Сommentaires (12)

  1. Jacques says:

    J’avais 18 ans, j’étais étudiant à Mons et il m’arrivait d’aller manger mon sandwich dans un café situé prés de l’hôtel où logeait Monsieur Bourvil à Mons pendant les représentations de La Route Fleurie au théâtre de Mons. Vers 12h30, je le voyais passer: probablement allait-il déjeuner. Un jour, n’y tenant plus, je suis sorti du café et lui ai demandé de signer une carte que j’avais préparée à cette intention. “Bien volontiers” furent ses paroles et il signa “Amicalement à Jacques – Bourvil” Je conserve cette carte précieusement.

  2. jacqueline says:

    il nous manque beaucoup j’ai été pensionnat où il était et c’est vrai c’était une prison mais jai 53ans et je suis la et toi t’es parti avant, je suis retournée dans le village où t’as mis ton nom et j’ai pris une photo pour dire que tu restes toujours avec moi je ne t’oublierai pas je reste fan de toi

  3. Elsa says:

    Merveilleux acteur, plus de 40 ans après je me souviens encore de ce film “Les culottes rouges” dans lequel il jouait avec Laurent Terzief. Peut-on revoir ce film aujourd’hui ??? Cela me ferait énormément plaisir. On a revu assez souvent “Fortunat” à la télévision et je l’ai enregistré, mais jamais Les culottes rouges, ce serait tellement bien

    1. hub76 says:

      Les culottes Rouges passeront au casino de Saint Valéry en caux le 23 Aout 2010 dans le cadre du Festival Bourvil

  4. papat says:

    Bourvil était comme un père pour moi et je l’ai pleuré comme tel. Son regard, sa tendresse, ses rires restes pouur moi à 51 ans comme les plus beaux moments de ma jeunesse. Les culottes rouges restent pour moi l’un de ses plus beaux films. Sa famille peut être fière, car il est toujours présent dans le coeur de la France et des Français. Chapeau Bourvil

  5. Berthe says:

    Bourvil homme que l’on ne peut oublier, des traces à vie.. les pièces de théâtre comme (la bonne planque) mes enfants et mes petits enfants adorent.. trop naturel il touchera encore beaucoup de générations on vous aimait bourvil et on est pas près de vous oublier. les bons partent trop tot et ça je veux bien le croire.. plus tard certes on se verra là haut et peut-être avec mon papa qui l’aimait tant, rire rien que le fait de vous voir, et surtout dans le théâtre et chansons .. on est vraiment fan de vous dans la famille. on s’ennuie, dans la vie, on passe une cassette, on se marre sans arrêt. on ne vous oubliera jamais mon cher bourvil

  6. poete says:

    je suis cauchois, j’habite a 7 km de la maison familiale de bourvil, j’ai toujours suivi ce que faisait mon voisin, comédie, tragédie, chant; aujourd’hui 21:09:08. j’invite maeva à venir sur le site de mr Raimbourg.

  7. nelly says:

    Bourvil c’est la seul personne qui arrive à me bouleverser quand je regarde ses films j’ai le coeur qui tremble tellement c’est beau et triste en même temps, personne n’a ce don depuis qu’il est parti. C’était un grand et vrai artiste. Lui et Fernandel ils resteront uniques et vrais même s’ils ne jouaient que la comédie

    1. etienne says:

      Je suis un grand admirateur de bourvil, cet acteur a un don unique, autant pour faire rire que pour faire pleurer. Il vit à 100% ce qu’il joue. Son rôle dans “l’arbre de noël” est particulièrement prenant.

  8. Jean Lou says:

    Je suis un enfant de l’île de la Réunion. Cela fait deux ans et demi que je travaille dans ce département. Bourvil, depuis toujours je le recherche. En lui, je retrouve un peu l’image de mon père qui nous a aussi quitté trop tôt (49 ans). Comme mon père, Bourvil me manque. Comme mon père, Bourvil restera à tout jamais dans ma mémoire. J’ai créé chez moi une Bourviléotèque. Tous les jours je le vois. Pour moi il est toujours là… J’aurai bien aimé rencontrer ses enfants. peut être un jour…

  9. Gilles says:

    C’est avec une certaine nostalgie que je viens de découvrir le site de Bourvil! Mon père né le 29/12/1914 a fait son service militaire également au 24ème R.I.C. à Satory près de Versailles et nous a légué une superbe photo sur laquelle il figure en compagnie de André Raimbourg avec leur “Cornet à Piston!!” et il nous racontait souvent les débuts dans des petits cabarets de Pigalle pour se faire un peu d’argent de poche. J’aurai tant aimé les faire se rencontrer! Gilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *