Mois : novembre 2000

Asian Dub Foundation

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Asian Dub Foundation

Asian Dub FoundationA l’origine de l’association culturelle Community Music (qui sera le nom de leur troisième album ), Dr Das et le jeune MC Master D forment le groupe Asian Dub Foundation (ADF) en 1993. Progressivement, Chandrasonic, Pandit G et Sun J les rejoignent, amenant avec eux leurs différents goûts musicaux (dub, punk, ragga, musique électronique, …). Le groupe est ainsi formé.

Facts and fictions

Le son d’ADF puise son inspiration dans la musique traditionnelle indienne mixée à des textes politiquement et socialement engagés, écrits sous forme de slogans par Master D. Le groupe signe un contrat avec Nation Records et sort son premier album en 1995: Facts and Fictions.

Ce disque, suivi d’une longue tournée, sera généralement bien accueilli, surtout en France où les ADF se feront des tas de copains comme Zebda ou Massilia Sound System.

Sortie un peu plus tard de Conscious Party, un live uniquement vendu dans l’Hexagone car signé avec Virgin France. Un autre album paraît en 1997, Rafi, où l’on remarque une production de meilleure qualité. Tout comme dans leur premier opus, les membres d’ADF y distillent leurs revendications politiques.

Toujours chouchoutés, Asian Dub Foundation n’éprouve pas de difficultés à se faire apprécier de tous, notamment de Bowie ou de Primal Scream. Le label FFRR les aident à conquérir le public anglo-saxon. Une version alternative de R.A.F.I. sort sous le nom de Rafi’s revenge en 1998.

Community Music

En 2000, ADF nous revient avec l’album que tout le monde attendait, Community Music, où le groupe expérimente un son encore plus dub pour le plaisir de tous…

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Asian Dub Foundation

La discographie de Asian Dub Foundation n’est pas encore disponible

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Wu-Tang Clan

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »428″]

Biographie de Wu-Tang Clan

C’est au début des années 90 que neuf rappeurs issus du Bronx et de Staten Island fondent le Wu-Tang Clan. Un mythe est né. La formation se compose de GZA, RZA, Ol’Dirty Bastard, Raekwon, Method Man, Ghostface Killah, Inspectah Deck, U-God et Masta Killah auxquels se joignent de temps à autres des familiers tels que Cappadonna, Wu-syndicate, Graveddiggaz, etc.

Ce collectif aborde dans sa musique des thèmes tels que la drogue et la pauvreté et fait naître le mythe du macho noir semant la terreur dans les rues, thème repris par de nombreux groupes hip-hop par la suite.

Kung-fu et Shaolin

Si IAM puise son inspiration dans la trilogie Star Wars, le Clan puise la sienne dans les vieux films de kung-fu et dans la philosophie Shaolin. D’où leurs noms et celui du groupe: « Wu-tang » représente l’épée constituant l’exercice ultime des moines Shaolin. C’est de cette aura « shaolinnienne » que leur musique sera imprégnée.

Le Wu-Tang se fait connaître avec le single Proteck Ya Neck. Il enchaîne en 1993 avec la sortie de l’album Enter The Wu-Tang (36th Chambers), contenant des bombes comme C.R.E.A.M. et Tearz grâce auxquelles ils vont décrocher deux Awards. Cet album les consacre « meilleur groupe de rap au monde ».

On trouve ensuite quelques tentatives solo dont on ne retiendra que les très bons Only Built 4 Cuban Linx de Raekwon et Ironman de Ghostface. RZA, quant à lui, s’impose comme l’un des meilleurs producteurs hip-hop, et travaille notamment avec Björk et Tricky. Il produira le très bon groupe Gravediggaz.

Wu-Tang Forever

En 1997, après un long passage à vide, le groupe revient dans les bacs avec Wu-Tang Forever. Cet opus ne rivalise pas avec son prédécesseur malgré certains bons morceaux comme The City ou Little Ghetto Boy. Néanmoins, on y retrouve le crew au complet.

En 1998, RZA sort la BO de son film Bobby Digital, de bon niveau, et en 1999, le réalisateur, Jim Jarmush, fait appel à lui pour produire la BO de Ghost Dog dans lequel il tient même un petit rôle. Ghostface, quant à lui, nous revient avec Supreme Clientele, assez bon mais peu plébiscité par la critique.

Début décembre 2000, le clan au complet se fend d’un troisième opus: The W…

…2004 décés de ODB

ODB: Ol’ Dirty Bastard, de son vrai nom Russell Tyrone Jones, décède le 13 novembre 2004 d’une overdose de drogue, deux jours avant son 36e anniversaire.

…2015

Le groupe publie un nouvel album intitulé Once Upon a Time In Shaolin le 8 octobre 2015, mais un seul et unique album est vendu à un riche entrepreneur, Martin Shkreli, dont la vente est conclue en mai, pour un montant de deux millions de dollars. Les membres du Clan expliquent n’avoir appris qu’après et qu’ils avaient affaire avec « l’homme le plus détesté de l’année 2015 », selon les mots de Wired. Si bien qu’ils décident d’en donner une « portion significative » à des associations de charité.

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Wu-Tang Clan

Albums
2017 : The Saga Continues
2014 A Better Tomorrow
2007 8 Diagrams
2007 Unreleased
2004 Disciples of the 36 Chambers : Chapter 1
2001 Iron Flag
2000 The W
1997 Wu-Tang Forever
1993 Enter the Wu-Tang (36 Chambers)

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Fatboy Slim

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »429″]




Biographie de Fatboy Slim

fatboy-slimNé le 31 juillet 1963, Fatboy Slim de son vrai nom Norman Cook passe son enfance à Redhill, un petit village pas loin de Londres, bercé par les groupes pop de l’époque, les Beatles pour ne citer qu’eux. Mais, c’est pendant son adolescence que Norman découvre les artistes noirs et tombe amoureux de leurs rythmes dansants.

En 1982, on retrouve Norman à Brighton, où il se fait remarquer comme DJ. Il devient bassiste dans un petit groupe de britpop, The Housemartins. En désaccord avec le style musical du groupe, il décide de poursuivre sa carrière musicale en solo.

Freakpower

Au début des années 90, Norman remixe les créations d’autres artistes et, en parallèle, se lance dans diverses aventures musicales. Tout d’abord, il rejoint le collectif d’artistes, Beats International, qui sort quelques gros tubes, avant de voir ses membres suivre leurs propres chemins. Ensuite, vient Freakpower, un duo composé de Norman et du chanteur Ashley Slater.

Le premier album du duo, Drive Thru Booty, paraît en 1994. Il nous gratifie d’un single Turn on Tune in Cop Out’ qui sera repris par Levis pour une campagne publicitaire. En 1995, tout en travaillant sur un deuxième album pour Freakpower, Norman demande de l’aide à ses amis producteurs pour monter le projet Pizzaman.

Better Living Through Chemistry

Le deuxième album de Freakpower voit le jour en 1996: Everything for Everybody. C’est un échec. Norman décide alors de s’envoler vers de nouveaux horizons et adopte le pseudo de Fatboy Slim.

Fatboy rencontre ensuite les Chemical Brothers (Tom Rowlands et Ed Simons) qui l’encouragent à se lancer dans une carrière « big beat ». En 1997, Better Living Through Chemistry est le premier album de Fatboy Slim. Il y définit les bases de son « big beat », un savoureux mélange de hip hop, de R&B et de dance. L’album est édité chez Skint Records, son propre label co-fondé avec Damien Harris, un ancien de chez Island Record.

Avec des samples funky-groove, cet opus marque un départ sur les chapeaux de roues: il génère quelques bons hits qui cartonnent dans les « charts » anglais. A tel point que Madonna et U2 le contactent.

Rockafeller Skank

Quelques mois plus tard, le single Rockafeller Skank déferle sur la planète. Hollywood, la pub et la télé s’arrachent le morceau. Fin 1998, Fatboy nous revient avec You’ve Come A Long Way, Baby. L’album est un succès intégral, les singles se succèdent, les récompenses aussi. Fatboy Slim ne chôme pas: tout le monde fait appel à ses services. Etre remixé par Fatboy Slim devient un privilège, pour ne pas dire, un honneur.

En 2000, sort Halfway Between the Gutter and the Stars. Norman Cook abandonne les samples et collabore avec une série d’artistes dont Macy Gray. Il intègre également dans un de ses morceaux des samples du défunt Jim Morisson.

A l’approche de la quarantaine, Fatboy Slim s’impose comme un grand de la dance music et de la musique électronique en général.

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Fatboy Slim

La discographie de Fatboy Slim n’est pas encore disponible




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Massive Attack

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »341″]

Biographie de Massive Attack

massive-attackLa légende Massive Attack prend naissance en plein milieu des années 80, dans un collectif rap intitulé Wild Bunch.

On y trouve Nellee Hooper, Smith & Mighty et Tricky Kid, un trip-hoper qui poursuit désormais une carrière solo des plus honorables. Mais on y découvre surtout les trois lurons qui vont créer, au début des années 90, Massive Attack, l’un des groupes les plus importants de ces vingt dernières années. Leurs noms ? Mushroom, 3-D et Daddy G, respectivement Andrew Vowles, Robert Del Naja, Grant Marshall.

Blue Lines

Le collectif Wild Bunch se forme à Bristol, une ville portuaire d’Angleterre dont les traits géographiques, sociaux et culturels ont donné naissance à un nouveau courant musical: un son plus ou moins défini, propre à toute une génération, j’ai nommé le trip-hop, un mix de hip-hop, de jazz, de dub jamaïcain et de reggae. Massive Attack est en gestation.

Après quelques collaborations diverses (avec Neneh Cherry par exemple), Massive Attack signe un premier album en 1991, Blue Lines. Le trio anglais crée là un album considéré par les puristes comme le plus important des années 90 ! Le travail réalisé est très soigné. Le groupe tire profit des enseignements appliqués à l’époque du collectif The Wild Bunch. Blue Lines est reconnu comme un travail magistral qui éblouit littéralement la critique. On y trouve des artistes de qualité dont Horace Andy et Shara Nelson.

Protection, leur deuxième opus, envahit les bacs des disquaires en 1994. Un album plus facile d’accès, que les puristes estiment comme le moins bon du groupe. Il reste quand même un excellent album transitoire. On y trouve Tracey Thorn, la chanteuse de Everything but the girl, Nicolette, et toujours la voix unique d’Horace Andy.

En 1995, le groupe nous revient avec No Protection, un album de remix. Sort aussi une collaboration entre Massive Attack et Madonna, qui à l’époque était à la recherche d’un renouveau musical.

Mezzanine

Le trio s’octroie ensuite une pause salutaire. Les fans ne seront pas déçus: en 1998, Massive Attack frappe un grand coup et fête son retour avec Mezzanine, le troisième album, un chef-d’oeuvre mondialement reconnu. Un son glauque, sombre, gothique, pop et rock. Un son unique, inqualifiable, une musique qui s’écoute fort, dans une ambiance décontractée propre à la méditation. On y trouve les voix de Sara Jay et de Liz Frazer.

Malheureusement, le trio anglais souffre terriblement pour accoucher de cet album, chaque protagoniste ayant voulu y ajouter sa touche personnelle. A force de perfectionnisme et de rigueur, des tensions se créent entre les trois membres. Mushroom n’est par exemple pas d’accord sur l’apport des guitares suggéré par 3D.

Après une tournée mondiale flamboyante, Mushroom quitte le groupe et décide de poursuivre une carrière solo. 3D et Daddy G poursuivent l’aventure et s’attèlent à la conception du quatrième album, prévu courant 2001. Tous les invités ont répondus présents malgré l’absence d’un des trois fondateurs du groupe.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Massive Attack

Albums
2010 Heligoland
2006 Collected
2004 Danny the Dog
2003 100th Window
1998 Mezzanine
1995 No Protection
1994 Protection
1991 Blue Lines

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Moby

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »207″]

Biographie de Moby

mobyNé le 11 septembre 1965 à New York, Richard Hall alias Moby, est l’arrière petit-neveu de l’écrivain Herman Melville, auteur du roman Moby Dick, d’où son pseudo. Jeune musicien new-yorkais, guitariste punk vers l’âge de 15 ans, il se convertit à la musique électronique au milieu des années 80, et s’adonne plus particulièrement à la house music.

Everything Is Wrong

Il accède au statut de DJ remixer au début des années 90 et obtient une reconnaissance mondiale grâce à son tube Go, qui utilise un sample du thème musical principal de la série Twin Peaks.

En 1995, Everything Is Wrong confirme son talent et lance Moby dans le milieu de la dance music. Sa musique est teintée de l’influence rave, house et acid. Déçu par la mouvance dance, Moby retourne à ses premiers amours avec un album punk-rock, Animal Rights. Les fans sont très déçus.

Il signe ensuite quelques créations électroniques pour des bandes originales de film: Heat, Le Saint, Le Cinquième Élément et Tomorrow Never Die (avec un remix techno-rock du thème de James Bond). On retrouve toutes ses participations cinématographiques dans l’album I Like to Score.

Play

En 1999, Moby se fend d’un nouvel opus: Play. Au début, le succès n’est pas au rendez-vous. Cet album est en effet radicalement différent, puisqu’il donne dans un autre registre de la musique électronique: l’ambient et l’easy-listening. Moby y recycle des vieux thèmes de blues oubliés et les remet au goût du jour.

Finalement, grâce au morceau Natural Blues, les ventes décollent et la musique de l’album envahit tous les médias: les pubs, les annonces-télé, les films. Résultat: Moby est devenu une star, ni plus, ni moins, ce que ses fans lui reprochent un peu. Moby serait-il devenu commercial ? Seul l’avenir et les prochaines créations de Richard Hall pourront répondre à cette question cruciale.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Moby

Albums
2013 Innocents
2011 Destroyed
2009 Wait for me
2008 Last Night
2006 Go – The Very Best of Moby
2005 Hotel
2004 Play: The B sides
2002 18
1999 Play
1997 I Like To Score
1997 Animal Rights
1995 Everything Is Wrong
1993 Ambient
1992 Moby

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Axelle Red

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Axelle Red

Axelle RedAxelle Red est née le 15 février 1968 à Hasselt dans les Flandres, en Belgique de langue flamande. A six ans déjà, elle n’a qu’une idée en tête: chanter. Elle fait sa première expérience à quatorze ans: elle enregistre sous le pseudonyme de Faby, son premier single Little Girls qui fait un tabac dans sa rue et se vend au moins à trois exemplaires (papa, maman et sa soeur) !

Aretha et moi

Axelle ne se décourage pas pour autant. La passion est toujours là mais elle entame des études de droit. Une fois son diplôme en poche, fin des années 80, elle sort sous le nom d’Axelle, le titre Kennedy Boulevard qui fonctionne bien: premier disque de platine en Belgique et premier succès en France. Puis elle lance le single Aretha et moi en hommage à son idole de toujours, Aretha Franklin. Le ton est donné.

Patiente, elle attend 1993 pour sortir son premier album Sans plus attendre sous le nom d’Axelle Red. Là, les singles Sensualité, Elle danse seule, Je t’attends et Le monde tourne mal font un carton. En quelques mois, l’album décroche la timbale et dépasse les autres singles dans les classements de l’Europe et du Canada francophones. Sans plus attendre est quintuple disque d’or (historique) en Belgique et disque de platine en France; au total plus d’un demi million d’exemplaires…

A tâtons

En octobre 1996, A tâtons, le deuxième album d’Axelle Red, envahit les bacs des disquaires et c’est à nouveau un succès puisqu’à ce jour, l’album est disque d’or en France et disque de platine en Belgique. Et comme le succès appelle le succès… En 1997, Alain Corneau choisit le single A quoi ça sert pour illustrer son film Le cousin, gros succès avec Alain Chabat et Patrick Timsit. Et l’année suivante, avec Youssou N’Dour, elle co-interprète La cour des grands à l’occasion de la Coupe du Monde de football.

Le 29 janvier 99, Axelle met au monde sa fille Janelle. En février, elle emporte le trophée de la meilleure interprète féminine aux Victoires de la Musique à Paris. Axelle est fière que l’on apprécie son travail d’artiste mais son succès est d’autant plus méritoire pour quelqu’un d’origine flamande qui avoue avoir appris le français en regardant les films de Louis de Funès !

Toujours moi

Le très attendu troisième album sort en mars 1999 et contient 11 titres, tous réalisés par Axelle. Toujours moi regorge de succès à la fois soul et mélodieux qui grimpent au sommet des « charts ». Axelle observe le quotidien afin de mieux traduire en mots de tous les jours des sentiments universels. Ce matin, Faire des mamours, Bimbo à moi ou Parce que c’est toi nous renvoient à notre propre vie. Rester femme, c’est un peu la maman du nouvel album, et c’est aussi pour ça qu’elle l’a appelé Toujours moi.

Après avoir mis le feu au Zénith de Paris le 3 novembre 1999, Axelle Red entame une tournée début 2000.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Axelle Red

Albums

2013 Rouge Ardent
2011 Un Coeur Comme Le Mien
2009 sisters and empathy
2006 Jardin Secret
2004 French Soul
2002 Face A / Face B
2000 Alive
1999 Toujours moi
1998 Con Solo Pensarlo
1996 A Tâtons
1993 Sans Plus Attendre

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Entretien »]
Axelle RedAxelle Red pourrait très facilement rentrer dans la catégorie « chanteuse de variété » mais pourtant, en y cherchant bien, dans le coin se dissimule non seulement une artiste incroyablement cultivée (une sorte de petit dictionnaire franco-anglais de la soul des années Motown) mais aussi une femme attachante aux causes justes et nobles. Elle sort ces jours-ci un album, Jardin secret, rempli de clins d’oeil, de chansons gigognes aux multiples facettes.

Zicactu: Avant de parler musique, j’aurais aimé savoir comment l’on doit s’adresser à un Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres ?

Axelle Red: Chevalière avec le vouvoiement obligatoire (rires).

Zicactu: J’aurais aimé que vous me décriviez cette fille sur la photo, plus jolie que Suzanne Mayer dans Desperate Housewives, qui n’est autre qu’Axelle sur le pas de sa porte ?

A. R.: Merci pour le compliment. Sur cette photo il y avait vraiment un clin d’oeil pour montrer la femme qui attend son journal et qui n’a rien d’autre à faire.

Zicactu: C’est une drôle de conception de l’image de la femme ?

A. R.: Je crois qu’à l’intérieur elle a compris le message. Il y a un double sens sur ce visuel. Tu vois une fille qui va chercher son journal mais avec une tenue charmante et haut talons. Je ne suis jamais loin de l’autodérision.

Zicactu: En tout cas, au saut du lit vous êtes parfaite !

A. R.: Cela me fait penser à une anecdote, il y a quelques années j’habitais dans une petite rue en Belgique et je suis sortie en peignoir pour prendre des corn flakes que j’avais laissés dans ma voiture et là qu’est-ce que je vois stationnée: une voiture de flic; je me dépêche de filer dans ma maison, mon paquet dans la main, en pensant qu’ils ne m’avaient pas reconnue mais mon mari quelques jours plus tard, avait un rendez-vous au commissariat et quand ils ont vu où il habitait, ils lui ont glissé à l’oreille: « vous savez que vous habitez dans la même rue qu’Axelle Red ! Mais je vous préviens, nous l’avons vue le matin, c’est pas ça du tout ! » (rires).

Zicactu: L’album débute par « Temps pour nous » et là on trouve notre Axelle Red comme on l’avait quittée mais à mon sens « Changer ma vie » et « Perles de pluie » sont là pour marquer la rupture ?

A. R.: Il faut voir cet album en entier pour voir l’unité de l’album. Dans « Changer ma vie », il y a ce petit côté Burt Bacharach mélangé avec Jeanne Moreau qui me plaît bien et en même temps très Brodway et là je pense à « Singing in the Rain ». Mais déjà dans « Ce matin », cela sonnait très « bacharien ». Cela me faisait plaisir avec « Temps pour nous » que les gens retrouvent ma griffe mais d’un autre côté, j’ai composé 60 chansons pour cet album.

Zicactu: C’est énorme !

A. R.: Je voulais m’inspirer de la tradition des songwriters. Je voulais faire un classique ! Je voulais faire un chef d’oeuvre (rires). Et pour ce faire, il faut commencer par des chansons très fortes. Mon ambition c’est de donner une raison d’acheter mon album. Il y en a tellement qui sortent qu’il faut avoir un motif valable et je désirais, plutôt que de voir télécharger un ou deux singles potentiels, encourager l’achat du disque en entier.

Zicactu: L’écrémage de ces 60 titres s’est fait par obligation alors ?

A. R.: Tout mon album est constitué par les textes comme un livre et a une durée de vinyl. Tu ne peux pas savoir comme j’avais mal au coeur parfois. Tout à la fin j’ai dû enlever 3 titres qui étaient, disons, très prometteurs mais je tenais tellement à mettre toutes les chances de mon côté afin que cet album soit écouté en boucle que j’ai dû m’y résoudre.

Zicactu: Il en reste donc 15 ?

A. R.: J’avais une chanson qui sonnait comme « Sensualité » que j’aimais bien mais elle résonnait dans ma tête comme quelque chose que j’avais déjà fait, comme une répétition, donc je ne l’ai pas enregistrée.

Zicactu: Sur ce disque, vous modulez aussi votre voix de manière différente comme sur « Papillon » ?

A. R.: Oui, je lui fais changer beaucoup de tessiture. Je monte très haut et je vais très bas parfois. Willie Mitchell m’appelle d’ailleurs Mohamed Ali ! Il était très fan de l’album. Il savait qui j’étais, il avait entendu les maquettes, il me parle encore et toujours de l’album. D’ailleurs il allait chercher les accords sur un petit clavier Casio qu’il avait acheté pour son petit-fils.

Zicactu: Qu’est-ce qu’il y a de caché ou d’ouvertement déclaré dans ce titre « Jardin Secret » ?

A. R.: Un endroit utopique. Une communauté où les gens peuvent se rejoindre. Toutes les personnes qui pensent qu’il est possible de vivre sans guerre, sans haine et à base d’amour sont les bienvenues. Il y a cette envie de tendre la main, de la prendre et d’emmener l’auditeur dans un lieu où il peut se ressourcer. J’ose surtout me remettre en question, me dévoiler sans pour autant parler de ma vie privée.

Zicactu: On dirait sur cet album qu’il y a plus d’innocence, d’espoir, comme si la petite fille que vous étiez et qui gagnait le concours des chaperons rouges a l’envie plus que jamais de rendre du bonheur ?

A. R.: L’album précédent était engagé mais de manière fâchée ! (rires) J’étais fâchée avec l’extrémisme, avec le « globalisme », j’étais fâchée avec la drogue, la télé réalité, les mines anti-personnelles. Cet album était dur alors qu’ici, j’avais besoin d’un contrepoint pour ce que j’ai vu lors de mes voyages humanitaires. J’avais besoin d’une thérapie comme pour garder ce rêve utopique qui me permet pour beaucoup de continuer. Je voulais me créer une boule d’amour pour les gens qui me semblent en manque de repères. Aujourd’hui le monde justifie le mensonge. Ce qui me choque, c’est que les gens ne tiennent pas leur parole.

Zicactu: Etes-vous parfois trop naïve comme vous le chantez sur ce disque ?

A. R.: On ne peut pas être « trop » pour ce genre de chose. Ce n’est pas parce que quelqu’un te ment ou te fait du mal que toute l’humanité est identique. Ne soyons pas méfiants. De la méfiance, tu glisses vite vers l’intolérance et il suffit d’une grosse crise économique et c’est la guerre ici aussi.

Zicactu: Les histoires d’amours finissent mal… en général mais pas chez vous, c’est quoi la recette d’Axelle Red ?

A. R.: Je ne suis pas romantique dans le sens où je ne mets pas des bougies sur la table tous les soirs et il n’est pas indispensable de m’acheter des fleurs toutes les semaines mais je suis d’un romantisme qui correspond à ce qu’un être humain à besoin. Mon romantisme prend une dimension plus globale. Dans « Jure », il y a toute une philosophie derrière, ce n’est pas une chanson d’amour, j’ai écrit ce texte pour dire que si on ne sublime pas ces moments passionnés, il n’y a pas matière à lutter quand cela va mal.

Zicactu: J’aurais aimé connaître l’avis de votre fille sur sa chanson ?

A. R.: Au début elle m’avait demandé de faire une chanson cool comme ‘Gloria’. En lisant ce mot « étouffé » dans la chanson, elle pensait que j’allais l’étrangler ! (rires). Je me suis effectivement inspirée d’elle mais je veux que ça parle à chaque parent dans la tradition d’un titre comme « Somertimes ». Une chanson universelle. De plus, le thème d’oser avouer qu’il est difficile pour un parent de lâcher son enfant ne s’était pas encore fait. On parle toujours de protéger mais jamais de cette volonté de liberté qui n’existe plus. Ce qu’avait la génération précédente mais, par exemple, en Belgique depuis l’affaire Dutroux, il y a un réel traumatisme. De plus le monde extérieur est rentré chez nous via le web.

Zicactu: Le fait d’être mère vous a beaucoup fait changer d’opinion sur le rythme insensé d’un artiste ?

A. R.: Ca fait changer beaucoup de choses dans le bon et dans le mauvais. Tu as beaucoup plus de craintes, cela peut t’amener de la force.

Zicactu: C’est votre belgitude qui vous a permis d’accepter autant de cultures dans la musique ?

A. R.: C’est à dire que l’on nous a tellement envahis en Belgique ! La Belgique est un pays très nouveau, rien n’est mâché, il faut prouver ses qualités tout le temps lorsque tu es belge. Quand tu parles le flamand et que tu n’es pas ouvert vers d’autres cultures, tu sais que tu n’arriveras pas à sortir de ta boîte. C’est vrai que j’aime l’idée d’être le fruit de cette diversité européenne. C’est ce que j’avais défendu devant le ministre de la culture européenne.

Zicactu: Avez-vous eu une réponse de Barroso, président de la Commission Européenne, sur votre interpellation concernant l’augmentation du budget pour les pays en voix de développement ?

A. R.: Il m’a promis que l’argent des sanctions dans le cadre de la concurrence serait utilisé pour le développement des pays pauvres. Donc un progrès ! Je ne dis pas qu’il va faire ça à cause de moi mais je tiens à croire que j’y suis un peu pour quelque chose… sinon j’arrête (rires). »

Zicactu: Malgré la pratique, comment fait-on quand on va enregistrer aux USA pour ne pas tomber dans le rôle de la petite francophone qui veut le son US ?

A. R.: Je travaille là-bas depuis longtemps. Au début j’y allais comme une fan qui se retrouvait avec le guitariste fétiche d’Otis Redding mais depuis quelque temps je me rends compte qu’ils ont vraiment un respect artistique pour ce que je fais. Avec ce nouvel album la boucle est bouclée: je n’ai plus de complexe en tant que compositeur. Je suis moi avec toutes mes influences. Des Carpenters à Burt Bacharach jusqu’à Aretha ! Je suis la somme de toutes ces références et sans complexe, je suis aussi fière d’être enfant de la génération des Carpenters que de celle d’Aretha Franklin.

Zicactu: Pouvez-vous me dire ce que vous trouvez là-bas et que vous n’auriez pas ici ?

A. R.: Je suis allée là-bas dans ce studio mythique avec mes amis ! Ce n’était pas de simples musiciens. Ca fait des années que je vais à l’église avec eux. Tu sais Cat-Power, quand elle est partie là bas, elle ne les connaissait pas. Elle a enregistré dans un nouveau studio alors que j’ai essayé de retrouver l’atmosphère d’avant avec les vieilles consoles, les vieux amplis ! La musique reste de la musique quelle que soit la langue dans laquelle tu chantes. Ils entendent que c’est de la musique américaine. Ils reconnaissent les références. Je ne suis plus considérée comme la petite belge qui débarque.

Zicactu: C’était magique Memphis ?

A. R.: Tu sais, les plus beaux moments de ma carrière, ce furent ceux passés à Nashville et ceux à Memphis dans le Royal Studio. On avait tout préparé dans mon home-studio chez moi mais là-bas ce disque a pris toute son ampleur. Tout était arrangé etc. mais lors de l’enregistrement je me suis rendue compte qu’il sonnait super facile, direct.

Zicactu: Le fait que Fabby lors vos débuts artistiques n’ait pas eu le succès au tournant et que vous retourniez ensuite sur les bancs de la faculté de droit n’a-t-il pas été finalement une super chose ?

A. R.: C’était un choix. Je ne voulais pas faire de concession. Mick Ronson qui était le producteur et le collaborateur de David Bowie voulait travailler avec moi mais la maison de disques souhaitait monter un produit de manière beaucoup trop préfabriquée ! Donc j’ai quitté ce milieu à l’époque pour ne pas souffrir. Je ne crois pas en la chance. La chance pour moi, c’est prendre des risques, c’est oser aller très loin même là où tu ne t’imaginais pas aller. Les gens prennent souvent la solution la plus facile, la plus directe…

Zicactu: Je voulais revenir sur votre titre de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres et plus particulièrement sur la politique de ce gouvernement envers les sans-papiers, les défavorisés: est-ce que vous avez eu l’occasion de glisser quelques règles élémentaires sur l’humanité que se doit d’avoir un gouvernement respectable ?

A. R.: Ce n’était pas l’occasion. J’étais juste avec le Ministre de la Culture… Je ne suis qu’une artiste indépendante, je veux bien être le porte-parole des gens mais je ne veux pas me fixer une bataille contre la droite ou la gauche.

Zicactu: En tout cas je vous remercie Axelle pour votre gentillesse…

A. R.: Attends, dis-moi quelle est la chanson que tu as préférée sur mon album ?

Zicactu: « Fruit Défendu » m’a beaucoup plue !

A. R.: Ho! Tu sais, ce titre j’ai voulu le faire car je désirais créer une chanson sur laquelle on peut faire l’amour. C’est un groove très sexuel. Tu as fais un bon choix ! (rires).

Propos recueillis par Pierre Derensy

[/cherry_tab]
[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Lil Wayne : Lights Out








Lights Out
Lil Wayne
Album CD – 2000

Liste des titres

:
Intro
Get Off The Corner
On The Grind
Hit U Up
Everything
F**k Wit Me Now
Lil One
Break Me Off
Skit
Wish You Would
Grown Man
Shine
Jump Jiggy
Realized
Tha Blues
Let’s Go
Biznite
Act A A**
Beef

Placebo

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »213″]

Biographie de Placebo

placebo
Composé de Brian Molko, à la guitare et au chant, de Stefan Osdal, à la basse et au clavier, et de Steve Hewitt à la batterie, Placebo trouve ses origines au Luxembourg. En effet, le père de Brian, homme d’affaires et banquier, trimbale son fils de pays en pays pour finalement s’établir au Luxembourg. C’est là, pour la première fois, que Brian Molko fait la connaissance de Stefan Osdal, futur bassiste du groupe, sans toutefois vraiment lier amitié avec celui-ci.

Chanteur androgyne

Ce n’est que plus tard, alors qu’il suit des études d’art dramatique à Londres, que Brian retrouve dans le métro, par un heureux hasard, son compagnon d’enfance Stefan. Ils deviennent amis et se découvrent de nombreux points communs et notamment la musique. Ils décident alors de fonder un groupe: les Ashtray Hearts avec, à la batterie, Robert Schultzberg, un ami d’enfance de Stefan. Après mûres réflexions, ils décident de rebaptiser le groupe en Placebo.

En 1996, Placebo sort un premier album éponyme, accueilli favorablement par la critique grâce à des titres comme Come Home, Teenage Angst et 36 Degrees. Celle-ci n’hésite d’ailleurs pas à les comparer aux Sonic Youth et même à Nirvana.

Entre temps, ils sont remarqués par David Bowie et Iggy Pop, qui voient en eux les nouveaux emblèmes d’un rock dur et torturé, qui avait disparu depuis de nombreuses années. Mais Placebo fait beaucoup couler d’encre, notamment à cause de son chanteur, au look androgyne et connu pour ses excès de drogues et d’alcools.

Without You I’m Nothing

En 1998, ils sortent leur deuxième album, Without You I’m Nothing, cap toujours difficile à franchir dans la carrière d’un groupe. On y retrouve des morceaux comme Pure Morning, Every You Every Me, mais aussi et surtout le duo avec David Bowie: Without You I’m Nothing, véritable tube planétaire grâce auquel l’album sera sacré disque d’or dans de nombreux pays et notamment en France et en Belgique. Cet album est plus pop que le premier. On y trouve de nombreuses ballades, mais aussi des morceaux où l’électronique fait son apparition. Résultat: Placebo réussit à imposer son style, un rock pur et dur enjoint de mélancolie.

En octobre 2000, leur troisième album Black Market Music envahit les bacs. Moins plébiscité par le public et la critique, il est toutefois très recommandable.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Placebo


Albums
2013 Loud Like Love
2009 Battle For The Sun
2006 Meds
2003 Sleeping With Ghosts
2003 Covers
2001 Black Market Music
1998 Without You I’m Nothing
1996 Placebo

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

RATM : Renegades


Renegades

Rage Against The Machine

Album 2000

Liste des titres

:

Beautiful World
The Ghost Of Tom Joad
Down On The Street
Microphone Fiend
How I Could Just Kill A Man
Maggie’s Farm
I’m Housin’
In My Eyes
Street Fighting Man
Renegades Of Funk
Pistol Grip Pump
Kick Out The Jams

Radiohead

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »334″]

Biographie de Radiohead

RadioheadTout commence durant les années 80 quand deux étudiants de l’université d’Oxford, Thom Yorke et Ed O’Brien, décident de former un petit groupe. Aidés de Colin Greenwood, Phil Selway et Jonny Greenwood, ils jouent sous le nom de « On a Friday » mais l’université leur prend beaucoup de leur temps et ils sont obligés de remettre l’idée à plus tard.

Pablo Honey

Le groupe se retrouve en 1991 et s’appelle dorénavant Radiohead. Leur premier album Pablo Honey sort en 1993 et évidemment personne n’a pu rater le single Creep passé en rotation sur MTV et sur toutes les radios. Ce succès soudain effraie le groupe. On les compare déjà aux nouveaux U2 ce qui commence à les énerver et à leur mettre la pression.

Malgré tout, Radiohead n’est pas le groupe d’un seul single et leur deuxième album The Bends sorti dans les bacs en 1995 est un succès qui fait taire les mauvaises langues. Leurs chansons mélancoliques magnifiquement écrites leur assurent de nombreux fans.

OK Computer

En 1997 paraît l’un des plus beaux albums de la décennie: OK Computer. Résultat: Radiohead devient l’un des groupe cultes des années 90, inégalable grâce à leur style unique et à la voix extraordinaire de Thom Yorke. Dans la foulée de ce nouvel opus, Radiohead décide de faire une pause et, en même temps, de s’éloigner du Star System et de la pression médiatique.

Kid A

Leur quatrième album Kid A voit le jour en l’an 2000. Il s’agit d’un album provocateur où les nombreux fans de OK Computer perdent leurs marques. L’album subit un tir nourri de la presse, assez critique, et ne bénéficie que peu de promotion pour un groupe de ce calibre: pas de matraquage radio ni télévisé. Cependant, le succès est au rendez-vous grâce à cette ambiance que seul Radiohead peut reproduire. Un grand groupe c’est tout ce qu’il y a à dire.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Radiohead

Albums
2016 A Moon Shaped Pool
2011 The King of Limbs
2008 Best Of
2007 In Rainbows
2003 Hail to the Thief
2001 Amnesiac
2000 Kid A
1997 OK Computer
1995 The Bends
1994 My iron lung
1990 Pablo Honey

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Oasis : Familiar To Millions

Les clips de Oasis : Familiar To Millions


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »665″]






Familiar To Millions
Oasis
Album CD 2000

Liste des titres

Fuckin In The Bushes
Go Let It Out
Who Feels Love
Supersonic
Shakermaker
Acquiesce
Step Out
Gas Panic !
Roll With It
Stand By Me
Wonderwall
Cigarettes & Alcohol
Don’t Look Back In Anger
Live Forever
Hey Hey My My
Champagne Supernova
Rock’n’Roll Star
Helter Skelter

Primal Scream

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »824″]

Biographie de Primal Scream


Primal Scream est un groupe au parcours hors du commun, fortement influencé par les Stones. Ils n’aiment pas la continuité: chaque album est une évolution vers un style nouveau.

Le groupe se crée en 1984 à l’initiative du charismatique Bobby Gillepsie, ancien batteur de Jesus and Mary Chain. Il prend un tournant décisif en 1986 quand Bobby abandonne ses baguettes et s’installe derrière le micro avec ses amis Andrew Innes et Robert Young. Sortie de leur premier album en 1987: Sonic Flower Groove, un album pop très 60’s.

Leur deuxième album éponyme voit le jour en 1989. Le son est beaucoup plus rock, plus lourd et très influencé par les Stones et les Flamin’ Groovies. Le groupe s’intéresse de plus en plus à la house, tout nouveau style de musique à cette époque.

Screamadelica

Leur plus grand succès est leur troisième album: Screamadelica qui paraît en 1991. Là encore le son évolue, il se compose d’une alchimie parfaite entre rock, pop, dance et dub sans oublier les Stones grâce au morceau Movin’on Up.

Les Primal Scream, toujours surprenants, sortent en 1994 un album qui n’a pas eu beaucoup de succès: Give Out But Don’t Give Up, un mélange de rock pur et dur et d’un petit peu de funk (on retrouve George Clinton sur l’album).

Heureusement, les Primal se rattrapent en 1997 pour nous offrir Vanishing Point. Cet opus se situe dans la veine électronique expérimentale. Il faut dire qu’à ce moment-là, Primal Scream influence énormément la scène expérimentale anglaise, Prodigy et Death in Vegas, par exemple, pour ne citer que ces deux groupes.

Retour du groupe PRML SCRM (ils décident de laisser tomber les voyelles) en 1999 avec le sublime Exterminator, un album politiquement engagé et souligné par une musique elle-même engagée qui en séduira plus d’un.

Même si ces derniers temps, Primal Scream n’innove plus énormément, ils ont le mérite d’être touche à tout, de mélanger les genres et de créer des compos qui reflètent parfaitement la musique de ces vingt dernières années.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Primal Scream

Albums
2016 Chaosmosis
2013 More Light
2008 Beautiful Future
2006 Riot City Blues
2003 Dirty Hits
2002 Evil Heat
2000 Exterminator
1997 Echo Dek
1997 Vanishing Point
1994 Give Out But Don’t Give Up
1991 Screamadelica
1989 Primal Scream
1987 Sonic Flower Groove

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Maxime Le Forestier : L’Écho des etoiles


L’Écho des etoiles

Maxime Le Forestier

Album – 2000

Liste des titres

:

L’Écho des étoiles
Petit nuage sur Amsterdam
J’aurai ta peau
Les Chevaux rebelles
Minimum que Minnie m’aime
Portrait de fille
Rue Darwin
Affaire d’état
Oncle Tom
Horizontale
La Guitare à Paul
L’Homme au bouquet de fleurs

Françoise Hardy : Clair-Obscur


Clair-Obscur

Françoise Hardy

Album – 2000

Liste des titres

La Pleine Lune
So Sad
La Saison Des Pluies
Tu Ressembles A Tous Ceux Qui Ont Eu Du Chagrin
Duck’s Blues
I’ll Be Seeing You
Un Homme Est Mort
Clair-Obscur
La Verite Des Choses
Contre Vents Et Marees
Celui Que Tu Veux
Tous Mes Souvenirs Me Tuent – Tears
Pulsque Vous Parlez En Voyage