Mois : septembre 2003

Robert Palmer

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »454″]

Biographie de Robert Palmer

659a71d0556ed6e0aa4226d4b3732787
Avec la disparition de Robert Palmer ce 26 septembre 2003, c’est tout un pan de la musique pop anglo-saxonne qui s’effondre. A 54 ans, le rocker dandy, immortalisé par des tubes tels que Johnny and Mary, Addicted To Love, Every Kind Of People ou Looking For Clues, plonge plusieurs générations de fans dans le désarroi. Rappel d’une carrière riche et colorée.

Vinegar Joe

S’il voit le jour le 19 janvier 1949 dans le Nord de l’Angleterre, plus exactement à Batley, le chanteur, de son vrai nom Alan Palmer, passe la plus grande partie de son enfance sur l’île de Malte, où son père, militaire dans la Navy, est en fonction.

De cette enfance exilée, le jeune Alan garde le goût du voyage, de la différence, et d’une certaine culture métissée. Rien d’étonnant si sa musique prend plus tard des accents de reggae et de blues.

Très tôt influencé par la musique noire américaine (Billie Holiday, Otis Redding, Marvin Gaye), le jeune Anglais devient vite un chanteur du monde. Ses premières amours musicales le portent vers le blues, le jazz ou le rock’n roll. En 1968, à 19 ans, il rentre en Angleterre.

Ses premiers groupes s’appellent The Alan Bown Set, ou Dada devenu Vinegar Joe. Des formations peu connues aujourd’hui, mais avec lesquelles Robert Palmer fait son apprentissage. Et comme tout apprentissage, celui de la musique passe avant tout par la scène.

Ensemble, les musiciens vont traverser tout le Royaume-Uni, enregistrant également trois albums dont l’excellent Rock’n Roll Gypsies en 1973. Malgré cela, le succès ne viendra pas.

Snakin’ Sally thru The Alley

Las, Robert Palmer envisage d’arrêter sa carrière, décision sur laquelle il reviendra, sous l’influence de Chris Island, fondateur des disques Island Record (U2, Bob Marley, Cat Stevens, Roxy Music, …). Sage revirement de situation puisque le premier album solo de Palmer, Snakin’ Sally thru The Alley, sort en 1974 et obtient un rapide succès. Sur la lancée, le chanteur enregistre Pressure Drop en 1975, Some People Have All The Fun l’année suivante, puis Double Fun en 1978.

Ces albums teintés de funk, de reggae ou de blues, détonnent de la production anglo-saxonne des années 70 et assure à leur auteur une renommée internationale. Le look Palmer n’y est pas non plus étranger. A la manière d’un Brian Ferry, ce dernier soigne son apparence et apparaît comme un séducteur, peaufinant ses tenues vestimentaires (costumes façon crooner) et son image de marque.

New-wave

Opportuniste, il sait aussi piocher dans tous les styles pour rester à la pointe de la mode. Pour preuve, sa production des années 80 sonne new-wave en plein essor des Depeche Mode, Duran Duran, Talk Talk ou autres Simple Minds. Plus un choix personnel qu’une stratégie, le chanteur n’ayant jamais caché ses goûts pour toutes les musiques.

S’il n’a cessé d’être un artiste reconnu et apprécié, Robert Palmer n’a pourtant jamais franchi le seuil de la starisation. Il doit en fait ses plus grands succès à la télévision et à la publicité. Dans un premier temps Heineken illustre une de ses plus grandes campagnes par Every Kinda People, puis la marque Renault utilise le titre John and Mary durant plusieurs années. Deux hasards qui ne remettent évidemment pas en cause les qualités artistiques du chanteur. D’autant plus que sa musique se vend aussi très bien aux États-Unis, et frôle le haut des classements.

Pretty Woman

Palmer apparaît dans la bande originale du film Pretty Woman, un des plus grands succès des années 90, et sa production discographique continue de séduire un large public. Exilé en Suisse depuis la fin des années 80, Robert Palmer poursuivait sa carrière de chanteur avec brio, préparant l’enregistrement d’un nouvel opus. Il décède d’une crise cardiaque dans un grand hôtel parisien, ce 26 septembre 2003, après l’enregistrement d’une émission télévisée.

Il laisse derrière lui des dizaines de tubes, et l’image d’une anti-star sympathique et séduisante. Nul doute que sa mort, survenue de façon aussi inattendue que singulière, viendra redorer le blason de cet artiste de talent aux albums colorés et variés. Triste occasion pour (re)découvrir le répertoire de cet illustre bluesman blanc.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Robert Palmer

2010 Robert Palmer At The BBC
2003 Drive
2001 Live At The Apollo
1999 Rhythm & Blues
1994 Honey
1992 Ridin’ High
1990 Don’t Explain
1988 Heavy Nova
1985 Riptide
1983 Pride
1982 Maybe It’s Live
1980 Clues
1979 Secrets
1978 Double Fun
1976 Some People Can Do What They Like
1975 Pressure Drop
1974 Sneakin’ Sally Through The Alley
[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Biographie de Doc Gynéco

Doc GynécoAvec son flegme légendaire qui frise parfois l’amorphie, Doc Gynéco est un des artistes les plus politiquement corrects de la scène rap française.

Loin des frasques retentissantes de Joey Starr, loin des propos engagés et contestataires des IAM ou autres Fonky Family, le jeune rappeur joue dans un autre registre: celui de la sensualité (voire de la sexualité), de la séduction, et de l’humour. Un rôle qui lui va à ravir et qui lui apporte notoriété et respect du public.

Bruno Beausir

Bruno Beausir naît le 7 juillet 1974 à Clichy-sous-Bois, près de Paris, de parents guadeloupéens. Après une scolarité chaotique, il entame des études de comptabilité.

Lorsqu’il a seize ans, son père quitte le domicile familial, laissant Bruno seul avec sa mère. De cette épreuve, il garde une grande complicité avec celle-ci et une sensibilité non feinte. Le jeune homme et sa mère, assistante sociale, s’installent alors dans le 18e arrondissement de Paris, quartier de La Chapelle. C’est là finalement que se jouera son destin.

Livré à lui-même, il est d’abord tenté par la rue et ses mauvaises fréquentations. Mais il n’a pas l’âme d’un voyou, ni le physique… Plutôt attiré par les filles, il a dès le lycée une réputation de tombeur qui lui vaut les surnoms de « langue de velours » puis de « Doc Gynéco ».

Mais Bruno ne se contente pas de séduire. Son truc à lui, c’est l’écriture et surtout la chanson. Pas le rap de banlieue pur et dur, mais les grands auteurs comme Charles Aznavour, Jean Ferrat, Renaud, Alain Souchon ou Serge Gainsbourg. Ce dernier, joueur de mots et grand compositeur inspirera tout autant un certain MC Solaar.

C’est pourtant au sein d’une formation de banlieue que Doc Gynéco enregistre son premier titre en 1993. Autopsie paraît alors sur l’album 95200 du Ministère Amer (dont Stomy Bugsy et Passi font aussi partie). Ce titre se démarque des autres compositions de l’album et donne envie au jeune homme de se lancer seul. Il ne lui manque ni le talent, ni la gouaille.

Première consultation

Pour sortir du lot, il n’hésite pas à tenir des propos intelligents certes mais accusateurs. Il dénonce ainsi les « grandes g***s » du rap français, gangsters en herbe et porteur de violence et de haine. A la manière de son aîné MC Solaar, Doc gynéco veut prouver que le rap peut être autre chose qu’une musique de voyou. Ses propos lui vaudront l’animosité de nombre de ses anciens camarades, mais n’entameront en rien son impassibilité.

Première consultation, son premier album enregistré aux États-Unis, sort chez Virgin en 1995 et s’impose d’emblée par son rythme syncopé et lent, entre biguine (il est fan de Kassav), groove, funk et rap. Un son nouveau pour un artiste nouveau. 700.000 exemplaires se vendent comme des petits pains et l’opus devient disque de Platine.

Le public et la profession plébiscitent Doc Gynéco pour ses allures sympathiques et calmes, et pour ses textes sensuels (voire coquins) et poético-humoristiques. Ses apparitions télé sont autant de moments de bonheur: toujours prompt à saisir la phrase au bond, le rappeur se révèle un fin interlocuteur malgré ses provocations. Les « anciens » sont aussi séduits par Doc et on le retrouve en compagnie des Rita Mitsouko ou en concert avec Julien Clerc, en apparence très opposés à son style.

Mais le jeune homme ne tardera pas à s’attirer les foudres des médias par certaines de ses bravades, comme lorsqu’il enregistre en octobre 1997 C’est beau la vie avec Bernard Tapie, ancien homme d’affaires touche-à-tout et plusieurs fois condamné.

Sa sympathie déclarée pour les drogues douces, les rancoeurs du milieu du rap, sa façon de traiter de sujets délicats (le suicide dans Nirvana) ou de parler des femmes (son single Ma salope à moi fait bondir les féministes), poussent Doc Gynéco sur la corde raide. Il ne suffit pas de faire parler de soi. Encore faut-il avoir le talent nécessaire pour durer. Son deuxième album Les liaisons dangereuses sort fin 1998 et ne rencontre d’ailleurs pas le succès escompté. Relation de cause à effet ?

Solitaire

Mais Bruno n’est pas prêt de s’avouer vaincu. Il enregistre Quality Street en 2001 puis Solitaire en septembre 2002, deux albums mûrs pour lesquels le rappeur s’est entouré de la fine fleur de la chanson contemporaine: Laurent Voulzy, M aux guitares, Tonton David, Catherine Ringer, Renaud, Stomy Bugsy et Chiara Mastroianni aux choeurs.

Solitaire lui permet d’obtenir une Victoire de la Musique et relance définitivement la carrière du chanteur. Il multiplie les passages télé, toujours légers (Nice People, On ne peut pas plaire à tout le monde, Les enfants de la télé, Laure de vérité, …), s’assurant la sympathie du public.

A presque trente ans, ce père de trois enfants (Alda, Jeanne et Bruno) reste fidèle à son image. Un homme sensible, drôle, attachant qui a réussi à se débarrasser définitivement de son image de rappeur de banlieue. Menant une existence on ne peut plus tranquille près de Paris avec sa femme et ses enfants, il continue de produire des albums de grande qualité, plébiscités par un vaste public.

zicactu.com

Axel Bauer : La Désintégrale








La Désintégrale
Axel Bauer
Album CD-2003

Liste des titres

Réveille-Toi
A Ma Place
Laisse Venir
Cargo De Nuit
Métamorphosis – Live
Mens-Moi
Révolution
Qui Me Protège ?
Eteins La Lumière
Jessy
Personne N’est Parfait
Simple D’esprit
Le Jardin Sauvage
00 Zen – Live

Shakira : Grandes Exitos

Grandes-Exitos_cover_s200
Grandes Exitos

Shakira

Compilation – 2003 – Sony Music

Liste des titres

:

Estoy aqui
Antologia
Un poco de amor
Donde estas corazon
Que me quedes tu
Ciega, sordomuda
Si te vas
No creo
Inevitable
Ojos asi
Suerte (Whenever, wherever)
Te aviso, te anuncio
Tu
Donde estan los ladrones
Moscas en la casa

Muse : Absolution


Absolution

Muse

Album CD – 2003 – Naïve

Liste des titres

:

Intro
Apocalypse Please
Time Is Running Out
Sing for Absolution
Stockholm Syndrome
Falling Away with You
Interlude
Hysteria
Blackout
Butterflies and Hurricanes
Endlessly
Thoughts of a Dying Atheist
TSP
Rule by Secrecy

Stereophonics : You Gotta Go There To Come Back


You Gotta Go There To Come Back

Stereophonics

Album CD – 2003 – V2 Records

Liste des titres

:

Help Me (She’s Out Of Her Mind)
Maybe Tomorrow
Madame Helga
Climbing The Wall
Getaway
You Stole My Money Honey
Jealousy
I’m Alright (You Gotta Go There To Come Back)
Nothing Precious At All
Rainbows And Pots Of Gold
I Miss You Now
High As The Ceiling
Since I Told You It’s Over

IAM : Revoir un printemps







Revoir un printemps
IAM
Album CD – 2003 – EMI

Les Bad Boys de la Planète Marseille n’ont pas perdu l’oeil du tigre, ils nous le prouvent en nous en mettant plein la vue avec Revoir un Printemps.

IAM ne s’est pas endormi sur les lauriers récoltés avec L’école du micro d’argent, il a avancé. De retour après des projets « chacun de son côté », la bande des six a osé et s’est imposée (n’était-ce pas déjà fait ?) comme la crème de la crème. Cerise sur le gâteau: leur premier DVD (avec pistes rom et accompagné d’un CD bonus), Au coeur d’IAM, avec lequel le fan appliqué passera près de 2h30 scotché devant son écran.

Le DVD suit IAM pendant tout le processus de création de l’album, de Marseille à Avignon, de Sofia à New York, des soirées-foot devant la télé aux rencontres avec leurs prestigieux invités. Mais ce n’est pas tout ! Le groupe a compilé ses clips, de Red, Black and Green à Noble Art, en passant par L’Empire du côté obscur et Petit frère, offrant le bonheur de revoir à l’envi Freeman dansant le Mia et les caricatures virtuelles animées de Method Man et Redman.

Car Revoir un Printemps, c’est aussi un album qui réunit des invités incroyables: Method Man et Redman pour le premier single, Noble Art, Syleena Johnson sur le titre exotique Ici ou ailleurs, le Bulgarian Symphony Orchestra (excusez du peu), et last but not least miss Beyoncé (oui, l’ex-mademoiselle Destiny’s Child) pour le titre Bienvenue, qui figure aussi sur l’album de la nouvelle panthère du R&B.

IAM, sans pour autant tourner en rond, reste fidèle à ses thèmes fétiches: amertume face au passé, espoir face à l’avenir, rébellion, team spirit, rejet de la violence imbécile et de l’extrême droite (excusez-moi d’être pléonastique), exprimant leur bouillonnement intérieur avec toujours plus de raffinement (tant au niveau des textes que de la musique, plutôt novatrice et nullement lassante ou répétitive), élevant leur rap au rang d’un art indéniablement noble.

zicactu.com

Liste des titres:

Stratégie d’un pion
Nous
Quand ils rentraient chez eux
Noble art
Lâches
Mental de Viêt-cong
Revoir un printemps
Armes de distraction massive
Second souffle
Visages dans la foule
Ici ou ailleurs
Tiens
Bienvenue
Pause
Fruits de la rage
Murs
21/04
Aussi loin que l’horizon

Limp Bizkit : Results May Vary

Results-May-Vary
Results May Vary
Limp Bizkit
Album CD – 2003 – Interscope Records

Liste des titres

:
Re-Entry (Intro with All Around The World)
Eat You Alive
Gimme The Mic
Underneath The Gun
Down Another Day
Almost Over
Build a Bridge
Red Light – Green Light
The Only One
Let Me Down
Lonely World
Phenomenon
Creamer (Radio Is Dead)
Head For The Barricade
Behind Blue Eyes
Drown

The Beatles

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »159″]



Biographie de The Beatles


Qui pourra jamais rivaliser avec les Beatles ? Depuis leur premier tube Love Me Do en 1962 jusqu’à leur séparation de 1970, et aujourd’hui encore, les Fab Four ont pulvérisé tous les records.

Lennon, McCartney, Harrison et Ringo Starr sont à ce jour les musiciens les plus populaires de l’histoire de la musique.

Auteurs de succès inoubliables, ils continuent, trente ans après leur séparation, de susciter la passion et des milliards de dollars de bénéfices. Une légende que rien n’arrêtera.

Liverpool

L’histoire des Beatles commence à Liverpool. Nous sommes en 1957 et le jeune John Winston Lennon, né le 9 octobre 1940, ignore qu’en fondant son groupe The Quarry Men, il entrera dans la légende. En s’associant la même année à un nouvel ami, James Paul Mc Cartney (né le 18 juin 1942), il ignore tout autant que le duo produira et cosignera les plus grands succès de l’histoire du rock.

Accompagné de George Harrison (né le 25 février 1943), les Quarry Men font leur première apparition télévisée en 1959, ce qui semble alors un petit exploit pour une bande de copains inexpérimentée. Aucun d’eux à vrai dire n’a de réelle expérience musicale.

Il faut attendre 1960 pour que le groupe, devenu Johnny and The Moondogs, puis enfin renommé The Beatles, connaisse le succès. Avec Pete Best, le premier batteur des Beatles, jeune homme beau et charismatique, au vrai look de rocker, ils deviennent des stars régionales.

Le Cavern Club

C’est étonnamment en Allemagne que les comparses vont roder leur jeu scénique dès 1961. Pendant des semaines, ils révolutionnent les Clubs d’Hambourg avant de retourner, forts de leur succès européen, en Angleterre.

Là, au désormais mythique Cavern Club de Liverpool, ils font la connaissance de leur manager et ami Brian Epstein (il décèdera en 1967). Il sera à jamais le cinquième Beatles.

Le premier évènement marquant de l’histoire du groupe se passe en août 1962, lorsque Pete Best quitte la formation au profit d’un certain Richard Starkey, dit Ringo Starr (né le 7 juillet 1940). Les Beatles apparaissent dès lors dans leur formation définitive et le quatuor est prêt pour la gloire.

Automne 1962, Love Me Do, le premier 45 tours des Beatles cartonne dans toute l’Angleterre. Le succès vient tout autant des qualités musicales du morceau que de l’image étonnante du groupe. En plein essor du rock ‘n’ roll américain (Elvis Presley, Chuck Berry, …), les Anglais abandonnent le cuir et la banane au profit d’un costume-cravate des plus « british ». Leur disque aux paroles tendres (voire naïves diront les détracteurs) contraste avec la production rock de l’époque. Ils sont, en apparence les gendres idéaux, à la mèche parfaite, propres sur eux.

Beatlemania

Le succès des Beatles est dès leur début phénoménal. Les Fab Four provoquent des émeutes. Leurs tubes s’enchaînent à une vitesse vertigineuse. Please Please Me, She Loves You, I Want To Hold Your Hand, I Saw Her Standing There, etc. sont des titres à la rythmique gagnante, aux textes sains et efficaces.

La production discographique des Beatles est très rapide. Trois albums et de nombreux 45 tours en l’espace de quelques mois font des Beatles LE groupe le plus en vue des années 1960. Et pas seulement en Angleterre puisque la Beatlemania franchit les frontières dès 1964 pour envahir la France et le reste de l’Europe. L’Olympia est bouleversé, la jeunesse séduite, la population éblouie. Lennon, Mc Cartney, Ringo Starr et Harrison, deviennent les artistes les plus populaires.

On ne compte plus, depuis les débuts fulgurants des Beatles, le nombre de tubes: Can’t Buy Me Love, Yesterday, A Hard Day’s Night, Ticket To Ride, Help, We Can Work In Out, … sont repris en choeur par le monde entier. Et l’Amérique n’a pas échappé au raz-de-marée de Liverpool. Au point que l’Angleterre décerne aux rockeurs en 1965 la médaille de membre de l’Empire Britannique, haute distinction remise par la Reine en personne. Lennon aura à cette époque le mot malheureux: « Nous sommes plus célèbres que Dieu ». Au fond, avait-il tort ?

1er album concept

Lassés par les tournées et la vie de scène, ils décident de se consacrer exclusivement aux studios. 1967 voit donc sortir le premier album concept de l’histoire du rock. Sergent’s Pepper Lonely Hearts Club Band est à ce jour un des albums les plus vendus au monde.

Au-delà de ses succès (Strawberry Fields Forever, Lucy In The Sky With Diamonds, With A Little Help From My Friends…), l’opus reste une merveilleuse démonstration de maîtrise musicale et poétique. Centrés autour d’un même thème, tous les titres s’enchaînent sans temps mort et constituent une oeuvre exceptionnelle.

Les Beatles, emmenés par le tandem Lennon/Mc Cartney, sont en passe de devenir la formation musicale la plus productive et la plus créative de la décennie.

La même année 1967, Lennon et ses acolytes tournent le film Magical Mistery Tour et commercialisent l’album comprenant les chansons du film. Les Beatles n’en sont pas à leur première expérience cinématographique. En 1964 et 1965, le public les avait découverts dans A Hard Day’s Night et Help, films musicaux qui contribuèrent autant que leurs disques à la Beatlemania.

Le White Album

En 1968, les quatre Anglais poursuivent leur histoire en enregistrant un double album. Le légendaire White Album est porté par les tubes Ob-La-Di, Ob-La-Da, Back in USSR, Blackbird et Helter Skelter. Il est pour les fans un album extraordinaire et reste pour nombre d’entre eux le sommet de la carrière des Beatles.

Le déclin de l’empire Beatles se fait ressentir à cette époque. Difficile pour les quatre amis de ne pas sombrer dans la mégalomanie ou la folie. Ils n’échappent pas aux tensions naissantes. Celles entre Lennon et Mc Cartney nuisent à la cohésion du groupe.

Outre les désaccords artistiques et financiers, l’emprise de Yoko Ono sur son compagnon John pousse ce dernier vers de nouveaux chemins. Ensemble, ils enregistreront plusieurs albums (Plastic Ono Band en 1970 ou le magnifique Imagine en 1971). De leur côté, les autres membres du groupe préparent aussi une carrière solo. La plus brillante reste sans conteste celle de Paul, qui aujourd’hui encore, reste le Beatle le plus productif (longévité aidant).

De cette époque naissent également les critiques sur le comportement des Fab Four. Tous reconvertis à l’enseignement religieux du Maharishi Mahesh Yogi en Inde, ils apparaissent métamorphosés, ne cachant plus aux journalistes leur penchant pour les drogues. Une annonce somme tout peu étonnante pour des rock stars mais qui a son effet sur une partie de la population.

Let It Be…

Mais cette fin de décennie n’a plus le goût de l’entrain. Le groupe, malgré une production musicale de grande qualité (dont Abbey Road en 1968) signe son arrêt de mort.

Après de longues et difficiles séances d’enregistrement de ce qui devait être leur dernier album Let It Be en 1970, Paul annonce officiellement la séparation des Beatles. Des millions de fans sont sous le choc. Les quatre Anglais laissent derrière eux huit années de folie et des centaines de tubes. L’industrie des Beatles n’en est pas perdue pour autant.

Depuis leur séparation, les ventes de leurs disques et des produits dérivés sont incalculables. De plus, les fans trouvent leur bonheur dans les carrières solo de chacun des Beatles. Si Ringo Starr se fait plutôt discret, et se lance dans le cinéma, les autres musiciens réussissent le pari d’une nouvelle carrière.

George Harrison ne cessera d’écrire et d’enregistrer jusqu’à sa mort récente, le 29 novembre 2001.

John Lennon, de son côté, continue l’expérience musicale entamée avec sa compagne Yoko et s’engage pleinement contre la violence et la guerre. La naissance de leur fils en 1975 l’éloigne des médias. Il faut attendre 1980 pour que Lennon sorte un nouvel album Double Fantasy. Mais en plein New York, il est assassiné par un déséquilibré le 8 décembre 1980.

Quant à Paul Mc Cartney, dit Macca, il est celui que la chance et le talent ont le plus favorisé. Après la fabuleuse histoire des Wings, son groupe fondé avec Linda son épouse, il mène avec brio une extraordinaire carrière solo. A soixante ans, il est le seul véritable survivant des Beatles.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de The Beatles

Albums
2006 Love
2000 One
1988 Past Masters Vol. 2
1988 Past Masters Vol. 1
1970 Let It Be
1969 Abbey Road
1969 Yellow Submarine
1968 The Beatles (aka The White Album)
1967 Magical Mystery Tour
1967 Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band
1966 Revolver
1965 Rubber Soul
1965 Help!
1965 Beatles for Sale
1964 A Hard Day’s Night
1963 With the Beatles
1963 Please Please Me




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Maurane : Quand L’humain Danse


Quand L’humain Danse

Maurane

Album CD – 2003

Liste des titres

:

Au Clair De Ma Plume
Petites Minutes Cannibales
Des Graines D’immortelles
Toi Et Moi On Est Tous
La Musique A Souvent Raison – De Nos Voix
Mais La Vie
Warhol Pour Monroe
Boire Dans Le Même Rêve
Des Millions De Fois
Quand Les Sangs
Tout Faux
Ce Que Le Blues A Fait De Moi
Fais-Moi L’homme
Quand L’humain Danse
Un Pays Mais
Sans Demander

Justin Timberlake

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »148″]

Biographie de Justin Timberlake

justin-timberlakePour tous ceux qui ont su profiter de l’éclosion des boys bands dans les années 90, le succès fut aussi soudain qu’éphémère. Tout aussi cruelle fut leur chute.

Il restait alors aux quelques survivants à s’assurer une reconversion. Pari réussi pour quelques rares artistes. Robbie Williams par exemple ou plus récemment Justin Timberlake en sont la parfaite illustration. Leur nom aujourd’hui a largement fait oublier celui de leur ancien groupe. Seuls désormais, ils entretiennent un succès mérité et convoité.

Pour le jeune Justin Randall Timberlake, dernière coqueluche des jeunes générations, le défi était ardu. Il s’agissait de jouer dans la cour des grands de la pop music internationale (Robbie Williams, Madonna, …).

Quand on a un passé de boys band (il fut pendant cinq années le leader de N’Sync), rien de plus difficile que de le faire oublier, surtout quand on a un physique de jeune premier.

Mickey Mouse Club

Pour Justin, né le 31 janvier 1981 à Memphis, Tennessee, la chanson est une seconde nature. Tout petit, il apprend à danser et chanter sur les airs de ses idoles, Michael Jackson et Sting. On doit sa première apparition télévisée à l’émission américaine Star Search (l’équivalent du Graines de Star français). De quoi convaincre ses parents, pourtant divorcés, que sa voie est là.

Lorsqu’il est choisi par Disney pour assurer en 1992 l’animation du Disney’s Mickey Mouse Club, Justin emménage avec sa mère et ses deux frères, Jonathan et Steven, à Orlando. Là, il exerce pendant deux ans son métier artistique en compagnie d’autres enfants stars.

Parmi elles, deux jeunes filles alors inconnues: Britney Spears et Christina Aguilera… C’est aussi chez Disney que le garçon fait la connaissance de JC Chasez, futur membre de N’Sync. Après deux ans de bons et loyaux services chez Disney, Justin quitte Orlando pour son Tennessee natal.

‘N Sync

Brève période de repos pendant laquelle il n’oublie pas sa passion pour la chanson. Pour preuve, en 1995, il fonde avec JC Chasez et trois autres amis le boys band ‘N Sync. I Want You Back, leur premier single, leur assure un succès fulgurant. Janet Jackson les invite en première partie de sa tournée mondiale.

En trois albums et de nombreux tubes, les ‘N Sync qui font de leur physique un point fort, remportent un énorme succès, pas seulement aux États-Unis mais aussi en Europe (Allemagne, Angleterre, France, …). La diffusion de leurs clips sur Disney Channel leur permet par ailleurs une facile exportation.

C’est sur leur troisième album Celebrity, sorti en 2001, que Justin Timberlake s’essaie à l’écriture de chansons. Devant le succès de l’album, et suite à quelques discordes avec sa maison de disques, le jeune homme songe sérieusement à une carrière solo.

Justified

Profitant d’une pause des ‘N Sync pendant l’année 2001, (le groupe est toujours en « stand by »), il prépare son premier album Justified en novembre 2002, album illustré par le single Like I Love You. Depuis, l’engouement du public pour l’artiste ne se dément pas.

Adulé pour son charme (il est élu homme le plus sexy d’Angleterre, et ses conquêtes s’enchaînent, toutes aussi célèbres les unes que les autres: Britney Spears, Alyssa Milano, Cameron Diaz, Kylie Minogue…), il l’est aussi pour ses chansons (Cry Me A River, Rock Your Body, Like I Love You, …). Les journaux people se relaient avec les magazines spécialisés pour encenser cet artiste doué.

Malgré l’échec cuisant de sa tournée nord américaine prévue cet été 2003 avec Christina Aguilera (annulations, problèmes techniques, accidents), malgré le mépris d’une certaine frange du public (Justin a récemment été sifflé lors d’un concert de charité plutôt « rock » au Canada), le jeune Justin Timberlake semble s’être définitivement affranchi de son passé de boys band. Il a d’ailleurs été récompensé à trois reprises lors des MTV video music awards 2003.

Danseur hors pair, chanteur de talent, auteur-compositeur et charmeur invétéré, l’artiste américain est en passe de devenir une véritable vedette à l’avenir plus solide que les ‘N Sync.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Justin Timberlake

Albums

2013 The 20/20 Experience 2 of 2
2013 The 20/20 Experience
2006 Future Sex/Love Sounds
2002 Justified

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]