Les qualificatifs ne manquent pas pour raconter celle que l’on appelle, telle une icône, “La” Gréco. Plus qu’une légende de la chanson française, Juliette Gréco est un mythe fondateur de l’esprit de l’après-guerre, propre au Saint-Germain-des-Prés de Sartre, de Camus ou de Queneau. Femme rebelle, libre malgré les restrictions et les souffrances, elle est, au-delà de son art, l’archétype de la femme moderne.

Une enfance mélancolique

Née à Montpellier le 7 février 1927, Juliette et sa soeur Charlotte grandissent à Talence, près de Bordeaux, chez leur grand-mère maternelle. Les parents des jeunes filles se séparent très tôt et leur mère, Juliette Lafeychine, éprise de liberté, s’émancipe dans ses rêves d’artiste. Mère absente, elle est aussi une mère cruelle. Elle ne cachera jamais à sa fille Juliette qu’elle était une enfant non voulue, née “par accident”. De cette férocité, Toutoute (comme l’appellent ses proches) gardera toujours une plaie au coeur, qui déterminera sa vie, ses choix, sa rébellion naissante.

Son enfance est mélancolique. Elle s’exprime plus par la danse que par les mots. Puis en 1936, c’est le drame. Son grand-père meurt et sa grand-mère, malade, ne peut plus assurer l’éducation de ses deux petites-filles. Direction Paris, rue de Seine, en plein Saint-Germain-des-Prés, chez leur mère qui voit en cet évènement une entrave à ses désirs de liberté. Juliette intègre l’école de danse de l’Opéra de Paris. Mais la guerre est proche. Nous sommes en 1938.

L’occupation

La guerre fait fuir les Gréco, qui font l’acquisition de la Marcaudie, une belle propriété en Dordogne. Elles y vivent en sécurité, en compagnie d’Antoinette Soulas, la maîtresse de Juliette mère. Grande propriété isolée dans le Périgord, La Marcaudie sert rapidement de lieu de passage pour la Résistance, jusqu’au jour de septembre 1943 où la Gestapo investit les lieux. Retour à Paris, mais à la prison de Fresnes, où les trois femmes, séparées, subiront humiliations, interrogatoires musclés, et sévices.

A seulement dix-sept ans, Juliette est libérée et survit pendant six mois seule à Paris, hébergée chez Hélène Duc, son ancien professeur au collège de Bergerac. C’est alors que sa vie commence. Elle découvre, dans ce Paris étouffé, le théâtre, la peinture, et l’effervescence intellectuelle des opprimés. Elle fréquente Duras, Sartre, Beauvoir, et tous ceux qui, quelques mois plus tard à la libération de Paris, feront le Saint-Germain de l’après-guerre. Sa beauté, son air mutin, son arrogance, sa folie de liberté font d’elle une petite célébrité, sans qu’elle n’ait encore ressenti le besoin de chanter.

Le Tabou

Dans le Paris libéré, la jeunesse explose. Dans les cabarets, souvent pleins à craquer, se côtoient curieux et intellectuels, amateurs de jazz et artistes en devenir. Enfin on existe ! La vie est là, dans ce petit Paris qu’est Saint-Germain-des-Prés. Et au coeur de ce quartier, le Tabou fait figure d’emblème. Juliette en est une des figures de proue et paraît souvent à la Une des magasines. Il faut dire que l’existentialisme est né entre les murs étroits de ces clubs et que le public se passionne pour ces artistes nouveaux, mi-bohême, mi-philosophe.

Juliette y rencontre Miles Davis avec lequel elle aura une aventure. Leur amitié durera jusqu’à la mort du musicien en 1991. 1947 voit aussi les débuts de Gréco dans la chanson. Encouragée par ses amis écrivains, elle s’essaye sur scène le 22 juin 1949 en interprétant des textes de Queneau et de Lafforgue. Son premier succès, Si tu t’imagines, mis en musique par Cosma, l’encourage à persévérer.

Pendant quelques années, elle va donc se produire sur les scènes étroites de Saint-Germain, chantant Queneau, Prévert, Desnos, Boris Vian, Vladimir Cosma, Charles Aznavour, jusqu’à l’enregistrement de son premier disque fin 1950, Je suis comme je suis, sous la houlette de Jacques Canetti. Elle sort de la confidentialité des scènes parisiennes et s’exporte aisément pour acquérir la notoriété due à son rang. En 1954, elle foule enfin les planches du mythique Olympia. C’est la consécration !

Mariage éclair

Après un mariage éclair avec Philippe Lemaire, union de laquelle naîtra sa fille Laurence-Marie, Juliette divorce en 1956 et reprend sa liberté. Une liberté d’autant plus indispensable que ses apparitions se multiplient: scène, enregistrement, théâtre, cinéma…

Juliette devient l’égérie de toute une jeunesse. Une jeunesse qu’elle fait encore rêver lorsqu’elle tourne à Hollywood, sous la direction de son nouvel amant, le réalisateur américain Darryl Zanuck. Mais les ambitions du cinéaste ne collent pas avec celles de la jeune chanteuse. Aux débordements médiatiques du septième art américain, Juliette préfère la richesse de la chanson française.

Ces années 60 la verront interpréter les plus grands auteurs d’alors: Serge Gainsbourg, Léo Ferré, Béart, Jacques Brel, Georges Brassens, ou les poètes comme Aragon. Gréco est une artiste à part, qui ne sombre pas dans le néant des yé-yé et s’évertue d’apporter à la chanson, ses lettres de noblesse.

Belphégor

Artiste touche-à-tout, elle tourne dès 1965 pour la télévision la série Belphégor qui remporte un énorme succès populaire et qui la consacre en tant que comédienne. La même année, elle épouse le comédien Michel Piccoli mais leur union ne survivra pas au temps.

Instable en amour, elle est par contre fidèle en amitié et en chanson. Elle traverse les années 70 et 80 en conservant les mêmes envies, les mêmes goûts musicaux, et les mêmes convictions. Désormais accompagnée dans la vie (elle l’épousera en 1989 après de nombreuses années de vie commune) et sur scène par Gérard Jouannest, pianiste et ami de Jacques Brel, Juliette Gréco étoffe son répertoire et conserve auprès de ses fans et du public, une aura inébranlable.

A l’instar de Barbara, avec laquelle elle partage une ressemblance scénique (telle une autre longue dame brune), Juliette est populaire mais mystérieuse. Un voile qui tombe en 1983, lorsqu’elle publie son autobiographie Jujube, dans laquelle elle se raconte, avec ses rêves, ses douleurs enfouies, sa solitude, et ses angoisses. Un ouvrage auquel feront écho de nombreux autres livres consacrés à la chanteuse de son vivant, illustrant la grande popularité de l’artiste.

Une artiste éternelle

A ceux qui croient que le temps finira par la faire oublier, Juliette Gréco répond par de nouvelles chansons et de nombreux concerts, sur les scènes du monde entier. La jeunesse aussi idolâtre la Gréco, et admire en elle son éternelle vivacité et sa capacité à s’adapter sans cesse, en enregistrant par exemple les titres d’Étienne Roda-Gil, ou plus récemment, de Miossec, Gérard Manset, Benjamin Biolay ou Art Mengo. Sa recette de l’éternité: elle est le lien permanent entre la grande chanson de l’après-guerre et celle de demain.

Malgré quelques difficultés liées à la fatigue et aux malaises qui la surprennent parfois sur scène, Juliette reste présente et enregistre en 1998 un superbe album Un jour d’été et quelques nuits, puis sublime encore son art fin 2003 en publiant un album au titre mystique: Aimez-vous les uns les autres ou disparaissez. Elle assume, à soixante dix-sept ans, une nouvelle tournée internationale qui rencontre un immense succès.

Alors que disparaissent peu à peu les légendes de la chanson française, Juliette Gréco survit au temps, aux modes et aux siècles. Décorée de l’Ordre national du Mérite, adulée par des générations d’auditeurs, célébrée par les plus grands, Gréco a franchi le seuil de l’immensité. Elle est un symbole de l’Art, une représentante de la culture française, une étoile.
Juliette Greco est décédée le 23 septembre 2020.

zicactu.com

Сommentaires (24)

  1. Pacoud a dit:

    Hier, encore, sur scène à Gaillac, dimanche 7 avril 2013, Juliette Gréco nous a impressionnés, touchés, boulversés.
    Ah, si seulement nous avions eu l’espoir d’un enregistrement LIVE de ce concert à Gaillac. Pouvoir revivre ses instants magiques!

    La France entière, le monde entier aurait pu partager ces moments extraordinaires.

    Appel à tous ceux qui meurent d’envie de découvrir, redécouvrir Juliette Greco lors d’un DVD live de notre étoile, manifestez-vous en signant une pétition dont le lien sera posté ici prochainement!!

    1. serge a dit:

      Zicactu : bonjour votre petition ne servira helas pas à grand chose, elle à même refusé tous les photographes lors de son passage à Toulouse !

  2. belloeil a dit:

    Est-ce vrai que Juliette Gréco est décédée ?

  3. Fonteneau Eva a dit:

    Simplement dire à Madame Gréco que le 29 juillet 2012 naissait une fervente “fan”, ma petite fille Léa.
    La chanson “un petit poisson, un petit oiseau” a vu naître son premier sourire, sa première réaction musicale. A bientôt 10 mois elle demeure toujours heureuse de l’entendre.
    Merci à vous.

  4. BOUKOBZA a dit:

    Oserais-je dire sexy?
    Le temps ne fait rien à l’affaire. Oserais-je dire Juliette?
    Juliette qui m’appartient comme elle appartient à tous les hommes qui aiment les femmes, les vraies, les qui ont de la classe, les qui nous font rêver, qui nous transportent et avec qui nous vivons respectueusement, de loin, car nous n’avons jamais pu te rencontrer.
    Juliette je t’aime.
    Et ne m’en veux pas si je te dis “tu”. Je dis “tu” à tous ce que j’aime à tous ceux qui s’aiment….
    Juliette, ma Barbara, qui a traversé le temps du rap et du yéyé comme tu as traversé la guerre, digne, intelligente, fidèle à toi et
    à moi, à l’idée que je me fais de toi.
    Chante Juliette et montre-toi, montre-nous, immortelle.
    Non ne te goures pas tu vas tu vas tu….vas durer toujours.
    Hubert

  5. blot laurence a dit:

    bravo madame juliette gréco je vous admire et vous félicite pour la médaille vermeille de la ville de paris que vous méritez bien.Je suis née en 1959 et me prénomme laurence et oui vous veniez à la boulangerie de saint benoit sur loire.Ma maman me raconte l’admiration qu’elle avait pour vous (et me la transmis) la bande sacha distel phillipe lemaire mon père à des parties de billard interminables.J’adore écouter “ma fille”un régale avec votre voix unique.Je vous embrasse bien fort madame et à très bientot j’espère lolo

  6. Chanat a dit:

    Né en 1944, depuis de nombreuses années ( facile à dire après les choses de la Guerre … ) , des souvenirs Imaginaires ….St Germain des Près, ” le Flore ” , Boris VIAN, Miles DAVIS, J.Paul Sartre, Simone de Beauvoir, “l’ Existentialisme “, Léo FERRE , etc……. ” Je suis comme je suis, …. je suis faites comme çà ) . Je ne suis pas ” Fan , parceque = Fanatique ne me convient pas du tout , malgrè mes idées ” de Gauche ” …. ( P.C.F. … pas ” encarté ” …. j’ ai horreur de ce mot ) . Toute ma sincère sympathie Claude

  7. RAZIBUZOUZOU le vrai a dit:

    super JUJU . petit Oiseau , petit poisson trotte dans ma caboche .Intègre , humble , libre .

  8. marque.bernard a dit:

    jais toujour admiré juliette par ces chanson et savoix et son caractére tres charmante femmme que je vien de voir a la tele pour cet 85 ans merci de toute ces chanson que tu nous a apoeter avec ta belle voix je sui de beziers bisou si tu permet juliette .

  9. clement alain a dit:

    c’est une idole que j’ai toujours apprecier je vous souhaite une tres bonne sante et mille bravo

  10. careno a dit:

    merci a vs bon anniverssaire ma maman est nee le 30 mars 1927,

    bien amicalement

    marie

  11. jcbo a dit:

    Je vais vous voir mercredi 8 février au Châtelet, j’ai hâte d’y être, vous ayant loupée deux fois, il y a 35 ans à Paris et il y a 3 ou 4 ans à Lyon.
    Vous êtes une personnalité d’une grande classe, d’une élégance, à tous les niveaux.

  12. Anilou a dit:

    Chère Juliette, permettez- moi de vous apporter tous mes vœux pour votre anniversaire. C’est pour moi toujours un plaisir immense d’écouter vos chansons exprimées avec tant d’expression. Ma maman (91 ans), mon mari et moi-même sommes en train de nous régaler à regarder l’émission qui vous est dédiée ainsi que votre concert à l’Olympia. Recevez tout notre respect et rates-nous frisonner encore longtemps. Bien affectueusement, 3 de vos admirateurs

  13. troly a dit:

    je vous aie entendue sur france inter ce matin captivant ,j aurai passe toute la journee avec vous sans me lasser !! merveilleuse artiste

  14. bernhard gray a dit:

    J’ai des chansons pour Juliette…

  15. Jean-Claude Quénet a dit:

    Juliette Greco sait-elle où et dans quelles conditions Jacques Brel lui a écrit la chanson “Vieille” ?

    Depuis deux jours j’avais retrouvé Jacques à Djibouti…

    Après le déjeuner nous étions avec ses musiciens au bord de la piscine de “La Siesta”, un alizé léger tempérait la chaleur tropicale…

    Jacques griffonnait sur le bloc de papier qu’il tenait toujours à portée de main quand soudain une rafale d’air un peu plus soutenue emporta la feuille sur laquelle il écrivait. Après un bref vol plané le texte en gestation se posa sur l’eau…

    Jacques alors se tourna brusquement vers moi comme pour me prendre à témoin :

    – Tu vois bien que je n’ai jamais de chance !… J’ai promis cette chanson à Juliette Greco… et la voilà qu’elle tombe dans la flotte !

    – En effet tu es vraiment un pauvre malheureux !…

    Et la dessus j’ai plongé dans la piscine, immédiatement poursuivi par Jacques qui après un long chahut aquatique a terminé sa chanson : ” Pour qu’on m’aime pour autre chose que mes fesses …”

  16. RIVIER a dit:

    Juliette Gréco est une femme remarquable.
    Il se dégage de sa personne une grande sagesse et beaucoup de générosité.
    Elle a su conserver sa personnalité et s’entourer des grands de ce monde.
    Son talent est indiscutable.
    BRAVO
    JOSY

  17. BONNIGAL Michelle a dit:

    C’est avec une vive émotion que je vais à votre concert le 6 février prochain accompagnée d’un ami qui possède tous vos disques. Un Fan âgé de 45 ans alors que moi je suis de votre génération. Vous interprétez vos chansons avec un tel talent que je suis impatiente du moment que nous passerons sous votre charme. Un grand BRAVO à vous. Michelle

  18. HUYGHE Jean Claude a dit:

    Bonjour,
    Pouvez-vous transmettre à Juliette GRECO cette information. J’ai réalisé en 1997 un tableau intitulé: “Un petit poisson un petit oiseau” où j’y ai incorporé le portrait de cette grande artiste. A voir sur:

    Dans la rubrique ‘Peintures’
    Merci et, à bientôt pour peut-être de vos nouvelles.

  19. zaza a dit:

    Je désire;souhaiter; un Joyeux anniversaire a JULIETTE Gréco et lui dire que ,J’adore cette Artiste Remarcable Chére JULIETTE je vous
    adresse mes respects et mon admiration je vous embrasse affectueu
    sement Gisèle ROSTAGNI

  20. dododom a dit:

    quelqu’un pourrait-il m’aider à trouver la copie de l’émission vivement dimanche du 21 juin 2009 avec juliette Gréco ? D’avance merci

  21. charlene et magali a dit:

    Bonjour je fais partie de la famille a Juliette Greco, mon arrière grand père est le cousin de Juliette Greco, ils ne se fréquentent plus car ils ont une vie différente, il habite a Marseille et Juliette a Paris, ils n’ont plus communiqués depuis plusieurs années. J’aimerais que mon grand père et sa cousine prennent contact pour les rapprocher car mon grand père n’a plus de famille proche Merci.

  22. 1958 a dit:

    je recherche le nom de la chanteuse qui a repris des chansons de juliette gréco en 2008

  23. fa di roma a dit:

    je voudrais, j’oserais, proposer un texte à Juliette Gréco… merci de m’aider

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *