Menteur
Cali
Album CD – 2005 – Labels

Arrivé dans les bacs en 2003 avec L’amour parfait, Bruno Caliciuri alias Cali n’en finit pas de plaire ainsi que d’enchaîner les tournées et les nouveaux enregistrements. Deux ans plus tard, son nouvel opus, Menteur, est tout aussi bon et recherché que son premier album.

Pour l’instant, son succès est sur toutes les bouches. Provocateur, Cali sait faire parler de lui. Dernièrement, aux 21e Victoires de la Musique, l’artiste a été irrésistible et plutôt déjanté. Nominé pour son album Menteur dans la catégorie album pop/rock de l’année, Cali a chanté sur scène et s’est montré sous son grand jour. Il s’était badigeonné de rouge à lèvres et embrassait des mannequins sur scène avant qu’il ne se jette dans le public pour donner des baisers à qui voulait. En concert, Cali est tout aussi déluré et énergique. Une vraie bête de scène, et qui plus est, au potentiel énorme.

Son deuxième album est sans aucun doute à la hauteur d’une récompense: Cali nous offre à nouveau toute sa verve et l’étendue de son talent. Entre voix cassée, paroles vraies et rythmes endiablés, on est d’emblée enchanté par la fraîcheur de ses chansons. Musicalement, on est bercé par du violon, du piano, des cuivres et même sur certains titres par un orchestre.

Autour des très belles mélodies et rythmes originaux, il y a le personnage et ses particularités. Une voix du Sud (l’artiste vient de Perpignan), des paroles crues mais touchantes, et aussi des histoires folles. Comme sur Roberta où Cali se met dans le peau d’un jeune homme amoureux d’une femme de 82 ans. Le sujet le plus récurrent de l’album reste cependant la rupture amoureuse. Par exemple, dès le deuxième titre, Je m’en vais, Cali chante avec son côté noir, instable sur ce thème. Et paradoxe ou provocation, Cali nous chante sa séparation sur une mélodie très gaie. C’est sûrement un des grands charmes de l’artiste.

Moins sérieux, la chanson Qui se soucie de moi ? se rapproche des deux titres les plus connus de Cali à savoir Elle m’a dit et C’est quand le bonheur. Même s’il est vrai que Cali use parfois des mêmes recettes que dans le premier album, il a su innover et proposer des sonorités neuves. Les instruments sont divers et variés. Les mélodies sont recherchées et les titres chantés de manière plus intimes. La veine rock est indéniable mais Cali sait tout faire. Il nous offre aussi des chansons plus sobres avec deux ou trois instruments mélodieux. Et sur ces titres, l’artiste laisse libre court à sa voix douce et à de très belles paroles.

Les titres incontournables de l’album sont nombreux. Il faut retenir Je sais où Cali chante son désespoir sur fond de piano. Mais aussi Menteur (l’histoire d’un amant pas très honnête), Pauvre garçon (chanson assez cynique chanté en duo avec Daniel Darc) ou encore Je te souhaite à mon pire ennemi. Enfin, dernier et très beau titre, Le vrai père nous parle de l’amour de Cali pour son fils, celui pour qui il se bat pour avoir sa garde.

Pour conclure, Menteur est un très bon album. À la fois intime, profond où l’amour et la vie sont chantés avec un vrai style et de très belle manière. Cali a su aussi bien s’entourer pour cet opus. Notamment avec Daniel Presley (producteur de Dyonisos) ou encore avec Matthieu Chedid alias “M”. Ses musiciens sont excellents. Bref, la sauce a bien pris.

Après le carton de son premier CD, vendu à 400.000 exemplaires, Cali était attendu au tournant. Mission réussie avec cet album qui apporte une dimension plus forte de l’artiste. Bref, on se lève tous pour Cali. Et si vous en avez l’occasion, allez le voir sur scène. C’est du show et de l’émotion pure.

zicactu.com

Liste des titres

:
Qui se soucie de moi ?
Je m’en vais
Pauvre garçon
Pour Jane
Je sais
Je ne vivrai pas sans toi
Roberta
Menteur
Tes yeux
La fin du monde pour dans 10 minutes
Je te souhaite à mon pire ennemi
Le vrai père

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *