Daniel LavoieNé à Dunrea, le 17 mars 1949, Daniel Lavoie est l’aîné d’une famille de six enfants. Il est originaire de la province du Manitoba, à l’ouest du Canada.

A l’âge de quatorze ans, son éducation est confiée aux Jésuites, grâce auxquels il perfectionne son français. Un temps tenté par des études de médecine, le jeune homme finit par se lancer dans la musique.

Radio Canada

Jouant du piano depuis ses plus tendres années, Daniel Lavoie est très influencé par le rock anglophone mais fait néanmoins ses premiers pas en français. En 1967, il remporte le concours de chant “Jeunesse oblige”, organisé par Radio Canada. Il se produit ensuite dans les pianos bars avec les groupes Spectre et Dieu de l’amour.

Deux ans plus tard, le chanteur part à la découverte de l’Amérique latine puis décide de se faire connaître au Québec. Accompagné de musiciens, il crée un spectacle intitulé “La tournée des grands ducs”.

Chantant aussi bien en anglais qu’en français, il enregistre ses premiers albums en 1973 et 1974. Deux échecs mais le troisième essai est le bon ! L’album A court terme, en 1975, sort en France, ce qui lui donne l’occasion de découvrir le vieux continent.

Félix du meilleur chanteur

Daniel Lavoie perce au Québec en 1977 grâce à Berceuse pour un lion, son second opus à paraître dans la “Belle Province”. Popularité renforcée deux ans après par Nirvana bleu et les titres Angéline ou La boule qui roule.

C’est l’un des premiers “Québécois” à connaître la réussite des deux côtés de l’Atlantique. Il est couronné par un Félix du meilleur chanteur en 1981. S’ensuit un album en anglais, Craving, puis l’opus Aigre doux et de nouvelles séries de concerts avant le retour en studio.

Ils s’aiment

C’est la mise en route de l’album Tension attention. La consécration arrive avec la chanson Ils s’aiment, vendu à plus de 2 millions d’exemplaires en 1984 ! Cela reste le plus grand succès de Daniel Lavoie en solo.

Il profite de cette réussite pour présenter le spectacle “Hôtel des Rêves” à Montréal, et sillonne ensuite l’Europe. Nouveaux Félix à la clé et le Midem d’Or lors du marché international du disque en 1985.

Liza Minelli

Daniel Lavoie s’exile à Londres en 1986 pour enregistrer son album Vue sur la mer, dont certains titres sont signés Thierry Séchan, le frère de Renaud.

Nouveau périple franco-canadien et honneur suprême puisqu’il est invité à se produire à New York en compagnie de Liza Minelli ! Entre deux récompenses, il prouve qu’il a aussi du coeur en participant à un concert pour les Droits de l’homme, en septembre 1988, au stade olympique de Montréal.

Sand et les romantiques

Après l’album Long courrier en 1990, Daniel Lavoie s’offre une parenthèse cinéma avec “Le fabuleux voyage de l’ange” dont il signe aussi la musique. Il se tourne ensuite vers les comédies musicales et campe le peintre Eugène Delacroix dans “Sand et les romantiques” de Catherine Lara et Luc Plamondon.

Deux nouveaux albums en anglais voient le jour (Here In The Heart et Woman To Man). En 1995, c’est Ici, en français qui précède un disque pour enfants, Le bébé dragon, et le Live au Divan Vert.

Notre-Dame de Paris

La prestation de Daniel Lavoie dans “Sand et les romantiques” a convaincu Luc Plamondon et ce dernier pense tout naturellement à lui pour son spectacle suivant. C’est “Notre Dame de Paris”, joué pendant près de trois ans, en France et en Europe mais aussi au Québec.

Dans le rôle du prêtre Frollo, il s’offre un succès phénoménal aussi bien sur scène qu’en CD. Le titre Belle, avec Garou et Patrick Fiori, est l’une des plus grosses ventes de ces trente dernières années.

Daniel Lavoie retourne vaquer à ses propres occupations en 1999 avec Où la route mène puis compose pour d’autres. On note ainsi sa signature dans des chansons de Bruno Pelletier, Natasha St-Pier, Lara Fabian, Roch Voisine, en 2000 et 2001.

Il apparaît dans l’album Noël Ensemble, au profit de l’association Ensemble contre le sida. En juillet 2001, il est convié à la cérémonie d’ouverture des Jeux de la Francophonie, à Ottawa. Il retrouve ensuite la troupe originale de Notre-Dame de Paris pour deux représentations exceptionnelles à Montréal.

Le Petit Prince

L’un des architectes de cette comédie musicale, Richard Cocciante, ne l’oublie pas non plus et pense à lui pour tenir le rôle de l’aviateur dans l’adaptation musicale du livre d’Antoine de St-Exupéry, “Le Petit Prince”. Début des représentations en octobre 2002 au Casino de Paris mais succès relatif.

Parallèlement, il écrit des titres pour Nolwenn Leroy et Florent Pagny sur des albums qui paraissent au printemps 2003.

Daniel Lavoie publie Comédies Humaines en 2004 puis est l’une des vedettes d’une soirée “spéciale Québec” lors des Francofolies de La Rochelle, au moment précis où le festival d’été de Québec lui rend hommage avec des artistes locaux revisitant son répertoire.

zicactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *