Souvenez-vous d’Il était une fois. Ce groupe très populaire, mené par la superbe Joëlle Mogensen, connut un énorme succès dans les années 1970, puis s’éteignit tragiquement en l’espace de quelques années.

Pourtant, comme dans un rêve, les cinq amis ont pu décrocher les étoiles, véhiculant l’image d’une formation romantique et populaire, et accumulant les tubes: Pomme, J’ai encore rêvé d’elle, Viens faire un tour sous la pluie ou Rien qu’un ciel, leur premier succès. Vingt-cinq ans après leur séparation, Il était une fois reste aujourd’hui encore l’une des formations francophones les plus estimées.

N’ayons pas peur de le dire: Il était une fois ne serait rien sans la candeur, le charisme et la beauté de sa chanteuse, Joëlle Mogensen. Née le 3 février 1953 à New York, Joëlle est fille d’un diplomate de l’Unicef d’origine danoise, et d’une mère syrienne.

Le hasard de la vie les a conduits aux États-Unis, mais ils n’y résideront que jusqu’en 1960, avant de retourner dans leur Danemark natal, avec leur trois filles, Joëlle, Dominique et Natasia. Katja viendra agrandir le cercle familial en 1962. La famille est au complet.

Très tôt attirée par le chant et la danse, Joëlle prend la décision de devenir chanteuse en 1965, lorsque elle reçoit pour Noël sa première guitare. Très bonne élève et grande sportive, elle parvient à mener de front toutes ses passions. Mais c’est la musique qui domine dans son coeur. A peine âgée de quinze ans, elle donne ses premiers concerts dans les cabarets danois.

Direction la France

Puis les exigences professionnelles de son père conduisent les Mogensen sur la Côte d’Azur, près de Monaco. C’est à Saint-Tropez en juillet 1969 qu’elle fait la connaissance de Serge Koolen, alors musicien pour Michel Polnareff. Séduit par la jeune fille, il la demande illico en mariage. Et elle dit oui !

Leur idylle et l’histoire du groupe commencent ce jour de 1969 sur le port varois. Ensemble, ils s’installent à Colombes, près de Paris, et avec leur inséparable ami Richard Dewitte, font la tournée des bars. Puis un soir de Noël 1971, ils retrouvent un ami d’enfance, Lionel Gaillardin, guitariste sur la tournée de Nino Ferrer, et décident, autour d’un verre de créer Il était une fois. La légende commence.

Ils enregistrent quelques mois plus tard leur premier 45 tours, Rien qu’un ciel. C’est un énorme succès qui les propulse en tête des hit-parades et à la Une des médias. Ils passent même à la télévision, dans le célèbre Sacha Show de Sacha Distel.

En quelques mois, la jeunesse va plébisciter cette formation dynamique, joyeuse, et la porter aux nues du vedettariat. Sollicité par tous les médias, enchaînant concert après concert (jusqu’au mythique Olympia), Il était une fois devient le groupe le plus en vue de ces années 70.

Ils ne produisent pourtant que quatre albums durant leur brève carrière, mais ces opus sont illustrés par de nombreux tubes: Que fais-tu ce soir après dîner ?, Les filles du mercredi et surtout l’éternel J’ai encore rêver d’elle en 1975. Ce titre se vend à un million d’exemplaires en quelques semaines et devient l’hymne du groupe.

Le déclin

Mais vivre comme des stars du jour au lendemain présente de nombreux risques. La pression médiatique, la vie en tournée, les interviews et le public effritent peu à peu la solidité du couple meneur Joëlle-Serge. Les amoureux s’éloignent chaque jour un peu plus l’un de l’autre, et avec eux, c’est tout le groupe qui s’effondre.

Joëlle prend ses distances. La morosité prend le dessus. Puis c’est le drame. Epuisé par six années de gloire, Il était une fois se sépare en 1979, après l’enregistrement quelques mois auparavant de leur dernier album studio. De cet album testament sera issu Pomme en avril 1978, puis La clé des coeurs, leur dernier tube.

La solitude

Il leur faut désormais vivre séparément. Joëlle est sans doute la plus apte à mener une carrière solo. Sa beauté et sa position dominante dans le groupe en font une artiste très convoitée. Dès 1980, elle sort son premier album solo, Joëlle tout court.

Moins médiatisés, Serge Koolen et Richard Dewitte continuent eux aussi d’écrire et d’enregistrer. En pleine promo de son nouveau disque Aime-moi, Joëlle décède brutalement le 15 mai 1982, d’un oedème pulmonaire dont on ne connaîtra jamais l’origine. Elle avait vingt-neuf ans. Avec elle s’éteint la fulgurante histoire de Il était une fois.

Plus de vingt après la mort de sa chanteuse vedette, et vingt-cinq ans après la séparation officielle du groupe, personne n’a oublié Il était une fois. Aujourd’hui encore, les tubes de la formation passent sur les ondes et sont reconnus par plusieurs générations d’auditeurs comme les fers de lance du patrimoine musical francophone. Rares sont les groupes qui ont su, avec tant de légèreté, trouver la recette idéale du succès et de la popularité.

Serge Koolenn, membre fonda­teur du groupe Il était une fois, est parti rejoindre son grand amour, Joëlle, qui inter­pré­tait avec lui le tube J’ai encore rêvé d’elle. L’ar­tiste s’est éteint le 27 avril 2015 à l’âge de 68 ans.

zicactu.com

Сommentaires (13)

  1. Aniss a dit:

    Les chansons d’ “Il était une fois” sont une merveille et resteront éternelles!

  2. Pato a dit:

    Amigo: hace años que busco “Rien qu’un ciel”, que fue muy popular aquí en Argentina en 1973 y acabo de leer que hacías referencia a él. Habría alguna posibilidad de conseguirlo? Desde ya, muchas gracias.

  3. rachid a dit:

    qu’il est doux à mon coeur, de réécouter ces merveilleuses chansons, comme le vent dans le feuillage d’un arbre un après midi d’été, merci à toi joelle d’avoir fait chavirer mon coeur d’ado ! j’avais 15ans et j’etais chaviré par tes douces mélodies vous êtes et surtout toi joelle, dans mon coeur à tout jamais. il était une fois c’est un conte de fée

  4. jak a dit:

    Je n’oublierai jamais cette voix sublime de Joelle ainsi que son groupe qui nous a laissé rêver toute notre jeunesse. C’est toujours émouvant de la revoir et de l’écouter comme ce soir de Noël à la télé. Nous ne t’oublions pas même après tant d’années. JAK

  5. jean-jacques a dit:

    c’est surtout pour toi, Serge, que j’écris… te souviens-tu de jean-jacques??? Sédillot… Nancy… je t’ai beaucoup recherché, pas encore trouvé

    1. depasco pascalou a dit:

      serge koolenn est sur facebook ! depasco pascalou .

  6. rogerfc a dit:

    j’étais adolescent quand j’ai entendu ce groupe, j’ai eu le coup de coeur et en plus cette splendide voix au timbre exceptionnel et sa beauté sublime, j’ai racheté dvd à regarder seul mais j’ai eu les larmes à revoir joelle, je pense intensément à elle, merci à ce groupe qui nous a fait vibrer rêver et souffrir positif aujourd’hui à ne point se lasser d’elle et (du groupe) merci.

  7. Manu a dit:

    C’est le groupe qui a bercé mon enfance les musiques de Richard, les textes de Serge et la grâce de Joelle restent indémodables. Merci à Lionel, Loulou et Daniel pour leur talent aussi.

  8. lou a dit:

    tendre Joêlle tu as payé trop cher le prix de la libération il est encore un espèce d’homme aujourd’hui qui doit avoir du mal à se regarder dans la glace quand ton image vient se superposer sur sa tronche de sois-disant acteur… honte à lui surtout qui se pavane et fait le beau avec sa “belle geule de malfrat”… dors ma douce personne ne t’oublie…

  9. eliot a dit:

    Tout simplement inoubliable… Repose en paix Joëlle…

  10. claire de lune a dit:

    Joelle mon Ange on ne t’oubliera jamais! tu es immortelle car tu chantes en nos coeurs… Merci mon Ange! claire de lune

  11. bb a dit:

    joelle, la bautée le charme la gentillesse personnifiée le coktail parfait pour une chanteuse a la voix d’or elle nous manque toujours autant 26 ans après

  12. manolia59 a dit:

    Superbe site merci de faire revivre ce groupe et cette joelle cela nous fait rever un grand merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *