Catégorie : Charlelie Couture

Charlelie Couture: même pas sommeil

Les clips de Charlelie Couture: même pas sommeil


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »1022″]

Même pas sommeil
Charlélie Couture
Album CD-2019

Liste des titres

:

Les Chevaux froids
Même pas sommeil
Another Man Blues
Seul et Unique
Le Lamantin
Ode à l’Est (1)
Toi, Ma Descendance
Uku Social – Instrumental
A Paris je péris
Les Heures Caniculaires
The Hardest
Odes à l’Est (2)
Résister Sister

Charlelie Couture : Lafayette

Les clips de Charlelie Couture : Lafayette


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »591″]

Lafayette--650x650
Lafayette
Charlelie Couture
Album CD – 2016

Liste des titres:

(On va) déconner
Un jour les Anges
Debout dans la Boue (Stuck in the Mud)
Annie, Ma Tite Amie
Inspiritation
I Love u) Baby blue
30 Years outside
Le Danger (sur la piste)
Les Pionniers (une autre danse)
Lafayette
Chanson sous-sol
Mardi gras Shuffle (instrumental)
Maison Soleil levant (House on the rising sun)
Damné condamné (inédit FNAC)

Charlelie Couture : Immortel

Les clips de Charlelie Couture : Immortel


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »592″]





immortel-650x650
Immortel
Charlelie Couture
Album CD – 2014

Liste des titres

:
L’amour au fond
La dernière heure
Mifasolitude
Broken
Méchante envie
L’autre côté (Avant l’ivresse)
Be an artist
La comédienne (Bipolaire)
Mon ami Pierrot
J’ai des visions
Le vieil homme #2
A French man in New York – Instrumental
Peggy Calamar

Charlelie Couture : Fort rêveur

Les clips de Charlelie Couture : Fort rêveur


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »593″]





fort-reveur-650x650
Fort rêveur
Charlelie Couture
Album CD – 2011

Liste des titres

:
Les statuts de ma liberté
Ta phosphorescence
Les ours blancs
Le Phénix (ballade en Ruine # 2)
Les gestes gratuits
La vie facile
Si légère (L’anorexie)
Quelqu’un en moi
Nés trop loin
Peintures de guerre
Faire com
Born Again (I would try)
58th street-NYC
Entre les lignes

Charlelie Couture : New Yor coeur







newyorcoeur
New Yor coeur
Charlelie Couture
Album CD – 2006

Liste des titres

:
Même A Spielberg
J’Suis Miné
Juste Un Instant
Jamais Assez (Never Enough)
Une Certaine Lenteur Rebelle
L’Empire Du Pire
Follow The Line
Emmerdeur
Ma Marseillaise
Au Coeur De Manhattan
Ton Jour De Gloire
Drop In, Drop Out
Tous Les Hommes

Charlélie Couture : double vue








double vue
Charlélie Couture
Album CD-2004

Liste des titres

Killer Zoom Zoom
Appel à L’aide (les Peurs)
Imbécile Heureux
Gangsters
Ballade En Ruine
Eugène Le Gène
Sers-Toi De Moi
Moit’ Moit’
Estelle A Disparu
Tourne En Rond
Je Meurs D’en Vie
Flying Message Rmx

Charlelie Couture

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Charlelie Couture

coutureC’est à Nancy que grandissent les enfants Couture, Bertrand Charles Elie, son frère Jean-Thomas (né en 1959 et qui deviendra Tom Novembre) et leur soeur Sophie, dans les quartiers populaires de la rue de la Charité.

Tout gosse, Bertrand crée des petits spectacles avec son frère et sa soeur. Il apprend le dessin en même temps que l’écriture et le piano à sept ans avec sa grand-mère.

Un poète urbain et voyageur

Puis à treize ans, c’est la guitare. Adolescent, il sait qu’il sera réalisateur et, avec son frère Tom, il réalise des petits films en super 8. Leur enfance est heureuse.

Leur père est antiquaire. C’est un homme gai, dynamique, rieur et joueur. Il vend des meubles mais sait reconnaître leur valeur artistique. Cet amour de l’art, il le transmet à ses enfants.

Ce père est aussi créateur, peintre, architecte, et ces multiples étiquettes donnent le goût des musées et des églises aux enfants. Musique et peinture enrichissent Bertrand et, à 16 ans, il prend la route pour découvrir la vie…

Après avoir passé le Bac en candidat libre, il s’inscrit aux Beaux-Arts afin que l’image le conduise vers le cinéma qu’il ne perd pas de vue depuis l’adolescence.

Pour vivre, il écrit et chante ses chansons: au hasard des routes, il se retrouve au Festival Folk de Cazals, et il y fait un passage remarqué. On lui propose même l’enregistrement d’un disque. Mais le temps passe et ce projet tombe à l’eau.

Douze chansons dans la sciure

Charlélie se consacre avec succès à la peinture. Mais, encouragé par un ami, Pierre Eliane, il finit par enregistrer et autoproduire un disque: Douze chansons dans la sciure en 1979, produit à 1000 exemplaires.

Etonnamment, le disque se fait quand même remarquer sur Europe 1, grâce à un concert à la Péniche, canal St-Martin à Paris, devant une vingtaine de personnes, dont… un critique du Monde. C’est ce dernier qui fera paraître un article élogieux sur Charlélie Couture, et ce dès le lendemain.

Puis c’est le Printemps de Bourges. Charlélie obtient parallèlement son diplôme aux Beaux-Arts.

Fort du succès de son premier disque, il enregistre son deuxième opus Le Pêcheur qu’il chante au Café de la Gare de son ami Coluche. C’est ici que Chris Blackwell (d’Island Records, producteur de Bob Marley, Robert Palmer, Grace Jones, …) le remarque et, en 1981, le troisième album de Charlélie, Pochette Surprise, est enregistré sous le label Island.

Local à louer

Il crée aussi avec Tom et des amis créateurs « Local à louer », un groupe d’artistes qui exposent et se produisent dans un… local à louer dès 1982. Cette idée de l’art multiple encourage Charlélie dans sa voie créative: chanteur, écrivain, dessinateur, photographe, …

Son troisième disque est un succès. Les enregistrements s’enchaînent, jusqu’à une nomination aux Césars pour la musique du film de Claude Berri, Tchao Pantin, avec Coluche.

Par un chemin détourné, Charlélie accède enfin au cinéma tant convoité. Il vit alors entre Paris et Nancy, à écrire, peindre, sculpter et produire les disques de son frère et de ses amis.

Solo Boys

En 1985, au sommet de sa gloire, Charlélie marque une pause. Période Solo Boys, sur scène, ils sont trois ou quatre seulement. Retour au blues, retour aux sources, petites salles, deux ou trois mille personnes maximum. C’est une façon certaine pour lui de briser l’ennui qu’il craint tellement et de ne pas tomber dans le piège du show-biz.

Depuis, les disques et les ouvrages s’enchaînent, jusqu’au dernier album, Soudé soudés, en 2000. Pas mal pour quelqu’un qui disait en 1983 qu’il arrêterait la chanson dix ans plus tard !

Plus de vingt ans après ses débuts dans la chanson, Charlélie Couture reste un être à part, à la voix rauque et l’accent étrange, aux textes bruts, durs et purs, emplis d’images de BD et de dessins saccadés. Un artiste complet et sincère.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Charlelie Couture


Albums
2019 Même pas sommeil
2016 Lafayette
2014 Immortel
2011 Fort rêveur
206 New Yor coeur
2004 double vue
2001 109
1999 soude soudes
1997 casque nu
1995 dawn town project
1994 les naives
1991 victoria spirit
1990 melbourne aussie
1989 la salle de bain
1988 solo girls
1987 solo boys
1984 art & scalp
1983 crocodile point
1982 quoi faire
1981 poemes rock
1981 pochette surprise
1979 le pecheur
1978 12 chansons dans la sciure

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Entretien »]

Le grand sage Charlélie n’est pas encore un vieux bonze. Il respire encore et chante fort, ses guitares s’en ressentent et chauffent jusqu’à l’embrasement. Il n’y a qu’à écouter son dernier album New Yor Coeur pour s’apercevoir que l’homme sage est toujours un adolescent mi perturbé, mi chahuteur, mais avec un gros coeur en forme de pomme.

Zicactu: Charlélie, plus je vous regarde et excepté pour la toiture envolée en ce qui vous concerne, plus vous ressemblez à Moondog, vous connaissez ?

Charlélie Couture: Oui, je connais. Je connais même Moondog Junior, mais c’est très différent des musiques planantes dudit Chien de Lune.

Zicactu: A votre avis, est-ce par le « non » qu’on grandit et que l’on devient plus fort ?

C. C.: Quel que soit le jeu, on ne peut pas gagner la partie si on ne se décide pas à « prendre ».

Zicactu: A quel artiste avez-vous dit non pour la dernière fois ?

C. C.: Je reçois beaucoup de demandes sur mon site qui viennent d’artistes qui me demandent des premières parties…

Zicactu: Et le regrettez-vous ?

C. C.: J’avoue que je ne peux pas prendre deux personnes pour le même spectacle.

Zicactu: Plus on dit à Charlélie qu’aller par delà les océans est une connerie, plus il le fait ?

C. C.: Il y a heureusement des conseils que je n’ai pas entendus.

Zicactu: L’air de New York vous a rajeuni ?

C. C.: Je ne suis plus ce que j’ai été, mais je ne suis pas encore ce que je vais être.

Zicactu: Vous étiez parti pour la peinture et finalement la musique vous a rattrapé ?

C. C.: Je suis parti pour la peinture, point. La musique me court après oui.

Zicactu: J’ai l’impression en suivant votre parcours que vous vous servez de la peinture pour faire de la musique mais que la réciproque n’est pas vraie ?

C. C.: Peut-être. Je peins cependant rarement dans le silence, d’autant que, même lorsque mon baladeur est éteint, j’entends toujours de la musique. Le fait d’avoir fait des concerts dans le monde entier m’a donné une ouverture que je n’aurais pas eue, si j’étais resté dans mon atelier, tourné sur mes prospectives visuelles.

Zicactu: Bizarrement, ce disque est peut-être votre disque le plus français, le plus soigné dans le texte ?

C. C.: Un arbre n’est ni gai, ni triste, il est comme on le voit. C’est le regard qu’on porte sur le monde qui fait le monde. Il n’y a pas de vérité, il n’y a que des interprétations de la réalité.

Zicactu: Musicalement, là il tend vers le rock abrasif des clubs, vous aviez envie de vous lâcher à nouveau ?

C. C.: Depuis « Poèmes rock », c’est le premier disque que j’enregistre live en studio. Ça change tout en effet. L’énergie qu’on dégage sur scène apparaît telle quelle sur les morceaux qu’on a enregistrés. Du fait de l’urgence, je me suis moins posé de questions.

Zicactu: C’est l’instinctivité dans votre façon de travailler qui vous a amené à mettre de l’énergie ou est-ce plutôt la compagnie de musiciens qui aiment monter les amplis ?

C. C.: Les choses que j’avais à dire ne devaient pas être murmurées. Les musiciens n’écoutent pas les textes, c’est la musique qu’ils font parler, et c’est ce que je cherche depuis toujours: trouver une concordance entre des textes forts si désespérés soient-ils et une musique qui refuse de se laisser abattre.

Zicactu: Vous dites que ce disque est une bombe, un éclair de lucidité dans une période de brouillage. Souffrez-vous de la crédulité du monde manichéen ?

C. C.: Influencé par la pub et le marketing, le monde s’est simplifié au point de ne véhiculer que des « concepts », c’est à dire des idées concentrées comme des sirops.

Zicactu: On vous sent sur la ligne entre le meilleur et le pire. Il y a beaucoup de chansons où vous êtes partagé, mitigé par un choix que vous ne voudriez pas prendre ?

C. C.: J’ai appris à admettre qu’il fallait rester disponible et alerte. Je ne fais plus de projets à long terme. Oui, la frontière entre le beau et le laid, entre le bien et le mal est toujours très difficile à établir. Je suis ma ligne en effet.

Zicactu: C’est un moyen aussi de déclarer qu’un artiste ne se positionne donc jamais mais surtout ne doit pas se faire rattraper car un artiste n’a pas à donner son avis mais plutôt donner du plaisir ?

C. C.: Etre un artiste c’est simplement être mu par la puissance de ses émotions plutôt que par l’analyse et la réflexion cartésienne.

Zicactu: Dans vos chansons, on vous sent aussi plus radical sur vous-même, avec moins de compromis, totalement libre de se faire tirer des auto-portraits musicaux ?

C. C.: J’étais un des fils du rock français, maintenant j’en suis un des pères. Je n’ai plus rien à prouver. Je suis ce que je suis, qu’on le veuille au non. J’assume.

Zicactu: Vous partagez la production du disque entre New York et Paris. Pourquoi ne pas avoir tout réalisé là-bas ?

C. C.: J’ai tout fait à New York: enregistrement, mixage et mastering. Tout a été fait à New York à part quelques prises d’essais que j’avais faites avant et que j’ai emmenées là-bas sur un disque dur.

Zicactu: Qu’est-ce qui s’est passé dans la chambre où vous avez mixé votre album, un incendie ?

C. C.: Oui, dix jours après notre départ, l’étage entier est parti en fumée. Un gros incendie au 16e étage de l’hôtel. On a travaillé dans un étage en travaux dans lequel nous étions seuls à part les ouvriers et une Belphégor qui refusait de se faire déloger malgré les marteaux-piqueurs. On nous avait autorisé à y faire notre boucan, mais on en faisait encore moins qu’elle avec ses télés à fond. Dix jours après donc, elle est partie…

Zicactu: Est-ce que votre exil était dû aussi au fait qu’ici dans l’autre pays du fromage on n’aime pas segmenter un artiste dans plusieurs domaines ?

C. C.: C’est ça, j’étais comme une vache qui rit emballée dans mon papier aluminium.

Zicactu: Marseille, c’est le New York de l’Europe ?

C. C.: Marseille, c’est la ville de Mars, avec les brillances et les reflets sur l’eau, avec les accents qui chantent et l’OM qui fédère la ville. New York c’est Babel, la ville la plus riche et la plus cosmopolite du monde, la « villusion », la ville de toutes les illusions, la cité de la diversité.

Zicactu: Votre histoire d’amour avec le web dure depuis longtemps déjà. Que trouvez-vous de bien dans ce média tant décrié ?

C. C.: Un contact direct de personne à personne. Le moyen d’éviter ceux qui parlent au nom des autres et qui en profitent pour leur faire dire ce qu’ils veulent entendre. Sur le web, chacun dit ce qu’il pense.

Zicactu: Moi je crois que ce qui vous plaît, c’est d’être sur une île ?

C. C.: Si je voulais être sur un Nil, je serais au Caire…

Zicactu: C’était dans l’ordre des choses que le mec d’un avion sans aile aille planer au 19e étage d’un building de la grosse pomme (désolé, j’étais obligé à un moment ou à un autre de placer « un avion sans aile » dans l’entretien) ?

C. C.: Ouais, je vois, c’est comme un gimmick, faut arriver à le placer. Sache juste que j’y vais en vélo. Je me gare sur le trottoir et j’y grimpe en ascenseur.

Zicactu: Après le 11 septembre 2001, prendre ses valises et être étranger dans une ville traumatisée fut-il quelque chose de facile ?

C. C.: Rien n’est jamais facile, pour personne. Ce n’est pas facile d’être une antilope, ce n’est pas facile d’être un lion. Ce n’est pas facile d’être juif, ce n’est pas facile d’être un bon père, ce n’est pas facile d’être heureux, ce n’est pas facile d’être intelligent, ce n’est pas facile d’être tout court, pour personne. Donc, en effet, refaire sa vie et quitter son pays pour l’amour de l’Art, pour préserver ma liberté de créer, pour croire à demain, pour toutes les raisons qui m’ont poussé à partir, tout ça n’est pas facile. Mais quoi? Quand j’y serai arrivé, je saurai aussi pourquoi et comment je suis là où je suis. On grandit dans l’effort quand celui-ci ne vous vainc pas.

Zicactu: Avez-vous sillonné le reste des États-Unis ou ne prenez-vous du plaisir qu’en vue de la Statue de la Liberté ou de l’Empire State Building ?

C. C.: Je suis à New York, pour l’instant. Je ne cherchais pas ailleurs « New Yor Coeur » !

Zicactu: Vous êtes de la génération du rêve américain, alors pas trop déçu ?

C. C.: Les États-Unis sont en évolution. Appuyé par une bande de stratèges habiles qui tirent les ficelles, le fils du père qui dirige le pays a fait des choix politiques et d’engagements militaires qui ne sont pas partagés par la moitié du pays. Il en va d’ailleurs de même pour la France. Tous les Américains ne sont pas comme ça…

Propos recueillis par Pierre Derensy

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]
[/cherry_col]

[/cherry_row]

Charlélie Couture : 109

Les clips de Charlélie Couture : 109


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »596″]






109
Charlélie Couture
Album CD-2001

Liste des titres

:
On aurait pu s’aimer
Je m’attache à toi
She’s a Man
Mardi matin vers 9 heures 20
Sang neuf
Elle se replie
Gimme a call on 69
Chambre 229
Elle tient la carte
Comme une pièce du puzzle
La violence
Parle moi d’amour

Charlélie Couture : soude soudes








soude soudes
Charlélie Couture
Album CD-1999

Liste des titres

:
Intro-Soudure
Je L’ Aime Quand Elle S’ Aime
Personne Me Soupconne
Adulte
Les Idees Contraires
Encore
Cruelle
Entre Reve Et Realite
Soudes/Soudes
Soudure
Une Main Dans La Mienne
Elle N’ Ose Pas
Soudure 2
Partager Ce Bonheur Avec Toi

Charlélie Couture : Casque nu

Les clips de Charlélie Couture : Casque nu


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »597″]






Casque nu
Charlélie Couture
Album CD-1997

Liste des titres

:
Intro Chicago
La Musique Des Villes
Jacques A Dit Ci (jakadiça)
Intro Le Grand Bureau
Le Grand Bureau Du Haut
Chicago Night Blues
Blues Gourmand
Les Champions / Tennis Métaphore
Valse Vague à L’âme
Elle Danse Pour Oublier
Les Mobiles De Calder
Ils S’aiment Sûrement
Bob Le Prophète
Hobo Piano Blues
Casque Nu

Charlélie Couture : dawn town project

dawn-town-project
dawn town project
Charlélie Couture
Album CD-1995

Liste des titres

:
Messages
Hours on the Phone
Modern’ Pressing
Seagull Girl
Dovicena Ljubavi
Madonna in the Jungle
Jumelles de guerre
Della Rocket St
Fini quitt
Happy hunting
I like to play my piano
Heavy evidence
Grâce à elle
Segassem

Charlélie Couture : les naives

Les clips de Charlélie Couture : les naives


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »595″]






les naives
Charlélie Couture
Album CD-1994

Liste des titres

:
Sous le Saule-Music
Le Jardinier dort
Méchants voisins
Jacobi marchait
Angélique Bigourdis
Mona
Le temps, l’argent, le vent
Balançoire, Berceuse
Le pays des Arcs-en-ciel
Rap non conventionné
Little car woman
Petite Dame, Petite Auto
Je pense à vous
Les enfants du dimanche ou l’amour divorcé
Les Fantômes dansent
Chanson de la petite rivière
Jacobi (1981)
Lalala le Progrés.

Charlélie Couture : victoria spirit








Victoria spirit
Charlélie Couture
Album CD-1991

Liste des titres

:
Under Control (TC Brother)
tu bluffes
Evolution Revolution
tout est à vendre
Média Panic Parallèles
Angelina (is know)
mon a mour interdit
Les enfants se battent
I’am one
Red Motel
indifférence

Charlélie Couture : Melbourne aussie








Melbourne aussie
Charlélie Couture
Album CD-1990

Liste des titres

:
La vague
Dreamland
Billie
Je sais que tu es là
Le biker (sous l’horizon diagonal)
Melbourne (1990)
Qui à tué Benji
Mao Mao (Ded Kat Buk)
HeART, Attack & Money
DeeJee Lobster Blues
Ecrire
Running Man
Melbourne (Aussie).

Charlélie Couture : la salle de bain








La salle de bain
Charlélie Couture
Album CD-1989

Liste des titres

:
Beauty Again Watches You (Harpe de verre)
Broken ThEme
Inside of Me (Instrumental) (#2)
A french BoY Alice’s Jazz
N.A. Voices Beauty Again Watches You (sifflet, percussions)
Russian Waltz Beauty Again Watches You (Sax)
Nino Sixties
Bop 61
Viit 188
Inside of Me (Song)
La salle de Bain à 3 Temps (6/8).

Charlélie Couture : solo girls








Solo girls
Charlélie Couture
Album CD-1988

Liste des titres

:
Solo Girl
Elle n’aime pas ça
VioLente passion
Suria DEvil
Rachel
Juanita MEduse
Cyndi / Fait semblant
La sens de sa Vie
Aime-moi encore / au moins
Golden Fisch.

Charlélie Couture : solo boys








Solo boys
Charlélie Couture
Album CD-1986

Liste des titres

:
Bemol boogie
Keep on movie’ (Esmaralda 2nd)
Demain ailleurs
L’histoire de Bernard (Workers)
La suprême dimension (Zarathoustra rock)
Jacky
Longues distances/Calling
Tu joues toujours
Guitarist
Solo boy.

Charlélie Couture : Art et Scalp








Art et Scalp
Charlélie Couture
Album CD-1984

Liste des titres

:
1 000 interviews (biographie)
Art land
Le rêve de Sancho (Don Quichotte ou Artiste)
Denie
(Les saints) Innocents Condamnés
Gogo girl (Buffalo-crate pornographic blues)
Exilé réfugié (polonaise)
Après 11 heures
Elle a trop d’expérience
Carambolages
(Good night) Esmeralda.

Charlélie Couture : Crocodile








Crocodile
Charlélie Couture
Album CD-1983

Liste des titres

:
Underground PM
Des gens sûrs
Combat de phoques
Missipi dancing
Crocodile point
Aboyer le chien
Forme blanche
Local rock
Do not disturb
Tu es loin

Charlélie Couture : quoi faire

Les clips de Charlélie Couture : quoi faire


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »594″]






Quoi faire
Charlélie Couture
Album CD-1982

Liste des titres

:
Quoi faire ?
Elle m’a écrit des lettres
Le menteur de métier
Un dernier regard (on s’aperçoit qu’on s’aimait)
Où étais-tu ?
Après la fête/Blues
La route (Oui mais Kerouac est mort)
Guett’la chance
Partie sans rien dire
Jamais connu l’amour.

Charlélie Couture : poèmes rock








Poèmes rock
Charlélie Couture
Album CD-1981

Liste des titres

:
La ballade de Serge K.
Oublier
Tu m’as pas dit d’où tu venais
T’en va plus t’en va pas
Envie de l’eau
Comme un avion sans aile
L’histoire du loup dans la bergerie
Longtemps longtemps (tu m’aimes en passant)
Le chant de la colline
Comme si on y croyait
Le fauteuil en cuir (combien de temps).

Charlélie Couture : pochette surprise








Pochette surprise
Charlélie Couture
Album CD-1981

Liste des titres

:
Pochette surprise
Karaté (do) rock
Le jour de la dernière heure
T’inquiète pas pour moi
M’enfermer avec toi
Les pianistes d’ambiance
Les Anglais en vacances
Je suis dans mes poches
La ballade du mois d’août 75
Rien à l’horizon.

Charlélie Couture : le pêcheur

Le pêcheur
Charlélie Couture
Album CD-1979

Liste des titres

:
Tous les bons élèves
Toi, tu prends un bain
Le pecheur peut se mettre en colère
Le blues du divorce, de la rupture, de la séparation…
Oh! mon ami
Mêmes mots mêmes histoires
Elle s’endort
Te moque pas de moi
C’est libéral
Parce que je m’ennuie
Le tout en même temps. (Ecoute s’il pleut).

Charlélie Couture : 12 Chansons dans la sciure








12 Chansons dans la sciure
Charlélie Couture
Album CD-1978

Liste des titres

:
Le vieil homme
Les Anglais en vacances
Le jardin de mon oncle
Matin d’hiver
Swing Mandoline
La voix enrouée
Des gens sûrs
Dans la lavande (et les couleuvres de Montpellier)
On s’aime tout de même
La sirène au henné
Dans les bars le soir
Après 11 h.