Mois : juin 2004

Disc-O-zone

Disc-O-zoneDisc-O-zone

O-Zone

Album CD – 2004 – ULM

Liste des titres

:

Fiesta de la noche
De ce plang chitarele
Dragostea din tei
Printre nori
Oriunde ai fi
Numai tu
Dar, unde esti
Despre tine
Sarbatoarea noptilor de vara
Nu ma las de limba noastra…
Crede-ma
Dragostea din tei (Crystal mix)
Dragostea din tei (Nectar remix)

Benjamin Biolay : Clara et moi (B.O.)







Clara-Et-Moi-BOF-_cover_s200
Clara et moi (B.O.)
Benjamin Biolay
Album CD – 2004 – Virgin

Liste des titres

:
Eden Luxembourg
The Word
Selfish Boy Rhapsody
Ma rencontre
Au coin du monde
Je mens
L’égoïste
Toi rien
Des lendemains qui chantent
L’odéon
Le grand retour de la chance
Pour écrire un seul vers
Moi rien
Clara
Nuage noir

The Cure : The Cure


The Cure

The Cure

Album CD – 2004 – Polydor

Liste des titres

:

Lost
Labyrinth
Before Three
The End of The World
Anniversary
Us Or Them
Alt.End
(I Don’t Know What’s Going) On
Taking Off
Never
The Promise
Going Nowhere

Indochine : Birthday Album 1981-1996







Indochine  Birthday Album 1981-1996
Birthday Album 1981-1996
Indochine
Compilation – 2004 – Ariola

Liste des titres

:
CD1 :
L’aventurier
Dizzidence politik
Kao bang
Le péril jaune
Miss Paramount
3 nuits par semaine
Tes yeux noirs
3ème sexe
Canary bay
La Bûddha affaire
La chevauchée des champs de blé
Les tzars
La machine à rattraper le temps
Des fleurs pour Salinger

CD2 :
Le baiser
Alertez Managua
Punishment park
More…
La guerre est finie
Savoure le rouge
Un jour dans votre vie
Drugstar
Je n’embrasse pas
Satellite
Kissing my song

Slipknot: The Subliminal Verses


The Subliminal Verses

Slipknot

Album CD – 2004 – Roadrunner Records

Liste des titres:

Prelude 3.0
Blister Exists
Three Nil
Duality
Opium of the People
Circle
Welcome
Vermilion
Pulse of the Maggots
Before I Forget
Vermilion, Pt. 2
Nameless
Virus of Life
Danger – Keep Away
Danger, Keep Away

Ray Charles

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »335″]

Biographie de Ray Charles

Ray CharlesLe Genius Ray Charles s’est éteint le jeudi 10 juin 2004, à son domicile américain de Beverly Hills, d’une maladie du foie. Avec sa disparition, c’est toute la musique soul qui est en deuil.

A lui seul, ce musicien de génie réunissait toutes les contradictions. Né pauvre, noir et très jeune devenu aveugle, il a renversé toutes les idées reçues et franchi tous les obstacles pour s’imposer comme l’un des plus grands artistes de son temps, et un prophète de la soul et du blues.

Aveugle à 7 ans

Né en Géorgie, dans la petite ville d’Albany, le 23 septembre 1930, Raymond Charles Robinson n’a pas la chance de grandir dans un milieu favorisé. Bien au contraire, le racisme quotidien de cette Amérique sudiste l’enfonce dans sa pauvreté et la misère la plus profonde.

Né d’une union illégitime, il est élevé par l’épouse de son père présumé. Des conditions extrêmement difficiles que vient compléter la mort de son petit frère George en 1935, noyé dans une lessiveuse. Quelques mois plus tard, Ray est atteint d’un glaucome qui le plonge définitivement dans l’obscurité. Il a cinq ans, et la vie charrie son lot de souffrances, comme un vieux blues né dans les plantations de coton.

Découverte de la musique

C’est dans la musique que le petit Ray trouve son réconfort. Tout d’abord en découvrant le piano avec son vieux voisin, qui lui fait pour la première fois caresser le clavier. Puis, entré à l’école pour aveugle de San Augustine à l’âge de sept ans, il y découvre les plus grands musiciens classiques et modernes, et y développe une oreille musicale parfaite.

Pendant des années, il apprend à vivre avec son handicap. Il perd successivement sa mère et son père, à quelques années d’intervalle. Orphelin, il n’a plus aucune raison de revenir dans sa Georgie natale. Il se plonge avec encore plus de frénésie dans l’apprentissage de la musique.

Quincy Jones

Sa cécité n’est plus un obstacle pour lui et il fonde, à seulement dix-sept ans, dans la ville de Seattle, sa première formation jazz, le Mc Son Trio, et compose ses premières chansons. Il fait aussi la connaissance de sa première compagne, Louise Mitchell, qui lui donnera un enfant (il en aura en tout treize avec de nombreuses femmes !) et, surtout, de celui qui allait devenir son meilleur ami et un grand producteur: Quincy Jones.

Puis Ray devient le musicien attitré de plusieurs artistes déjà reconnus, et en profite pour changer son véritable nom en Ray Charles, évitant ainsi l’homonymie d’une autre célébrité Ray « Sugar » Robinson.

C’est à Seattle que notre Ray Charles commence réellement sa carrière. De clubs en boîtes de nuit, tout le monde se presse pour écouter ce génie noir et aveugle, réinventer la musique noire américaine, à base d’un sublime cocktail de gospel, de jazz, de blues et de soul. Nous sommes au début des années 50 et la légende Ray Charles est en marche.

I’ve Got a Woman

Ses premiers succès ont un parfum de scandale, notamment le torride I’ve Got a Woman en 1954, qui choque les puritains et ravit les opprimés. Ces derniers trouvent en Ray Charles, une forme de rébellion contre le système, les injustices, et le racisme.

Si le musicien sombre lentement dans la drogue, sa musique, elle, a la force explosive du rock, et agite les années 50. Durant des années, son existence sulfureuse le conduit de défaites en divorces, de conquêtes en échecs, et le prend au piège de l’héroïne.

What I’d Say

La magie Ray Charles prend toutefois naissance au début des années 60 avec l’incontestable succès planétaire de plusieurs de ses tubes: Georgia on my Mind en 1960, Hit the Road Jack en 1961, puis le magique What I’d Say, devenu son titre phare et l’une des chansons les plus célèbres au monde.

Sa voix chaude est inimitable. Son succès auprès des jeunes et des femmes est gigantesque. Le petit enfant pauvre et aveugle d’Albany a pris sa revanche. Il conquiert ensuite l’Europe et chante pour la première fois à Paris en octobre 1961, où sa prestation fédère la jeunesse, la profession et les amateurs de musique soul.

Après une arrestation à Boston en 1964 en possession d’héroïne, le musicien s’engage à suivre une cure de désintoxication et se débarrasse enfin de la drogue en quelques mois. Sa carrière s’en trouve grandie, son état de santé lui autorisant plus aisément les interminables tournées, interviews et séances d’enregistrement.

10.000 concerts…

Il consacre le reste de sa carrière aux concerts, jusqu’à son 10.000e le 22 mai 2003. Durant des décennies, sa notoriété ne fléchira pas. Il continue de composer, d’enregistrer, de se produire en concerts dans le monde entier. Il enregistre pour le cinéma ou participe à la chanson We Are The World, pour laquelle nombre d’artistes américains chantent contre la famine en Afrique.

Sa notoriété est permanente et sans faille. Personne ne parvient jamais à égaler cet artiste hors-norme. Les plus grands artistes noirs, de Stevie Wonder à Quincy Jones, reconnaissent en lui The Genius et se rassemblent pour lui rendre hommage.

Sans égal, Ray Charles a su s’extirper de la misère à laquelle il était condamné. De ses handicaps sociaux, physiques, raciaux, il a fait une force et est devenu, en quelques années, un des plus grands musiciens noirs américains de tous les temps, l’égal d’une Ella Fitzgerald, d’un Miles Davis ou d’un Nat King Cole.

Il consacrera sa vie à la musique, sa seule réelle façon de « voir » le monde et d’exprimer son « âme ». Il s’est approprié le jazz, le blues, la soul, et même la country, pour inventer un style indéfinissable et inimitable. I’ve Got a Woman, What I’d Say, Unchain My Heart, Hit The Road Jack, Georgia On My Mind, sont autant de tubes interplanétaires qui resteront à jamais gravés en nous, et qui marquent définitivement le style Ray Charles sans jamais pouvoir l’expliquer.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Ray Charles

Albums
2004 Genius Loves Company
2003 Singin’ the Blues with Soul
2002 Thanks For Bringing Love Around Again
2001 The Definitive
2000 Ray Charles The very best of (Compilation)
1999 Ultimate Hits Collection
1996 Strong Love Affair
1994 The Very Best Of Ray Charles
1993 My World
1993 Hey Now !
1990 Would You Believe ?
1989 Anthology
1987 His Greatest Hits
1986 From The Pages Of My Mind
1985 The Spirit Of Christmas
1984 Friendship
1984 Do I Ever Cross Your Mind
1982 Wish You Were Here Tonight
1980 The Blues Brothers
1980 Brother Ray Is At It Again
1978 Love & Peace
1977 True To Life
1976 Porgy And Bess
1975 Renaissance
1974 Come Live With Me
1972 Through The Eyes Of Love
1972 A Message From The People
1971 Volcanic Action Of My Soul
1970 My Kind Of Jazz
1969 I’m All Yours Baby
1969 Doing His Thing
1968 A Portrait Of Ray
1967 Invites You to Listen
1967 A Man and His Soul
1966 Ray’s Mood
1966 Crying Time
1965 Country & Western Meets Rhythm & Blues
1964 Sweet & Sour Tears
1964 Have a Smile With Me
1963 Ingredients in a Recipe for Soul
1962 Spotlight On
1962 Modern Sounds in Country and Western Music Volume 2
1962 Modern Sounds in Country and Western Music
1961 The Genius Sings the Blues
1961 The Genius of Ray Charles
1961 The Genius After Hours
1961 Soul Meeting (avec Milt Jackson)
1961 Ray Charles and Betty Carter
1961 Ray Charles and Betty Carter
1961 Genius + Soul = Jazz
1961 Do the Twist With Ray Charles
1961 Dedicated to You
1960 The Genius Hits the Road
1959 What’d I Say
1959 The Genius of Ray Charles
1958 Yes Indeed!
1958 Soul Brothers (avec Milt Jackson)
1957 The Great Ray Charles
1957 Ray Charles (ou Hallelujah I Love Her So)

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]
[/cherry_col]

[/cherry_row]

One Day

One DayOne Day

Shine

Album CD – 2004 – Autoproduit

Shine, pas encore au firmament.

Nouveauté dans le rayon électro-pop, voici Shine (Hanane au chant, Guillaume au clavier et Laurent à la guitare). Ce trio français sort sous une pochette joliment épurée son premier maxi sobrement intitulé One Day…

Prétendre cependant avoir été soufflé par un vent de fraîcheur ou balayé par une énergie débordante et novatrice à l’écoute des cinq titres présentés sur ce CD serait trahir la vérité la plus élémentaire.

En effet, tout au long des plages (de Ashbury à… Hawaï) s’installe une désagréable impression de déjà entendu et surtout de construction par le vide, bien dans la mouvance de tant de groupes d’aujourd’hui, c’est-à-dire produisant purement et simplement la musique branchée du moment: un peu d’électro, un fond pop, une atmosphère plutôt « lounge » et parfois même une touche de jazz grâce à l’utilisation du saxophone.

Tout d’abord vocalement, l’ombre de Morcheeba plane sur l’ensemble des morceaux. Malheureusement le chant diaphane de Hanane ne possède ni la profondeur, ni encore moins les variations envoûtantes de Skye Edwards. Autre réminiscence du groupe anglais: la rythmique. Tous les morceaux, Daylight mis à part, manquent en l’occurrence cruellement d’énergie et se traînent à la même cadence langoureuse sans finalement permettre à l’auditeur de les distinguer entre eux.

Manque de percussion, donc. Absence éloquente d’originalité aussi. Ainsi, Insomnie n’est qu’un pâle pastiche de Keren Ann tandis que Daylight malgré une sympathique introduction à la guitare sèche déroule un beat bien dans l’ère du temps et presque programmable sur Mtv. Pas de changements de rythme, peu ou prou d’évolution tout au long de ces vingt minutes d’écoute, bref on s’ennuie fermement au fil de ce voyage transparent.

Erreur de jeunesse ou passion incurable pour des sons monotones et des ambiances ultra lisses? Seul l’avenir nous apportera une réponse. En attendant cette suite originale qui nous convaincra peut-être, rien de neuf à signaler dans le créneau surexploité de la pop électro. Voilà les amateurs du genre à l’affût de nouvelles découvertes prévenus.

Nicolas Gillet

Liste des titres

:

Ashbury
Insomnie
One Day
Daylight
Hawaï

Rohff : La fierté des nôtres

La-Fierte-Des-Notres
La fierté des nôtres
Rohff
Double album CD – 2004 – Hostile Records

Liste des titres

:
CD1 :
Intro – La fierté des nôtres
Nouveau rap
Le milieu
La vie continue
Ca fait plaisir
Dur d’être peace
Pleure pas
Pétrole
Trop d’énergie
Message à la racaille
Le coeur d’un homme
Souvenirs
Charisme
Le son qui tue
Le son de la hagra
Mal aimé

CD2 :
Fils à pap
T’es pas comme moi
Bling bling
Apparences trompeuses
Sincère
Toujours ton enfant
Fiston
Pervertie
Bollywood style
Zone internationale
94
Le mot d’ordre
Code 187
Outro – J’rappe mieux que toi

Celine Dion : A New Day Live in Vegas








A New Day Live in Vegas
Céline Dion
Album CD – 2004 – Columbia

Liste des titres

:
Nature Boy
It’s All Coming Back To Me Now
Because You Loved Me
I’m Alive
If I Could
At Last
Fever
I’ve Got The World On a String
Je t’aime encore
I Wish
I Drove All Night
My Heart Will Go On
What a Wonderful World
You and I (Inédit)
Ain’t Gonna Look The Other Way (Inédit)

Jenifer : Le Passage


Le Passage

Jenifer

Album CD – 2004 – Mercury

Liste des titres

:

Ma révolution
Le souvenir de ce jour
C’est de l’or
Osé
Pour toi
J’en ai assez
Comme un yoyo
Le passage
Celle que tu vois
Serre-moi
Chou boup
De vous à moi

Beastie Boys : To The 5 Boroughs

album200-4517
To The 5 Boroughs

Beastie Boys

Album CD – 2004 – Delabel

Six ans qu’on les attendait ! Ils nous sont enfin revenus à la rentrée 2004 avec 42 minutes de pure énergie hip-hopisante typique à leur style… Je parle bien sûr des Beastie Boys !

Avec leur dernier bébé, To The 5 Boroughs, les Beastie sont loin de décevoir leurs fans, et sont prêts à s’en faire de nouveaux! Fidèles à leurs sons, leur dynamisme, les B.B. commencent en force avec leur premier single sorti, Ch-Check It Out, qui met immédiatement l’auditeur dans l’ambiance euphorisante de leur musique entraînante et rythmée. Avec Mix Master Mike aux platines, ils sont sûrs de décrocher la timbale !

Choeurs et clavecin se mêlent à un tempo typé hip hop sur Right Right Now Now, avec un texte où ils avouent être prêts à déchaîner la fureur après une si longue absence musicale et scénique. Un son électro bien dense rythme 3 The Hard Way, au refrain entêtant, c’est sûr, ça va fredonner dans les chaumières !

Mike D, Adam et Adrock prennent leur pied avec leurs micros, et ça s’entend ! En évolution perpétuelle vers des sonorités nouvelles, ils gardent cependant leur débit habituel de chant, en insistant sur leurs fins de phrases… De quoi s’entraîner entre potes, avec quelques pas de breakdance en plus et la galerie sera épatée !

Dans It Takes Time To Build, les Beastie dénoncent le fait qu’il est plus facile de détruire que de construire, et que les gens ont trop peur de l’inconnu, de l’étranger… Leçon de morale ?

Sur Rhyme The Rhyme Well, ils se félicitent d’être les Beastie… Un peu d’égocentrisme ne fait pas de tort ! Vient ensuite une rythmique salsa à souhait sur Triple Trouble, où Mix Master Mike scratche et mixe comme un dieu (Faithless n’a-t-il pas dit que « God is a DJ » ?).

Vive leurs « Shabadoo » et « Shabadee » et leur son magique à l’allure pakistanaise sur Hey F*** You (attention, « parental advisory » !).

Cet opus est décidément une belle suite à Hello Nasty ! Il manque juste peut-être une ou deux chansons bien punk à la Beastie « old school » Boys… Mais la tendance est à l’électro, alors autant en profiter, non !

Le point faible de cet album, ce sont les caractères utilisés dans la pochette: cela ressemble toujours à une notice de médicaments (à vos loupes !)… Dommage dans un sens, stylé dans un autre, à vous de voir, car cette pochette a tout de même un graphisme minimaliste et magnifique.

Retour à la musique, avec le titre Shazam !, où de judicieuses voix « R&B d’époque » se mélangent subtilement aux chants des 3 MC’s. Les Beastie sont attachés à leur ville, et lui dédicace An Open Letter to NYC, chanson qui révèle leur envie que les habitants s’y sentent mieux après le 09/11 et qu’ils… s’amusent ! Sans oublier leur aversion pour un certain Georges Double U…

De beaux échos sur Crawlspace, et un titre parfaitement choisi pour l’avant-dernier morceau, The Brouhaha, où mille et un sons différents se mêlent à leurs voix ! On termine royalement sur We Got The, fort hip hop, fort électro aussi, fort beastie Boys en somme… En un mot: jouissif. En 3: jouissif et replay !

Nancy Junion

Liste des titres

:

Ch-Check It Out
Right Right Now Now
3 The Hard Way
It Takes Time To Build
Rhyme The Rhyme Well
Triple Trouble
Hey F*** You
Oh Word?
That’s It That’s All
All Lifestyles
Shazam !
An Open Letter To NYC
Crawlspace
The Brouhaha
We Got The

Natasha St-Pier : L’instant d’après








L’instant d’après
Natasha St-Pier
Album CD – 2003 – Columbia

Liste des titres

:
Tant que c’est toi
Quand on cherche l’amour
Mourir demain
Plus simple que ça
J’avais quelqu’un
Je te souhaite
Chacun pour soi
Pour le meilleur
Croire
J’oublie toujours quelque chose
Qu’y a-t-il entre nous ?
Juste un besoin de chaleur
Quand aimer ne suffit pas

Biographie de Brigitte Bardot

brigitte-bardot1Egérie des années 50 et 60, Pygmalion des plus grands artistes de l’époque (Gainsbourg, Vadim, Godard, …), « sex symbol » et tout à la fois emblème de l’émancipation des femmes, tantôt jeune fille modèle, tantôt diablesse provocatrice, telle est Brigitte Bardot.

Adulée pour sa beauté et sa fougue, détestée pour son franc-parler, son engagement sans faille pour la cause animale et ses sympathies avouées pour l’extrême droite, la légendaire B.B. a su s’affranchir des médias et des journalistes pour vivre, à plus de 70 ans, libre et indépendante.

Brigitte Anne-Marie Bardot naît à Paris, dans le quinzième arrondissement, le 28 septembre 1934. Issues d’une famille bourgeoise, Brigitte et sa soeur Marie-Jeanne suivent une éducation classique. Leur père, ingénieur, oriente Brigitte vers des activités artistiques: danse, musique, chant.

Roger Vadim

Sa beauté fait rapidement d’elle une jeune fille remarquée. Elle pose ainsi pour la première fois à quinze ans dans le célèbre magazine Elle. Puis à dix-huit ans, elle fait ses débuts au cinéma, dans « Le trou normand » de Jean Boyer, aux côtés du grand Bourvil.

La même année, elle fait la connaissance du réalisateur Roger Vadim, qu’elle épousera quelques mois plus tard, le 20 décembre 1952, alors qu’elle est encore mineure (la majorité à l’époque est à 21 ans). Tout va très vite pour cette superbe femme qui fait tourner les têtes jusqu’aux États-Unis, où elle tourne « Act of Love » avec Kirk Douglas en 1953. Plusieurs réalisateurs s’arrachent cette actrice hors du commun, pour sa beauté certes, mais surtout pour sa jeunesse provocatrice et impudique.

Et dieu créa la femme

Mais le déclic survient en 1956, lorsque sort dans les salles françaises « Et dieu créa la femme », réalisé par son mari Roger Vadim. Ce film est un des plus grands scandales de l’histoire du cinéma. Il conte l’histoire de Juliette qui, de façon jugée indécente, est convoitée par trois hommes très différents. Brigitte y apparaît nue face à Jean-Louis Trintignant dans une scène devenue mythique. Le film déclenche une véritable fureur autour de l’actrice et fait naître une « bardôlatrie » sans égal qui précipite le couple Vadim dans le chaos. Le divorce est prononcé en décembre 1957.

L’aventure Vadim aura duré 5 ans. Devenue une véritable star, la jeune femme, dans le fond émotive et timide, reste très sensible aux critiques et à sa médiatisation outrancière. Les jeunes femmes font d’elle leur idole, s’habillent et se coiffent comme elle. Les hommes succombent à son charme. Les médias et les cinéastes se l’arrachent. Rien n’arrêtera plus le mythe B.B.

Jacques Charrier

Pendant des années, Brigitte enchaîne les films et les conquêtes. Parmi elles, Sacha Distel ou Jacques Charrier, jeune comédien qui deviendra en 1959, son deuxième mari, et avec lequel elle aura un enfant, Nicolas-Jacques Charrier le 11 janvier 1960.

Pour l’instant, la comédienne ne pense pas encore à la chanson. Elle se consacre pleinement au cinéma, et sa passion lui coûte son mariage. Elle divorce pour la deuxième fois en 1962 et confie la garde de son fils à Jacques Charrier, remarié. Période trouble et intense pour la jeune femme qui, à bout de nerfs, tente de se suicider.

Bonnie and Clyde

Son incursion dans la chanson viendra curieusement d’Argentine. C’est en effet en 1961 que débarque en France Jorge Vieira, chanteur argentin, interprète du célèbre titre Brigitte Bardot. L’année suivante, c’est au tour de Brigitte d’enregistrer son premier disque C’est rigolo. Ce qui ne l’empêche pas de tourner au cinéma avec les plus grands (Louis Malle, Godard, Molinaro, …), et de vivre un troisième mariage éclair avec un industriel allemand Gunter Sachs.

Mais sa carrière musicale débute vraiment avec la rencontre de Serge Gainsbourg, qui lui avait déjà proposé une chanson en 1962. Devenu son amant en 1967, il va lui écrire ses plus grands succès: Harley Davidson, Bonnie and Clyde, Contact, Comic Strip, Bubble Gum, Je t’aime moi non plus, Nue au soleil, … En tout, Brigitte Bardot interprètera quelques 80 morceaux qui, s’ils sont de valeurs inégales, lui permettent d’assurer définitivement son statut de chanteuse.

Présente sur tous les fronts de la vie publique, B.B. voit même son corps servir dès 1968 à la confection du buste de Marianne dans toutes les mairies françaises. Une consécration officielle qui atteint son apogée en 1985 lorsqu’elle reçoit le titre de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Cause animale

Dès 1973, sa carrière prend un tournant. Lasse de cette vie publique, elle prend la décision d’arrêter le cinéma et la chanson, après un dernier film avec Francis Huster « L’histoire très bonne et très joyeuse de Colinot trousse-chemise ».

Désormais, elle se consacrera entièrement à la défense des animaux, cause pour laquelle elle avait déjà utilisé sa notoriété en 1962. Dès lors, l’actrice et chanteuse laisse place à la militante. En 1977, son action contre le massacre des bébés phoques fait grand bruit et conduit le gouvernement à prendre des décisions importantes.

Avec la Fondation Brigitte Bardot, B.B. s’investit à fond dans cette cause et fédère un grand nombre d’écologistes et d’amoureux de la nature. Elle va même jusqu’à vendre aux enchères sa célèbre propriété La Madrague ainsi que de nombreux objets personnels, pour remplir les caisses de la Fondation. Victoire en 1986 lorsque celle-ci est déclarée par le gouvernement Association d’utilité publique.

Depuis des années, Bardot se fait rare. Remariée en 1992 avec Bernard D’Ormale, elle vit retirée du monde. Si elle défraie encore la chronique, c’est pour son franc-parler et son attachement à certaines idées d’extrême droite, ce qui lui vaut l’inimitié de nombreux médias et journalistes.

Symbole de la féminité

Mais c’est bien vite oublier qu’elle fut et reste encore le symbole de la féminité, et un mythe indestructible. Avec plus de 50 films et 80 chansons à son actif en seulement vingt ans de carrière, Brigitte Bardot reste une des artistes françaises les plus magistrales.

Au-delà de ses activités extra-artistiques, elle a profondément bouleversé les mentalités et les comportements des années 50 et 60. Si elle a fédéré tant de grands artistes autour d’elle, elle a surtout réussi à s’imposer comme symbole de la nation en devenant la première artiste représentant la Marianne française. Privilège rare, auquel n’auront droit que trois autres femmes: Catherine Deneuve, Sophie Marceau et Laetitia Casta.

zicactu.com

The Calling: Two

Two

The Calling

Album CD – 2004 – RCA

Liste des titres

:

One By One
Our Lives
Things Will Go My Way
Chasing The Sun
Believing
Anything
If Only
Somebody Out There
Surrender
Dreaming In Red
Your Hope

Superbus : Pop’n’gum


Pop’n’gum

Superbus

Album CD – 2004 – Mercury

Liste des titres

:

Radio song
Pop’n’gum
Des hauts, des bas
Sunshine
C’est pas comme ça
Little Hily
Petit détail
Sex baby sex
Beggin’ me to stay
Tu respires
Taboo
Girl
Edition Collector: + DVD bonus de 26 minutes

PJ Harvey : Uh Huh Her








Uh Huh Her

PJ Harvey

Album CD – 2004 – Island Records

Liste des titres

:

The Life and Death of Mr. Badmouth
Shame
Who The F*** ?
Pocket Knife
The Letter
The Slow Drug
No Child of Mine
Cat On The Wall
You Come Through
It’s You
The End
The Desperate Kingdom of Love
Seagulls
The Darker Days of Me and Him

Lara Fabian : A Wonderful Life

A Wonderful Life

Lara Fabian

Album CD – 2004 – Epic

Liste des titres

:

No Big Deal
I Am
The Last Goodbye
I Guess I Loved You
Conquered
Review My Kisses
Unbreakable
Wonderful Life
Intoxicated
I’ve Cried Enough
Silence
Walk Away