Mois : décembre 2003

Cali

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »231″]

Biographie de Cali

caliNouveau venu sur la scène francophone en cette année 2003, Bruno Caliciuri alias Cali débarque à grands coups de chansons cruelles et intimistes.

Dans la lignée des « petits trentenaires », inaugurée par Bénabar avec son album ‘Bon anniversaire’, Cali promène son mal d’amour sur toutes les scènes de l’Hexagone. Coup de projecteur sur un artiste désabusé.

Né le 28 juin 1968, Bruno Caliciuri passe son enfance à Vernet-les-Bains, sa ville natale. Enfant du Sud, il reste fasciné par la capitale de ce Roussillon franco-espagnol, et s’il y habite encore aujourd’hui, c’est pour mieux s’imprégner de ses ruelles et de ses airs populaires.

Indy

Son enfance, pourtant, est bercée de musique anglo-saxonne, et prend un tour nouveau quand, en octobre 1984, le jeune Bruno assiste à Toulouse à un concert de U2. Les quatre irlandais provoquent en lui un électrochoc. Viennent alors les premiers groupes de copains, avec lesquels Bruno écument les bals de la région.

Plus sérieusement, le jeune homme crée en 1994 le groupe Indy qui débouche sur des centaines de concerts et deux albums autoproduits. Enfants de la mouvance punk, les musiciens s’essayent à la musique expérimentale ou néo-gothique.

Au sein de Tom Scarlett, son deuxième véritable groupe aux relents de pop british, l’artiste peaufine son écriture et sort un troisième album autoproduit en 1998.

Carrière solo

Fort de ces années d’expérience, il commence enfin une carrière solo en 2000, à plus de trente ans. Il maquille son nom imprononçable en Cali et entre au Médiator de Perpignan. Cette salle-école est en fait un ancien cinéma porno que la municipalité a transformé en lieu de culture. Sur place, on y trouve une salle de concert, un studio d’enregistrement, et toute l’infrastructure manquant aux jeunes formations locales.

Riche d’une quarantaine de chansons à son répertoire, Cali s’invite pour un passage éclair sur les ondes de France Inter, puis aux Francofolies de La Rochelle en juillet 2002. Cela suffit à faire de lui un des jeunes espoirs de la scène française. En effet, un producteur parisien de la firme Labels, venu au festival en quête de nouveaux talents, est séduit par son style et lui propose d’emblée un contrat, signé fin 2002.

L’amour parfait

Retour au Mediator pour l’enregistrement des treize titres de son premier album L’amour parfait. Ses thèmes de prédilection: l’amour, l’amour, et encore l’amour. Mais pas cet amour serein ou contemplatif qui fait la renommée des chanteurs chevronnés (Aznavour, Adamo, Salvador, …), mais plutôt l’amour tourmenté et fragile des grands adolescents, enfants d’une époque trouble (Miossec, Bénabar, Dominique A, …).

S’il se défend d’écrire des chansons autobiographiques, Cali ne saurait nous mentir. De L’amour parfait à Tes désirs font désordre, ces sentences assassines et ces rancoeurs à peine déguisées sont le reflet d’un homme blessé (« Je ne me réveille jamais près de vous, et j’en crève »; « Je crois que je ne t’aime plus, elle a dit ça hier »; « J’ai le sourire jusqu’aux oreilles, de te voir déguerpir ma vieille ».). Cette amertume fait aussi sa force, qui pousse l’auditeur à mieux l’écouter, à essayer de comprendre ses chansons. Entre compassion et dérision, cet album sent bon la jeunesse d’écriture et le talent à revendre.

Le premier extrait (C’est quand le bonheur) à peine dans les bacs, le nom de Cali rebondit d’onde en onde (radio évidemment) et fait boule de neige. En première partie de Bénabar, de Berthet ou de Brigitte Fontaine, Cali reprend le chemin de la scène et colporte son style unique dans tout l’Hexagone.

Il invente une chanson si familière -il ne renie pas sa parenté avec un Miossec- et pourtant résolument nouvelle. Ce chanteur qui affirme travailler dans la lenteur, récolte, en débutant, les premiers fruits de sa maturité.

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Cali

Albums
2020 Cavale
2016 Les choses défendues
2015 L’age d’or
2013 La vie cowboy
2012 Vernet les bains
2010 La Vie Est Une Truite Arc-En-Ciel Qui Nage Dans Mon Coeur
2009 Le Bruit De Ma Vie
2008 L’espoir
2006 Le Bordel Magnifique
2005 Menteur
2003 L’amour parfait

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Entretien »]

CaliEn Cali, il doit y avoir un petit peu de Tintin globe-trotter, beaucoup de Zorro vengeur et intègre jusqu’au bout de la cape, et quelques gènes du Marsupilami bondissant aux quatre coins de la province.

En nous offrant Le bordel magnifique, live de sa dernière tournée, il confirme toutes ses dispositions à incarner le vitrail d’un millier de référents qui resplendissent sous l’astre lunaire. En musique, on pourrait vite le cataloguer dans la liste des bêtes de scène où trônent allégrement Brel ou Ferré. Oui, Bruno Caliciuri, grâce à ce disque, est vraiment magnifique et fout le bordel, un bordel joyeux et festif, un bordel tragique et émouvant par les pleurs qu’il nous arrache sans vergogne, un vrai bordel où il fait le tour d’une prestation scénique exceptionnelle sans jamais nous décevoir. Il y a des mecs parfois qui vous donnent envie d’être à la hauteur, d’être à leur hauteur. Privilégiant le partage à la glace froide d’un spectacle sans âme, Cali en fait partie: Chapeau l’animal.

Zicactu: On m’a dit de faire vite car tu étais fatigué ?

Cali: Je t’avouerais qu’on ne dort pas beaucoup en ce moment…

Zicactu: Je voulais te demander pour commencer si ce « bordel magnifique » est un live d’amour pour la province ?

Cali: (rires) Ecoute, je vais la ressortir celle-là dans la promo ! Un live d’amour pour la province oui, je suis super fier d’avoir enregistré ce disque à Lille car, dans le Nord, c’est toujours la fiesta et les gens sont heureux, nous amenant beaucoup de choses… Bon, allez, pour ne pas mentir, il y a aussi un peu des Parisiens sur le disque.

Zicactu: Pourquoi n’avoir pris que ce live alors qu’apparemment tu as enregistré sur plusieurs dates et lieux ?

Cali: En fait, ce qui s’est passé c’est qu’on a enregistré avec le gros matériel à Lille sur un one-shot. On a fait ensuite quelques enregistrements à droite et à gauche mais ils ne sont pas exploitables, c’est surtout pour le DVD qui va sortir en novembre où là il y aura des images d’un peu partout.

Zicactu: J’ai eu beau chercher une référence pour le titre de ce disque dans nos nombreux livres communs qui sont souvent des clins d’oeil pour toi sur tes titres de disques, mais je n’ai pas trouvé pour « Le bordel magnifique », pourrais-tu me donner la clef de ce titre ?

Cali: Ca se rapproche du looser magnifique. Le bordel, c’est surtout pour souligner le moment ingérable quand tu es en concert, que ça dépasse l’entendement, ce moment magique du concert.

Zicactu: C’est ce que tu recherches quand tu joues sur scène ?

Cali: Oui, le moment où c’est celui, entre nous les musiciens et le public qui arrivera à faire le plus le con (rires). J’aime ce passage du non retour… Quant à ‘magnifique’, après une tournée avec plus de 400.000 personnes et que tu prends des sourires, des cris tout le long des dates, c’est un élan musical incroyable.

Zicactu: Pourquoi t’es-tu arrêté à 14 titres sur l’album live ?

Cali: Tout simplement pour une question de place sur le CD. J’aime bien aussi l’idée d’énergie, un live plus long tu peux le faire mais tu dois passer par l’image pour être dans l’ambiance de l’histoire.

Zicactu: Quand on te voit sur scène, tu parles beaucoup aux gens, alors que sur le disque les titres s’enchaînent, c’était un choix de mettre off ces interludes ?

Cali: J’ai choisi délibérément de les enlever. On doit m’entendre deux trois fois hurler « Lille » je crois…

Zicactu: Oui, je te confirme qu’on t’entend très bien le dire !

Cali: (rires) Liiillle ! Oui je sais pas pourquoi, j’ai voulu enlever les mots sans rien d’autre que la musique, sûrement pour que chacun du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest puisse mettre les mots qu’ils souhaitent. J’adore l’idée que celui qui écoute et qui m’a vu sur scène puisse se dire c’est à ce moment-là qu’il a dit ça ou ça. Chacun se rappelle de son concert.

Zicactu: Si on regarde la track-list dans le live on retrouve beaucoup plus de titres de « Menteur » ?

Cali: Ce n’est pas calculé du tout ! C’était juste ce que je ressentais du live et ce qui me revenait le plus. On a hésité par exemple sur une version du « Vrai père » qui sonne totalement différente en concert et que j’aurais voulu mettre mais ça on le balancera sur le net ou ailleurs.

Zicactu: L’apport des cuivres ouvre un spectre différent à tes compositions ?

Cali: Les cuivres, c’est une découverte pour moi, ils sont venus sur l’enregistrement de « Menteur » et depuis on ne s’est pas quitté, je voulais les avoir en tournée. Ce qui me plaît, c’est qu’ils donnent une vraie couleur distincte à mes chansons. Sur la fin de « C’est quand le bonheur », il y a un côté Mano Negra qui m’enchante.

Zicactu: Et sur le début, il y a un côté feria !

Cali: Ouais ! Tout à fait ! J’adore !

Zicactu: Dans ce live, ce qui te caractérise c’est que tu offres beaucoup au public, tu lui laisses prendre la piste mais tout en montrant que tu restes le maître de cérémonie, c’est un bordel magnifique mais pas le bordel tout court ?

Cali: Il y a des soirées où c’est vraiment le gros bordel et quand ça suit de partout, quand les gens reprennent les chansons tu es transporté et là c’est gagné. J’ai du mal à me regarder en vidéo mais là j’étais obligé de me regarder et j’ai vu que parfois je me contente de faire les grands gestes avec les bras et ce sont les gens qui chantent les refrains (rires). Je ne m’en rends pas trop compte quand je suis sur scène… en fait je suis un gros branleur ! (rires)

Zicactu: Lorsque j’ai vu tes différents passages, j’étais sidéré de voir des jeunes de 14 ans reprendre « Je ne vivrai pas sans toi » ou d’autres titres sans, je pense, avoir le vécu nécessaire pour les comprendre vraiment. Des fois, penses-tu chanter autre chose que ce qu’ils entendent ?

Cali: Oui… tu as raison, je le réalise tous les soirs. Par exemple cette chanson: « Je ne vivrai pas sans toi », il y a des propos violents dans cette chanson et une histoire par forcément gaie. Et tu les vois reprendre en coeur le prénom Emma.

Zicactu: Christophe me disait qu’il ne savait plus le nombre de gens qui ont fait l’amour sur « Aline » et le nombre d’enfants qu’il a encouragés à naître dans les foyers, as-tu déjà eu confirmation qu’après « Pensons à l’avenir », la France se soit repeuplée ?

Cali: Je vais te dire un truc, il y a un jour une fille qui me disait qu’elle faisait régulièrement l’amour sur « Je m’en vais » avec sa copine et ça m’a beaucoup flatté. Y en a pas mal qui m’ont parlé de flirt suite à cette chanson.

Zicactu: Tu installes une intimité troublante sur le live au moment de cette chanson ?

Cali: Au milieu, oui ! (rires) A un moment donné, les techniciens un soir sont montés sur scène et ils étaient à poil. Moi je savais pas, j’étais en train de chanter sérieusement (rires).

Zicactu: Tu reviens pour une série de concerts piano-solo, c’est ton passage sous cette forme au Québec qui t’a motivé à le faire ici en France ou c’est de voir Daniel Darc faire ce genre de prestation angélique ?

Cali: C’est pas piano solo, disons que ce sera un concert acoustique. Moi je joue de la guitare acoustique, Julien est à son piano et les cuivres. Les cuivres vont jouer 8 cuivres différents. Je suis sur Paris du 4 au 12 octobre à la Maroquinerie.

Zicactu: Cela va beaucoup changer ta manière d’appréhender la scène ?

Cali: Ca change totalement. Moi, je chante différemment, les mots sont beaucoup plus posés, il y a une promiscuité avec le public. On peut vraiment discuter. C’est vraiment rigolo, hier on a joué du côté d’Agen et Cabrel est venu jouer avec nous, on a fait un duo sur « Encore et encore » avec le piano et les cuivres. Pour moi, ce fut un grand moment de musique.

Zicactu: Tu as eu la chance de réaliser tous mes rêves: rencontrer Cantonna, faire une étape du tour de France, c’est vraiment ça le bonheur: d’avoir connu les jours de vache maigre et maintenant de profiter de tout. N’as-tu pas peur qu’on finisse par dire mais merde, il en fait trop, et de ne plus bien savoir où se trouve le chanteur dans tout ça ?

Cali: Sincèrement je m’en fous. J’emmerde ceux qui disent ça (rires). Je prends du plaisir, je vois pas pourquoi je m’en priverais. L’étape du tour de France, je l’ai faite avec Didier Wampas, il sautait partout comme un gamin. C’était génial.

Zicactu: Cette fois, entre la fin des concerts et le prochain album, tu vas prendre le temps de respirer ?

Cali: Ouais, cette fois-ci je m’arrête. On part en Amérique du Sud faire quelque dates en janvier et après j’arrête. Si le timing est normal, j’enregistrerai fin d’année 2007.

Zicactu: Je suis obligé de revenir sur Laurent Fabius et son acte de piraterie ?

Cali: Ce qui m’a emmerdé, c’est qu’il ne me demande pas l’autorisation. J’étais en tournée et soudain en allumant LCI le soir je vois « Le chanteur Cali ouvre la campagne de Fabius ». J’ai juste donné un communiqué pour démentir cela.

Propos recueillis par Pierre Derensy

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Alice Cooper : The Eyes Of Alice Cooper








The Eyes Of Alice Cooper
Alice Cooper
Album CD – 2003

Liste des titres

:
Detroit City
What Do You Want From Me?
Love Should Never Feel Like This
Spirits Rebellious
Novocaine
Man Of The Year
Bye Bye Baby
Be With You Awhile
I’m So Angry
Between High School And The Old School
This House Is Haunted
Backyard Brawl
The Song That Didn’t Rhyme

Anthrax : We’ve Come For You All








We’ve Come For You All
Anthrax
Album CD – 2003

Liste des titres

:
Contact
What Doesn’t Die
Superhero
Refuse to Be Denied
Safe Home
Any Place But Here
Nobody Knows Anything
Strap It On
Black Dahlia
Cadillac Rock Box
Taking the Music Back
Crash
Think About an End
We’ve Come For You All

Thomas Fersen: Le jour du poisson

Le jour du poisson
Thomas Fersen
Album CD – 1997 – Tôt ou tard

Liste des titres:

Bucéphale
Ma douceur
Les papillons
Que l’on est bête
Moi qui me croyais un saint
La blatte
Pickpocket
Bijou
Les tours d’horloge
Où trouver des fleurs un lundi soir après minuit ?
Je suis dev’nue la bonne

Thomas Fersen: Qu4tre

Qu4tre
Thomas Fersen
Album CD – 2000 – Tôt ou tard

Liste des titres:

Irène
Les malheurs du lion
Dugenou
Elisabeth
Monsieur
Marie-des-guérites
La chauve-souris
Le moucheron
Chez toi
La chandelle

Tryo : Grain de sable








Grain de sable
Tryo
Album CD – 2003 – Yelen Musiques

Liste des titres

:
G8
Sortez-les
Comme les journées sont longues
Pompafric
Si la vie m’a mis là
Dans les nuages
Monsieur Bibendum
Serre-moi
Ta réalité
Récréaction
Ballade en forêt
Désolé pour hier soir
Pas pareil
Apocalypticodramatic
J’ai un but

Thomas Fersen: Pièce montée des grands jours

Pièce montée des grands jours
Thomas Fersen
Album CD – 2003 – Tôt ou tard

Tel un poète déguisé en troubadour, il décrit la trivialité du quotidien avec une précision savoureuse.

Thomas Fersen est unique. Auteur, compositeur et interprète de génie, cet amoureux des mots peaufine ses textes jusqu’à la perfection. Car derrière l’allure nonchalante du personnage se cache un esthète à l’inventivité inouïe, au propre comme au figuré. Dans un style en apparence suranné, façon chanson française à textes, il partage avec humour ses histoires fantaisistes.

Dans cette Pièce montée des grands jours, son cinquième album, il s’intéresse, comme sa pochette l’indique, à la boustifaille. Brioche, dinde aux marrons, côtelette, paupiettes… La liste est longue et l’on comprend mieux pourquoi ce disque faillit s’appeler « Tomates farcies »… Fin observateur, il traite les futilités de l’existence jusqu’au détail. De l’odeur des pieds à la pilosité d’une araignée, Fersen rend tous les sujets attachants et inoubliables.

Mais ne parler que des mots équivaudrait à passer sous silence la richesse des arrangements et l’élégance des mélodies. Si l’apparition des guitares électriques intensifie l’ensemble, les autres instruments ne sont pas en reste. Piano, banjo, violons ou encore guitares sèches et cuivres, les compositions sont gourmandes d’un bout à l’autre de la galette.

Pas si paresseux que ça, Fersen caresse avec bonheur une foultitude de genres. De la chanson française comme sur le magnifique acoustique Borborygmes. Du folk sur Saint-Jean-du-Doigt et l’entraînant Croque. Du rock avec l’indolent Deux pieds sans oublier Rititi ratata et sa terrible ligne de basse. Puis, telle une cerise sur le gâteau, l’entêtante Pièce montée des grands jours, chanson mi-pop, mi-reggae en duo avec Marie Trintignant. Tout est bon chez Fersen, y a rien à jeter et l’auditeur se régale à satiété.

Aucune comparaison possible: seul dans son univers, le bonhomme nourrit son propre imaginaire. Tel un poète déguisé en troubadour, il décrit la trivialité du quotidien avec une précision savoureuse. Amuseur parfois désabusé, Thomas Fersen est un artiste à écouter absolument. Mais à voir également. Car quand vous aurez vu Fersen faire scène, vous ne pourrez plus faire sans.

zicactu.com

Liste des titres:

Diane de Poitiers
Deux pieds
Saint-Jean-du-Doigt
Le chat botté
Pièce montée des grands jours
Borborygmes
Croque
Les cravates
Rititi ratata (Il paraît qu’elles aiment)
Bambi
Né dans une rose

Thomas Fersen: Les ronds de carotte

Les ronds de carotte
Thomas Fersen
Album CD – 1995 – Tôt ou tard

Liste des titres

Louise
Au café de la paix
Hugo, chanson du cyclone
Les ronds de carotte
Dans les transports
Un temps de chien
Ne pleure plus
Hugo, à la bougie
Pommes, pommes, pommes
Un parapluie pour deux
Pont Mirabeau
Bella ciao
L’histoire d’une heure
L’escalier

The Offspring : Splinter


Splinter

The Offspring

Album CD – 2003 – Columbia

Liste des titres

:

Neocon
The Noose
Long Way Home
Hit That
Race Against Myself
Can’t Get My Head Around You
The Worst Hangover Ever
Never Gonna Find Me
Lightning Rod
Spare Me The Details
Da Hui
When You’re In Prison

Thomas Fersen

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »479″]



Biographie de Thomas Fersen

Thomas FersenEntre Serge Gainsbourg et Jacques Higelin, Thomas Fersen réinvente la chanson française, à la manière d’un enfant rêveur. Ses mots décalés, ses personnages naïfs, tout droit sortis d’un monde fabuleux, et ses cravates bariolées, touchent un public de plus en plus large.

Depuis plus de dix ans, ce dandy rockeur construit un univers original et sans âge. Retour sur une carrière loin des sentiers battus.

Imaginaire animalier

Né le 4 janvier 1963 en plein coeur de Paris, dans le 11e arrondissement de la capitale française, Thomas Fersen grandit en banlieue, dans le Val-de-Marne. Petit dernier de la famille -il a deux soeurs aînées-, son enfance est heureuse.

Son père, banquier, et sa mère, infirmière, élèvent leurs trois enfants correctement, même s’ils ne disposent pas de grands moyens financiers. Chez ses grands-parents, près de Roanne, Thomas fait ses premières découvertes: celles de la campagne qui ne quittera jamais son imaginaire animalier -blattes, lapins, poissons, chiens, chevaux et poules traversent ses chansons- et celle de la musique que son grand-père, également banquier et musicien à ses heures perdues, lui fait découvrir.

Il ne reste plus qu’à éduquer son oreille aux différents courants musicaux. Ses deux soeurs s’en chargent, lesquelles passent en boucle les stars des années 60: Polnareff, Michel Delpech, et un jeune débutant: Jacques Higelin. Ce dernier, papa d’Arthur H, autre iconoclaste de la chanson, éblouit Fersen par son approche délirante des mots et de la musique.

Autodidacte

Sa première guitare sert vite de terrain de jeu à cet apprenti poète. Dès quatorze ans, bercé par la musique anglo-saxonne qu’il découvre lors de quelques excursions en Angleterre, Thomas écrit ses premières chansons. Des textes vite oubliés mais qui scellent déjà le futur univers du chanteur.

Il faut dire que son apprentissage est celui d’un autodidacte. Plutôt que de se noyer dans les partitions et les livres, il déserte le domicile des heures durant et traîne dans la capitale, s’initiant au monde des adultes dans les quartiers chauds de Paris.

A seize ans, il fonde ses premiers groupes avec les copains, emportés par la déferlante punk qui ravage tout dès 1977 au Royaume-Uni. Avec sa guitare électrique et beaucoup de volonté, Thomas fréquente des formations aussi éphémères les unes que les autres. Mais la passion est là, au creux du ventre, et déjà le lycée est une lointaine idée.

Forcé par ses parents à poursuivre ses études, le hasard le mène vers un BTS d’électronique, qu’il finit par obtenir tant bien que mal. Ce diplôme en poche, il est embauché dans une petite entreprise qui, rapidement, dépose le bilan.

Amérique du Sud

Thomas est libre malgré lui et, des rêves pleins la tête, quitte l’Europe pour un long voyage en Amérique du Sud. Il en revient rempli de sonorités et de couleurs, dépaysé, neuf. Un voyage salvateur, loin de la grisaille parisienne.

Il prend alors le taureau par les cornes, adopte un nom d’emprunt (Thomas pour le prénom d’un footballeur anglais et Fersen pour l’amant de Marie-Antoinette) et se jette à corps perdu dans l’écriture et la composition. Ses premières maquettes retiennent l’attention d’un ami alors employé chez EMI, qui lui présente Vincent Frerebeau. Nous sommes en 1987 et ce dernier devient rapidement son producteur et ami.

Ton héros Jane

S’en suit le premier 45 tours du chanteur en 1987, Ton héros Jane, qui passe inaperçu et ne satisfait pas son auteur. Il travaille alors dur avec son épouse Véronique, pianiste, et sort en 1990 un deuxième 45 tours tout aussi confidentiel. A 27 ans, papa d’une petite fille Juliette, Thomas ne parvient pas à percer.

Il joue dans les restaurants, accompagné de Véronique au piano et finit par se faire une petite réputation. Aidé de son ami Vincent, il signe même un contrat fin 1991 avec la célèbre firme Warner.

Le Bal des Oiseaux

Ses premières chansons, il les enregistre l’année suivante et en 1993 sort le premier album estampillé Fersen: Le Bal des Oiseaux, dont la couverture est signée d’un certain… Robert Doisneau. C’est enfin le succès, qui le mène de La Rochelle à Bourges, et le fait se produire sur les scènes parisiennes. Consécration: moins d’un an après la sortie de son album, il reçoit la Victoire de la Musique de la Révélation masculine 1993.

Rapidement, Fersen marque les esprits. Ses albums s’accompagnent de clips et de photos originales, signés notamment par Mondino, et sur lesquels le chanteur se démarque de son époque, par sa tenue vestimentaire, les couleurs, son look nonchalant et détaché.

Grand Prix Charles Cros

S’il fait figure d’extraterrestre, son style est pourtant très proche de la tradition musicale la plus ancienne (textes et instruments). Bref, il ne lui faut pas longtemps pour apparaître comme un des chanteurs les plus originaux de sa génération. Le public vient en nombre l’applaudir durant ses tournées marathons (jusqu’à 130 dates en 1998 !). Après avoir reçu le Grand Prix Charles Cros pour son quatrième album en 1999, il atterrit sur la mythique scène de l’Olympia.

Avec Pièce montée des grands jours, son dernier album sorti à l’automne 2003, Thomas Fersen confirme la beauté de son monde intérieur. Un monde loufoque et ultra-réaliste à la fois, où se côtoient de drôles d’oiseaux et des personnages de contes. A seulement quarante ans, Fersen gravit une à une les marches de la notoriété, et la cohérence de son univers si particulier nous invite à une promenade dans la poésie et le rêve. Soyez du voyage !

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Thomas Fersen

Albums
2019 : C’est tout ce qu’il me reste
2017 : Un coup de queue de vache
2013 : Thomas Fersen & The Ginger Accident
2011 : Je suis au paradis
2008 Trois petits tours
2007 : Best of de poche « Gratte moi la puce »
2005 Le Pavillon des fous
2004 La cigale des grands jours »
2003 Pièce montée des grands jours
1999 Qu4tre
1997 Le Jour du poisson
1995 Les Ronds de carotte
1993 Le Bal des oiseaux

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Thomas Fersen: Le bal des oiseaux

Le bal des oiseaux
Thomas Fersen
Album CD – 1993 – Tôt ou tard

Liste des titres:

Le bal des oiseaux
Je t’attendais
Juillet
Tout, tout, tout et plus rien
Pour toi mon amour
Lofotens
La baston
Libertad
Ces bouches à nourrir
A Dahouët
Ne me touche pas
Mon pays
Allons nous coucher

Kylie Minogue

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »361″]

Biographie de Kylie Minogue

kylie-minogueFer de lance de la musique anglo-saxonne, l’australienne Kylie Minogue accumule depuis son plus jeune âge toutes les récompenses. Après avoir acquis le statut de star dans une sitcom télévisée australienne, cette bombe sexuelle d’un mètre cinquante-quatre flirte désormais avec le sommet des hit-parades. Si chacun de ses albums est un phénomène médiatique, l’arrivée de sa petite soeur Dannii dans les ‘charts’ laisse présager un splendide duel fratricide.

Née le 28 mai 1968 à Caulfield, près de Melbourne en Australie, la petite Kylie Ann Minogue commence alors une existence hors du commun. Si son père Ron mène la vie rangée d’un comptable, sa mère Carol est une ancienne ballerine qui ne rêve que d’une chose: mener ses deux filles Kylie et Dannii sur une voie artistique.

Première étape pour les deux soeurs: enchaîner casting sur casting et tenter leur chance. Celle-ci leur sourit puisqu’en 1980, Kylie débute le tournage de la série Skyways. Elle n’a que onze ans et ce premier rôle est un tremplin à sa carrière.

Dès l’année suivante, elle joue le rôle de Carla dans The Sullivans, autre téléfilm populaire pour lequel elle tournera durant cinq années ! Elle y croise le chemin d’un autre futur chanteur: Jason Donovan. Lorsqu’elle signe en 1984 pour The Henderson Kids, elle met fin à ses études et se consacre pleinement à son métier. Elle n’a que seize ans et tourne déjà pour le septième art (Fame and Misfortune, Zoo Family, …).

Neighbours

Mais la célébrité viendra réellement en 1986 avec la série de renommée internationale Neighbours, aux côtés de Jason Donovan. Non seulement, elle devient une star, mais elle trouve aussi l’amour en la personne de son compagnon de travail Jason. Une période bénie qui durera près de trois ans !

Parallèlement, elle se lance dans la chanson dès 1984, puis plus sérieusement en 1987 lorsqu’elle rencontre le producteur des Bananarama. Celui-ci lui permet d’enregistrer la même année Locomotion, reprise du tube des années 60 de Little Eva. La version de Kylie dépasse toutes leurs espérances et devient le disque le plus vendu de la décennie en Australie !

I Should Be So Lucky, son second 45 tours, envahit cette fois l’Europe, de la France au Royaume-Uni. La petite actrice australienne devient soudainement une star de la chanson. Son premier album Kylie ne fait que confirmer l’engouement du public pour la jeune fille. Les récompenses pleuvent et les records de vente tombent dans le monde entier.

Enjoy Yourself

Si elle revient vers le cinéma début 1989 en jouant The Delinquents, elle trouve toujours l’énergie d’enregistrer son second album Enjoy Yourself. Ce dernier rencontre le même succès que Kylie et la pousse à entamer une tournée internationale.

A l’issue de celle-ci sort Rythm of Love, le troisième album de Kylie, dans lequel elle apparaît plus mature, mais aussi plus sexy. Elle se débarasse ainsi de son image de petite fille et devient un symbole sexuel et sulfureux. Ses tenues et ses poses glamour contribuent à sa réussite médiatique.

Symbole sexuel

Juste avant la sortie de son quatrième album Let’s Get To It fin 1991, Kylie réalise l’exploit d’entrer dans le Guiness Book des Records, aux côtés des Beatles et du King ! La consécration pour la petite australienne, après seulement quatre ans de carrière dans la chanson. Elle se permet même la sortie d’un double Best of Greatest Hits en 1992, comprenant vingt de ses plus grands succès.

Pendant des années, elle enchaîne tournées, prestations télévisées et journaux. Elle est partout et tous les médias s’accordent pour célébrer sa beauté, sa jeunesse et son talent. La sortie de Kylie Minogue en 1994 ne fait que confirmer cette reconnaissance mondiale (Confide In Me en est le premier extrait). L’album est dès sa sortie disque d’or.

On la voit au cinéma (comme avec Jean-Claude Van Damme dans Streetfighter, puis dans Hayride to Hell, Misfit ou Bio-dome) ou en duo avec Nick Cave pour un somptueux titre Where The Wild Roses Grow. Albums, concerts, livres, vêtements, cinéma, évènements médiatiques (des Jeux Olympiques à la Gay Pride), télévision, Internet, DVD et vidéos, rien n’arrête la tornade Kylie, et rien non plus n’entame, pendant les années 90, son incroyable longévité.

Dannii Minogue

2001 commence sur les chapeaux de roue avec la sortie du très controversé Can’t Get You Out of My Head (extrait de l’album Fever) dont le clip montre une Kylie quasiment nue. Si l’image de la chanteuse devient de plus en plus sulfureuse (elle est même censurée dans certains pays), les ventes de ses disques s’en trouvent naturellement accrues.

Cette habile stratégie marketing renforce la présence de Kylie dans les médias et permet aussi d’introduire sur le marché la petite soeur Dannii, dont les apparitions font sérieusement concurrence à son aînée. Les Minogue écrasent à plate couture toutes leurs rivales, de Madonna à Mariah Carey en passant par Jennifer Lopez et Janet Jackson.

Body Language

Alors que sort à l’automne 2003 son nouveau single Slow puis son neuvième album Body Language, la jeune femme de 35 ans dresse le bilan d’une extraordinaire carrière. De ses débuts télévisés en 1980 à la sortie de son dernier album, Kylie Minogue a accumulé un nombre impressionnant de récompenses, de disques d’or ou de platine, de couvertures de magazines et de produits dérivés.

Devenue une véritable institution, la chanteuse semble mener une interminable carrière, faite uniquement de succès. Admirée dans tous les pays, elle est devenue intemporelle et universelle. Un véritable exploit que beaucoup d’artistes lui envient.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Kylie Minogue


Albums
2020 Disco
2014 Kiss Me Once
2012 The Abbey Road Sessions
2012 The Best Of
2010 Aphrodite
2009 Boombox
2007 X
2007 Showgirl: Homecoming Live in Sydney
2004 Ultimate Kylie
2003 Bodylanguage
2001 Fever
2000 Hits+
2000 Light Years
1998 Intimate Live
1998 Impossible Princess
1994 Kylie Minogue
1991 Let’s Get To It
1990 Rhythm of Love
1989 Enjoy Yourself
1988 Kylie

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Korn : Take a Look In The Mirror

Take a Look In The Mirror
Korn
Album CD – 2003 – Epic – Immortal

Liste des titres:

Right Now
Break Some Off
Counting On Me
Here It Comes Again
Deep Inside
Did My Time
Everything I’ve Known
Play Me (With Nas)
Alive
Let’s Do This Now
I’m Done
Ya’ll Want a Single
When Will This End