Mois : avril 2005

The Prodigy : Always Outnumbered, Never Outgunned


Always Outnumbered, Never Outgunned

The Prodigy

Album CD – 2004 – XL-Recordings

Après sept longues années d’absence, Prodigy est de retour. Animé par des rythmes durs et énergiques, Always Outnumbered, Never Outgunned, leur nouvel album sévit toujours dans un registre « techno-punkoïde ». Accrochez-vous!

Dès la fin des années 80, un DJ, un certain Liam Howlett connaît son heure de gloire dans les raves parties qui déferlent secrètement sur le territoire britannique. Plus tard, l’homme s’adjoint les services de deux danseurs, Leeroy Thornhill et Keith Flint. Pour célébrer cette collaboration, la troupe choisit un nom: The Prodigy.

En 1992, un premier disque intitulé Experience voit le jour et s’écoule avec succès dans le circuit underground. Deux ans plus tard, le groupe signe un deuxième essai, Music For The Jilted Generation. L’engouement populaire bat son plein.

La renommée de Prodigy dépasse désormais les frontières de l’Angleterre. Entre temps, le danseur-chanteur Maxim Reality a rejoint la formation. Les singles No Good (Start The Dance), Voodoo People ou encore Poison opèrent une fusion efficace et novatrice entre le son de la techno et du rock.

La suite de leur aventure discographique est connue de tous ou presque. En effet, fort de cette reconnaissance publique, Prodigy publie The Fat Of The Land (1997), disque enchaînant les tubes (Smack My Bitch Up, Breathe…) avec une facilité déconcertante. Qui ne se souvient pas de la tonsure capillaire de Keith Flint ou du regard maléfique de Maxim Reality dans le clip de Firestarter? Personne n’a oublié. C’est justement là que le bât blesse.

Inévitablement assimilé aux figures charismatiques de ses deux danseurs, le projet de Liam Howlett s’enlise. Quand huit millions de personnes possèdent votre disque dans leur discothèque, l’angoisse, la peur de décevoir une cohorte de fans reprend nécessairement le dessus. Résultat: sept ans de disette.

Dans ces conditions, comment appréhender le futur de Prodigy ? En fait, le renouveau s’est accompli sans les piercings de Keith Flint, sans les tatouages de Maxim Reality. Redevenu maître à bord, Liam Howlett a repris sa position initiale au sein de ce collectif à géométrie variable.

Always Outnumbered, Never Outgunned, le quatrième album de Prodigy se présente ainsi comme l’oeuvre inspirée du seul Howlett. Ce nouveau disque marque un retour en force à une pulsion électronique primaire.

Dès Spitfire, la plage d’ouverture, l’auditeur comprend que Prodigy n’a pas abandonné la grosse artillerie. Les guitares rutilantes s’associent au vrombissement des machines pour ce démarrage sur les chapeaux de roues.

Pour sa part, le très curieux single Girls résonne résolument eighties. Plus loin, Get Up Get Off imprime un beat puissant sur lequel l’excellent rappeur Twista paraphrase à grande vitesse. Hot Ride enfonce le clou. La voix déchirée de l’actrice Juliette Lewis injecte ici une dose d’adrénaline bien sentie. Cette fois, plus l’ombre d’un doute: Prodigy marque un retour gagnant. Et ce n’est certainement pas Wake Up Call qui contredira notre affirmation. Un titre à écouter à fond les manettes pour le plus grand bonheur de nos chers tympans.

Medusa’s Path remplit la fonction hypnotisante de tout bon disque électronique digne de ce nom. L’étonnant The Way It Is donne une cure de jouvence au Thriller de Michael Jackson. Pour le Shootdown final, Liam Howlett s’octroie une prestation inopinée de Liam Gallagher, la moitié vocale d’Oasis.

A force de collaborer à des projets électro (Chemical Brothers, Death In Vegas, etc.), les Gallagher vont bientôt pouvoir s’éditer un best-of fraternel. Chez Prodigy, la voix de hooligan alcoolique du cadet des frangins reste acceptable et achève honorablement l’album de la résurrection. Au-delà de ces nouvelles compositions, il paraît que sur scène, Keith Flint et Maxim Reality assurent toujours et encore le spectacle. Que demander de plus ?

zicactu.com

Liste des titres

:

Spitfire
Girls
Memphis Bells
Get Up Get Off
Hot Ride
Wake Up Call
Action Radar
Medusa’s Path
Phoenix
You’ll Be Under My Wheels
The Way It Is
Shootdown

The Prodigy : Dirtchamber Sessions Vol.1

The Prodigy  Dirtchamber Sessions Vol 1
Dirtchamber Sessions Vol.1

The Prodigy

Album CD – 2001 – XL-Recordings

Liste des titres

:

Intro
Bug Powder Dust
Best Part Of Breaking Up
Funky Acid Makossa
New York
The Home Of Hip-Hop
Get Down
Break Dancin’ (Electric Boogie)

The Prodigy : The Extasy of Violence

prodigy extasy violence front
The Extasy of Violence

The Prodigy

Collector – 1996 – Inconnu

Liste des titres

:

Intro
Smack My Bitch Up
Voodoo People
Breathe
Poison
Funky Shit
Their Law
Diesel Power
Serial Thrilla
Firestarter
Mindfields
Extasy Of Violence
No Good
Fire (Remix)

Biographie de Klaus Nomi

Klaus Nomi est un chanteur de pop synthétique allemand né Klaus Sperber le 24 janvier 1944 à Immenstadt en Bavière et décédé le 6 août 1983 à New York. Klaus Nomi a été un chanteur surprenant de la décennie 80. Il s’est constitué un look et surtout un style très particuliers, explorant électro, pop et musique classique sans reculer devant les expérimentations originales. Il doit notamment l’envol de sa carrière à David Bowie, qui l’a invité comme choriste au Saturday Night Live en 1979 et qui aurait joué les entremetteurs avec sa maison de disques. Nomi a ouvert sa discographie en 1981 par un premier album éponyme.

Klaus Nomi est mort du sida en 1983.

Biographie de Tricky

Tricky est un compositeur et rappeur anglais né Adrian Thaws le 27 janvier 1968 à Knowle West (Bristol). Tricky est à considérer sans hésitation comme l’un des pères du trip-hop. Déjà connu pour sa collaboration avec Massive Attack, c’est par l’album Maxinquaye, premier opus publié à son nom, qu’il sort du lot en 1995. Depuis, devenu un personnage respecté et incontournable, Tricky enchaîne albums à succès, expérimentations téméraires et collaborations remarquables sans fléchissement aucun.

Asia

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= » Clips & Biographie »]

Les Clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »900″]



 

Biographie de Asia


Asia est un groupe rock britannique fondé en 1981. Asia a immédiatement fait parler de lui puisque le quatuor originel rassemblait trois crèmes de la musique progressive: John Wetton (King Crimson) au chant et à la basse, Steve Howe (Yes) à la guitare et Carl Palmer (Emerson, Lake & Palmer) à la batterie. Ils ont ainsi attiré l’attention dès leur premier album éponyme sorti en 1982 et devenu disque de platine. Le rock d’Asia a eu tendance à naviguer entre progressif et pop.
John Wetton, le chanteur du groupe est décédé le 31 janvier 2017 à 67 ans des suites d’un cancer du colon.
Il ne subsiste donc plus que Geoff Downes, Carl Palmer et Sam Coulson ainsi que Billy Sherwood à la basse et au chant. La dernière parution du groupe consiste en un triple album live enregistré en Bulgarie en 2013 et contient 2 CD et 1 DVD.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Asia

La discocraphie de Asia n’est pas encore disponible.

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Isabelle Aubret


Isabelle Aubret est une chanteuse française née le 27 juillet 1938 et originaire de Lille. Ex-championne de France de gymnastique (1952), Isabelle Aubret s’est consacrée à la chanson dès l’aube des années 60. Un an après son premier album, elle représente la France au Concours Eurovision de 1962, qu’elle remporte avec Un premier amour.
Ses talents l’ont menée aux quatre coins de monde; elle a pu se produire aussi bien en Europe qu’au Canada, en Union Soviétique et en Asie.
Elle a chanté plusieurs fois devant le public de l’Olympia, notamment en lever de rideau de Jacques Brel.

Benjamin Biolay : A l’origine







A l’origine
Benjamin Biolay
Album CD – 2005 – Virgin

Liste des titres

:
A l’origine
Mon amour m’a baisé
Ma chair est tendre
Même si tu pars
Ground zero bar
Dans mon dos
L’histoire d’un garçon
Cours !
Paris, Paris
L’appât
Me voilà bien
Adieu Triste Amour
Tant le ciel était sombre
Mes peines de coeur

Garbage : Bleed like me

Les clips de Garbage : Bleed like me


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »554″]






Bleed like me
Garbage
Album CD – 2005 – WEA

Liste des titres

:
Why do you love me
Run baby run
Bad Boyfriend
Right Between The Eyes
Bleed Like Me
Metal Heart
Sex Is Not The Enemy
It’s All Over But The Crying
Boys Wanna Fight
Why Don’t You Come Over
Happy Home

Mariah Carey : The Emancipation of Mimi


The Emancipation of Mimi

Mariah Carey

Album CD – 2005 – Mercury

Liste des titres

:

It’s Like That
We Belong Together
Shake It Off
Mine Again
Say Somethin’ (feat. Snoop Dogg)
Stay The Night
Get Your Number (feat. Jermaine Dupri)
One And Only (feat. Twista)
Circles
Your Girl
I Wish You Knew
To The Floor (feat. Nelly)
Joy Ride
Fly Like A Bird

Michel

MichelMichel

Mathieu Boogaerts

Album CD – 2005 – Warner Music

Liste des titres

:

Une bonne nouvelle
Pardonne
Siliguri
Keyornew
Un petit peu de crème
Dommage
Ami du bateau
Quelque chose
Appelez les pompiers
Retrouver
J’sais pas où t’es parti
Qui va là ?

Basement Jaxx : The Singles


The Singles

Basement Jaxx

Compilation – 2005 – XL-Recordings

Liste des titres

:

Red Alert
Good Luck
Romeo
Oh My Gosh
Bingo Bango
Where’s Your Head At ?
Rendez-Vu
Jump N’ Shout
Lucky Star
Plug It In
U Don’t Know Me
Do Your Thing
Jus 1 Kiss
Flylife
Samba Magic

Mylene Farmer : Avant que l’ombre

Mylene Farmer Avant que l ombre

Avant que l’ombre

Mylène Farmer

Album CD – 2005 – Polydor

Liste des titres:

Avant que l’ombre
F*** Them All
Dans les rues de Londres
Q.I.
Redonne-moi
Porno graphique
Derrière les fenêtres
Aime
Tous ces combats
Ange, parle-moi
L’amour n’est rien
J’attends
Peut-être toi
Et pourtant

Lorie : Best Of

Lorie  Best Of
Best Of

Lorie

Compilation – 2005 – Sony France

Liste des titres

:

Toi & moi
Sur un air latino
J’ai besoin d’amour
La positive attitude
Près de moi
C’est plus fort que moi
Ensorcelée
Week-end
Quand tu danses
A 20 ans
Je serai (ta meilleure amie)
Toute seule
Les ventres ronds

Days Run Away

Days Run AwayDays Run Away

The House of Love

Album CD – 2005 – V2 Records

The House Of Love se reforme ? Impossible mais pourtant bien vrai. Tout comme les Pixies l’année passée, les deux têtes pensantes du quatuor, Guy Chadwick et Terry Bickers semblent avoir enterré la hache de guerre. Ils reviennent contre toute attente aux affaires courantes, plus de dix ans après le dernier fait d’armes du groupe et plus de quinze après le départ du teigneux Terry.

Flash back. The House Of Love, c’est l’histoire d’un groupe phare de la fin des années quatre-vingt, une entrée en fanfare dans le monde du rock britannique, quatre albums et une sortie manquée. Hormis une parenthèse solo de son chanteur (avec le très réussi Lazy, Soft And Slow en 1998), rien à signaler lors de la dernière décennie.

Et puis voilà, comme il ne faut jamais dire jamais, la formation d’origine se recompose et Days Run Away voit le jour. Avec ses dix pop songs fringantes et printanières (ça tombe bien), le groupe trace sa route entre vives ritournelles et ballades apaisées.

Ainsi Love You Too Much et surtout Gotta Be That Way marquent un retour aux sources dans un style bien établi, toutes guitares dehors et mélodies imparables. Days Run Away et Maybe You Know, meilleurs morceaux de l’album, enchantent immédiatement de par leur limpide légèreté.

Kinda Love, balbutiant au début, oscille entre passages apaisés et envolées contrariées… jusqu’au final aussi énergique que brouillon. Money And Time, plus travaillé, est paradoxalement une composition plus faible et moins emballante.

Pièce maîtresse de l’ensemble, la voix de Chadwick parvient toujours à poser ses effets, tel un mix discret et variable, entre le timbre de Peter Perrett (The Only Ones), de Ian Mc Culloch (Echo and The Bunnymen) ou de Tom Petty, comme sur le très hillbilly Already Gone.

Moins tendu que ses prédécesseurs mais fort de deux ou trois singles attachants, Days Run Away ne déçoit pas. Le tout n’est bien sûr pas parfait, quelques longueurs apparaissant même sur la fin (Wheels).

Kit Carter ravive la flamme avant que Anyday I Want, ultime halte acoustique avec son touchant jeu à deux voix, ne réconcilie (définitivement ?) les deux acolytes. Malgré les années qui défilent, le talent reste intact. Convaincant.

Nicolas Gillet

Liste des titres

:

Love You Too Much
Gotta Be That Way
Maybe You Know
Kinda Love
Money and Time
Days Run Away
Already Gone
Wheels
Kit Carter
Anyday I Want

Matthieu Chedid : Labo M

Labo M

Matthieu Chedid

Album CD – 2003 – Delabel

Liste des titres

:

Tapis volant 1
Slide Melody
Les saules
L’automat
Ricken
Stan est stone
Au kazoo
Jam à la mer
Tapis volant 2
Coup d’trash
La nébuleuse

Georges Moustaki

Georges Moustaki

Georges Moustaki
Georges Moustaki est un chanteur, guitariste et compositeur français né Giuseppe Mustacchi le 3 mai 1934 à Alexandrie, en Égypte.

Georges Moustaki a d’abord mis ses talents au service des autres, écrivant entre autres pour Henri Salvador, Yves Montand et Édith Piaf.

Sa carrière d’interprète reste marquée par le succès de la chanson Le métèque. Son style, caractérisé par la nonchalance, la douceur et la discrétion de son personnage, n’est pas sans rappeler celui de son héros, Georges Brassens.

Georges Moustaki est décédé à 79 ans le 23 mai 2013.

Lynda Lemay

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »864″]

Biographie de Lynda Lemay


Lynda Lemay est une chanteuse et guitariste canadienne née le 25 juillet 1966 à Portneuf, au Québec. Lynda Lemay a percé en ses terres dès son deuxième album, Y, sorti en 1994. C’est par l’intermédiaire de Charles Aznavour qu’elle s’est vraiment exportée et a séduit le public français. En 2000, elle sera d’ailleurs consacrée en France par une Victoire de la Musique. Ce qui impressionne chez Lynda Lemay, c’est avant tout sa plume, magique, sensible, touchante, drôle parfois, qui lui permet de croquer situations et personnages comme personne. Une artiste majeure de la scène québécoise.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Lynda Lemay

2016 Décibels et des silences
2013 Feutres et pastels
2008 Allo c’est moi
2006 Ma signature
2006 Un éternel hiver
2005 Un paradis quelque part
2003 Les secrets des oiseaux
2002 Les lettres rouges
2000 Du coq à l’âme
1999 Lynda Lemay Live
1998 Lynda Lemay – 2ème album
1996 Lynda Lemay – 1er album
1995 La visite
1994 Y
1990 Nos rêves

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Ice Cube

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »110″]

Biographie de Ice Cube

Ice CubeIce Cube est un rappeur américain né le 15 juin 1969. Après s’être illustré avec Dre au sein de NWA, O’Shea Jackson, mieux connu sous son pseudo d’Ice Cube, a préféré poursuivre ses péripéties en solo, ouvrant sa discographie personnelle en 1990 avec l’album très remarqué AmeriKKKa’s Most Wanted. Son style est caractérisé par son franc-parler et ses prises de position radicales. Ice Cube s’est aussi essayé au cinéma, il est notamment apparu dans « Anaconda » et « The Players Club », film qu’il a d’ailleurs scénarisé et réalisé lui-même.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Ice Cube

Albums
2008 Raw Footage
2006 Laugh Now Cry Later
2001 Greatest Hits
2000 War and Peace Vol.2
1998 War and Peace Vol.1: The War Disc
1997 Featuring…Ice Cube
1994 Bootlegs & B-Sides
1993 Lethal Injection
1992 The Predator
1991 Death Certificate
1990 Kill At Will
1990 AmeriKKKa’s Most Wanted

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Sepultura

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= » Clips & Biographie »]

Les Clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »1063″]

Biographie de Sepultura


Sepultura est un groupe de metal brésilien formé en 1984. Emmené par le furieux Max Cavalera, Sepultura se révèle au public international grâce au succès massif de leur troisième album, Beneath The Remains (1989).
Sepultura devient très vite un phénomène emblématique du thrash metal des années 90.
Le groupe atteint ses sommets techniques et commerciaux avec l’album Roots (1996), qui bénéficie de la collaboration de pointures comme Mike Patton et Jonathan Davis.

Les départs s’enchainent…

Le guitariste Jairo Guedez, qui a perdu son intérêt pour le death metal, quitte le groupe à l’issue de la première tournée, en 1987.
En raison de désaccords artistiques, Wagner Lamounier quitte Sepultura en mars 1985 et forme Sarcofago, éternel rival du groupe.

1996 départ de Max Cavalera

Le fondateur et pilier du groupe Max Cavalera quitte brutalement le groupe en 1996, à la suite de désaccords personnels,
et fonde Soulfly.
Son frère Igor, batteur, fait de même en 2006 et rejoint son frère dans une nouvelle formation nommée Cavalera Conspiracy.

Formation actuelle

Les membres actuels sont Paulo Jr. à la basse seul musicien présent dans Sepultura depuis ses débuts , Andreas Kisser à la guitare, Eloy Casagrande à la batterie, et Derrick Green unique membre non brésilien au chant.
zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Sepultura

Albums
2020: Quadra
2017: Machine Messiah
2013: The Mediator Between Head and Hands Must Be the Heart
2011: Kairos
2009: A-Lex
2006: Dante XXI
2003: Roorback
2001: Nation
1998: Against
1996: Roots
1993: Chaos A.D.
1991: Arise
1989: Beneath the Remains
1987: Schizophrenia
1986: Morbid Vision

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]