Catégorie : De la soul

De La Soul

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »390″]



Biographie de De La Soul

de+la+soul
De La Soul est un trio américain de hip-hop formé en 1985. De La Soul se fait rapidement un nom, s’imposant avec aisance sur la scène new-yorkaise. Le rap de Posdnuos, Pasemaster Mase et Trugoy The Dove est caractérisé par ses instrus originales et un humour décalé efficace. Le groupe est accueilli en héros dès Three Feet High And Rising (1989), album propulsé par le hit Me Myself And I. Les De La Soul font figures de braves gars du rap, complètement à l’opposé des samples énervés et des messages agressifs classiques.

Sans doute un peu dépassé par son image médiatique de néo-hippies, le groupe sort en 1991 un deuxième album plus sombre et en rupture avec le précédent, De La Soul Is Dead. La couverture représentant un pot de fleur cassé ainsi que le titre de l’album montrent bien la volonté du groupe de rompre avec cette réputation qu’il n’a su maîtriser. Bien qu’il soit considéré aujourd’hui comme le meilleur album du groupe, ce second opus ne s’est pas aussi bien vendu que le premier lors de sa sortie.

En 1993 sort un troisième album du nom de Buhloone Mindstate enregistré avec la section de cuivre de James Brown, les J.B Horns. Cet album montre l’évolution du groupe vers un nouveau son et solidifie leur position au sein du hip-hop expérimental. Il rencontre un succès critique des fans pour le travail fourni mais les ventes sont plus faibles que celle de De La Soul Is Dead. MC Shortie No Mas est présente sur de nombreuses chansons de l’album ainsi que le cousin de Posdnuos. Plusieurs morceaux de l’album prouvent que le groupe a mûri en arrêtant de commettre les erreurs du passé, notamment en raison de la détérioration des Native Tongues. L’album comprend des collaborations diverses comme celle du légendaire Maceo Parker sur I Be Blowin’ ou celle du groupe de rap japonais Scha Dara Parr sur Long Island Wildin’. Le premier single Breakadawn est fait avec un sample de la chanson I Can’t Help It de Michael Jackson. L’album se termine sur un featuring avec Biz Markie sur Stone Age. La même année, ils participent à la bande originale du film Judgment Night avec le groupe de rock Teenage Fanclub.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de De La Soul

La discographie de De La Soul n’est pas encore disponible




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

De La Soul: Grind Date

Grind Date
De La Soul
Album CD – 2004 – Sanctuary

Liste des titres:

The Future
Verbal CLap
Much More
Shopping Bags (She Got From You)
The Grind Date
Church
It’s Like That
He Comes
Days Of Our Lives
Come On Down
No
Rock Co.kane Flow
Shoomp

De La Soul: Art Official Intelligence: Mosaic Thump

Art Official Intelligence: Mosaic Thump

De La Soul

Album CD – 2000 – Tommy Boy

Un groupe qui a su garder son talent et sa notoriété tout au long de sa carrière. Bravo!

De la Soul a fait ses premiers pas il y a maintenant plus de douze ans, alors, en collaboration avec Q-Tip (A Tribe Called Quest). C’est après cinq années d’attente que leur 5e album fait son apparition, toujours sous la tutelle de Tommy Boy, le label de House Of Pain et de nombreux autres groupes, un grand label hip-hop.

Maseo, Posdnuos et Dave (Trugoy) avaient déjà prouvé leur talent depuis bien longtemps. Alors, pour ces « dinosaures » du rap, on pouvait s’attendre à un coup de vieux. Mais il n’en est rien et on est bien heureux de voir apparaître un album aussi sympathique, et paradoxalement très frais, composé de 17 titres auxquels on peut ajouter un bonus track à découvrir sur le site de Tommy Boy.

Le trio ne se prive pas de nous offrir un son agréable, tout en gardant son style, toujours dans une ambiance joyeuse. Avec un tel passé, De La Soul a su sans problème s’entourer et ainsi agrémenter l’opus de nombreux featurings de renom tels que Redman qui signe Oooh. Personne n’aura pu passer à côté. Entre nous, c’est une bombe.

On y entendra aussi Busta Rhymes et son flow incomparable sur I.C. Y’all ainsi que d’autres comme Mike D & AD Rock des Beastie Boys (Squat) et Xzibit (My Writes) qui viennent conforter le talent déjà prouvé du posse, alors que c’est Chaka Khan et sa douce voix qui agrémentent les harmonies vocales des trois compères pour leur dernier single en date.

Le groupe de Long Island garde son esprit de rap, établi lors de ses débuts, en s’imposant comme un groupe qui ne se prenait pas réellement au sérieux. Groupe « auto-dérisoire », dit « hippie rappers » en opposition au gangsta-rap de l’époque, toute une école qui a influencé les plus grands à l’instar de Mos Def ou encore Common.

En conclusion, ces 17 titres sont très variés, malgré quelques longueurs. L’album reste dans la lignée du hip hop américain. Cet album étant annoncé comme le premier d’un triptyque, espérons que le reste sera à la hauteur. Ce ne sera déjà pas si mal. Un groupe qui a su garder son talent et sa notoriété tout au long de sa carrière. Bravo!

zicactu.com

Liste des titres

:

Spitkicker.com/Say R.
U Can Do (Life)
My Writes
Oooh.
Thru Ya City
I.C. Y’all
View
Set The Mood
All Good?
Declaration
Squat!
Words From The Chief Rocker
With Me
Copa (Cobanga)
Foolin’
The Art of Getting Jumped
U Don’t Wanna B.D.S.