Clips & BiographieDiscographie

Les clips


Biographie de Maurane

Maurane

Maurane, de son vrai patronyme Claudine Luypaerts, est née le 12 novembre 1960 à Ixelles, en Belgique. Avec une mère pianiste et un père directeur au conservatoire de musique, sa voie est toute tracée ! Dès l’âge de huit ans, elle suit une formation classique en apprenant le piano puis se met à la guitare. Férue de comédies musicales comme “Les demoiselles de Rochefort” ou “West Side Story”, la jeune fille est aussi très attirée par le chant.

Claudie Claude

C’est à seize ans que Maurane monte sur scène pour la première fois, à l’occasion du concours “Visa pour le show” puis pour participer à un spectacle intitulé “Brel en mille temps” avec un certain Philippe Lafontaine… Elle prend alors le pseudonyme Claudie Claude pour chanter dans les bars et les cabarets de Bruxelles. C’est justement dans la capitale belge que le français Pierre Barouh, producteur et compositeur, la découvre en 1979.

Maurane

Il lui offre, dès l’année suivante, son premier 45 tours J’me roule en boule, grâce auquel elle remporte le prix de la presse de la Knokke Cup de la chanson. D’autres titres suivent comme Fais soleil en 1981, T’as pas la pêche en 1983 ou Moi l’argent, toi jeune, en 1985. Des chansons principalement composées au Québec qui n’ont pas un grand succès mais donnent néanmoins naissance en 1986 au premier album de Maurane, Danser, très marqué par des références jazzy.

Starmania

En 1986, Maurane sillonne les festivals de jazz et fait partie des découvertes du Printemps de Bourges. Sa voix tonitruante y fait merveille et elle assure la première partie de Claude Nougaro, son maître, à l’Olympia.

C’est en 1988 qu’elle fait la connaissance de Michel Berger. L’auteur de Starmania envisage de remonter sa célèbre comédie musicale dans une nouvelle version. Il lui propose de reprendre le rôle de Marie-Jeanne, la serveuse automate, ce qu’elle accepte avec joie.

Toutes les mamas

L’expérience dure quelques mois, jusqu’à la sortie de Maurane en 1989. Les chansons sont en grande partie l’oeuvre de ses musiciens de scène et lui permettent de décrocher quelques jolis tubes. Toutes les mamas, Tout pour un seul homme ou Pas gaie la pagaille la révèlent au grand public. Elle remplit 5 fois l’Olympia et va même chanter au Japon !

Bach

Sur sa lancée, elle renforce encore sa popularité grâce à Ami ou ennemi en 1991 et à l’énorme tube Sur un prélude de Bach. Le public apprécie sa gouaille, sa pêche, son humour.

Nouveau hit avec Ca casse, extrait du même album, et Maurane reçoit en 1994 la Victoire de la Musique de la meilleure artiste francophone. Elle multiplie alors les galas comme en témoigne l’album live Une fille très scène (1994).

Sol en Si

Jeune maman d’une petite Lou, Maurane vit avec le chanteur Pablo Villafranca (Les Dix Commandements) et partage son temps entre Paris et Bruxelles. Elle dédie d’ailleurs à sa fille Différente, un opus qui sort en 1995 puis prouve son grand coeur en intégrant les Enfoirés et en participant aux disques de Sol en Si.

Plaidant la cause de Solidarité Enfant Sida, elle monte en décembre 1997 une tournée avec Alain Souchon, Maxime Le Forestier, Zazie, Francis Cabrel, Michel Jonasz et Catherine Lara, afin de soutenir cette association.

Tu es mon autre

En 1998, elle fait le bilan d’une décennie dans la compilation L’un pour l’autre, puis apparaît au cinéma dans “Le comptoir”, le premier film de Sophie Tatischeff, la fille de Jacques Tati. Maurane se remet ensuite au boulot pour les besoins de Toi du monde.

En 2002, c’est le fameux duo avec Lara Fabian pour Tu es mon autre qui devient un énorme tube !

Tout faux

Elle invite d’ailleurs sa compatriote mais aussi Marc Lavoine et Véronique Sanson sur son nouvel album Quand l’humain danse en 2003. Un opus pour lequel Jean Jacques Goldman signe quatre titres dont Tout faux, le plus gros succès de l’album.

Une tournée traverse ensuite la France et s’arrête notamment dans sa salle fétiche de l’Olympia. Des concerts gravés dans le CD / DVD L’heureux tour, qui sort à la fin de l’année 2004.

Maurane est décédée le 7 mai 2018 à l’age de 57 ans.

zicactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *