Whatever-people-say-I-am-that-what-m
Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not
Arctic Monkeys
Album CD – 2006 – Domino

Arctic Monkeys, c’est un peu comme un phénomène de foire. Voilà une petite année qu’on entend plus que leur nom sur la bouche des rockers “in” (et souvent jeunes). Tout le monde vous le dira: les singes de l’Arctique sont géniaux; que vous ayez écouté ou pas, vous le savez, c’est “vachement bien”. Même moi je me suis fait avoir, je disais que ça l’était alors que je n’avais jamais écouté qu’un ou deux morceaux…

Petit flash-back: Arctic Monkeys est formé à Sheffield en 2003 par un quatuor de p’tits gars pas bien vieux: 19-20 ans de moyenne. Le groupe se taille une réputation grâce à Internet, bien avant la sortie de cet album. Il faut dire qu’en un peu plus d’un an, ils nous ont livré 5 EP !

Le jour de sa sortie en Angleterre, Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not (retenez bien le nom de l’opus, car je ne vous l’écrirai qu’une fois !) s’est vendu à plus de cent mille exemplaires.

Ce CD fait plus figure de compilation d’EP que de véritable album. On ne peux vraiment pas parler de révolution ou de nouveauté. Et pourtant, ces singes polaires déclenchent des émeutes outre-Manche… Allez savoir pourquoi ! Les critiques se déchirent entre les pires chroniques ou les plus beaux encensements.

Alors, qu’en est-il ? Ben, c’est assez simple, on peux résumer cet album en une phrase: ça joue relativement vite (bon c’est pas du grindcore non plus), ça crie, ça tape, ça fait beaucoup de bruit et c’est sympa à écouter. Cela mérite-t-il pour autant un tel battage médiatique ? Sincèrement, je reste sur ma faim… J’attendais avec impatience un petit bijou et je me retrouve avec un CD qui tournera probablement de temps en temps, mais sans plus.

Pourtant, ça commence fort avec deux morceaux bien rock The View From The Afternoon et I Bet You Look Good On The Dancefloor avant de se calmer et même devenir carrément soporifique avec Riot Van.

Quelques plans musicaux sympas (Red Light Indicates Doors Are Secured et You Probably Couldn’t See For The Lights But You Were Looking Straight At Me) mis à part, il n’y a pas de grande ingéniosité musicale là-dessous… Les morceaux sont courts -contrairement à leurs titres-, dépassent péniblement les trois minutes et se ressemblent tous plus ou moins. En outre, la voix du chanteur devient irritante à la longue.

C’est donc du rock “british” comme les Anglais savent (si bien) le faire, mais sans plus. On nous avait annoncé le Saint-Graal et c’est tout au plus un opus sympa que l’on découvre.

zicactu.com

Liste des titres

:
The View From The Afternoon
I Bet You Look Good On The Dancef
Fake Tales Of San Francisco
Dancing Shoes
You Probably Could’nt See The Lights But You Were Staring Straight
Still Take You Home
Riot Van
Red Light Indicates Doors Are Secured
Mardy Bum
Perhaps Vampires Is A Bit Strong But…
When The Sun Goes Down
From The Ritz To The Rubble
A Certain Romance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *