Mois : novembre 2002

Indochine

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Indochine

Né en pleine vague new wave des années 1978-1982, le groupe français Indochine est longtemps resté en tête des hit-parades, entre le défunt Téléphone et le naissant Noir Désir. Avec des textes simples et efficaces et une musique dansante et « électronisante », les quatre garçons d’Indochine furent le porte-parole d’une jeunesse française en manque d’idoles.

Après une traversée du désert, ils reviennent en force en 2002 avec Paradize, un album de grande qualité.

Agés de vingt ans à peine en cette année 1981, deux amis se lancent dans l’aventure musicale. Cette période charnière durant laquelle se côtoient le punk, le rock, le reggae ou la new wave est propice aux formations les plus audacieuses.

Nicola Sirkis et Dominique Nicolas en sont conscients et comptent bien jouer le jeu en fondant leur premier groupe Les Espions. Rapidement rejoints par Stéphane Sirkis (le frère de Nicola) et Dimitri Bodianski, le groupe, renommé Indochine, donne son premier concert le 29 septembre de la même année, au Rose Bonbon, célèbre discothèque parisienne.

Avec quelques morceaux efficaces, Indochine séduit d’entrée un public jeune et signe contre toute attente son premier contrat. Dizzidenze Politik sort quelques semaines plus tard, en février 1982, dans les bacs des disquaires et les musiciens entament une tournée en première partie du déjà célèbre Taxi Girl. Ces derniers ignorent le risque qu’ils prennent en engageant « Indo » sur leur tournée: rapidement, l’élève dépasse le maître et les concerts voient surtout triompher les apprentis musiciens.

L’aventurier

Le succès hexagonal d’Indochine passe alors par la sortie d’un premier 33 tours fin 1982 intitulé L’aventurier. En quelques mois, le phénomène est lancé: toute une génération fredonne l’air de « Bob Morane contre tout chacal, l’aventurier contre tout guerrier… ».

Public et critiques sont unanimes. Ils voient débarquer là une nouvelle lignée d’artistes, directement influencés par les Depeche Mode ou autres Cure britanniques. Les quatre amis reçoivent d’ailleurs en 1983 le Bus d’Acier, qui récompense la meilleure formation musicale de l’année.

S’en suit un second album Le péril jaune et une tournée internationale qui resserrent les liens entre le groupe et un public passionné.

Mais c’est surtout l’album 3 qui fait d’Indochine le groupe le plus en vue des années 80: 3ème sexe, Canary Bay, Tes yeux noirs (dont le clip est réalisé par Serge Gainsbourg), Salômbo, Trois nuits par semaine sont autant de tubes qui profitent de la brèche laissée par la séparation de Téléphone pour imposer les quatre d’Indo au sommet des hit-parades. L’album comptabilise à ce jour près d’un million de copies vendues et reste LA référence des indo-maniaques !

Un lent déclin

Malgré le succès de 7000 danses, leur quatrième album, et une seconde vie en Amérique du Sud où le groupe devient un phénomène, Indochine subit une lente érosion de sa notoriété. Plusieurs éléments vont entraîner, en quelques années, une traversée du désert.

Tout d’abord l’arrivée sur la scène rock française d’une nouvelle génération d’artistes, représentés par les Noir Désir, Mano Negra ou autre Rita Mitsouko. Naturellement, une partie non négligeable du public « indochinois » vieillissant se tourne vers ces nouveaux courants plus contemporains. La verve et la plume d’un Bertrand Cantat ou d’un Manu Chao y sont pour beaucoup dans ce « retournement de veste », ainsi que le déclin de la musique pop ou new wave dans toute l’Europe.

Mais avant tout, les années et la fatigue ont eu raison de l’amitié liant les quatre compères. Avec le départ de Dimitri en 1989, première remise en cause.

Si les albums se vendent de moins en moins (Un jour dans notre vie en 1993 passe inaperçu), les concerts sont là pour rappeler au public la formidable capacité du groupe à déchaîner toute son énergie sur scène. 1995: deuxième avertissement. Dominique quitte le groupe, laissant les deux frères Sirkis présider à l’avenir d’Indochine.

Un virage anglo-saxon

Le nouvel Indochine se tourne résolument vers ses modèles britanniques. Wax abandonne les couleurs exotiques habituelles pour épouser le son pop anglo-saxon. Mais en plein enregistrement du nouvel album Dancetaria en février 1999, Stéphane Sirkis décède d’une hépatite foudroyante.

Bouleversé, Nicola décide cependant de continuer l’aventure, seul survivant de la formation initiale, s’accompagnant de divers musiciens. Le public lui en est reconnaissant et vient nombreux rendre hommage à Stéphane durant la tournée Dancetaria qui culmine le 24 juin 1999 à l’Olympia.

Les expériences qu’a subies le groupe le rend plus populaire. La mort de Stéphane sonne paradoxalement la renaissance d’Indochine. Après une tournée triomphale, et un album live Nuits intimes, le nouvel album studio, Paradize, sort en mars 2002. La presse est unanime pour souligner la grande qualité musicale et artistique de cet opus, vendu en quelques mois à plus de 300.000 exemplaires.

Désormais seul aux commandes d’Indochine, Nicola Sirkis fait renaître le groupe de ses cendres et se taille la part du lion dans le paysage musical francophone de ce nouveau millénaire. Un retour inattendu pour une formation de plus de vingt ans qui reste, souvent à tort, associée à une musique adolescente et simpliste. Un groupe qu’il faut absolument (re)découvrir.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Indochine


Albums
2017 13
2015 Black City Concerts
2013 Black city parade
2009 La République des Météors
2007 Alice & June Tour [Live]
2007 Hanoï – Live 2006
2005 Alice & June
2004 Birthday Album 1981-1996
2004 3.6.3 Live
2002 Paradize
2001 Nuits intimes
1999 Dancetaria
1997 Indo Live
1996 Wax
1996 Unita
1994 Radio Indochine
1993 Un jour dans notre vie
1991 Le Birthday Album
1990 Le baiser
1987 7000 danses
1986 Au Zénith
1985 3
1983 Le péril jaune
1982 L’Aventurier




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Lil Wayne : 500 Degreez








500 Degreez
Lil Wayne
Album CD – 2002

Liste des titres

:
Fly Talkin’
Look At Me
Way Of Life
Big Tigger Live On The Radio
Gangsta And Pimps
Lovely
Gangsta Shit
Big Tigger Live On The Radio
Bloodline
Where You At
Worry Me
500 Degreez
Go Hard
Young N’ Blues
Believe That
Rob Nice Live On The Radio
F*** You
What Does Life Mean To Me
Get That Dough
Fo Sheezy
Fly Talkin’ Go Home

Michael Bublé : Dream








Michael Bublé
Dream
Album CD-2002

Liste des titres

:
Dream
Anema e Core
I’ll Never Smile Again
Stardust
You Always Hurt the One You Love
Don’t Be a Baby, Baby
Maria Elena
Daddy’s Little Girl
Paper Doll
Surrender
Till Then
You Belong to Me
I Wish You Love

Shania Twain

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »863″]




Biographie de Shania Twain


Son album Up était déjà, bien avant sa sortie du 19 novembre 2002, un immense succès. Une aubaine pour cette artiste à la voix exceptionnelle, élevée dans les conditions les plus difficiles. Un succès amplement mérité qui résonne comme une revanche sur la vie et un pied de nez au mauvais sort.

Canada, 1965

Deuxième enfant d’une famille recomposée de cinq, Eileen Regina Edwards naît durant l’été 1965 à Windsor, Canada, mais passe son enfance dans la petite ville de Timmins, dans le Grand Nord canadien. Une contrée reculée et glacée qui n’offre que la misère comme horizon.

Dès son plus jeune âge, la jeune fille acquiert la force de se battre et le goût de la solitude. Parce que grandir dans une famille pauvre n’est pas une sinécure, Eileen apprend très vite à élever ses frères et soeurs et vient régulièrement en aide à son beau-père, travailleur forestier. Cette étrange enfant aux apparences fragiles sait manier la hache mieux que quiconque, et se réserve, dans ses rares moments d’intimité, le privilège d’écrire, de composer, et de chanter.

Je suis ma route…

Certaine que sa fille possède un talent hors norme et qu’elle peut être, pour sa famille, une source de richesse, Sharon Twain pousse la petite fille à se produire sur scène. De concerts en émissions radiophoniques et télévisées, Eileen devient dès l’âge de huit ans Shania Twain, empruntant son nom à son beau-père indien Ojibway, et un prénom signifiant « je suis ma route ».

Véritable phénomène de foire, elle compose ses premiers titres à dix ans et laisse présager un avenir glorieux. Durant des années, Shania mène une enfance atypique, entre la ferme familiale et les boîtes de la région. Une carrière naissante lourdement remise en cause en 1986, lorsque ses parents disparaissent dans un accident de voiture.

La jeune canadienne de vingt et un ans se voit confier l’éducation de ses jeunes frères et soeurs et la charge financière du foyer. Loin de la décourager, cette terrible expérience la pousse à se dépasser. Non seulement elle trouve un emploi qui lui permet de survivre, mais elle continue d’écrire et de chanter jusqu’à la majorité et l’indépendance de ses cadets.

Libre…

Elle consacre alors son temps libre tant attendu à la musique et produit une première maquette, riche de quinze ans d’expérience musicale. C’est enfin le déclic. Shania signe chez Mercury à Nashville, berceau de la country, et devient rapidement une star internationale, à la sortie de son premier album éponyme en 1993.

Subtil mélange de country et de rock à l’américaine, sa musique, sa voix et son physique séduisent plusieurs générations de fans. C’est à cette époque qu’elle fait la connaissance du producteur Robert John « Mutt » Lange (Def Leppard, Bryan Adams, …).

Tout d’abord amis et complices (ils écrivent ensemble quelques titres), Shania et Mutt deviennent rapidement amants, puis mari et femme en décembre 1993.

Come On Over

Après The Woman In Me, son second album qui confirme son talent, Come On Over lance sa carrière internationale. L’Europe succombe à son tour sous le charme de la Canadienne. Les titres de cet album sont en partie écrits en collaboration avec son mari. Whose Bed Have Your Boots Been Under ?, Home Ain’t Where His Heart Is (Anymore) ou encore Any Man of Mine font montre d’un grand talent de composition et d’interprétation.

Come On Over sort en novembre 1997 et, tout comme l’album précédent, accroche le haut des hit-parades pendant de longs mois. Disque de platine et récompenses en tout genre font d’elle une artiste internationale.Up, son album paru en novembre 2002, est aussi un immense succès.

Shania Twain a gravi peu à peu les marches du succès pour se hisser à la hauteur d’une Céline Dion ou d’une Mariah Carey. Malgré une image réductrice de femme « jeune, jolie et sexy » qui lui colle à la peau, cette talentueuse auteur compositeur interprète a su démontrer, tout en bravant les expériences difficiles et les critiques, qu’elle était une véritable artiste.

Après 15 ans d’absence sur la scène musicale, Shania Twain est de retour avec Now, son cinquième album sorti le 29 septembre 2017. Elle annonce une tournée, The Now Tour.

Shania Twain a vécu plusieurs bouleversements dans sa vie personnelle. Son divorce de Robert John « Mutt » Lange, son mari et collaborateur de longue date. Elle a aussi dû combattre la maladie de Lyme qui a endommagé ses cordes vocales.
zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Shania Twain

2017 Now!
2002 Up !
2000 The Woman in Me (UK)
1999 Beginnings
1998 Come On Over (International Version)
1997 Come On Over
1995 The Woman in Me
1993 Shania Twain

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Biographie de Yves Montand

Yves MontandDurant toute sa vie, il a promené son regard charmeur et son talent inégalable. Fait de symboles et de contradictions, il fut le chantre du music-hall à l’ancienne, digne héritier d’un Chevalier, d’une Piaf ou d’un Trenet.

Dans son bagage artistique, des dizaines de films si bien qu’on ne savait plus si le chanteur jouait la comédie ou si le comédien poussait « la chansonnette ».

Parti de rien, arrivé au sommet, il n’oubliera jamais ceux d’en bas, cultivant intelligemment conscience culturelle et conscience politique et sociale. Yves Montand fut finalement, avant tout le monde, un homme du 21e siècle.

Marseille

On dit que tout vient de l’enfance. Celle d’Ivo Livi forgea ses convictions politiques. Né dans l’Italie fascisante des années 20, le petit Ivo est éduqué dans le culte du communisme par un père ouvrier et militant.

Exilés en France en 1923, les Livi atterrissent à Marseille où les « ritals » ne sont pas forcément les bienvenus. Une enfance difficile commence alors. Il y a son statut d’immigré bien sûr, mais il y a aussi la misère et la peur.

Pour survivre, Ivo travaille dès onze ans, tout d’abord à l’usine, puis avec sa soeur, coiffeuse, qui l’incite à passer son CAP coiffure avec succès. Mais ce n’est qu’un métier alimentaire. Le rêve d’Ivo, c’est la scène, que représentent les grands artistes américains et les comédies musicales. Un art qui unit avec brio danse et chant.

A dix-sept ans, il rentre à l’Alcazar, célèbre cabaret marseillais, pour « chauffer la salle ». De la salle à la scène, il n’y a qu’un pas, que le jeune Ivo, devenu pour la cause Yves Montand, ne tarde pas à franchir en juin 1939.

Rencontre avec Piaf

Mais la guerre arrive, qui fait se retrancher nombreux artistes dans les usines et les arrières-salles. Yves n’en attend pas la fin pour reprendre le chemin du succès. Après une série de concerts réussis en 1941, il fuit la Provence pour Paris en 1944 et fait la connaissance d’Édith Piaf.

Déjà célèbre et adulée, cette croqueuse d’hommes prend Montand sous son aile et fait de lui un véritable artiste. Initié aux ficelles du métier par la Môme, le jeune Marseillais se cultive et apprend à se vendre sur scène, de l’ABC aux Folies Bergères.

Les femmes succombent vite à son charme méditerranéen. Des femmes justement, Montand en rencontrent beaucoup. « Libéré » après une rupture avec Édith Piaf en 1949, il est séduit par une jeune comédienne, fraîchement divorcée du réalisateur Marc Allégret, Simone Signoret. Elle devient deux ans plus tard son épouse.

Leur union durera jusqu’à la mort de Simone en 1985. Ensemble, ils côtoient le tout-Paris, réunissant autour d’eux les artistes évidemment, mais aussi les écrivains et les penseurs de l’après-guerre (Sartre, De Beauvoir, Jorge Semprun).

Dès lors, la vie de Montand devient extrêmement riche. Dosant avec justesse ses apparitions cinématographiques et musicales, il parvient à s’immiscer pleinement dans la vie culturelle française. Politiquement engagé, il profite aussi de son succès pour faire passer des messages de paix et de lutte sociale.

Cinéma et chanson

Sa présence auprès des grands intellectuels des années 50 le rend très crédible et influent. Côté cinéma, il exerce son talent de comédien sous les ordres de Carné, Costa-Gavras, Clouzot, Sautet, ou Dassin, tournant plusieurs dizaines de films dont la plupart à forte connotation sociale ou politique (Z, La loi, L’aveu).

Côté scène, sa collaboration avec des auteurs-compositeurs de grande envergure (Kosma, Prévert, Barouh, Lemarque) et sa façon unique d’interpréter les standards du music-hall (A bicyclette, Battling Joe, Mon pote le gitan, Barbara, Les feuilles mortes, Grands boulevards) font de lui un artiste époustouflant.

Un artiste engagé

Danseur, chanteur, comédien, charmeur, intellectuel, militant, Yves Montand est un personnage public et ne se laisse jamais bâillonner. Résolument à gauche, ses prises de position et ses coups de gueule sont célèbres, même lorsqu’il s’insurge contre le Stalinisme de l’Union Soviétique amie et de l’invasion de Budapest par les chars russes.

Durant toute sa vie, il ne cessera de s’exprimer sur tous les sujets lui tenant à coeur en France comme à l’étranger, où il est d’ailleurs très célèbre, du Japon aux États-Unis.

Si ce parti pris alimente les querelles de clocher, le public ne s’y trompe pas: Montand est extrêmement populaire et les années n’altèrent en rien cette popularité. Bien au contraire, le « Papet » devient irrésistible en valet de chambre dans La folie des grandeurs de Gérard Oury en 1972 ou carrément attendrissant sous la direction de Claude Berri pour un remake remarqué de Pagnol (Manon des Sources / Jean de Florette) en 1986.

Il faut attendre la mort de sa compagne Simone Signoret en 1985, à l’âge de 64 ans pour que Yves Montand baisse la garde.

Profondément touché par cette disparition, ses apparitions se font plus rares. Il continue cependant sa double carrière de chanteur et de comédien et fait la connaissance, sur le tournage de Manon des Sources, d’une jeune assistante, Carole Amiel, qui deviendra la dernière femme de sa vie et la mère de son unique enfant Valentin, né le 31 décembre 1988, alors que Montand est âgé de 67 ans !

Un enfant (et héritier) qui suscite les convoitises puisque à la même époque, Anne Drossart, une actrice ayant eu une aventure avec Montand lors d’un tournage, accuse l’acteur d’être le père de sa fille Aurélie. Les journaux se jettent avec délectation sur cette triste affaire. Reconnu « coupable » de paternité dans un premier temps, il faut attendre 1998, soit sept ans après sa mort, pour que des tests ADN réalisés sur son corps innocentent le défunt. Des années de combat pour la veuve et la famille du chanteur, pour de sombres intérêts financiers.

IP5

Entre-temps, en novembre 1991, alors qu’il termine le tournage d’IP5 de Jean-Jacques Beineix, film dans lequel son personnage décède d’un arrêt cardiaque, Montand est victime d’un infarctus du myocarde et s’éteint le 9 novembre 1991 dans une clinique de la région parisienne. Il préparait un nouveau spectacle au POPB de Paris, dédié à son jeune fils de trois ans. Son corps repose au Père Lachaise auprès de Simone Signoret.

Rarement artiste ne fut si populaire, parce que chacun de ses films fut un grand moment de cinéma, parce que ses chansons appartiennent au patrimoine culturel francophone, parce que ses prises de position politiques cherchaient à défendre le peuple et la liberté, parce qu’il a su, naturellement, séduire et ravir. En soixante-dix ans d’une vie bien remplie, Yves Montand est rentré dans le panthéon de la culture française.

zicactu.com

Frank Michael

Frank MichaelFrank Michael est un chanteur belge d’origine italienne né Franco Gabelli le 7 mai 1947 à Parme.

Frank Michael est un chanteur de charme, un crooner romantique qui a su parler au coeur de ces dames.

Il n’a pas toujours été au centre de l’intérêt des médias, pourtant ses albums ont gardé une popularité assez constante à travers les années.

Parmi les titres de son répertoire, on se souvient entre autres des morceaux Dites-lui que je l’aime, Un garçon pleure, J’adore les femmes, Entends ma voix et Après tant d’années d’amour.

Il a vendu plus de 10 millions de disques à travers le monde.

Queen

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Queen

QueenSi les groupes de rock s’articulent généralement autour de la personnalité charismatique du leader (Jagger pour les Rolling Stones, Robert Smith pour The Cure ou encore Kurt Cobain chez Nirvana), rares sont ceux qui eurent le privilège de voir émerger un artiste d’une envergure comparable à celle de Freddie Mercury.

Freddie Mercury, de son vivant et bien au-delà de sa mort, porta aux nues le groupe Queen, transformant en mythe l’une des formations les plus originales du rock de ces trente dernières années.

Rencontre au cours des golden sixties

Queen naît de la rencontre, dans l’Angleterre en effervescence musicale des années 60, de deux grands artistes en devenir: Brian May et Faroock Bulsara, alias Freddie Mercury.

Le premier commence la guitare à sept ans et devient rapidement un musicien talentueux et hors normes. Son instrument: une « Red Special » entièrement conçue avec l’aide de son père ingénieur électronique, et qui l’accompagne encore de nos jours.

Son premier groupe, nommé 1984, en hommage au roman de George Orwell, se hisse au sommet en se produisant en 1967 en première partie du génial Jimi Hendrix, mais implose la même année.

Rock glamour

Roger Taylor rallie le premier la nouvelle formation de May, Smile, et est rapidement rejoint par un jeune étudiant d’origine tanzanienne: Farook Bulsara. Sous l’impulsion de ce jeune homme extravagant, Smile disparaît et devient Queen en 1970.

Choisi pour sa superbe et le symbole universel de la puissance, ce nom va devenir rapidement le synonyme d’un rock original et coloré, savant mélange des genres heavy, glam et rock. Sous sa forme définitive (May, Mercury, Taylor et Deacon à la basse), Queen signe son premier contrat en 1971 chez Trident, petit label qui leur permet la même année d’enregistrer un premier album, sobrement intitulé Queen.

Queen II puis Sheer Heart Attack, leurs deux albums suivants, attirent l’attention de la major EMI, et ce malgré les critiques virulentes dont le groupe fait l’objet. Mais c’est surtout l’album A Night At The Opera en 1975 qui marque l’envol des quatre comparses.

Eclairé par le sublime Bohemian Rhapsody, véritable morceau de bravoure dont les arrangements et le clip révèlent une formation hors du commun, l’album devient en peu de temps une référence. Puis commence la série de tubes: Somebody To Love, We Will Rock You, We Are The Champions, Killer Queen, … portent le groupe au sommet.

Des concerts hors du commun

Mais c’est avant tout sur scène que Queen conquiert ses lettres de noblesse, comme le prouve ce Live Killers en 1979, sorte de « best of live » de leurs premiers grands titres. Art de la mise en scène et du costume, sens du théâtre, compositions recherchées, parfaitement accompagnées par une voix en or. Queen se place rapidement parmi les meilleurs groupes de rock de la décennie.

Durant près de dix ans, jusqu’en 1988, les quatre musiciens vont sillonner le monde, du Brésil en Europe, réunissant des millions de personnes autour de spectacles grandioses, à la manière, quelques années plus tard, des machines technologiques des U2 ou autres Rolling Stones.

Parallèlement, la sortie de chacun de leurs albums est désormais saluée par une critique unanime et un public de plus en plus nombreux.The Works en 1983 aligne une série impressionnante de tubes (Radio Gaga, I Want To Break Free, It’s A Hard Life, Hammer To Fall, …) et le volume un des Greatest Hits devient un des albums les plus vendus au monde.

Conscients du pouvoir de l’image, Freddie Mercury et ses hommes jouent alternativement avec les apparitions scéniques et télévisées. Lors de la sortie de leur album A Kind Of Magic en 1985, ils mettent en place toute une série de mises en scène destinées à habiller la diversité et la richesse de leur musique. Le clip vidéo alors en plein essor correspond parfaitement à ce besoin et chacun des clips du groupe est un véritable joyau cinématographique (parodie, travestissement, effets spéciaux, comédie).

The Miracle en 1989 puis Innuendo en 1991 confirment la domination sans faille des quatre rockers anglais sur le monde musical. Mais alors que Mercury n’a jamais caché son homosexualité et que croît sans cesse le SIDA, cette terrible maladie, de nombreuses rumeurs circulent. Les incessants démentis du groupe calment pour un temps la rumeur, mais soudainement, en novembre 1991, Freddie Mercury en personne, malade et affaibli, annonce dans un communiqué de presse sa séropositivité. Comme un couperet, la nouvelle tombe le 23 novembre 1991: le chanteur est décédé à son domicile londonien de la place Logan.

Salué par les plus grands artistes de notre époque, d’Elton John à Axel Rose, de Georges Michael à Mick Jagger, et par des millions de fans anonymes, Mercury laisse derrière lui un dernier album Made In Heaven, et son tube aux accents prémonitoires The Show Must Go On (le spectacle doit continuer), enregistré dans des conditions très difficiles, alors qu’il souffrait déjà de sa maladie.

Ses trois compagnons de route, orphelins de coeur, font aujourd’hui encore perdurer la magie Queen. Mais sans la figure emblématique de ce quatuor exceptionnel, il ne reste guère que les souvenirs (live, compilations, rééditions, inédits) pour perpétuer le talent et le génie d’un artiste inoubliable.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Queen

Albums
2005 Return of The Champions (avec Paul Rodgers)
2004 Queen On Fire – Live At The Bowl
2000 The Platinum Collection
1999 Greatest Hits III
1997 Queen Rocks
1995 Made In Heaven
1994 Greatest Hits I & II
1991 Greatest Hits II
1991 Innuendo
1989 At The Beep / At The BBC
1989 The Miracle
1986 Live Magic
1986 Live At Wembley ’86
1986 A Kind of Magic
1984 The Works
1982 Hot Space
1981 Greatest Hits
1980 Flash Gordon (B.O.)
1980 The Game
1979 Live Killers
1978 Jazz
1977 News Of The World
1976 A Day At The Races
1975 A Night At The Opera
1974 Sheer Heart Attack
1974 Queen II
1973 Queen

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]