Catégorie : Chanson Française

Louane

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= » Clips & Biographie »]

Les Clips


Biographie de Louane


Louane alias Anne Peichert est née le 26 janvier 1996 à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).
Orpheline après le décès de ses parents, elle se présente en 2008 à l’émission L’Ecole des stars où elle parvient en demi-finale.
C’est sous le nom de Louane qu’elle participe en 2013 à l’emission The Voice .

Sa prestation est remarquée par le réalisateur Eric Lartigau qui lui confie le rôle de Paula dans le film La Famille Bélier qui sort sur les écrans en fin d’année 2014.
Ce rôle touchant d’une jeune chanteuse issue d’une famille de sourd-muets la révèle auprès d’un public conquis.
La chansons de Michel Sardou qu’elle interprète dans la bande originale du film se retrouvent classées au top des ventes.
« Je vole » est ainsi numéro deux des ventes en décembre 2014.

Louane Emera, son nom d’actrice au générique de La Famille Bélier, sort l’album Chambre 12 en mars 2015 et a remporté le César de meilleur espoir féminin le 21 février.
Son premier album, Chambre 12, sorti en 2015, est l’album le plus vendu de l’année en France et il obtient la Victoire de l’album révélation de l’année en 2016.
En mai 2016, l’album s’était vendu à environ 1,2 million d’exemplaires. Son deuxième album, Louane, sort en 2017.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Louane

Albums
2020 Joie de vivre
2017 Louane
2015 Chambre 12
[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Clara Luciani

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= » Clips & Biographie »]

Les Clips


Biographie de Clara Luciani

Clara Luciani, née le 10 juillet 1992 à Martigues dans les Bouches-du-Rhône.
Elle se fait d’abord connaître au sein du groupe de rock français La Femme, chantant sur plusieurs morceaux, mais aussi par l’intermédiaire de son single La Grenade,
sorti en 2018, qui totalise à ce jour plus de 59 millions d’écoutes, soit plus de 45 millions de vues sur la plateforme Youtube et plus de 15 millions en streaming.
Elle compte à son actif un extended play (EP), Monstre d’Amour, et un album studio, Sainte-Victoire, sorti en 2018.

Née le 10 juillet 1992 à Martigues et issue d’une famille corse (son grand-père, qu’elle n’a pas connu, était ajaccien), Clara Luciani a grandi à Septèmes-les-Vallons,
en limite de la banlieue de Marseille. Avant de vivre de la musique, elle étudie l’histoire de l’art et fait plusieurs petits boulots dans une pizzeria et dans une boutique de vêtements,
en gardant des enfants ou en donnant des cours particuliers d’anglais.

En 2010, elle rencontre les membres du groupe La Femme dont elle devient, un temps, l’une des voix féminines.
Elle chante deux titres de l’album Psycho Tropical Berlin sorti en 2013 : La Femme (piste 3) et It’s Time To Wake Up (2023) (piste 7).
Elle quitte le groupe, et forme le duo Hologram avec Maxime Sokolinski.

En 2015-2016, elle accompagne sur scène le chanteur Raphael pour sa tournée Somnambules.

En décembre 2016, la chanteuse chante en duo avec le rappeur Nekfeu sur son album Cyborg, pour Avant tu riais.
Le 11 janvier 2019, elle est citée aux Victoires de la musique, dans la catégorie « Révélation scène ».
Elle remporte cette Victoire de la musique le 8 février 2019.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Clara Luciani

Albums

2019 Sainte Victoire

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Jain

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »481″]





Biographie de Jain

Jeanne Galice (Jain) est née le 7 février 1992 à Toulouse,son premier album Zanaka est sorti le 6 novembre 2015, il est certifié double disque de platine en septembre 2016.
Vous auriez pu la rencontrer au Congo, Elle vous aurait demandé de la suivre chez Monsieur Flash, un artiste génial, programmateur musical passionné qui lui a appris la rythmique dans son micro studio de Pointe-Noire. Pendant que des rappeurs locaux auraient placé leur flow mêlant rumba et soukous, elle aurait décliné les accords de Wonderwall sur une guitare d’emprunt comme autant d’histoires d’amour inoubliables postées sur son Myspace.

Vous auriez pu la croiser à Abu-Dhabi, bercée par les chants de Fairuz, ou réveillée par les tambours de Fela Kuti sur les chemins de l’école. Entre la sobriété et l’éclat, la nuit et la pureté.Vous l’auriez trouvé fouillant parmi les contrastes dont elle s’inspire, rêvant de Nina Simone en dansant sur les Beatles. Blanc et Noir ; le voici son uniforme.

Alors qu’elle n’a que 16 ans, cette globe trotteuse passionnée de son, croise le chemin de Yodelice.Il tombe littéralement sous le charme de sa singularité ; cette faculté à gratter son quotidien sur du papier, avec la facilité d’un vieux blues Man, le tout en mélangeant électronique et sons de synthèse. Ensemble ils élaborent des petits laboratoires, entre beat Making et percus africaines, ils affûtent ses chansons pour en ressortir un son hybride…Demandez lui ce qu’ils bricolent dans ce Labo, elle vous répondra « un Melting Pop ».

Vous auriez pu vous croiser chez elle au milieu d’un synthé , d’un looper, ,d’une MPC. Vous auriez pu écouter ensemble ses vinyles du Buena Vista Social Club et de Gesaffelstein en mangeant de l’houmous.

Vous auriez pu la croiser à Pau ou à Madagascar, à Dubaï ou à Toulouse, au Zénith de Paris ou à l’Amphithéâtre de Lyon, en première partie de Yodélice, Seal, ou de Christine and the Queens.

Elle vous aurait fait une démonstration de danse africaine sur du Eminem, une impro de percussions sur Otis Redding. Elle vous aurait fait redécouvrir Miriam Makeba, M.I.A, Méthod Man. L’Ethno-Jazz versus le hip-hop alternatif versus le mafioso rap. Pas de cloisonnement mélodique avec elle, pas de lutte d’octaves. Elle aime plus que tout les rencontres, les patchworks, le reggae qui visite l’électro, la dance poétique, le groove qui s’entrechoque à la pop, les allers et venues, les transits, les déracinés, les séparations, les rencontres improbables, les chemins de traverse, son enfance au milieu des gratte-ciel et du désert.Vous auriez pu la croiser un peu partout et pourtant, le seul endroit où vous la croiserez sera entre ici et ailleurs.

Vous lui auriez demandé, d’où elle tire cette vitalité mélancolique. Vous auriez regardé ses grigris, sa bague afghane offerte par sa grand- mère, son anneau « secret » en provenance du Sénégal et son bracelet malgache cadeau de son grand-père. Ses anciens lui promettent un si bel avenir.

Un rire timide et audacieux. Un rire qui n’hésite jamais. Un rire charmant, enjôleur, un rire comme une note de musique qui vous murmurerait Come.

Biographie officielle par Géraldine Maillet
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Jain

La discographie de Jain n’est pas encore disponible.




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Imany

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »480″]





Biographie de Imany

Nadia Mladjao, alias Imany est née le 5 avril 1979 à Martigues.

En swahili, Imany signifie « espoir ». C’est le surnom que s’est donné Nadia Mladjao au moment de délaisser sa carrière de mannequin pour la chanson.
La grande et jolie fille de 1m78, originaire des Îles Comores, s’est illustrée lors de défilés et en couvertures de magazines pour l’agence Ford Models Europe.

Après avoir vécu six ans aux Etats-Unis, elle rentre en France et procède à sa reconversion musicale.
Sous le nom d’Imany, la chanteuse débutante compose ses premiers titres et enchaîne les concerts en première partie d’Angie Stone et sur la tournée de Ben l’Oncle Soul.
Ses prestations au célèbre club de jazz Le Sunset à Paris ravissent les amateurs de soul.

Le 15 novembre 2010 sort son premier EP 5 titres Acoustic Sessions avec quatre de ses compositions, dont « Slow Down » et « You’ll Never Know »,
plus une reprise épurée du « I’ll Be There » de Michael Jackson.
Ce premier essai à la soul teintée de folk révèle non seulement la voix et la présence d’Imany, mais aussi un vrai talent de compositeur.

Enregistré à l’été 2010, le premier album d’Imany The Shape of a Broken Heart est traversé par l’âme de Billie Holiday revisitée façon folk, pop et soul.
La gracieuse chanteuse sait s’entourer en faisant appel aux pointures que sont Laurent Vernerey, Johan Dalgaard et Steve Shehan (Hadouk Trio).
Publié le 9 mai 2011, The Shape of a Broken Heart confirme les impressions laissées par ses prestations scéniques.
Le disque plaît au public et s’adjuge une prometteuse dix-neuvième place dans les charts.

C’est avec un projet totalement différent qu’Imany revient en 2014.
Elle signe en effet la bande originale du film Sous les Jupes des Filles d’Audrey Dana avec notamment Isabelle Adjani, Laetitia Casta,
Alice Belaïdi, Julie Ferrier, Marina Hands et Sylvie Testud.
Chacune des chansons du disque est censé décrire l’un des personnages de ce film musical où apparaissent aussi Vanessa Paradis et Marc Lavoine.
En 2016, Imany propose une lecture engagée sur l’état du monde avec la publication de son album The Wrong Kind of War.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Imany

La discographie de Imany n’est pas encore disponible.




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Vianney

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]
[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips



Biographie de Vianney

Vianney, de son vrai nom Vianney Bureau, est né le 13 février 1991 dans la ville de Pau.
A l’âge de 12 ans, il se passionne pour la musique et écrit ses premières chansons.
Il décroche un diplôme de commerce à Londres puis un diplôme de stylisme en 2014.

2014

il enregistre son premier album, Idées blanches.
Avec cet album, il signe son premier contrat et sort ses premiers singles dont Pas là.

Dès lors, il enchaîne les premières parties pour des artistes tels que Florent Pagny, Julien Clerc et même Johnny Hallyday.
En janvier 2015, il fait ses tout premiers concerts où il interprète ses titres avec d’autres artistes.

2016

Il remporte la Victoire de la musique du meilleur artiste interprète de l’année.
Il enregistre son 2eme album intitulé simplement Vianney

Vianney le voyageur

Vianney s’est rendu en Israël en auto-stop, avec seulement 100 € en poche.
En 2012, il effectue un tour de France en scooter électrique, dormant dehors et rechargeant sa monture chez l’habitant.
Il s’est également rendu à vélo à Londres, Berlin et Stockholm. C’est d’ailleurs ce dernier voyage qui est illustré dans le clip de « Veronica ».

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Vianney

Albums
2020 N’attendons pas
2016 Vianney
2014 Idées blanches

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Brigitte

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Brigitte

brigitte-200
Brigitte est un duo de chanteuses françaises, composé de Sylvie Hoarau et Aurélie Saada
Après nous avoir fait découvrir leur style inimitable et inclassable aux influences picorées un peu partout avec Et vous, tu m’aimes ? en 2011
Aurélie et Sylvie se plaisent maintenant à explorer tout ce qui anime la femme qui s’assume :
Le duo scande un sucre brûlant pour mieux porter leur désir en étendard, susurre leurs doutes du quotidien en trilles acidulées,
les voix se font parfois plus chattes pour mieux apprivoiser un crétin adoré qui trône sur son perchoir.
Mais surtout, inlassablement, les filles chantent que oui, il existe plein d’amours heureux.

À bouche que veux-tu a été intégralement écrit et composé par Aurélie et Sylvie,
au fil de leur tournée de plus de 250 dates données tant en France qu’à l’étranger.
Il a également été produit sous leur label B. Records, qu’elles ont créé pour l’occasion.
Elles ont sollicité Marlon B pour coréaliser ce deuxième album avec elles, avec lequel elles avaient déjà collaboré sur Et vous, tu m’aimes ?
L’album Et vous, tu m’aimes ? est certifié double disque de platine avec 200 000 ex. vendus.
Récompensée aux Victoires de la musique 2012 : Groupe ou artiste révélation scène

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Brigitte

2017 Nues
2014 A bouche que veux-tu
2011 Et vous, tu m’aimes ?
[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Françis Cabrel

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-1″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »8″]

Biographie de Françis Cabrel

cabrelNé à Agen, dans le Lot-et-Garonne, le 23 novembre 1953, de parents d’origine italienne (du Frioul exactement), Francis grandit à Astaffort, où il vit encore aujourd’hui avec sa femme et ses enfants.

Il vit une enfance tranquille, au contact de la nature, et dans un environnement familial serein. Son père travaille dans une usine de gâteaux, sa mère dans une cafétéria. Avec son frère Philippe et sa soeur Martine, Francis pêche, joue aux boules et au basket, et profite pleinement de la vie.

Adolescent, il découvre un beau jour la guitare par le biais des Dylan, Neil Young et Cohen. C’est une révélation pour ce jeune homme timide. La musique l’épanouit et il se met à écrire ses propres chansons.

Premiers concerts

Alors qu’il travaille comme vendeur de chaussures (sa scolarité s’arrête au lycée, en première), il commence à tourner dans les bals avec son groupe « Les Gaulois » (anciennement Ray Franck and the Jazzmen).

A 21 ans, en 1974, il gagne le concours Sud Radio, présidé par les frères Seff, Daniel et Richard, avec son premier futur tube Petite Marie. Cabrel signe alors chez CBS son premier contrat dont l’aboutissement est la sortie de son premier album en 1977: Les murs de poussière. Ce premier album le lance et il se retrouve même sur la scène de l’Olympia en 1978, en première partie du chanteur Dave.

Le succès

Avec son deuxième album Les chemins de traverse et son titre phare Je l’aime à mourir, Cabrel obtient enfin le succès. Ses premiers disques sortent à un rythme régulier, fidèles au style acoustique, poétique et intimiste du chanteur d’Astaffort.

Même s’il devient une vedette, Francis reste un homme tranquille, continuant à vivre dans le Lot-et-Garonne, proche des siens (Aurélie, sa fille, naît en 1985), et sans concessions aux médias.

Il prouve cependant qu’il n’est pas un homme solitaire et renfermé en s’investissant dans de nombreuses oeuvres humanitaires, et cela dès 1985, avec sa chanson Il faudra leur dire, qui sert de support à un petit film sur la leucémie, puis des années plus tard, avec ses participations à Sol En Si, Les Enfoirés, Noël ensemble, Urgence, …

Une oeuvre de plus en plus riche

Ses albums s’espacent, mais ils gagnent en qualité et en beauté. Pour preuve l’album Sarbacane, sorti en 1988, après presque trois ans de silence. C’est un énorme succès, notamment grâce aux titres Sarbacane et C’est écrit.

La tournée qui s’ensuit est internationale. De Paris à Québec, Cabrel se rapproche avec gentillesse et simplicité de son public.

En 1991, sa seconde fille Manon voit le jour. Le chanteur se consacre encore plus à sa famille et à son village (il est conseiller municipal d’Astaffort). Il crée ainsi en 1988 les Rencontres d’Astaffort, festival musical et culturel qui voit se réunir chaque année des milliers de passionnés de guitare (luthiers ou musiciens…).

Il produit aussi de jeunes talents comme Michel Françoise sur son label Cargo. Et ce n’est qu’en 1994 que sort Samedi soir sur la terre, un album dont le succès est encore plus grand que le précédent. Récompenses, télévisions, concerts, entrevues, … Cabrel est en haut de l’affiche, et sans jamais céder à la pression médiatique.

La consécration

En 1997, Claude Gassian sort un ouvrage consacré au chanteur. Un magnifique ouvrage de photos, dessins et textes intitulé Hors saison. Au printemps 1999, l’album du même nom Hors-saison remporte un succès incroyable. L’Olympia et le Zénith l’accueillent. Internet aussi. Le site du chanteur se fait l’écho de son univers tendre et romantique.

Cabrel prouve encore une fois son talent de compositeur et d’interprète. Sans jamais perdre pied, il montre avec sagesse et tranquillité, l’exemple à suivre. Un homme d’une grandeur jamais démentie, sensible et honnête, empreint d’humanisme et de candeur.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Françis Cabrel

Albums
2020 à l’aube revenant
2015 In extremis
2012 Vise le ciel
2008 Des roses et des orties
2007 L’Essentiel 1977-2007
2004 Les beaux dégâts
2000 Double Tour
1999 Hors-saison
1994 Samedi soir sur la terre
1991 D’une ombre à l’autre
1989 Sarbacane
1987 Cabrel 1977-1987
1985 Photos de voyages
1984 Cabrel Public
1983 Quelqu’un de l’intérieur
1981 Carte postale
1980 Fragile
1979 Les chemins de traverse
1977 Francis Cabrel

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Christine and the Queens

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »24″]

Biographie de Christine and the Queens

Christine and the Queens, de son vrai nom Héloïse Letissier, est née le 1er juin 1988 à Nantes.Christine and the Queens

Elle connaît le succès en 2014, dès la sortie de son premier album Chaleur humaine.
Nommée à cinq reprises aux Victoires de la musique 2015, elle obtient deux récompenses, dont celle de l’artiste interprète féminine de l’année.

En 2011, découverte par Marc Lumbroso chez Remark Records, elle sort son premier EP baptisé Miséricorde, suivi d’un deuxième EP en 2012, Mac Abbey,
dont sont extraits les titres Narcissus is back et Cripple.
Ces deux premiers EP ont été mixés par l’ingénieur du son nantais Jean-François Moreau.
Ces deux EP portent le nom de deux de ses cinq Queens, Mathusalem, Mouise, Motus, Miséricorde et Mac Abbey.
Christine and the Queens assure alors la première partie de Lykke Li, The Dø ou encore Woodkid, puis en 2013 de Lilly Wood and the Prick et Gaëtan Roussel.
Composant seule sur son ordinateur, elle réalise des prestations scéniques entre théâtre, danse et chant, à la manière de Laurie Anderson.

En 2012, elle remporte le prix « Découverte » du Printemps de Bourges et le prix « Premières Francos » lors des Francofolies.
À l’automne de la même année, elle signe un contrat d’artiste chez le label indépendant français Because Music et bénéficie de moyens plus importants : des danseurs sont désormais présents lors de ses concerts.
Elle prête sa voix en 2012 aux titres Distance et Wasteland du duo électronique The Name. Son troisième EP, Nuit 17 à 52, sort le 3 juin 2013. Son style musical est fréquemment qualifié d’électro-pop.

En février 2014, Christine and the Queens est nommée aux Victoires de la musique dans la catégorie Groupe ou artiste révélation scène.
Lors de cette soirée, elle interprète Nuit 17 à 52. Elle assure la première partie du concert de Stromae sur 5 dates.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Christine and the Queens

Albums
2020 La Vita Nuova
2018 Chris
2015 Chaleur humaine

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Izïa Higelin

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »36″]




Biographie de Izïa Higelin

Izïa Higelin, née le 24 septembre 1990, est une actrice et auteur-compositeur-interprète . izia
Elle est la fille d’Aziza, danseuse d’origine tunisienne, et de Jacques Higelin et la demi-sœur d’Arthur H et de Kên Higelin.
Elle est présente sur diverses scènes depuis 2005. C’est en 2009 que sa carrière démarre vraiment, avec la sortie de l’album Izia, premier album de son groupe également nommé Izia

Son prénom aurait dû être « M’Zia », qui veut dire « ensoleillé » en géorgien. Mais l’entourage des parents ayant indiqué que ce prénom serait difficile à porter, le « M » a été remplacé par un « I », donnant Izïa.

Son père lui a consacré plusieurs chansons : Ce qui est dit doit être fait et Ballade pour Izïa sur Illicite (1991), puis J’t’aime telle sur Amor Doloroso en 2006.
Loin d’être gênée par son nom de famille, elle revendique au contraire sa filiation à longueur d’interviews en y rendant des hommages appuyés à son père.
Quant à ce dernier, il affirme n’avoir rien fait pour l’aider, si ce n’est de lui avoir conseillé un avocat pour défendre ses jeunes intérêts.
Il est toutefois à noter que son tourneur est Daniel Colling, qui est, entre autres, directeur du Printemps de Bourges et producteur de Jacques Higelin.
C’est Colling qui a offert à Izïa ses premières dates, avec comme premier concert important, un passage au Printemps de Bourges en 2006.

Alors qu’elle n’a que 7 ans, elle et son père s’amusent à improviser des chansons, lui au piano, elle vocalisant en faux italien.
En 2002, il lui offre sa première expérience discographique en partageant un duo avec elle sur l’album collectif Boby Tutti-Frutti, hommage délicieux à Boby Lapointe sur lequel ils interprètent L’Hélicon.
En 2015 Izia sort son 3eme album : la vague.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Izïa Higelin

Albums

2015 La vague
2011 So Much Trouble
2009 Izia





[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Yoann Freget

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »332″]

Biographie de Yoann Freget

Elevé en Seine-Saint-Denis entre une mère photographe et un père chanteur, pianiste, auteur et compositeur, Yoann Fréget baigne très tôt dans la musique. Mais sa vie bascule lorsque ses parents déménagent à Montpellier. L’adolescent de banlieue découvre alors les plaines, les montagnes…et le gospel ! yohan-fregetIl a tout juste 15 ans et, à l’issue d’un concert, il se sent littéralement happé par cette musique. « Je l’ai reçue comme un moyen de transcender sa condition, quelle qu’elle soit, de trouver la liberté, malgré les chaînes et la souffrance de l’esclavage. La force du gospel, c’est qu’il communique et transmet la joie, l’espoir ». Communiquer et transmettre devient alors le credo du jeune Yoann. Il rejoint ainsi les formations Gospelize It ! Mass Choir d’Emmanuel Djob qui le pousse à chanter en solo, Gospel Jam, BRBB Otis Redding Show, Gospel pour 100 Voix… Des collaborations et des rencontres qui lui permettront de partir en tournée un peu partout en Europe, au Canada, dans les églises afro-américaines aux Etats-Unis et même en Inde où il restera plusieurs mois.

Et par un de ces tours que vous réserve parfois le destin, Yoann retrouve Emmanuel sur le plateau de The Voice, quelques années plus tard…avant d’être sacré lauréat de cette deuxième édition. Une belle victoire certes, mais Yoann qui a toujours aimé se dépasser en a remporté bien d’autres…

Tout d’abord en gagnant le concours Sankofa Soul Contest, le plus célèbre du genre en France, qui lui donne l’occasion de faire sa première scène à Paris avec la chanson « I Believe, I can Fly ». Ensuite en passant avec succès son diplôme de musicothérapie à l’Université de Montpellier, puis en surmontant son bégaiement grâce à la méditation. Et enfin, en réalisant son projet d’enregistrer un album qui lui ressemble, puisant à la fois dans la variété et les influences afro-américaines qu’il affectionne. Des chansons originales, entièrement en français, écrites et composées par Jacques Veneruso (Florent Pagny, Michel Sardou, Yannick Noah, Garou…), François Welgryn (Céline Dion, Johnny Hallyday, Amel Bent…), l’équipe de Jason Mraz…

Son premier single s’intitule « Ca vient de là-haut ». Un titre symbolique car on se demande parfois d’où il tient ce timbre puissant, aérien et bouleversant. « Il résume mon vécu. La spiritualité est une manière pour moi de vivre ma musique ». Soutenue par un chœur gospel, sa voix, telle une prière, s’élève et nous transporte vers des sommets de joie rarement atteints. Le chanteur semble habité par une force qui bouscule tous les codes. Foi ? Grâce ? Volonté de communier avec le public ? Et s’il s’agissait tout simplement d’amour, de partage, d’authenticité ? Des mots qui reviennent de manière récurrente dans ses propos.
« La musique, c’est toute ma vie. Si je n’avais pas gagné The Voice, je serais retourné chanter pour les écureuils » s’amuse-t-il. Tant pis pour les écureuils …

Biographie officielle par Annie Grandjanin.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Yoann Freget

Albums
2013 quelques heures avec moi

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Zaz

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Zaz

Dès sa plus tendre enfance, Isabelle Geoffroy dite Zaz (née à Tours en 1980) développe des aptitudes pour la musique et en particulier la chanson.
zaz-200
On peut noter les premiers pas au conservatoire, au CIAM de Bordeaux, son passage dans des formations multiples où elle s’imprègne autant de jazz, de rock, de blues que de musiques latines. Puis la rencontre avec l’auteur-compositeur de « Je veux » (Kerredine Soltani), celle avec Raphaël et son label. Et, bien sûr, la révélation au public en 2010 avec un premier album double diamant (l’opus + le live « Sans Tsu Tsou »).

De topographie, aussi, Isabelle Geoffroy en a une. Née dans l’Indre-et-Loire, grandie à Bordeaux, atterrie à Paris, lancée dans le monde, connue au Canada, en Allemagne, en Turquie, en Belgique, en Serbie, en Russie, au Japon… Elle saute partout, comme une coccinelle, toujours prête à s’envoler, après avoir vérifié qu’elle a posé un peu de bonheur.

Pourtant, ni les dates ni les destinations ne comptent vraiment : tout la traverse, seuls les gens la retiennent. Avant qu’elle ne les emporte à nouveau. Zaz est un mouvement perpétuel, un zigzag sur la ligne droite du coeur. Semblable à la météo de montagne, elle varie et se retourne aussi vite que son nom. Pour elle, le monde est réversible, il se prend du côté que l’on choisit. En l’occurrence, le meilleur.

À la veille d’un deuxième album aussi vaste que dense, aussi double que simple, sa voix traduit la joie d’être là, intensément vivante. Et entourée. Pour conjurer le sort et réveiller les morts, elle a convoqué les bons esprits, ses complices. Ils ont écrit des récits nostalgiques, des ritournelles enchantées, des chansons-remèdes pour un monde malade d’être imparfait.

Zaz, la petite fée à la voix rauque et drue comme la vie repart, espiègle et déterminée, le long de la route. Et nous invite à embarquer via un premier titre allègre : « On ira». Il fait le pont entre le précédent et le prochain album en s’inscrivant dans la veine néo-réaliste de « Je veux » mais en se présentant comme un appel au voyage, à une histoire colorée, belle et libre, pareille à une toile de Gauguin. La seule amarre de ce tour du monde à venir, c’est le lien entre elle et nous.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Zaz

Albums
2018 Effet Miroir
2015 Sur la route (live)
2014 Paris
2013 Recto Verso
2010 Zaz

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Tal

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »323″]

Biographie de Tal

Tal, de son nom complet Tal Benyerzi, est née le 12 décembre 1989 en Israël.
Son nom signifie « rosée du matin » en hébreu.

Alors qu’elle est âgée d’un an, sa famille déménage en France. tal
Adolescente, elle apprend à jouer du piano et de la guitare .
En 2005, Tal rencontre le chanteur Gary Fico qui lui présente Laura Marciano la compositrice et réalisatrice de son premier album Le Droit de rêver (2012).
Elle signe alors un contrat avec le label Sony Music en 2009, ce qui lui permet de sortir son premier single La musique est mon ange.
Mais la collaboration avec le label s’arrête.
Elle commence alors à jouer dans des pianos-bars.
En mai 2011, elle signe un contrat avec le label Warner Music France.

Dès le mois suivant, elle sort le premier single On avance extrait de son premier album Le Droit de rêver, puis Waya Waya (2011), Le Sens de la vie (2012), Je prends le large (2012)
et Rien n’est parfait (2012).
Par la même occasion en 2012, elle effectue un featuring avec le rappeur français Canardo sur la chanson M’en aller.
M. Pokora lui propose également d’effectuer un duo sur la compilation Génération Goldman (2012) avec le titre Envole-moi.

Elle participe également au volume 2 de Génération Goldman.
Son 2eme album à l’infini est sorti en 2013.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Tal

Albums
2018 : Juste un rêve
2016 : Tal
2013 A l’infini
2011 Le droit de rever

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Frank Alamo

Frank Alamo

Frank Alamo est un chanteur français né Jean-François Grandin le 12 octobre 1943 à Paris.
Frank Alamo s’est d’abord illustré comme soliste au sein des Petits Chanteurs à la Croix de Bois.
En 1963, il signe chez Barclay et connaît deux succès en quelques mois: Da dou ron ron et surtout le tube Biche ô ma biche, qui lui permet de se faire connaître dans toute la francophonie.A la fin des années 60, il met sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à sa vie de famille.
Frank Alamo a su faire un retour gagnant dans la seconde moitié des années 90, un retour surtout remarqué par ses fans de la première heure.

Frank Alamo est mort le 11 octobre 2012 la veille de ces 71 ans.

 

 

Catherine Ringer

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »300″]




Biographie de Catherine Ringer

Catherine-RingerPersonnage clé des Rita, la chanteuse Catherine Ringer séduit avant tout par son image sulfureuse: ancienne actrice de porno, artiste contestataire et contestée, au look provocateur, elle est avant tout une femme éprise de liberté.

De son enfance, elle garde le goût prononcé pour l’indépendance. Elle naît à Suresnes le 18 octobre 1957 d’un père peintre, d’origine israélo-hongroise, déporté durant la guerre par les nazis, et d’une mère architecte.

A treize ans, elle quitte ses parents et son frère pour vivre avec son amant. Mature et déterminée, la jeune Catherine passe ses années entre la fac et le théâtre, pour lequel elle a des dispositions.

Un autre art, bien moins valorisant, l’attire cependant à l’aube de ses vingt ans. Elle tourne dans quelques films pornos que les éditeurs mercantiles s’empresseront de ressortir dès 1985 sous des titres évoquant le succès Marcia Baïla.

Mais ce n’est qu’un apprentissage passager, une épreuve. Comme s’il fallait toucher à tout pour connaître la valeur de l’existence. Ainsi naît cette image de vulgarité, de déchéance, qui collera longtemps, à tort, à la peau du groupe.

Car loin des feux de la rampe érotique, Catherine est avant tout une artiste complète, acharnée et volontaire, férue de danse, de chant et de littérature. C’est justement dans un théâtre que la jeune femme rencontre Frédéric Chichin, de trois ans son aîné. Ils ne se quitteront plus.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Catherine Ringer

Albums
2017 Chroniques et fantaisies
2011 Ring n’ Roll
2008 atherine Ringer chante Les Rita Mitsouko and more à la Cigale

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Alain Chamfort

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Alain Chamfort

Alain Chamfort est un chanteur français né Alain Legovic le 2 mars 1949 à Paris. Dès 1976, Alain Chamfort s’écarte de la variété dansante de ses débuts et amorce une carrière plus intéressante, privilégiant des textes plus riches. Pour ce faire, il s’entoure de paroliers renommés comme Serge Gainsbourg, Jay Alanski et Jacques Duvall. C’est en 81 que Chamfort s’impose dans le coeur du grand public grâce à l’album Amour, année zéro. Traversant les décennies, Alain Chamfort a interprété des tubes comme Baby Lou, Paradis, Clara veut la lune et L’ennemi dans la glace.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Alain Chamfort

Albums

2012 Elles et lui
2010 Une Vie Saint Laurent
2006 Le Chemin Est Le Bonheur [1976-2006]
2005 Impromptu Dans Les Jardins Du Luxembourg [côté Cour / Côté Jardin]
1997 Personne N’est Parfait
1993 Neuf
1990 Trouble
1986 Tendres Fièvres
1983 Secrets Glacés
1981 Amour Année Zéro
1979 Poses
1977 Rock’n Rose
1976 Mariage à L’essai
1973 L’amour En France

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Patrick Saint-Eloi


Patrick Saint-Eloi est un chanteur guadeloupéen né à Pointe-à-Pitre. Patrick Saint-Eloi s’est fait connaître au sein du groupe Kassav. Depuis 1982, il évolue aussi en solo.

Dès son plus jeune âge, Patrick ressent l’appel irrésistible de la musique et évolue au sein de divers groupes en Guadeloupe. A 17 ans, il quitte son île natale pour Paris afin d’atteindre le but qu’il s’est fixé: vivre de la musique.

Multi-instrumentiste (guitare, batterie, percussions), il commence à s’intéresser au chant. Il devient le chanteur du groupe Venus One. Il est remarqué par Pierre-Edouard et Georges Décimus, à la recherche d’un jeune chanteur pour le groupe qu’ils sont en train de fonder: Kassav’.

C’est ainsi que démarre fin des années 70 la véritable carrière de Patrick Saint-Eloi. Il participe aux enregistrements de la plupart des albums du groupe, dont il devient le crooner, le « love song singer » attitré. Les disques d’or se succèdent et donnent au groupe l’occasion de se produire dans le monde entier. Dans de nombreux pays, Kassav’ est alors le groupe français le plus connu.

Dès 1982, Patrick se lance dans une carrière solo et enregistre son premier album, Mizik cé lanmou, qui connaît un succès retentissant auprès du public antillais. Les albums qui suivent ne feront qu’accroître et légitimer le style Saint-Eloi: Zouké en 1984, Bizouk en 1992, Zoukamine en 1994, Lovtans en 1998, …

En marge du travail avec Kassav’ et des enregistrements solos, Patrick Saint-Eloi compose des titres pour de nombreux artistes: Edith Lefel, Ralph Thamar, Jocelyne Béroard, Tanya Saint-Val, … Il dit être influencé par la musique traditionnelle de son pays (le gwo ka) mais aussi par la musique brésilienne. Des compositeurs tels que Djavan, Gilberto Gil ont ses faveurs. Il fond sous le charme des chansons de Cesaria Evora, avec laquelle il a chanté Sodade en duo lors d’une émission Taratata.

Patrick Saint-Eloi a été récompensé par divers prix parmi lesquels le Prix Sacem Guadeloupe (pour l’ensemble de sa carrière), le Prix Sacem Paris (membre d’honneur) et le Prix Spécial Sacem Martinique. Mais l’une de ses plus belles récompenses, c’est l’Olympia qui la lui donne en octobre 2000: la salle mythique l’accueille pour un concert inoubliable devant un parterre bondé. Un disque, Live à l’Olympia, est là pour le rappeler.

A ce stade de sa carrière, Patrick a pris ses distances d’avec Kassav’ et sort Swing Karaïb, l’album de la maturité. En février 2005, quelques jours avant la Saint-Valentin, Patrick Saint-Eloi revient avec un nouvel album au titre sans équivoque, Plézi, une longue et douce ode à la sensualité.

En 2007, pour fêter ses 25 ans de carrière, il nous offre le premier volume d’un best-of Zoukolexion, 30 titres dont 4 inédits.

Patrick Saint Eloi est décédé le samedi 18 septembre 2010, à l’âge de 52 ans.

Amaury Vassili

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Biographie »]

Biographie de Amaury Vassili

Amaury VassiliA l’âge de 9 ans, Amaury Vassili prend ses premiers cours de chant. 5 ans plus tard il se présente à son premier concours en y interprètant « Savoir Aimer » de Florent Pagny. Dés lors il enchaine les concours de chant et remporte en 2004 La Coupe de France de la Chanson Française. Il est ensuite finaliste de la « Little Dreams Fundation » de Phil Collins. Amaury assure alors la première partie de nombreux artistes.
Il intègre en 2005 l’école de chant de Richard Cross, il a alors 15 ans et y perfectionne la matrise de sa voix. Il participe avec succès aux 24 heures de la chanson française. Cette même année, il retrouve les caméras le temps d’un duo avec Lara Fabian sur « Requiem pour un fou ». L’aventure se poursuit par une tournée sur laquelle il reprend le répertoire Baryton de Florent Pagny.

Accompagné d’un orchestre symphonique, Amaury Vassili sort le disque Vincero (mars 2009), constituant son répertoire autour de titres originaux signés Davide Esposito et Stanislas Renoult, et de reprises variées issues du répertoire classique (« Lucente Stella », adaptation de « Pomp and Circumstance », marche n° 1 op. 39/1 du compositeur anglais Sir Edward Elgar), de musiques de films (« Parla Piu Piano » sur le thème de Nino Rota pour Le Parrain (1972) de Francis Ford Coppola), ou de tubes pop, tels « Who Wants to Live Forever » de Queen et « Hallelujah » de Leonard Cohen. L’album est un succés et s’ecoule à plus de 200 000 exemplaires en Fance.
Il remplira par la suite un Olympia.

Amaury Vassili revient en Novembre 2010 avec un nouvel album « Cantero » toujours constitué de titres originaux (composés par Davide Esposito ou Jean Felix Lalanne) et de reprises.

2011 Amaury Vassili est choisi pour représenter la France au concours de l’Eurovision avec un titre en langue Corse « Sonniu »

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Amaury Vassili

Albums
2010 : Cantero
2009 : Vincero

Singles

2006 : Nos instants de liberte
2009 : Lucente Stelle, Mi fa morire cantando, Hallelujah
2010 : Maria
2011 : Sonniu

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Clips vidéo »]


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »368″]
[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Charlotte Gainsbourg

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »268″]




Biographie de Charlotte Gainsbourg

Charlotte GainsbourgOn ne va pas présenter Charlotte Gainsbourg. On sait qu’elle est la fille de Serge et Jane. On sait que c’est une grande actrice. Penchons nous alors sur son parcours musical, sur Charlotte Gainsbourg « chanteuse ».
La « chanteuse » donc, nait en 1984, avec le fameux « Lemon Incest » en duo avec son père et qui reprend le theme de l’étude n°3 en Mi majeur Op 10 de Frédéric Chopin.
En 1986, Serge Gainsbourg récidive et compose pour sa fille l’album « Charlotte for Ever ». On retrouve sur cet album outre  » Lemon Incest », les titres « Charlotte for ever », « Plus doux avec moi », « Élastique », « Zéro pointé vers l’infini » …
Et puis plus rien. Juste quelques apparitions pour les Restos du Coeur.

En 1996, elle participe à la B.O. du film « Love, etc… » et en 2000 on entend sa voix au début de la chanson « What it feels like for a girl » de Madonna. En fait c’est avec « If » , duo avec Étienne Daho en 2003, que Charlotte repousse la chansonnette. L’envie de chanter semble revenir, se faire de plus en plus présente. En 2005, elle participe à la B.O. du film « L’un reste, l’autre part », en interprétant la chanson du même nom.
2006 marque le vrai retour à la chanson de Charlotte Gainsbourg. Enfin son second album « 5:55 », 20 ans après « Charlotte For Ever ». Il est produit en collaboration avec le groupe Air, Jarvis Cocker, Nigel Godrich, Tony Allen, David Campbell et Neil Hannon de « The Divine Comedy ». Les media et le public sont conquis. Fort de ce succés elle reviend en 2009 avec son troisième album, « IRM » produit cette fois-ci par le génial Beck.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Charlotte Gainsbourg

Albums
2017 : Rest
2009 : IRM
2006 : 5:55
1986 : Charlotte for ever
Singles

1984 : Lemon incest
1986 : Charlotte for ever, Plus doux avec moi, Elastique, Zero pointé vers l’infini
1996 : Love etc
2003 : If
2006 : The song that we sing, 5:55
2007 : The operation, Beauty mark
2009 : Heaven can wait
2010 : Time of the assasins




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Joyce Jonathan

Joyce Jonathan

C’est en 1991 que la petite Joyce Jonathan voit le jour.
Des l’âge de cinq ans elle se rêve star de la chanson. Les premieres notes sortent vers sept ans, lorsqu’elle se met au piano (mais uniquement pour ses soeurs). Au fil des années, elle cultive cette aspiration à la carrière d’auteur-compositeur-interprète et ne cesse d’écrire et de composer. Elle se mettra même à la guitare.

18 ans et le bac en poche, elle décide de suivre les pas de ses idoles, Teri Moïse, Tracy Chapman, Jason Mraz, Peter Cincotti, Michel Berger et bien d’autres et se lance à corps perdu dans la chanson.

Surmontivée et sûre de son fait elle depose ses titres sur le site communautaire MyMajorCompany en 2009.

Ses chansons pop folk, simples et authentiques, et sa voix touchent immédiatement le public, ce qui lui permet de produire, sous la houlette de Louis Bertignac, son premier album sur lequel on retrouve « Je ne sais pas » « Pas besoin de toi » et la reprise « Sexy bitch ». L’album sort en Janvier 2010. Une tournée suit en Octobre 2010.

Renan Luce

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »217″]

Biographie de Renan Luce

renan_luce-200x200
Quand Renan Luce a donné le dernier concert de sa tournée, le 25 mai 2008 au Zénith de Paris, chacun dans le métier savait qu’il aurait pu remplir quelques autres soirées, puisqu’il aurait été volontiers accueilli dans les festivals d’été. Mais il voulait écrire la page suivante de son aventure, après le phénoménal succès de Repenti, son premier album sorti en septembre 2006. Tandis que le quatrième single extrait son disque, Monsieur Marcel, tournait sur toutes les radios françaises, il a mis en chantier Le Clan des miros, son deuxième album.
Renan Luce naît le 5 mars 1980 à Paris. Il passe toute son enfance et son adolescence en Bretagne, à Plourin-lès-Morlaix (près de Morlaix, dans le Finistère). Il commence sa formation musicale en participant avec son frère Damien Luce et sa sœur Claire à une chorale, puis débute le piano classique avec Damien. Il poursuit son apprentissage aux conservatoires de Brest puis celui de Saint-Brieuc. Il se met à la guitare et compose ses premières chansons.

Après deux ans de classe préparatoire à Rennes, où il se produit dans des bars et quelques festivals (première partie de Matmatah), il est admis à l’École supérieure de commerce de Toulouse. Dans le cadre de ses études, il compose deux chansons et les enregistre sur un disque vendu au profit d’une association humanitaire qui aide une école de Madagascar.

Après ses trois années d’études à Toulouse, il s’installe à Paris et décide rapidement de se consacrer exclusivement à la création de chansons et au spectacle. Il rencontre son éditeur, Olivier Lefebvre (Universal Publishing), puis son manager, Jeff Génie, qui l’installe pour plusieurs mois de concerts au théâtre Le Méry (Place de Clichy). On croise déjà dans le public des fans de la première heure, comme le chanteur Renaud ou Bénabar. Il signe son contrat de disque chez Barclay fin 2005.

Plusieurs festivals lui donnent alors sa chance (Francofolies de La Rochelle, Alors Chante à Montauban) et Bénabar le prend en première partie au Zénith de Parisen 2006. Il est aussi souvent invité par d’autres artistes et jouera ainsi en « lever de rideau » de Maxime Le Forestier, Clarika, Jeanne Cherhal, Thomas Fersen…

Son premier album, « Repenti », sort en septembre 2006, réalisé par Jean-Louis Piérot et enregistré aux Studio du Manoir, Studio de la Seine et Studio ICP (Bruxelles).
Il part en tournée jusqu’au printemps 2008. Il se produit notamment quatre fois au Québec durant l’année 2007. Sur une période de 18 mois, tous ses concerts parisiens sont complets et il aura finalement joué devant plus de 200 000 spectateurs.
Soutenu dès le départ par Bernard Chérèze sur France Inter, avant que d’autres radios ne popularisent ses chansons, il aura pendant plusieurs mois jusqu’à trois singles classés simultanément : « La Lettre », « Les Voisines » et « Repenti ».

Son album « Repenti » est certifié disque de platine en décembre 2007 et atteint finalement les 800 000 exemplaires vendus. Il est également disque de platine en Belgique (avec 40 000 exemplaires vendus).

Il reçoit deux Victoires de la musique en 2008 celles de l’« album révélation de l’année » et de la « révélation scène de l’année » et participe au nouveau spectacle des Enfoirés en 2009.
Il est nommé aux Victoires de la musique 2009, dans la catégorie « chanson de l’année », pour « Repenti ».

Le 12 octobre 2009 sort son second album, « Le Clan des miros ». En sont extraits les singles « La Fille de la bande », puis « On n’est pas à une bêtise près », qui sert de générique au film « Le Petit Nicolas », et « Nantes ». Renan Luce entame une nouvelle tournée le 1er octobre 2009 qui l’amene jusqu’à la fin de l’été 2010.
A la suite d’un de ses concerts à L’Olympia il reçoit un double disque de platine pour son second album « le clan des miros ».

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Renan Luce

Albums
2014 D’une Tonne A Un Tout Petit Poids
2009 Le clan des miros
2006 Repenti





[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Entretien »]

Renan LuceRenan Luce commence à se tailler une jolie réputation. Ce petit ira loin. Il est déjà très haut dans la mêlée. Aux premières places grâce à des singles touchants, qui parlent de voisines, de chiens mouillés, de feuilles blanches pour nuits noires. Dans la chanson française, son style qui se rapproche des peintres de la vie particulière que sont Thomas Fersen ou Alexis HK, détonne et innove tout en respectant les mythes. Rencontre avec lui à la maison folie de Lille-Moulins. Lieu sympathique où il donne un concert le soir même.

Zicactu: Vous venez de fêter votre anniversaire, est-ce l’un des plus beaux vu que l’album marche bien ?

Renan Luce: C’est vrai qu’il avait une saveur particulière cet anniversaire. Surtout qu’avant hier, j’étais sur le tournage d’un clip et que je l’ai fêté avec les gens avec qui je bosse. Le seul hic, c’est que je rentrais à peine du Canada, que j’enchaînais avec le clip et donc j’étais épuisé.

Zicactu: Le goudron et les plumes étaient réservés aux tricheurs alors pourquoi en mettre sur votre guitare ?

R. L.: C’était l’idée de faire un clin d’oeil à ces tricheurs. Ca collait bien au fait que je racontais plein d’histoires. Qu’il y a beaucoup de mensonges dans ces chansons et des personnages solitaires à qui il arrive des destinées particulières comme on peut le voir dans les westerns.

Zicactu: C’est tout de même un crime de mettre cet alliage sur une guitare ?

R. L.: Il a été sympa le mec qui nous a prêté sa gratte. Mais on l’avait vraiment bien protégée, je vous rassure, elle s’en est sortie (rires).

Zicactu: Se repentir, c’est ressentir le regret d’une faute ?

R. L.: Il y a le fait d’admettre et d’avoir conscience de ce qu’on est. Parfois on est capable des pires atrocités, donc le fait de prendre du recul et de savoir qui on est et ce que l’on a pu faire, c’est déjà un premier pas vers le mieux. Se repentir n’est franchement pas quelque chose de facile à adopter comme philosophie.

Zicactu: Un mec un jour a déclaré: « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche » (Matthieu 4:17). Alors avec ce premier album, Renan Luce est un peu au paradis des anges à plumes ?

R. L.: Il n’y a aucun clin d’oeil à l’au-delà. Je suis quelqu’un de terrien, de rationnel… pour l’instant (rires).

Zicactu: Tout est parti de 10 ans de conservatoire. C’est sur ces années que vous avez assis votre style ou c’est en écoutant dans votre chambre, des chanteurs autodidactes ?

R. L.: J’ai plutôt tendance à me considérer comme un autodidacte. Même si en conservatoire, j’ai appris des choses comme les instruments ou le solfège, je n’étais pas quelqu’un de super assidu. La manière de faire ne collait pas avec ce que j’étais. Même pendant cette période, je grattais la guitare, je chantais des chansons: c’était ça qui me portait. J’ai aussi voulu suivre le parcours de mon grand frère. Les gens que j’écoute ou que j’écoutais étaient pour la plupart des autodidactes.

Zicactu: Quels étaient ces disques ?

R. L.: L’éternel Brassens qui est celui que j’écoutais petit comme on écoute des comptines et que j’écoute aujourd’hui comme on écoute un poète. C’est l’artiste que j’ai écouté sur la plus longue période. Brel aussi. Nougaro. Ces gens qu’on écoutait à la maison. Les Beatles, les Doors. Autour de 17 ans, j’ai découvert des artistes comme Miossec ou les Têtes Raides. Ces gens qui me donnaient envie car ils se présentaient simplement. En décalage de la variété française. Je me retrouvais dans leurs énergies. Il n’y avait pas besoin de devenir Johnny pour faire de la chanson.

Zicactu: Vous parlez dans vos chansons de gens normaux, mais avec un décalage ?

R. L.: Oui, si je parle d’un magasin dans « Camelote », je fais intervenir un mariage par exemple.

Zicactu: Envisagez-vous vos chansons comme des costumes à endosser sur 3 minutes et des secondes ?

R. L.: Je ne suis pas sûr de me prendre pour un personnage même quand je les chante. A l’exception de « Repenti » où c’est rigolo de se prendre pour la personne. Mes chansons sont souvent à la première personne mais c’est juste pour être plus efficace. Pour que le public puisse voir le personnage.

Zicactu: Quand vous envisagez vos chansons, vous partez d’un sujet pour ensuite suivre le fil des rimes ou alors la musique vous porte à fabriquer le texte ?

R. L.: Pour l’écriture, c’est exactement ça: je pars d’une idée, de deux rimes au début et ensuite je me laisse embarquer par les rimes. Même si ça m’embarque ailleurs que sur l’idée de départ. C’est comme un puzzle. Le but à la fin, c’est que ça semble couler de source. Même si dans mon coin, c’est une série d’essais.

Zicactu: La musique n’est jamais présente avant le texte ?

R. L.: Si, par exemple « Les voisines », c’était une mélodie avec un autre texte. « Mes racines » également. La plupart du temps, j’écris un bout de chanson et je cherche la mélodie adéquate. Je fais ma petite cuisine.

Zicactu: C’est un travail de longue haleine ?

R. L.: Pour la mélodie, c’est instinctif, même si parfois cela peut mettre du temps pour coller avec l’histoire. Mais l’écriture, oui cela me demande beaucoup de temps. Pour trouver la forme… mais c’est l’étape que je préfère.

Zicactu: C’est dans la satire que vous vous sentez le mieux ?

R. L.: Y a de ça. Je ne me dis jamais: « je vais être satirique ». Mais c’est surtout une forme de pudeur. Je me dégage de toutes responsabilités. J’aurais du mal à résumer en 3 minutes quelque chose de lourd. J’aurais trop envie d’être honnête, sans faire de slogans. Si j’étais plus direct, je ferais des chansons de 20 minutes. La satire est très poétique. Elle élude certaines choses.

Zicactu: Les nuits blanches, vous les avez vécues avant la sortie de l’album quand il fallait de l’inspiration, ou vous les avez maintenant que ça marche bien pour vous ?

R. L.: Je suis assez sujet à l’insomnie. Souvent je commence à m’endormir et là je pense à quelque chose, qui s’emballe et ça devient l’enfer. Pour me calmer, j’essaye de m’imaginer que j’ai des pouvoirs magiques et que je dois trouver lesquels avant de m’assoupir. Bref des trucs super légers (rires).

Zicactu: « Je suis une feuille » est très particulière comme chanson ?

R. L.: C’est le titre le plus vieux de l’album. C’est celui où j’ai choisi un mode différent d’écriture. Faire parler un objet, c’est oublier de parler de moi-même.

Zicactu: L’arrivée de Jean-Louis Piérot à la réalisation de votre disque a été déterminante ?

R. L.: Avant de le rencontrer, j’ai bossé beaucoup les arrangements. Je m’amusais à faire des contre-chants à la guitare acoustique puis avec mon ordinateur, je rajoutais un trémolo, un son électrique et je trouvais que ça marchait vraiment bien. Quand je l’ai rencontré, je voulais qu’il y ait un côté folk, les sons chauds de la guitare. On aurait pu aller plus loin mais je ne souhaitais pas que ce soit un pastiche d’Ennio Morricone. Il fallait que ça reste léger.

Zicactu: Le fait d’avoir cette idée de dépouillement est venu de vos moyens financiers limités pour un premier album ou cela sert mieux vos titres ?

R. L.: C’est vraiment un choix. J’aurais pu avoir un orchestre. Mais je trouve que c’est casse-gueule. Je ne voulais pas que ça devienne lyrique et donc sans intérêt. Je ne voulais pas de différence entre ce que je proposais sur disque et ce que j’allais proposer sur scène car là, en l’occurrence, faire venir un orchestre philharmonique sur scène aurait été financièrement difficile (rires). C’était important que cela reste sobre.

Zicactu: Aviez-vous l’impression avant de faire ce disque, que tous vos titres étaient des tubes en puissance et qu’ils allaient infiniment parler aux gens ?

R. L.: J’avais beaucoup de soutien, les gens étaient enthousiastes. Aujourd’hui, j’ai pas l’impression d’être dans un tourbillon. C’est petit à petit que les gens découvrent Renan Luce, par le bouche à oreille. Par contre, j’ai conscience que mes propos sont clairs et compréhensibles par le plus grand nombre et ça, assez vite quand j’écris une chanson. J’aime l’efficacité sans aller à l’encontre de la qualité ou de la profondeur.

Zicactu: Votre disque n’est pas générationnel, on aurait du mal à le dater de 2007 ?

R. L.: Ecoutez, j’en suis content, mais ce n’est pas un choix. Tant mieux. Ce sont justes des petites comptines.

Zicactu: Il est aussi apprécié des puristes, des branchés, des gens lambda, de la presse régionale et de la presse ciblée…

R. L.: Y a même des gens plutôt sévères dans le milieu qui en ont parlé de manière sympa. Je me soucie un peu de la critique, c’est pas une question d’ego mais je pense que n’importe qui s’en intéresse. Les journalistes, vous avez des clefs pour analyser différemment du grand public. Ca n’a pas plus de valeur que les paroles du public mais c’est intéressant de voir ce que les professionnels pensent. Surtout que mes chansons, je les ai écrites avant d’avoir une maison de disque, je chantais quand je trouvais des plans. Je ne me demandais pas quoi faire pour plaire à la critique ou quoi faire pour passer à la radio.

Zicactu: Ce n’est pas anodin si vous avez gagné le prix du public au festival de Montauban ?

R. L.: J’en suis très fier. Ce festival « Alors chante » était une super semaine avec cette apothéose en forme de prix. Les gens, pour pouvoir voter, ont dû écouter tous les concerts.

Zicactu: Vous rentrez du Canada, alors comment trouvez-vous nos cousins ?

R. L.: J’ai adoré ! J’y suis allé sans savoir à quoi m’attendre. Pour le coup, ce fut le tourbillon, j’ai dû faire 40 interviews, des super papiers, deux mini concerts avec 300 personnes dans une salle de 200. Du coup, je vais y retourner. Y a un côté qui coule de source là-bas. Ici on a l’impression de ne pas savoir trop ce qui se passe, les médias se regardent un peu les uns les autres, se demandent si c’est bien d’en parler, etc. Là-bas, les médias te donnent tout de suite un retour. Si ça plaît, si c’est sympa, ils te le font savoir.

Zicactu: Votre passage sur Internet avant d’être connu, ce buzz autour de votre nom vous a beaucoup aidé ?

R. L.: Oui. Le bouche à oreille a vraiment bien fonctionné pour remplir des salles. Maintenant je vais sur les forums. Je mets en concert des visages sur des noms. C’est hallucinant de voir que même les enfants maintenant sont au courant de tout grâce au net. Moi, à leur âge, je regardais des dessins animés et eux maintenant me commentent mes concerts ou mon album. Pour le Canada, MySpace par exemple m’a beaucoup aidé.

Zicactu: Pas de regret d’avoir quitté les études de commerce ?

R. L.: Houla non ! En quittant cette école, j’ai travaillé dans la musique dans un milieu que j’aimais: c’est à dire chez un producteur de concert. Et déjà là, j’étais pas très bien. Allez au bureau, tout ça. Là, j’ai la vie dont je rêvais. Etre dans le camion avec mes copains musiciens. Rencontrer des gens. Cela répond à mon besoin de curiosité, d’ouverture aux gens.

Propos recueillis par Pierre Derensy.

[/cherry_tab]
[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Stanislas

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »321″]

Biographie de Stanislas

Stanislas, de son vrai nom Louis Stanislas Renoult, né à Fontainebleau (Seine-et-Marne) le 29 mai 1972. Son père François Renoult auteur-compositeur-interprete a co-signé avec Antoine de nombreux titres et a notamment arrangé « Les Elucubrations ».

Il apprend la musique dès l’âge de 3 ans et est particulierement attiré par le solfège. A l’âge de 11 ans, il intègre la chorale des solistes de l’Opéra de Paris. Il se produit sur la scène de l’Opéra Garnier où il joue dans MacBeth de Verdi et La Tosca de Puccini, au côté de Luciano Pavarotti. Ce dernier le surnomme « le petit ténor ». Mais parallelement il chante dans un groupe de rock : Lacrima. C’est à l’âge de 15 ans, qu’il commence à composer ses premières chansons.

Stanislas suit des études supérieures à l’Ecole Normale de Musique et devient major de sa promotion à l’obtention de son diplôme de direction d’orchestre. Il devient alors chef d’orchestre de l’Opéra de Massy et professeur de direction d’orchestre à l’Ecole Normale de Musique de Paris.

Il devient ensuite arrangeur de cordes pour Céline Dion, Charles Azanavour, Kool Shen (NTM), Calogero… et compositeur pour Natasha St-Pier, Daniel Lévi… C’est à cette période qu’il se lie d’amitié avec Calogero.

En 2000, il fonde le groupe « Pure Orchestra » avec le frère de Calogero. Signés chez Atletico Records, le label de Pascal Obispo, ils enregistrent un album dont le single est « U & I ». Cela les amenera à faire la première partie de Calogero à l’Olympia.

2005 c’est la séparation du groupe. Stanislas collabore alors avec son frère Thibaud et sortent l’album « Les Pas Perdus ».

En Novembre 2007 enfin son premier album solo « L’équilibre Instable », avec la complicité de son frère Thibaud, Calogero, Philippe Uminski, Michel Aymé, Christophe Deschamps…
Le premier single « Le Manège » est un véritable succès. En 2008 « La Belle de mai », son second single rencontre également un large succés tirant vers le haut les ventes d’album. S’ensuit alors une tournée couronnée dans toute la France.

Janvier 2010 Stanilas sort son deuxieme album « Les carnets de la vigie » dont seront extrait 2 singles « Fou d’elle » et « Tu verras en France » en duo avec Mike Ibrahim.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Stanislas

Albums
2014 : Ma solitude
2011 : Top Hat (hommage à Fred Astaire)
2010 Les carnets de la vigie
2007 L’équilibre instable

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Coeur de Pirate

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-1″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »1″]





Biographie de Coeur de pirate

Cœur de pirate, c’est une jeune femme, née en 1989 au Quebec, Béatrice Martin, qui joue du piano depuis l’âge de 3 ans. Forte de cinq années d’études au conservatoire, c’est en mars 2007 qu’elle commence à composer ses propres chansons. Le trop-plein d’émotions vécu par la jeune artiste à cette époque est transmis par la fragilité de sa voix qui fait même fondre les cœurs les plus durs. Des membres de Bonjour Brumaire la remarquent et l’accueillent dans leur groupe où elle œuvre en tant que claviériste et voix féminine.

Printemps 2008, Béatrice annonce qu’elle quitte le groupe et se concentre sur Cœur de pirate, projet qui jongle avec la chanson française et la musique folk, styles musicaux aux sons desquels elle a grandi. Avec seulement quatre concerts à son actif, c’est par le phénomène MySpace que Cœur de pirate se fait connaître. Un véritable engouement qui, très vite, va au-delà des limites du web. Impatiente de présenter son premier opus, qui paraîtra à l’automne 2008 sur l’étiquette Grosse Boîte, la chanteuse est déjà en studio avec David Brunet (Tricot machine, Daniel Boucher, etc.) pour enregistrer un album aux textes sincères et aux douces mélodies. D’ici là, on aura eu la chance de la voir avec son piano et ses compagnons de scène, Renaud Bastien (Malajube) et Julie Brunet (Le Husky, Carl-Éric Hudon), dans le cadre des FrancoFolies de Montréal ainsi qu’au festival Osheaga.

En novembre 2009, elle remporte le prix Félix de l’ADISQ de « Révélation de l’année ».
Le 6 mars 2010, elle est récompensée lors des 25es Victoires de la musique pour la chanson originale de l’année avec sa chanson « Comme des enfants ».

En 2010, elle participe à la campagne de publicité pour les jeux Pokémon « Or HeartGold » et « Argent SoulSilver », en présentant son Pokémon préféré : Noctali. La même année, elle fait un duo avec Omnikrom intitulé « Dans tes rêves ».

Depuis le 5 janvier 2011, elle fait partie du groupe Armistice, qu’elle fonde avec Jay Malinowski. La première chanson disponible sur leur Myspace s’intitule « Mission Bells » et l’album est prevu pour Février 2011.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Coeur de pirate

Albums

2015 Roses
2014 Trauma
2009 Coeur de Pirate




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Grégoire

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »305″]




Biographie de Gregoire

Grégoire est un auteur, compositeur et interprète français né le 3 avril 1979. Il présente la particularité d’être le premier chanteur produit par le grand public à travers My Major Company (MMC). Cette structure est en fait un label musical communautaire: ce sont les internautes qui deviennent producteurs de musiques.

Le premier artiste produit grâce à MMC fut donc Grégoire, soutenu par quelques 347 producteurs. Une quarantaine d’entre eux apparaît d’ailleurs dans le premier clip de l’artiste, Toi + Moi.

Grégoire découvre la musique pop-rock et la chanson française durant ses jeunes années. Après avoir décroché un diplôme de langues étrangères (anglais et allemand) et vécu de petits boulots, il s’est lancé dans la chanson, avec pour première concrétisation discographique l’album Toi + Moi sorti le 22 septembre 2008.

Cet opus se compose de 11 mélodies simples, intimistes, et de textes un peu naïfs. 4 singles ont porté l’opus: l’éponyme et entêtant Toi + Moi (grâce auquel Grégoire a été élu coup de cœur RTL 2008), Rue des étoiles (une ballade pop-rock efficace sur le sentiment amoureux), L’ami intime et Ta main. Une tournée est prévue au printemps 2009.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Gregoire


Albums

2013 Les Roses De Mon Silence
2010 le meme soleil
2008 toi + moi




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Julien Doré

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Julien Doré

Julien Doré est un chanteur français né le 7 juillet 1982 à Alès, dans le Gard. Julien Doré est le lauréat de l’édition 2007 de Nouvelle Star, le télé crochet de la chaîne M6.

Il est également l’arrière-arrière-petit-neveu de Gustave Doré, illustrateur français du 19e siècle. Après avoir décroché un bac littéraire, il a intégré l’école des Beaux-Arts de Nîmes.

Plutôt axé sur le rock indépendant, Julien a sorti son premier single fin août 2007. Il s’agit de Moi.. Lolita, une reprise du tube de la chanteuse Alizée.

Originalité: cet artiste au look rock-bohème arbore un tatouage au nom de l’académicien « Jean d’Ormesson ». Il a également participé à « The Jean d’Ormesson Disco Suicide », un groupe concept à évolution malléable qui s’est signalé par une nouvelle version du tube mythique Born to be alive. Il se dit également inspiré par le peintre et sculpteur franco-américain Marcel Duchamp.

Cet amateur de ukulélé s’est aussi investi dans un autre groupe, Dig Up Elvis. Cette formation lancée en 2002 et inspirée notamment par Bishop Allen, Richard Cheese, The Willowz, Sting et Yeah Yeah Yeahs, est montée sur scène en 2004/2005. Le quatuor nîmois prépare un premier album studio.

Ersatz, le premier album solo de Julien Doré est sorti le 16 juin 2008. Il contient 14 morceaux dont le premier single Les Limites.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Julien Doré


Albums
2020 : Aimée
2016 &
2013 LØve
2011 Bichon
2008 Erzatz




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Thomas Dutronc

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Thomas Dutronc

Thomas DutroncThomas Dutronc est un chanteur, compositeur et guitariste français, né à Paris le 16 juin 1973. Thomas Dutronc est le fils de Jacques Dutronc et Françoise Hardy.

Son bac en poche à 17 ans, Thomas Dutronc s’est orienté vers la musique, pas vraiment la chanson française comme on aurait pu le croire vu ses antécédents, mais plutôt le jazz manouche et Django Reinhardt. Il côtoie les musiciens manouches au marché aux puces de Saint-Ouen et affine progressivement son jeu à la guitare.

Même s’il fait deux incursions au cinéma (dans « Le Derrière » de Valérie Lemercier en 1999 et dans « Confession d’un dragueur » d’Alain Soral en 2001), Thomas poursuit dans la musique en participant à la bande originale du dessin animé « Les Triplettes de Belleville » avec son copain Matthieu Chedid. Il multiplie ensuite les collaborations, entre autres, avec Henri Salvador, Jacno et sa mère, Françoise Hardy.

Son univers musical un brin farfelu se concrétise avec le spectacle « Thomas Dutronc et les esprits manouches ». Fin octobre 2007, il sort un premier album, Comme un manouche sans guitare, aboutissement de quelques 75 représentations à travers la France en l’espace de deux ans.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Thomas Dutronc

Albums
2020 : Frenchy
2015 Eternels jusqu’à demain
2011 Silence on Tourne, on Tourne en rond
2009 Comme Un Manouche Sans Guitare, le Live
2007 Comme un manouche sans guitare

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Christophe Willem

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Christophe Willem

Christophe Willem est un chanteur français né Christophe Durier le 3 août 1983 à Enghien-les-Bains. Christophe Willem fut révélé par le télé crochet Nouvelle Star(édition 2006) diffusé sur la chaîne française M6.

Surnommé « la tortue », il a remporté la finale de cette quatrième saison face à Dominique, en séduisant le jury et le public par la qualité de son interprétation et sa zen attitude. Cette victoire lui a procuré un précieux contrat avec une célèbre maison de disques.

Après avoir cartonné avec la reprise de Sunny, Christophe Willem a livré son premier album solo, Inventaire, le 16 avril 2007. Un opus marqué par les nombreuses collaborations, notamment avec Zazie, Philippe Katerine, Bertrand Burgalatet Valérie Lemercier. Le premier single extrait de l’album, Double Je, s’est placé en tête des ventes en France et en Belgique.

Globalement, le public francophone a accueilli très favorablement la première galette du chanteur, celle-ci étant double disque de platine en France et disque d’or en Suisse et en Belgique. L’artiste a écoulé plus de 700.000 exemplaires de son album et figure parmi les « 10 chanteurs les mieux payés de l’année » en France en 2007. Il aurait touché 1,22 million d’euros en 2007.

Fin 2007, Christophe est parti en tournée à travers toute la France ainsi qu’en Belgique et en Suisse. Les 27 et 28 janvier 2008, il a participé pour la première fois aux concerts caritatifs des Enfoirés initiés par Coluche.

Côté cinéma, Christophe Willem, après avoir interprété la chanson Pourquoi j’ai mal sur la bande originale du film Alive en 2004, a collaboré avec le réalisateur Fabien Onteniente, pour son film Disco sorti sur grand écran en 2008. Le chanteur y reprend deux titres à succès, à savoir September d’Earth, Wind & Fire et Heartbreaker de Dionne Warwick.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Christophe Willem


Albums
2017 Rio
2014 Paraît-Il
2011 Prismophonic
2009 Caféine
2007 Inventaire




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Emmanuel Moire

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »48″]




Biographie de Emmanuel Moire

Emmanuel Moire est un chanteur français né le 16 juin 1979 et originaire du Mans.

Passé par le Conservatoire du Mans, Emmanuel Moire a travaillé une voix remarquable. Il l’a fait découvrir au public français de façon plus évidente grâce à sa participation à la comédie musicale Le Roi Soleil, de Dove Attia et Albert Cohen, où il a endossé le rôle de Louis XIV de 2004 à 2007. Parmi les titres de celle-ci, Tu es mon essentiel s’est joliment chargé de faire sa publicité.

Emmanuel Moire a livré son premier album solo, Là où je pars, le 13 novembre 2006. Le premier single extrait de l’album s’intitule Le Sourire. Après avoir clôturé les représentations de la comédie musicale Le Roi Soleil à Bercy, Emmanuel Moire est parti à la rencontre de son public en novembre 2007.

À noter que le chanteur a décroché la première place dans la catégorie « Chanteurs internationaux », face notamment à Thierry Amiel, lors du Sopot Festival organisé en Pologne le 1er septembre 2007.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Emmanuel Moire


Albums
2013 Le chemin
2009 L’équilibre
2006 Là ou je pars




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Christophe Maé

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Christophe Maé

Christophe Maé est un chanteur français né Christophe Martichon le 16 octobre 1975 à Carpentras, dans le département du Vaucluse. Il fut révélé par la comédie musicale Le Roi Soleil, où il interpéta le rôle de « Monsieur », le frère de Louis XIV.

A 16 ans, Christophe Maé apprend la guitare acoustique et l’harmonica, avant de se produire deux ans plus tard dans des bars et galas du sud de la France. Influencé par des artistes tels que Stevie Wonder, Bob Marley et Ben Harper, il développe son style fait de reggae, soul et blues.

Christophe assure la première partie de plusieurs pointures tels Cher ou Seal, et c’est lors de l’un de ces spectacles qu’il se fait remarquer par le producteur Dove Attia qui lui propose un rôle dans la comédie musicale « Le Roi Soleil ».

Christophe Maé s’est lancé depuis en solo avec son premier album, Mon Paradis, sorti en mars 2007 et certifié depuis disque de diamant (plus de 750.000 albums vendus). Douze titres aux sonorités soul acoustiques bercées d’influences africaines. Le premier single extrait de l’album, On s’attache, est entré directement numéro un au top single français. Pour l’épauler sur son album, Christophe Maé a choisi de travailler notamment avec deux valeurs sûres de la variété française: le parolier Lionel Florence et le compositeur Volodia.

Christophe Maé est, avec Christophe Willem et Johnny Hallyday, le plus grand vendeur de disques francophones en 2007.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Christophe Maé


Albums

2013 Je veux du bonheur
2010 on trace la route
2008 comme à la maison
2007 mon paradis




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Dick Rivers

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]
[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »218″]

Biographie de Dick Rivers

dick-riversDick Rivers est un chanteur de rock/variétés français né Hervé Forneri le 24 avril 1945 à Nice. Dick Rivers se révèle au public français au début des années 60 comme chanteur des Chats Sauvages, les fameux précurseurs du rock ‘n’ roll français du même rang que les Chaussettes Noires. Il quitte le groupe en 1962 et poursuit une carrière solo. Dick rencontre alors un succès évident, bien qu’en dents de scie, qui résiste aux décennies.

Dick Rivers est resté très fidèle au rock ‘n’ roll pur de la belle époque même s’il a dérapé à plusieurs reprises vers la variété. Au fil de ses albums, il a collaboré notamment avec Gérard Manset, Benjamin Biolay, Jimmy Page et Matthieu Chedid.

Le 16 juin 2008, Dick Rivers a livré l’album L’Homme sans âge, écrit par Joseph d’Anvers. Les deux complices se sont rencontrés en juillet 2006 aux Francofolies de la Rochelle. De fil en aiguille, Joseph d’Anvers s’est prêté au jeu de l’écriture. Les thèmes abordés sur l’album évoquent les amours perdus, la filiation, la solitude et la vieillesse. Enregistré en janvier 2008 dans les studios RAK à Londres, l’album est produit par Kevin Bacon et Jonathan Quarmby. Aux instruments, on retrouve le guitariste Marc Sherridan (du groupe de Richard Hawley), le batteur Larry Ciancia (du groupe de Ray Lamontagne) et Joseph d’Anvers qui accompagne ses chansons d’un trait d’harmonica ou d’une harmonie vocale.

Dick Rivers est décédé le 24 avril 2019 à l’age de 74 ans.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Dick Rivers

Albums

2008 L’homme Sans Âge
2006 Dick Rivers
2004 Holly Days In Austin
2001 Amoureux De Vous
1998 Vivre Comme ça
1995 Plein Soleil
1989 Linda Lu Baker
1980 Tendre Teddy Boy
1979 De Luxe
1978 Je Continue Mon Rock’n’slow
1975 Mississippi River’s
1972 The Rock Machine
1971 Bye Bye Lily

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Entretien »]

…je me sers de ce personnage légendaire. C’est un truc que j’ai appris avec Antoine de Caunes et Chalumeau, je suis quelqu’un qui a l’habitude de jouer avec ça…

Dick RiversJ’imagine très bien pourquoi Joseph d’Anvers a concocté pour Dick Rivers un album entier qui s’intitule L’Homme sans âge. En effet, pour cette génération dont je fais partie, élevée à la sauce télévision, nous avons tous eu un faible pour Dick Rivers. Dick Rivers, c’était le papa idéal. Le type qui t’emmènerait à Memphis plutôt qu’au camping, le chanteur rocker avec un style limite mais pas destroy, toujours classe comme John Wayne et qui préfère jouer dans un Mocky plutôt que dans une publicité désolante.

Avec ce disque, il y a du changement. C’est plutôt Hervé Forneri qui chante. Laissant son personnage au placard, il en est d’autant plus bouleversant. Une consécration et une réhabilitation pour ceux qui ne seraient pas allés plus loin que le bout de leurs bottes.

Zicactu: J’avais chroniqué votre album précédent et apprécié cette distanciation vis-à-vis de votre personnage, surtout via la plume de Mickey3d, ce rôle à la troisième personne, un peu sur le mode « Alain Delon » que vous utilisiez pour vos chansons, mais n’est-ce pas ça surtout qu’il fallait que vous arrêtiez de faire: être une caricature ?

Dick Rivers: Le problème c’est que j’ai beaucoup d’autodérision et d’humour. Comme je suis un boulimique de travail, quand je ne peux pas faire le travail qui est le mien, c’est-à-dire de la musique qui va de préparer un enregistrement jusqu’à la scène, quand je suis dans des périodes de creux, je me sers de ce personnage légendaire. C’est un truc que j’ai appris avec Antoine de Caunes et Chalumeau, je suis quelqu’un qui a l’habitude de jouer avec ça. Au début, j’avais complètement cautionné Didier Lembrouille. Finalement je m’aperçois que ce n’est pas bien. Tout simplement, car tout le monde me connaît mais personne ne sait ce que je fais. En gros, c’est ça.

Zicactu: C’est le premier disque où je ne trouve pas trace d’un jeu de mot ou d’un calembour du style AutoRivers ou VeryDick et je pense que cela va contribuer à changer votre image ?

Dick Rivers: J’espère ! Déjà, chez ce qu’on appelle « les branchés », c’est ce qui est en train de se passer. Il y a même des mecs qui ont dit « Moi j’ai pris Dick Rivers pour un ringard has-been, je mérite la mort, c’est le plus bel album de l’année ». Tout ça me fait plaisir mais en réalité, cela fait longtemps que je suis comme ça.

Zicactu: Dans les années 70, vous collaboriez avec Manset, dans les années 80 avec Bashung, plus tard Mick Taylor, Biolay, -M- et d’autres ?

Dick Rivers: Manset en 68, Bashung au début des années 70, il était mon réalisateur. J’ai toujours été, soit un découvreur de talent, soit un utilisateur de jeunes. Je n’ai jamais travaillé ou très peu, avec des gens de ma génération. Je suis quelqu’un qui a besoin de rêver, de construire. Je suis un éternel débutant. Comme je n’ai jamais été véritablement aidé par les médias. Bien sûr, ils m’aident quand ils sont obligés de le faire. Par exemple, pour ce nouvel album, je ne vois pas qui pourrait dire que c’est un mauvais disque même s’ils ne m’aiment pas. Mais je sens que pour certains, ça les emmerde.

Zicactu: J’imagine qu’avec Joseph d’Anvers, vous trouvez en lui le Rick Rubin qui a relancé Johnny Cash avec ses American Recording ?

Dick Rivers: Non ! Rick Rubin ce serait plutôt pour moi Bacon et Quarmby, c’est-à-dire ceux qui ont réalisé L’Homme sans âge. C’est différent car Rubin a fait chanter à Johnny Cash des choses qui étaient chantées par d’autres, style U2. C’était plus exploiter la voix de Johnny Cash en le sortant des clichés country ou gospel. Moi, c’est différent car quelque part, j’ai la prétention de dire qu’avec Joseph, ce sont des oeuvres inédites. C’est du matériel neuf.

Mais, vous savez, pleins de gens rêvent de me voir reprendre des chansons disons intemporelles et magiques sur lesquelles j’amènerais ma personnalité vocale. Tandis que là c’est plus du sur-mesure. Cela fait 47 ans que je chante et pourtant c’est la première fois de ma vie que j’ai l’impression d’avoir écrit des textes. Je me suis tellement imprégné de Joseph dans son travail méticuleux et long car, entre le moment où l’on a fait Walk The Line aux Francofolies pour la fête à Dick et le moment où il a mis la dernière note de musique sur la douzième chanson, il s’est passé plus d’un an. La première maquette qu’il m’a envoyé, c’était Sur le toit du monde avec cette phrase magnifique « Il m’en aura fallu des gens pour être seul ».

Zicactu: Tout fut parfait dans votre collaboration artistique ?

Dick Rivers: Oui. Grâce à Joseph, je ne suis jamais rentré dans l’autoparodie. Le seul moment où j’ai eu un doute (car il n’y a pas une virgule qui a été changée), c’est lorsqu’il m’a fait La voie des anges parce qu’il y avait la phrase « il est le lonesome cow-boy », je lui ai alors demandé de ne pas mettre de l’américanisme, car je suis déjà prisonnier de ça contre mon gré. Il m’a alors expliqué que pour lui, c’était un film sur la mort. C’est l’histoire d’un mec qui est en train de vivre ses derniers jours. Il le voyait comme une image cinématographique avec le personnage qui s’éloigne à l’horizon avec le mot fin qui apparaît sur l’écran.

Zicactu: Pour moi ce qui fonctionne entre vous deux, c’est l’idée que vous parlez tous les deux de manière cinématographique comme dans Les braves pour le texte et Mon homme pour l’ambiance musicale à la Enio Morricone ?

Dick Rivers: Mon homme est surtout un hommage à mon père que j’ai perdu en 1982 et qui était un type extraordinaire, mais il m’a fallu qu’il meure pour que je m’aperçoive qu’il était encore plus extraordinaire que ce que je pensais. Les braves pour moi, à la première écoute, c’est bien sur un mec qui s’échappe de la prison mais c’est surtout un hommage à ceux qui ont compté pour nous et qui ont disparu.

Zicactu: Certes, mais vous semblez, via cet album penser tous les deux en travelling, en champ, contre-champ ?

Dick Rivers: Comme je ne suis qu’un interprète, depuis 47 ans, je me suis toujours considéré comme un acteur de cinéma. Avec des bons choix et des mauvais choix. J’assume tout ce que j’ai fait et je n’ai pas fait que des choses formidables mais je suis comme quelqu’un à qui l’on propose un script, un acteur aimant l’idée du scénario et qui après, selon la réalisation, est bon ou moins bon ou pas bon du tout. Quand on me propose une chanson, il y a un dédoublement de personnalité, il y a d’abord Hervé Forneri, c’est-à-dire moi, qui écoute un titre et qui se demande si c’est une bonne chanson que Dick Rivers pourrait chanter. Après, il y a le moment où je passe derrière le micro et là je rentre dans l’histoire un peu comme un acteur épouse le personnage. Là, Joseph a fait quelque chose qui ressemble à mon âge et à mon vécu. Ce disque parle de la solitude, de l’amour mais écrit à la manière de Joseph pour évoquer ma vie d’homme. J’ai pris un grand plaisir à les interpréter car je les ai vécues.

Zicactu: Tout le monde vous connaît mais on vous découvre comme jamais on ne vous a découvert ?

Dick Rivers: J’espère que pour une fois on oubliera le personnage de bande dessinée ou de légende, sans vouloir être prétentieux et qu’on se penchera un peu plus sur l’oeuvre et l’interprète.

Zicactu: Mais si on résiste à la première impression sur votre cas, si on creuse, on apprend plein de choses grâce à Dick Rivers. On peut aussi dire que c’est la classe totale de se faire croquer une pochette d’album dessinée par Morris, le créateur de Lucky Luke ?

Dick Rivers: Il m’avait fait ça pour Mississippi River’s et cela rentre aussi dans mon monde car j’adore la bande dessinée. Vous savez, le gros problème c’est que je ne me suis jamais fait aider par les médias. Je me suis fait tout seul avec le public. Quand j’avais 15 ans et que j’ai sorti mon premier disque, les médias ne nous aimaient pas car nous faisions du rock ‘n’ roll et que c’était considéré à l’époque comme une musique de sauvage. On était considéré comme des voyous, des rebelles. Au fur et à mesure que je grandissais et que j’apprenais à la fois la vie et mon métier: les autres n’évoluaient pas. Je suis quelqu’un de normal qui fait de la musique. Ma voix, c’est mon instrument.

Les Français, par rapport aux Anglo-saxons ont un défaut énorme, c’est qu’il faut toujours qu’il y ait du people ou du sensationnel autour de quelque chose. Comme j’ai une vie « normale », que je paye mes impôts, que je ne suis pas homosexuel, que je ne fais ni des partouzes ni de cures de désintoxication, que j’ai une femme qui est mon ange gardien depuis presque 30 ans, je ne suis pas un client au niveau du sensationnel. Donc ils trouvent les bottes de cow-boy, la pseudo banane qui n’existent pas. Ils mélangent tout. C’est pour ça que je ne veux pas faire ces talk-shows.

Zicactu: Pourtant, c’est aussi un exercice quasi obligatoire pour être entendu ?

Dick Rivers: Récemment, j’ai fait une interview au Canada. A un moment, on me parle de Nicolas Sarkozy, et je réponds qu’il a beaucoup de soucis à se faire pour changer la mentalité des Français qui avaient pris des habitudes d’assistanat depuis des vingtaines d’années. Hé bien, ils se sont tous rués là-dessus parce qu’il fallait trouver quelque chose de piquant. Au lieu de me parler des chansons, des sonorités, ils ont besoin de ce côté people. Je suis people par la force des choses. C’est pareil dans le cinéma. Quand les gens veulent m’engager, c’est toujours pour jouer du Dick Rivers. Même quand j’ai joué Les paravents de Jean Jeunet à Chaillot qui est pour moi la chose la plus gonflée que j’ai pu faire dans ma vie, quelque part le metteur en scène m’avait pris pour jouer le lieutenant, car dans son imagination: le lieutenant c’était Dick Rivers.

Zicactu: Les mentalités ont d’ailleurs évolué vous concernant à partir de cette prestation scénique ?

Dick Rivers: Sur scène, c’est autre chose. Là je rentre dans mon domaine. J’adore par exemple, faire des festivals car il y a des centaines de milliers de personnes. Qui ne viennent pas spécialement pour moi. Ce qui est agréable, c’est que là je suis dans un challenge. Tous ces gens là qui ne sont au départ pas très convaincus par Dick Rivers, mon pied, c’est que lorsque je sors de scène, ils puissent être étonnés en bien sur moi. Les gens me disent toujours que je ne vieillis pas et me demandent mon secret, mais c’est très simple: c’est juste que ce qui m’intéresse, c’est aujourd’hui et demain. Cet album est pour moi une sorte de premier album. J’ai toujours l’impression de devoir convaincre. J’aimerais qu’on me juge sans avoir à convaincre.

Zicactu: Vos albums précédents étaient plutôt une série de singles parfois décousus. Avec le même auteur-compositeur sur L’Homme sans âge, on se retrouve avec un produit qui se tient ?

Dick Rivers: Absolument. Bien que l’on ait traité ce disque comme 12 singles. Quand je me suis mis en studio à Londres, j’avais l’impression d’avoir déjà chanté ces chansons une centaine de fois. C’est ça, la magie de ce disque. La deuxième magie de cet album, c’est que ce n’est pas un album d’escroc. Ce n’est pas 2, 3 titres forts avec pour le reste un bel accompagnement. Quand ma maison de disque m’a demandé par quel titre commencer la diffusion dans les médias, j’ai simplement répondu que je m’en foutais, car j’aime tout autant les douze. J’aimerais qu’il marche par le bouche à oreille. Que je puisse capitaliser sur le bon accueil de certains, pour aller vers le plus grand nombre.

Zicactu: Qui a choisi Bacon & Quarmby pour réaliser l’album, c’est Joseph ou vous ?

Dick Rivers: Le génie de Joseph, c’est de m’avoir conseillé ces types et le génie de Bacon & Quarmby, c’est d’avoir pigé mon univers, celui de Joseph, et d’avoir choisi des musiciens qui correspondaient à l’ambiance du projet.

Zicactu: Votre manière de défendre cet album est vraiment une preuve supplémentaire de sa qualité !

Dick Rivers: J’ai un dédoublement de personnalité comme je vous disais. Hervé Forneri ne laisse rien passer à Dick Rivers, car c’est son plus grand fan. Donc là, c’est plus Hervé qui vous parle que Dick.

Zicactu: Le but maintenant, c’est de partir en tournée avec ce disque ?

Dick Rivers: On va faire l’Alhambra à Paris. On cherche des salles intimistes comme le disque. On va privilégier au début les chansons de cet album et du précédent. Ensuite, on fera une partie plus électrique avec mes incontournables. Je touche 3 générations vous savez, je suis obligé d’en tenir compte. Si je ne faisais que le dernier album, les inconditionnels ne seraient pas contents.

Zicactu: Vous avez un peu le même souci que Christophe, celui de pouvoir concilier Par delà les plaines et Miss baie des anges ?

Dick Rivers: Sauf que Christophe, c’est branché. Lui, il a réussi à brancher Aline. Vous savez, moi, je ne suis pas monsieur tube. Je suis fier d’une chose: c’est d’être respecté par tous les musiciens avec qui j’ai travaillé. J’ai travaillé avec les plus grands guitaristes à l’exception de Jeff Beck et Clapton. Pourtant là, j’ai rencontré Marc Sherridan, le guitariste de Richard Hawley qui m’a troué le cul parce qu’il est sublime. J’ai eu beaucoup de disques d’or et de succès mais je ne suis pas monsieur tube. C’est ça, qui assure ma pérennité car c’est plus mon personnage qui malheureusement a pris le pas sur mon oeuvre, mais parallèlement je ne suis pas enfermé dans une, voir deux chansons qui traversent le temps.

Zicactu: Fréderic Dard déclarait: « Je n’écris pas forcément une oeuvre littéraire importante mais c’est la durée qui m’a permis d’être reconnu », pensez-vous la même chose ?

Dick Rivers: « Vous savez, je suis passé de la bicyclette à la Cadillac… j’ai appris mon métier à l’envers… mon premier disque est sorti et 3 mois après je jouais devant des milliers de fans.

Zicactu: Vous êtes de la génération qui vénérait les États-Unis et vous cherchez à vous détacher de ce rêve américain ?

Dick Rivers: Non, le rêve américain c’est moi ! L’Amérique dont je rêvais quand j’étais petit, je ne l’ai jamais connu. A l’exception d’Austin au Texas, qui est une ville extraordinaire. Mais je veux dire que l’Amérique que j’imaginais grâce au cinéma, je ne l’ai pas connu: je suis trop jeune. Il aurait fallu que j’ai 10 ans de plus comme Philippe Labro. Comme je suis quelqu’un qui aime se faire plaisir, je me crée un univers à moi qui ne ressemble à aucun autre univers. Quelque part, les Américains ne font pas la différence entre moi et un américain de naissance car je suis une sorte de caméléon adoptant le mode de vie des habitants. J’aime beaucoup le Canada et j’ai beaucoup de succès là-bas, car ce sont des Américains qui parlent français. Et cela m’arrange, car cela me permet d’avoir une notoriété que je n’ai pas du tout aux États-Unis. J’ai toujours été comme ça. A l’époque où l’Angleterre était un pays lointain, je me ramenais mon thé de là-bas. J’essaye d’amener à ma vie personnelle tout ce qui me fait rêver ailleurs. Et en plus, j’ai la prétention de dire que je ne chante pas comme un Français. Je chante en français mais ma façon de phraser est beaucoup plus anglo-saxonne.

Zicactu: Votre voix est plus portée vers les crooners que les rockers d’ailleurs ?

Dick Rivers: Ca, c’est ma culture. J’ai toujours aimé les belles voix. Je m’en inspire.

Zicactu: Miro m’en avait parlé, Joseph me l’a corroboré mais pouvez-vous m’expliquer votre méthode d’harcèlement téléphonique quand vous voulez travailler avec quelqu’un ?

Dick Rivers: C’est absolument vrai ! (rire) Je suis un boulimique. J’ai plein de gens qui travaillent avec moi mais je n’ai pas de manager. Quand on a de la bouteille comme j’en ai, il est bien évident que lorsque j’ai une idée dans la tête, j’irai jusqu’au bout, qu’elle soit positive ou négative, sans me servir d’intermédiaires. En plus, je suis de la génération du verbe. Je ne suis pas quelqu’un qui va envoyer des mails. Joseph ou Miro, c’est plutôt la génération qui écrit et qui ne parle pas. J’ai besoin de contact humain et je pense que c’est ce qui me préserve. J’ai besoin de connaître les gens. Et sans cette parole, ce disque n’existerait pas. Nous n’aurions pas pu dialoguer sur le pourquoi et le comment de ce disque via internet.

Propos recueillis par Pierre Derensy
[/cherry_tab]
[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Louis Bertignac

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »288″]

Biographie de Louis Bertignac

Louis BertignacLouis Bertignac est un chanteur et guitariste français né le 23 février 1954 à Oran, en Algérie. La carrière professionnelle de Louis Bertignac a commencé par une collaboration avec Jacques Higelin. Mais c’est son aventure glorieuse au sein de Téléphone qui le révélera au grand public.

Après la séparation du groupe en 1986, Louis monte une nouvelle formation aux côtés de Corinne Marienneau: Louis Bertignac et les Visiteurs. Le guitariste se mue en chanteur… Bertignac a ensuite initié son parcours solo, dès 1993, avec son album Elle et Louis.

En 2005, Louis Bertignac a sorti Longtemps, son premier album solo depuis 96, paru la même année. Entre-temps, le guitariste avait cependant livré un double live, en 1998.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Louis Bertignac

Albums
2014 Suis-Moi
2011 Grizzly
2005 Longtemps
1998 Live
1993 Elle Et Louis

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]