Mois : août 2002

Serge Lama

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= » Clips & Biographie »]

Les Clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »1081″]

Biographie de Serge Lama

S’il est un air qui caractérise au mieux le personnage et la carrière de Serge Lama, c’est Le temps de la rengaine:

« C’était le temps d’la communale
J’usais ma voix presqu’autant que mes pantalons
J’étais presque un enfant d’la balle… »

Serge Lama promène depuis toujours cette image populaire d’un artiste jovial et optimiste. Quel bel exemple de rage de vaincre et de courage face à l’adversité ! Du petit Chauvier au grand Lama, que de luttes, que de succès, et finalement quelle réussite !

Malgré une enfance difficile, un accident qui faillit lui coûter la vie, et une traversée du désert, ce chanteur de talent, auteur de la plupart de ses textes, reste aujourd’hui un artiste incontesté.

Très présent dans les médias qu’il honore de son rire franc et chaleureux, Lama marque le paysage musical d’éternels succès: de Superman à Une île, en passant par Femmes femmes femmes, Les ballons rouges, Les p’tites femmes de Pigalle, Je suis malade, … Rappel d’une carrière époustouflante.

Le temps de la fringale

Serge Chauvier naît à Bordeaux le 11 février 1943. Sa mère s’occupe du foyer et de son fils unique tandis que son père, Georges, tente de percer dans la chanson. Ce Creusois d’origine possède en effet une solide voix de baryton mais n’a pas la persévérance qu’aura, quelques années plus tard, son fils. Il mène une carrière « locale », chantant tout de même avec Marcel Amont, Georges Guétary ou Bourvil.

Dans l’espoir de voir briller le nom de Chauvier en haut de l’affiche, Georges emmène sa femme et son fils à Paris. Nous sommes en 1950 et le petit Serge, du haut de ses sept ans, voue une admiration sans faille à son père. Mais Maman Chauvier ne voit pas la chanson du même oeil. Pour elle, c’est un métier de saltimbanque qui ne nourrit pas son homme.

Malgré un contrat au Théâtre des Capucines qui déclenche chez Serge une véritable vocation de chanteur, la gloire ne viendra pas. Lassé par les attaques successives de sa femme, Georges décide d’abandonner la chanson pour un emploi plus lucratif de représentant de commerce:

« Un jour Papa a vendu de la margarine
Pour que Maman puisse chanter dans sa cuisine… »

Le temps de la revanche

Nous sommes en 1955 et cet abandon fait l’effet d’un électrochoc pour le petit Serge. C’est désormais certain, il « vengera » son père et chantera, lui, de l’autre côté du boulevard, à l’Olympia. Il écrit ses premières chansons à la même époque.

Au lycée de Vanves, près de Paris, il se lance dans le théâtre et le dessin. Ce grand jeune homme bourru et solitaire n’a qu’une idée en tête: celle de chanter et d’en vivre. A dix-huit ans, il quitte le domicile familial et vit de petits métiers, jusqu’à ce que la guerre le rattrape.

La France envoie alors sa jeunesse se perdre en Algérie, où elle fait le dur apprentissage de la mort et de la guerre. Pendant plus d’un an, Serge survivra en plein Sahara. A son retour en France, il suit le Conservatoire de Mireille, prend le nom de scène de Lama, et met en musique ses premiers textes.

En faisant la tournée des cabarets, il fait la rencontre de Liliane Benelli, pianiste de l’Ecluse, célèbre cabaret. Elle deviendra sa maîtresse et son mentor. Grâce à elle, il se produit en première partie de Barbara puis de Georges Brassens, et enregistre fin 1964 son premier 45 tours (A quinze ans). Enfin, il tient sa revanche. Tout en enregistrant régulièrement quelques 45 tours, Serge écrit pour les autres et se forge une solide réputation.

Le temps du drame

Mais un événement dramatique vient chambouler sa vie et sa carrière. Le 12 août 1965, il est victime d’un terrible accident de voiture dans lequel Liliane trouve la mort. Jamais le chanteur ne se remettra de ce choc. Physiquement anéanti, il met plus d’un an à remarcher.

Ses prochains disques, c’est couché sur une civière qu’il les enregistre. Faisant preuve d’une abnégation extraordinaire, il se relève, plus fort que jamais, plus riche qu’avant, mais meurtri au fond de son âme.

Emue, la profession se rassemble autour du jeune homme et donne un concert de soutien dont les bénéfices lui sont entièrement reversés. Encore convalescent, mais sans cesser d’être productif, le chanteur enregistre en juin 1967 Les ballons rouges. Lama brille enfin aux yeux du public grâce à ce titre nostalgique et tendre.

Son premier album, D’aventures en aventures, paraît en octobre 68 et marque le début d’une longue série de tubes. Ceux qu’il interprète d’une part (Le temps de la rengaine, D’aventures en aventures, …) et pour lesquels il remplit les salles (Bobino, l’Olympia, le Palais des Congrès, …) mais aussi ceux qu’il écrit pour les autres (Nana Mouskouri, Juliette Gréco, Régine, Zizi Jeanmaire, …) car le chanteur est avant tout un auteur de grand talent.

Heureuses associations

Généreux et partageur, Lama fonctionne en couple. Celui qu’il forme avec son épouse Daisy Brun pendant quelques années, puis avec Michelle qu’il épousera (et qui partage sa vie encore aujourd’hui) et avec laquelle il aura un garçon, Frédéric, en 1971; ceux qu’il forme avec ses amis auteurs et compositeurs (Yves Gilbert, Alice Dona, …).

De ces associations artistiques naîtront de nombreux succès: les années 70 sont incontestablement les années Lama. Ce phénomène remplit les salles par dizaines de milliers sans pour autant céder à la mégalomanie. Il reste un artiste simple, esclave de travail et poète paillard. L’amour, l’amitié, la vie sont célébrés magnifiquement dans ses chansons tantôt mélancoliques tantôt explosives.

Un album se démarque cependant sur l’ensemble de sa carrière: Lama père et fils sort fin 1981 et représente un des aboutissements de la passion de Serge: « venger » son père de son échec. Sombre contradiction: les deux artistes n’auraient sans doute jamais pu exister ensemble, tant la passion de l’un est née de l’échec de l’autre…

Bonaparte

Au début des années 80, Lama rompt la monotonie du succès et se lance dans l’écriture et la production d’une comédie musicale. Le thème en est audacieux: Napoléon, choisi plus pour la ressemblance physique que pour une supposée passion pour l’empereur. Malgré les difficultés du thème, la comédie est un grand succès pendant des années, et Serge en ressort grandi, quoique lassé par les critiques des journalistes.

La mort accidentelle de ses deux parents dans un accident de voiture en décembre 1984 incite le chanteur à prendre ses distances avec les médias. Il commence une relative traversée du désert, durant laquelle sa production discographique se ralentit.

Sans tomber pour autant dans l’oubli, il se fait plus discret. Pour preuve sa passion renaissante pour le théâtre dans les années 90, art populaire pour lequel il recommence tout à zéro, et qui renforce auprès du public son image accessible et sympathique.

Puis les années 90 passent, entre chansons, théâtre et radio. Avec le millénaire, Lama nous revient plus vivant que jamais, avec un splendide album, digne des plus grands artistes. Feuille à feuille, sept ans après son dernier album studio, réveille les passions avec quatorze morceaux de bravoure, tendres (Si tu le veux), sensuels (Quand est-ce qu’on fait l’amour ?), enjôleur (Moi je rends les femmes belles) et poétiques (Les jardins ouvriers).

On l’avait laissé s’éteindre peu à peu, le rangeant du côté des artistes poussiéreux. Le voilà à nouveau, époustouflant, enchaînant à soixante ans, radios, télés, concerts et interviews avec une aisance et un humour ravageurs. Le grand Lama est de retour…

En 2014, les éditions Flammarion font paraître l’intégrale de ses chansons dans le livre Serge Lama, un homme de paroles.
Le chanteur s’est vu remettre aussi le prix Nikos Gatsos en récompense de ses talents de parolier.
En 2016 notamment, il co-écrit avec Francis Cabrel la chanson Plus qu’ailleurs pour l’album Encore un soir de Céline Dion.

Son nouvel album Où sont passés nos rêves sort le 4 novembre 2016, une semaine après le décès, le 25 octobre 2016, de sa femme,
Michèle Potier, à l’âge de 71 ans, victime d’un accident vasculaire cérébral.

Pour ses 75 ans, Serge Lama chante à l’Olympia de Paris du 9 au 14 février 2018.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Serge Lama

Albums
2016: Où sont passés nos rêves
2012: La Balade du poète
2008: L’Âge d’horizons
2003: Pluri((elles))
2001: Feuille à feuille
1995: Serge Lama chante les autres
1994: Lama
1992: Amald’âme
1987: Je t’aime
1986: Portraits de femmes
1984: Marie, la polonaise: Napoléon volume III
1982: J’assume tout Napoléon
1981: Lama père et fils
1980: Souvenirs… Attention… Danger !
1979: Lama chante Brel
1978: Enfadolescence
1977: L’Enfant au piano
1975: La vie lilas
1974: Chez moi
1973: Je suis malade
1971: Superman
1970: Et puis on s’aperçoit
1968: D’aventures en aventures

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Iron Maiden : The BBC Archives








The BBC Archives
Iron Maiden
Album CD – 2002

Liste des titres

Friday Rock Show Session 1979
Iron Maiden
Running Free
Transylvania
Sanctuary

Reading Festival 1982
Wrathchild
Run To The Hills
Children Of The Damned
The Number of The Beast
22 Acacia Avenue
Transylvania
The Prisoner
Hallowed Be Thy Name
Phantom Of The Opera
Iron Maiden

Reading Festival 1980
Prowler
Remember Tomorrow
Killers
Running Free
Transylvania
Iron Maiden

Monsters Of Rock Festival Donington 1988
Moonchild
Wrathchild
Infinite Dreams
The Trooper
Seventh Son of a Seventh Son
The Number Of The Beast
Hallowed Be Thy Name
Iron Maiden

Iron Maiden : Beast Over Hammersmith








Beast Over Hammersmith
Iron Maiden
Album CD – 2002

Liste des titres

CD1
Murders In The Rue Morgue
Wrathchild
Run To The Hills
Children Of The Damned
The Number of The Beast
Another Life
Killers
22 Acacia Avenue
Total Eclipse

CD2
Transylvania
The Prisoner
Hallowed Be Thy Name
Phantom Of The Opera
Iron Maiden
Sanctuary
Drifter
Running Free
Prowler

Truly Madly Deeply

Truly Madly DeeplyTruly Madly Deeply

Savage Garden

Album CD – 1998 – Sony Music

Liste des titres

:

All Around Me
Truly Madly Deeply (Album Version)
Fire Inside The Man
I’ll Bet He Was Cool
I Want You (Xeno Mania Punxy Mix)
Love Can Move You
This Side of Me
Memories Are Designed To Fade
To The Moon And Back (Hanis Num Radio Edit)
Santa Monica (Bittersweet Mix)
Break Me, Shake Me (Acoustic Live)
I Want You (Acoustic Live)
Truly Madly Deeply (Dub Mix)
Truly Madly Deeply (Australian Mix)

Shakira

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »171″]

Biographie de Shakira

Shakira

Surprenante Shakira, toute faite de nuances et de contradictions. A commencer par celles sur ses origines. Cette blonde sulfureuse qui joue avec les apparences est d’origine colombienne et parle couramment trois langues. Rien à voir avec l’image classique des lolitas du show-biz, Britney Spears, Christina Aguilera ou autre Lorie.

Enfant prodige, maintenant jeune artiste confirmée, Shakira envoûte et séduit. D’aucuns lui prédisent un avenir musical exceptionnel…

Colombie

La Reine de la pop n’est pas née dans une famille aisée américaine. Shakira Isabel Mebarak Ripoll voit le jour le 2 février 1977 en Colombie, à Baranquilla. D’un père libanais et d’une mère colombienne, la jeune fille est bercée par de nombreuses influences culturelles.

Eveillée et intelligente, elle commence à écrire des chansons dès l’âge de huit ans ! Dès lors, plus rien ne l’arrête, et ses parents auraient tort d’essayer.

A treize ans, déjà expérimentée, elle attire l’oeil des producteurs. L’un d’entre eux, appartenant à la célèbre maison de disques Sony, la repère et lui permet d’enregistrer en 1990 son premier album Magia, dont le titre rappelle les origines hispanophones de la jeune artiste. Mais nous n’en sommes pas encore à la mode latine et Shakira ne sacrifie pas toute sa vie à sa carrière.

Une artiste studieuse

Tout en poursuivant ses études, sans doute consciente que son succès peut être éphémère, Shakira sort en 1993 un second album Peligro. Mais c’est surtout Pies descalzos, son troisième album (à 19 ans !) qui explose dans les hit-parades.

Fidèle à sa langue natale (l’espagnol reste une des langues les plus parlées au monde), Shakira séduit des millions d’auditeurs, de l’Amérique du Sud à l’Espagne, en passant par les États-Unis.

A la manière de Gloria Estefan (ancienne chanteuse des Miami Sound Machine), la Colombienne conquiert le marché américain dont la population est fortement hispanophone.

Avec des titres pop-rock dansants, des textes orientés vers l’amour et la sensualité (la langue aidant), Shakira devient rapidement une star, aidée par Emilio Estefan, producteur et mari de Gloria.

Caméléon

Alors que la chanteuse récolte les récompenses dès 1998 avec son album Donde estan los ladrones ? (Grammy’s Awards, Latinos Awards, MTV Video Awards, …), elle opère un virage important dans son image de marque, prouvant, s’il en est besoin, le soin qu’elle prend à négocier son image.

Exit la brune colombienne aux chansons espagnoles et romantiques: elle devient la blonde Shakira, aux titres rock et anglais. Tout en fructifiant sa notoriété (elle tourne un spot pour Pepsi et devient productrice de ses propres disques), elle participe au show MTV Unplugged, dont elle tire un album, s’offrant ainsi une première compilation live.

On la voit également aux côtés des plus grands groupe de rock de la planète, de U2 à Aerosmith.

Laundry Service, cinquième opus de la chanteuse et composé en Uruguay -aussi le premier dont le titre est en anglais-, est un album résolument rock (il est mixé par Terry Maning, ingénieur du son des AC/DC ou autre Led Zeppelin), mais rempli de clins d’oeil à ses origines orientales et espagnoles, dont les extraits cartonnent aux premières places de tous les « charts » du monde. Ce nouvel album met tout le monde d’accord: jeunes ou adultes, amateurs de pop ou de rock pur.

Chanteuse talentueuse, danseuse hors-pair, écrivant elle-même nombre de ses chansons, Shakira se démarque des artistes de sa génération et de sa catégorie. Les Britney Spears, Christina Aguilera et autres Jennifer Lopez n’ont plus qu’à se méfier: la tornade Shakira a déferlé sur le monde.

A vingt-cinq ans, elle symbolise cette génération universelle aux origines multiples et bigarrées (orientales, occidentales, américaines, …) et laisse présager une carrière immense, à la manière d’une Céline Dion ou d’une Madonna.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Shakira

Albums
2017 El dorado
2014 Shakira
2010 Sale el sol
2009 She wolf
2005 Oral Fixation vol. 2
2005 Fijación Oral
2003 Grandes Exitos
2002 Laundry Service
2000 MTV Unplugged
1998 Dónde Están Los Ladrones ?
1996 Pies Descalzos
1993 Peligro
1991 Magia

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]
[/cherry_col]

[/cherry_row]

Jean-Louis Murat

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »823″]



Biographie de Jean Louis Murat


Libre et insaisissable, l’Auvergnat Jean-Louis Murat n’obéira jamais aux lois du monde artistique. Sous ses faux airs d’homme dégrossi et rustre, il cache une sensibilité à fleur de peau et un style d’écriture raffiné et poétique.

En d’autres temps et en d’autres lieux, Murat rimerait volontiers avec Rimbaud tant leurs regards délavés et rêveurs se ressemblent, tant leurs énergies rebelles se confondent et enfantent d’un verbe intelligent et varié.

De son premier album éponyme en 1981 au Moujik et sa femme, Murat promène son chant plaintif sans se soucier des modes. Son parcours atypique ne répond qu’aux impératifs d’honnêteté et de quête artistique. C’est justement ce qui séduit un public fidèle, charmé par son image de troubadour solitaire attaché à sa terre natale.

Terre d’Auvergne

L’histoire de Jean-Louis Bergheaud, dit Murat, commence dans le Massif Central, terre de contrastes, plaines et volcans mêlés. Plus exactement à La Bourboule, le 28 janvier 1954.

Mais c’est à Murat-le-Quaire, chez ses grands-parents, que ce fils de divorcés passe son enfance. Du village de Murat, Jean-Louis hérite de son nom de scène et d’une passion jamais démentie pour la campagne et ses habitants. D’où l’image d’ermite et de misanthrope qui lui colle depuis toujours à la peau.

Assurément le jeune Auvergnat se démarque des autres par son caractère solitaire et introverti. Grand amateur de poésie et de musique, Jean-Louis apprend de nombreux instruments au Conservatoire et développe son goût pour le chant.

Cet amour de l’art le pousse à fuir sa terre natale au sein de laquelle son destin était tout tracé: la ferme familiale ou le métier de menuisier de son père. Mais il est trop tôt pour s’enterrer.

Jean-Louis passe son bac à 17 ans, se marie, s’inscrit à l’université, puis, jeune papa, quitte tout pour voyager.

Jusqu’en 1977, il parcourt la France et l’Europe, vivotant de petits métiers, et forgeant en lui l’architecture de son art: solitude et voyage -à la manière d’un Kerouac-, poésie et musique, indépendance et liberté. Autant de valeurs essentielles auxquelles le chanteur restera toujours fidèle.

Premières expériences musicales

Sans perdre de vue ses premières amours musicales, Bergheaud-Murat cultive régulièrement l’écriture jusqu’au jour où il franchit définitivement le pas. Il retourne au pays en 1977 et fonde le groupe Clara rapidement remarqué par William Sheller.

Ce dernier, adepte des contrastes et lui aussi musicien solitaire, est séduit par le personnage du jeune homme et lui permet d’enregistrer seul, en 1981, son premier 45 tours. Mais en pleine période rock (Téléphone, Trust, …), le style de Murat ne trouve pas preneur.

Bercée par des textes romantiques et mélancoliques, sa musique ne cède à aucune influence de mode. Pendant des années, les ventes resteront quasiment nulles.

Ni son premier mini-album Murat en 1982, ni son premier album Passions privées en 1984 ne feront du chanteur une star. Il faut dire qu’il cultive avec rigueur la solitude, l’originalité et l’indépendance. Rien qui ne permette réellement de « percer » et sa maison de disques, impatiente, rompt son contrat.

La renaissance

Jusqu’en cette année 1987. Après trois ans de remise en cause, Jean-Louis Murat saisit l’opportunité d’enregistrer chez Virgin Si je devais manquer de toi. Ce 45 tours est un énorme succès qui propulse sur le devant de la scène ce chanteur qui n’en est pourtant pas à ses débuts.

Peu à peu, Murat séduit un public grandissant. Cheyenne Autumn, Murat en plein air, ses apparitions télévisées ou cinématographiques, tout est destiné à montrer l’Auvergnat sous une face attachante et singulière.

Il se présente en effet comme un artiste hors normes, fidèle à ses origines paysannes et grand amateur de poésie et d’art. Ses clips en sont l’illustration, comme celui de Regrets, enregistré en Hongrie avec la chanteuse Mylène Farmer.

S’il enchaîne disques, cinéma (il apparaît dans Mademoiselle Personne de Pascale Bailly et dans un film de Jacques Doillon), et tournées (celle de 1993 dure presque un an et se termine par trois jours exceptionnels à Paris), Murat cultive cependant la discrétion et reste économe des médias.

Cette solitude toute relative est nécessaire à la recherche musicale engagée par le chanteur. Chaque opus se colore d’un style nouveau (acoustique, jungle, électronique, classique, pop) et se fait l’écho de la sensibilité de l’Auvergnat, qui s’applique à ne jamais tomber dans la routine.

Cet éclectisme culturel est aussi à l’origine de son absence en tête des hit-parades. Tout en séduisant un large public, Murat n’en reste pas moins en marge des courants musicaux contemporains.

D’hier et d’aujourd’hui

…en marge et pourtant intégré à notre époque, comme lorsqu’il prend position contre les injustices ou crée un site Internet à son image: cultivé et hétéroclite.

Mustango sort en 1999 et marque un changement dans la création de l’artiste. Plus « violent » dans les thèmes abordés, plus agressif dans sa musique (à l’image de notre époque tourmentée), l’album se compose de textes intelligents et ironiques, d’une musique recherchée et profonde. Une harmonie rarement atteinte dans le milieu de la chanson contemporaine.

Murat ne renonce jamais à son inventivité, comme le prouve la sortie de Mme Deshoulières, poèmes du XVIIe siècle mis en musique par lui-même et dits par la comédienne Isabelle Huppert. Un disque surprenant.

Plus de vingt ans après la sortie de son premier disque, Jean-Louis Murat a réussi le pari insensé d’être reconnu en tant qu’auteur compositeur interprète sans jamais tomber dans la spirale des médias.

Très attaché à sa terre natale et au monde paysan, Murat n’en est pas moins un créateur extrêmement moderne et inventif. Fidèle à son image d’ermite romantique et à sa volonté de surprendre, il reste, à l’instar d’un autre artiste secret, Gérard Manset, un des créateurs les plus novateurs de ces vingt dernières années.

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Jean Louis Murat

Albums
2020 Baby Love
2018 Il Francese
2017 Travaux sur la N89
2016 Morituri
2014 Babel
2013 Toboggan
2011 : Grand Lièvre
2009 Le cour ordinaire des choses
2008 Tristan
2007 Charles et Léo
2006 Taormina
2005 1829
2005 Moscou / Mockba
2004 A bird on a poire
2003 Lilith
2002 Le moujik et sa femme
2001 Madame Deshoulières
2000 Muragostang
1999 Mustango
1998 Live in Dolorès
1996 Dolorès
1995 Mademoiselle Personne
1995 Murat Live
1994 Face Nord
1993 Vénus
1991 Le manteau de pluie
1991 Murat en plein air
1989 Cheyenne autumn
1984 Passions privées
1982 Murat
1981 Suicidez-vous le peuple est mort

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]