Clips & BiographieDiscographie

Les clips





Biographie de Edith Piaf

Édith Piaf“C’est nous les mômes, les mômes de la cloche, clochards qui s’en vont sans un rond en poche, c’est nous les paumés […] qui sommes aimés un soir n’importe où…” (Les mômes de la cloche, 1936, V. Scotto – A. Decaye).

C’est sous cette image populaire que Piaf apparaît au grand public. La légende veut même qu’Edith Giovanna Gassion, son vrai nom, soit née sur le trottoir du 72 rue de Belleville à Paris, plus précisément sur la pèlerine d’un policier, le 19 décembre 1915.

En réalité, elle semble plutôt avoir vu le jour à l’hôpital Tenon, mais il n’en faut pas plus pour que colle à la peau d’Edith cette image “populo”.

Edith a la vie d’artiste dans le sang: son père Louis, qui est à la guerre, est contorsionniste, et sa mère Annetta, d’origine italo-kabyle, est chanteuse de rue.

Edith grandit entre ses deux grands-mères, dont l’une tient un bordel dans l’Eure, à Bernay. Puis après la guerre, son père, engagé dans un cirque itinérant, embarque sa fille avec lui. Trottoir, cirque, chanson, bordel, quelle singulière enfance !

Des débuts forcés

C’est pour aider son père au cirque que la jeune Edith commence à pousser la chansonnette. Alors que ses parents divorcent et qu’une demi-soeur, Denise, naît en 1931 du remariage de son père, Edith continue la chanson de rue.

A 17 ans, elle rencontre Louis Dupont dont elle tombe enceinte. Mais Edith, née “dans la rue”, voit commencer pour elle une longue vie de défaites amoureuses et de malheurs.

Le premier de ses malheurs est le décès en 1935 de sa fille Cécelle (Marcelle) d’une méningite. Entre-temps, pour se guérir de sa séparation d’avec P’tit Louis, Edith, mauvaise mère, fréquente la racaille parisienne, truands et marlous.

A 20 ans, la voilà seule, orpheline en quelque sorte, au bord de la déprime, de la pauvreté, de la drogue et de la prostitution.

La lumière… et l’ombre revenue

Un soir de 1935, elle fait la connaissance de Louis Leplée, gérant du Gerny’s, un établissement de spectacle très en vogue à l’époque. Séduit par la jeune femme, il l’invite à chanter quelques titres chez lui, dont Les mômes de la cloche de Scotto.

C’est aussi Leplée qui trouve à Edith son surnom de Môme Piaf, afin d’illustrer la petite taille de la chanteuse.

Son passage au Gerny’s est un succès: Chevalier lui-même, ainsi qu’un certain Jacques Canetti sont subjugués. Canetti lui fait passer sa première séance radio et lui fait enregistrer fin 1935 son premier disque.

Mais malgré son succès naissant, la rue la rattrape. Avril 1936: Leplée est assassiné, vraisemblablement par les “protecteurs” d’Edith. Celle-ci passe de mauvais moments avec la police. Les journaux se régalent de ce fait divers.

Le renouveau

Grâce à Raymond Asso, rencontré quelques temps plus tôt, Piaf sort de la galère. Il lui fait enregistrer en janvier 1937 le titre Mon légionnaire. Raymond et Edith deviennent amants. Plus question alors pour elle de vivre une vie de débauchée. Un seul mot: le travail.

Et le travail paye. L’ABC accueille la chanteuse sous son nouveau nom de scène: Édith Piaf. Elle côtoie les Mireille et les Charles Trenet, tourne dans toute l’Europe. La guerre sépare Raymond et Edith, et celle-ci se jette dans les bras d’un débutant, Paul Meurisse, puis le quitte pour Michel Emer, qui lui écrit L’accordéoniste et Le disque usé.

Piaf et la vie culturelle

Devenue une institution, elle rencontre le tout Paris: Breton, Cocteau (ils mourront le même jour !), … Mais la guerre la fait fuir. Jusqu’à la fin 1942, elle tourne dans la zone libre.

De tournées en amants, la guerre passe. Puis vient la libération. Piaf n’a jamais cessé de chanter, de Paris à Berlin. En 1944, elle fait chanter et devient l’amant d’un certain Yves Montand, alors inconnu. Puis en 1946, elle écrit l’un de ses titres qui feront le tour du monde: La vie en rose.

Paris New York

Fin 1947, elle embarque pour New York. Elle y rencontre Marlene Dietrich, et surtout le boxeur Marcel Cerdan. Ils deviennent amants, les “meilleurs amants du monde”. De Paris à New York, entre un concert d’Edith et un combat de Marcel, leur amour prend force.

Mais le malheur rejoint encore Edith, qui perd son amant le 27 octobre 1949, dans un accident d’avion. Pour lui, elle écrit L’hymne à l’amour, mais la vie ne sera plus jamais comme avant.

1950. Si elle retourne à New York, c’est pour y chanter. Elle s’accompagne d’Eddie Constantine, son nouvel amant, et d’un secrétaire, un certain Charles Aznavour (qui, lui, ne sera jamais son amant).

La p’tite Lili

De retour à Paris en 1951, Piaf travaille à imposer une comédie musicale La p’tite Lili, avec Eddie Constantine et Robert Lamoureux. La pièce a un certain succès. Mais de maladies en accidents, Edith tombe dans la drogue (la morphine tue la douleur).

Peu à peu, sa vie s’enfonce dans la déchéance. Côté scène, elle obtient toujours le succès, que ce soit avec Jézebel (écrit par Aznavour), ou Je t’ai dans la peau (de Pills et Gilbert Bécaud).

Pills, auteur célèbre outre-Manche, deviendra, entre deux amants et par défi, le mari d’Edith en l’épousant le 29 juillet 1952. Ils s’installent au boulevard Lannes à Paris, appartement que la chanteuse gardera jusqu’à sa mort. La complicité du couple est aussi professionnelle: ils chantent et jouent ensemble (dont Le bel indifférent de Cocteau).

Toxico Piaf

Mais Cerdan a détruit, par son absence, la vie d’Edith. Elle suit en 1953 une première cure de désintoxication. S’en suivent des tournées, New York, Mexico, Rio, Paris, et de longs voyages pour oublier.

Si elle est une star internationale, sa vie reste une succession d’échecs. Ainsi divorce-t-elle de Pills en 1956. Comme à son habitude, Edith se plaît à “élever” les hommes, à les prendre en main et à en faire des stars.

Un certain Jo, Georges Moustaki, n’échappe pas à la règle. Il devient son amant et débute dans la chanson. Ensemble, ils ont un grave accident de voiture en 1958, accident qui ne fait qu’empirer l’état de santé de Piaf et sa dépendance aux produits illicites. Ensemble aussi, ils écriront Milord, un autre grand succès d’Edith.

La chute

Début 1959, alors qu’elle triomphe une fois de plus à New York, elle s’effondre sur scène. Les opérations se suivent. Piaf n’est plus qu’une femme en sursis. Elle rentre à Paris en piteux état, sans Moustaki qui l’a quittée entre-temps.

Malgré son état de santé, elle triomphe en 1961 à l’Olympia, devant le tout Paris. La fin de sa vie est difficile. Les hommes de talent se succèdent pour lui écrire des chansons (Francis Lai, Charles Dumont, etc.) et elle tombe amoureuse d’un certain Théophanis Lamboukas, dit Théo Sarapo, qu’elle épouse le 9 octobre 1962 à Paris.

Le mariage est bidon, l’artiste est finie, droguée, épuisée, malade. Quelques concerts l’achèveront.

En convalescence près de Grasse, elle y meurt le 10 octobre 1963, et est ramenée en douce à Paris où sa mort est officialisée le 11 octobre, le même jour que le décès de Cocteau, son ami. Elle est enterrée au Père Lachaise devant une foule immense.

zicactu.com

Discographie de Edith Piaf

La discographie de Edith Piaf n’est pas encore disponible.





Сommentaires (15)

  1. Margarida pamplona a dit:

    quel est le primiere pays ou Edith part em tournées?

  2. jamie a dit:

    le pere de edith piaf quel est son origine

  3. hamida a dit:

    edith une grande dame de la chanson française, j’adore j’ai voulu que nolwen leroy continue la même carrière avec sa voix grave elle aurait sûrement pu bouleversser le monde entier j’adore son style aussi, j’ai su qu’elle faisait de la laine dans son film bio, même les couturier peuvent mener une carrière telle cette grande piaf, hamida de annaba en algérie

  4. aile a dit:

    si quelqu’un est intéressé, je cède le livre de Piaf 10e, superbe, avec des coupures de journeaux sur sa vie 1915/1963, introuvable actuellement avec un CD inédit “emportée par la foule” elia14@voila.fr

  5. Decalprod a dit:

    Une page (de plus) vient d’être consacrée à cette immense artiste sur l’encyclopédie de Google où elle aura désormais son Knol avec quelques liens intéressants (et une biographie audio conçue par le Hall de la Chanson). Ce n’est pas un hasard si cette “Grande dame”, comme l’appelaient ses protégés les Compagnons de la Chanson, continue encore aujourd’hui à susciter autant de passion… et d’inconnues !

  6. Augustin a dit:

    Moi, je ne connaissais rien d’elle non plus. Ce n’est que jusqu’à ce que j’ai vu ce film que je me suis rendu compte de qui elle a été, et comment elle s’est battue contre la vie, qui n’a pas été facile du tout pour elle. Ça fait trois jours que moi, je ne fais plus qu’écouter ses chansons, je suis tombé amoureux de ses manières de faire face à la vie. C’est incroyable cela… Aujourd’hui, je pense que je verrai une fois plus le film

  7. Collectionneur&C a dit:

    Journaliste à Collectionneur & Chineur, je vous signale la parution d’un article sur Edith Piaf à travers photos, discographie, souvenirs personnels… dans le n° 45 du 3 octobre 2008. Renseignements: redac-cc@lva.fr

  8. chico a dit:

    Edith Piaf était une grande dame bien de son mètre 47, elle s’est battue! Je l’admire beaucoup. Depuis que j’ai vu le film “La Môme” de Olivier Dahan avec Marion Cotillard, je suis fan d’Edith Piaf. Elle avait une voix magnifique!

  9. houda a dit:

    j’ai vu et revu le film edith piaf est une légende elle a chanté la vie en rose mais sa vie ne l’a jamais été j’admire son courage, je suis amoureuse de sa voix, merci pour le film merci de faire revivre piaf grace à ce film la môme qui a été interprété avec succès pas marion cotillard piaf s’est battue contre la misère, la maladie la mort de marcel et pourtant tout nous laisse croire qu’elle a vécu dans la gloire je l’admire pour tout ce qu’elle a fait.

  10. Sarah a dit:

    Edith Piaf est une légende vivante jamais cette voix magnifique et extraordinaire ne mourra dans le coeur des Français

    1. ferrie josette a dit:

      je recherche denise gassion que j’ai connu à Nice elle habitait 2 rue thaon de revel j’aimerai avoir de ces nouvelles savopir ou est-elle et qu’est-ce qu’elle est devenue merci

  11. Helena a dit:

    Edith Piaf… Le film la môme il est super bien réalisé vraiment ! je suis une admiratrice d’Edith piaf j’ai énormément de respect pour elle… après toute les épreuves difficiles qu’elle a surmonté dans sa vie ! sa voix c’est tellement magnifique elle est inimitable, inoubliable et c’est simplement la meilleure des chanteuse du monde ! je l’admire… j’ai seulement 14 ans mais je suis une très grande fan d’Edith Piaf ! Elle m’a appris les choses de la vie ! Je l’aime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *