Clips & BiographieDiscographie

Les clips





Biographie de Jacques Higelin

higelinPour qui “connaît” Higelin et aime ses sautes d’humeur, chacun de ses délires excentriques, chacune de ses apparitions clownesques, reste un moment extraordinaire de poésie, de rêve et de rire.

Personnage atypique avant tout, sans concession à la mode du show-biz, Higelin dérange parfois. S’il en fait souvent trop, c’est pour qu’on l’écoute et le remarque. Il sait qu’il faut hurler pour se faire entendre et botter le cul aux bonnes manières et aux bien-pensants.

Jacques Joseph Victor Higelin naît dans la nuit du 17 au 18 octobre 1940 à Brou-sur-Chantereine dans la Seine-et-Marne, à l’est de Paris. C’est la guerre, et sa ville n’est pas épargnée par les bombardements.

Avec Paul, son frère, et leur père cheminot et musicien, les deux enfants Higelin découvrent le piano et les grands artistes d’alors: Charles Trenet et Maurice Chevalier.

Radios crochets

Passe la guerre, Jacques grandit, en musique et en chanson, et son père l’incite à chanter dans les cinémas, lors des entractes, et dans les radios crochets.

Ce goût (et ce talent) prononcé pour le music-hall le pousse à quitter l’école à 14 ans pour se lancer dans le spectacle. Les comédies musicales (Nouvelle-Orléans avec Sidney Bechet), les petits rôles au cinéma et les cours de comédie lui laissent cependant le temps d’apprendre la guitare, le piano et la clarinette.

En 1961, c’est la guerre d’Algérie à laquelle Jacques n’échappe pas. Il part en Allemagne, puis en Algérie pendant six mois où il rencontre Areski Belkacem et écrira ses Lettres d’un soldat de vingt ans.

A son retour en 1963, Higelin n’a rien perdu de son art, et se diversifie dans le théâtre expérimental, le café-théâtre et la chanson. On le retrouve ainsi aux Trois Baudets avec Georges Moustaki pour chanter du Boris Vian. En 1964, il travaille au café-théâtre avec Rufus et Brigitte Fontaine, avec laquelle il se lie d’une amitié profonde.

Mai 1968

C’est Jacques Canetti qui lui donne sa chance en 1965 en lui faisant enregistrer deux albums. Vient mai 1968. Higelin continue son combat libertaire et se fait remarquer par les étudiants qui le prenne un peu pour mascotte.

Il retrouve son ami Areski avec lequel il enregistre en 1969 chez Saravah (Brigitte Fontaine complète le trio).

Le théâtre, la composition, la politique et la poésie forment chez Higelin un ensemble délirant et explosif qu’il utilise tant dans ses chansons que sur scène, où il montre sa joie de vivre, sa rage de vaincre et son amour du public.

Crabouif

Crabouif, sorti en 1971, est son premier album solo. Il quitte Paris tout en continuant la scène et le cinéma. Sa vie de famille le comble: après Arthur (Arthur H) né en 67, sa femme Kuelan donne naissance à Ken en 1975.

De retour dans la capitale et plus en verve que jamais, Jacques sort BBH 75. Les disques s’enchaînent et Jacques prend soin de se préserver de la vie parisienne et branchée du “Chaud chaud Biz”.

Il s’installe en banlieue, et petit à petit, son succès va grandissant (Grand Prix Charles Cros en 1976). Il est un artiste reconnu mais qui ne cède pas à la mode et sait se démarquer de la mouvance rock de l’époque. Ses concerts sont de véritables rencontres avec le public, parfois pendant quatre ou cinq heures, pendant lesquelles Higelin bouscule les habitudes scéniques.

Champagne et caviar

En 1979, la double sortie de Champagne et Caviar représente un sommet dans la carrière de Jacques. Il enchaîne les tubes, les concerts, les tournées, et on ne parle que de ce poète farfelu et magnifique qui hante la scène française.

Ses spectacles sont des grands moments de mise en scène, de Paris au Zaïre, en passant par Montréal. Mais à la suite de son album Aï en 1985, Higelin fait un bide. Il préfère prendre un peu de recul, compose, écrit (ou rassemble plutôt) Lettres d’un soldat… qui paraît en 1987.

C’est Tombé du ciel qui sort Higelin de ce petit passage à vide, et devant le succès énorme de cet album en 1988 (disque de platine), Jacques entame une nouvelle tournée dans toute la France, avec Brigitte Fontaine et son fils Arthur.

Le 24 septembre 1990, Izia, son troisième enfant voit le jour. A 50 ans, Higelin renaît. Ses créations se font plus sages (Aux héros de la voltige en 1994 ou Paradis païen en 1997).

Troubadour des grands chemins

Toujours en mouvement, Higelin ne cesse de tourner et d’écrire. En cette fin de siècle, on le trouve aux USA, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, et en France, pour une tournée minimaliste avec son complice-percussionniste Mahut (trois heures de délire, avec Jacques au piano, à la guitare et à l’accordéon).

Poète et globe-trotter, Jacques Higelin, à plus 60 ans, continue à nous faire vibrer et à porter la “bonne parole” à travers le monde.

Jacques Higelin est décédé le 6 avril 2018 à l’age de 77 ans.
zicactu.com

Сommentaires (13)

  1. Dufour Audrey a dit:

    Ca fait du bien de te voir, même si c’est derrière les autres comédiens, tu n’a pas le droit au canapé rouge….Bien sur je rigole je sais bien que n’aime pas cette comédie là, toi au moins tu n’a jamais renier tes idées, tu es un grand.
    Ta fille a bien moucher le Guillaume Canet qui ce prend pas pour une merde, je connais des ouvriers du cinéma qui ne l’apprécie guerre, dommage avant je le trouvais plutot sympa…
    Grosses bises et fait attention a toi
    dés que tu passes en banlieue Chelles villeparisis enfin le 93/77 JE VIENS TE VOIR NE NOUS OUBLIE PAS CAR C’est pas la joie en banlieue en ce moment…

  2. tontoncroco a dit:

    Ben je suis né un 18 octobre mais en 1970, je viens de fêter mon 25ème concert avec le grand Jacquot ainsi que mes 40 ans, au Zénith, puis deux mois plus tard à La Cigale ! Que dire de cet ange tombé du ciel ? Un amoureux de la vie et des mots, un humour décapant, une sensibilité absolue, enfin, un maître qui jamais ne m’a déçu depuis Bercy en 1985 ! Chapeau bas ! 😉

  3. silence a dit:

    Divin Higelin de sa voix mélodieuse qui enchante ma vie, quelle fougue, qu’il est vivifiant de l’écouter et comme il chante si bien les mots que j’aime de lui! Un être à part, que le travail resplendit avec le plaisir partagé de l’entendre sans fin… c’est tout ce que j’aime!

  4. sly a dit:

    Higelin est mon artiste préféré depuis que je suis tout petit car mes parents écoutaient ses disques donc je suis tombé dedans étant petit (rire) je t’adore un grand merci à toi continue à nous faire rêver

  5. Marianne a dit:

    Ce dimanche 5 octobre 2008 Monsieur Jacques Higelin a clôturé le marathon des mots de Bruxelles par une lecture spectacle de “Voyage en grande Garabagne” du grand Henri Michaux auteur belge aux multiples univers subtilement mélangé à ses propres textes soutenus par les sons envoûtants de son acolyte musicien ou par lui même au piano. Entre 2 gorgées de vin il nous a réveillé par ses coups de gueule et ses coups de coeur. Quelle verve, quelle suavité, quelle fraîcheur, quelle jeunesse, quelle fougue, quelle intensité, quelle élégance, quel talent. Une ode à la vie. C’était sublime ! Vrai, intense, drôle, subversif, bouleversant. Jacques et Michaux ne faisaient qu’un. Il a régalé en nous le sage et le fou en un moment moment de grâce et d’alchimie. Jacques, ta poésie et ta musique ont participé à la construction de mes goûts et ont alimenté le fil rouge de mon enseignement des arts parlés et des arts du spectacle au même titre que le Grand Jacques et tous les poètes musiciens. Tu nous prodigues généreusement et humblement tes trésors. Merci pour le sillage que tu imprimes dans l’univers. La petite dame à la fleur.

  6. malika a dit:

    higelin je l adore il me fait rever avec ses textes et son style de ne pas y toucher c est un super artiste qui est tres joyeux j adore ses concerts car il bouge tout le temps sur scene. je suis fan d higelin depuis que j’ai 10 ans c un super artiste que je trouve super genial.

  7. lauriane a dit:

    Jacques et Diabolo sont les plus grands artistes que la Terre ait fait connaître jusqu’à aujourd’hui.

  8. alparkinson a dit:

    Hey! You!. Jacko, dkp, dkp, dkp ??? Ca te dit ? Bien sur! Banane! C’est le pianiste qui met 20 ans pour avoir 1 piano et retrouver 4 dkpotes qui restent, just pour 1 soir dans 1 bar, bientot 1 hommage a serge qu’on a pas vu partir y manque (appel et rejoins-nous: comme y dit l’autre!)

  9. véronique et chloé a dit:

    un grand salut à toi et tes musiciens, j’ai passé un grand moment avec ma fille qui est ravie de t’avoir vu au rouge gorge à avignon; et merci au mr guitariste qui a bien voulu lui signer un autographe! vous avez été excellentissime, trés rock!! version de crocodile grandissime! merci, j’apprends a mes enfants qu’on a que les bons moments que l’on veut bien se donner et celui ci était grandiose.. grâce à vous tous.. on vous aime

  10. JmRy a dit:

    Eh Jacques, toujours aussi génial ! Grand merci pour ce concert à Perpignan mardi dernier. J’ai eu l’impression de te retrouver y’a 20 ans au Cirque d’Hiver. Et comme tu t’amuses à le dire “Alzheimer !!” mon vieux s…

  11. Anne-Hélène a dit:

    Le jour des Cendres, on peut penser à la chanson de Jacques Higelin, “Je suis une poussière, dans le soleil et le vent”, où l’on nous rappelle que l’on n’est que peu de chose

  12. patrick a dit:

    super concert le 1/01/08 a lamballe reviens nous vite tu nous as fait rever super…

  13. Dominique a dit:

    merci pour ce formidable concert à lamballe ce vendredi 1 février

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *