Clips & BiographieDiscographie

Les clips






Biographie de Billy Idol

billy-idol1C’est le 30 novembre 1955 que Billy Idol voit le jour dans le Middlesex, pas très loin de Londres. De son vrai patronyme William Broad, il suit brièvement des études de philosophie et de lettres à l’université du Sussex mais est très vite attiré par la culture rock. Plus particulièrement par le mouvement punk, dont les Sex Pistols sont les fers de lance. C’est d’ailleurs ce groupe qui fut la principale influence de sa première formation, Bromley Contigent, en 1976, et dans lequel on retrouvait notamment Siouxsie Sioux, future chanteuse des Siouxsie & the Banshees.

Generation X

Un groupe à la carrière éphémère puisque chacun de ses membres avait déjà l’envie de créer son propre combo et c’est ce que fait Billy Idol avec Generation X, groupe dont le nom est inspiré d’une oeuvre sociologique.

Ce groupe connaît quelques succès (Your Generation, Ready Steady Go, King Rocker, Valley Of The Dolls) à la fin des années 70 mais finit par se séparer en 1981.

C’est à cette époque que Billy part s’installer aux États-Unis où il obtient son premier succès en solo un an plus tard, avec Hot In The City (n°4 au Billboard américain).

White Wedding

L’album qui suit est produit par Bill Aucoin, célèbre pour officier avec les hard rockeurs de Kiss, des superstars outre-Atlantique. L’album, sobrement intitulé Billy Idol, reste classé pendant deux ans dans les charts américains, grâce entre autres au succès de White Wedding.

Le New-yorkais d’adoption cultive son côté punk, sexy et méchant, tout en se faisant une certaine place au sein du show-biz. Son mélange de rock et de disco fait la joie des adolescents.

Whiplash Smile

Dès 1984, il confirme car il va enchaîner avec de gros tubes comme Eyes Without A Face ou Flesh For Fantasy pour son album Rebel Yell qui se vend à huit millions d’exemplaires !

En 1987, c’est la sortie de Whiplash Smile, qui contient un nouveau hit avec Sweet Sixteen, suivi par l’album Charmed Life en 1990.

Entre temps, Billy Idol a participé, en 1988, à la reformation des Who et à leur nouvelle version de l’opéra rock “Tommy”. Son fidèle complice, le guitariste Steve Stevens, est quant à lui parti rejoindre Michael Jackson, pour l’album Bad, et plus particulièrement le morceau Dirty Diana, dédié à Diana Ross.

Cyberpunk

A la fin des années 80, la compilation Idol Songs reprend ses plus grands tubes et est complétée par un remix tonitruant de Don’t Need A Gun.

Il épouse une ex Coconut de Kid Creole, Perri Lister, et un autre de ses potes des débuts, Tony James, crée le groupe Sigue Sigue Sputnik.

Billy Idol connaît son premier gros échec en 1993, en pleine émergence techno, puisque son Cyberpunk alliant son style habituel à ces nouvelles sonorités ne rencontre pas l’adhésion du public. Grosse déprime et début d’une certaine déchéance puisqu’il sombre dans la drogue et passe tout près d’une overdose fatale l’année suivante…

Devil’s Playground

Il traverse les années 90 dans une relative indifférence, se consacrant à l’écriture et réapparaissant néanmoins en 1998, au cinéma, dans le film The Wedding Singer. Il avait déjà fait preuve d’un certain talent d’acteur au début de la décennie dans le film d’Oliver Stone, “The Doors”.

En 2001 sort la compilation Greatest Hits. On y note une reprise des Simple Minds, Don’t You (Forget About Me).

En mars 2005, le vétéran du hard rock est revenu avec Devil’s Playground, son premier album studio depuis 1993, signé chez Sanctuary Records.

zicactu.com

Сommentaires (8)

  1. blondincox a dit:

    dégouté j’y ai bien cru un concert à l’élysée montmartre, à quand un concert en France ? vous les médias faites venir billy idol en France vous verrez vous ne serez pas déçu il fera le plein le premier jour où les billets seront en ventes, merci à tous les fans, sur youtube vous trouverez toute les émissions qu’il a faites même celle des enfants du rock

  2. harleythebest a dit:

    vive le rockkkkkkkkkk ! viva steve steven le best guitariste =) rebell yell a fond sur un haut parleur 40 volt esayer sa déchire tout x)

  3. gyzmo a dit:

    fan depuis mes 14 ans à quand le voir en france ça c’est du bon rock!!!

  4. annabelle a dit:

    C’était en 90 première partie de jon bon jovi à paris bercy extraordinaire billy!!! Il nous manque en france ce super mec on espère un nouvel album et scènes he’s rock me yeah je l’adore

  5. lovidol a dit:

    Billy Idol est vraiment trop rare dans les médias français. On dirait qu’il n’existe qu’aux States ou chez nos proches “voisins”, ce qui est bien dommage. Moi, sa voix, sa musique, son look et cette force sensuelle et sulfureuse qu’il dégage me rendraient presque amoureuse. Il est trop craquant et les années qui passent ne changent rien. Il est et restera unique dans ma vie.

  6. lovidol a dit:

    Billy Idol est qqun de vrai, avec ses blessures, son chemin de vie, il me donne des frissons quand je l’écoute parler, chanter ou danser… quel talent, moi il me trouble. Il doit avoir une grande âme. Cela est très rare sur terre aujourd’hui, et encore plus dans le monde du show biz. Je ne l’ai jamais vu sur scène et rêverais d’assister à un tel spectacle et le voir de près (si possible…), hélas les States sont bien trop loin et pas de concert en France. Peu-être quelqun a-t-il + d’infos que moi sur le sujet ? Un grand merci à qui pourra me répondre.

  7. Camille a dit:

    Billy idol il est trop beau, moi ma chanson préférée c’est Eyes without a face, et catch my fall aussi !!!

  8. pierre a dit:

    Billy Idol est un artiste excellent, son guitariste steve steven aussi. Par contre, j’aimerais savoir si quelqu’un peut me donner les titres des dvd ou des cassettes vhs qui ont été produits pour pouvoir les voir en image, merci d’avance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *