Paul Personne

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »530″]

Biographie de Paul Personne


René-Paul Roux, dit Paul Personne, est né le 27 décembre 1949 à Argenteuil. Ce titi devenu bluesman a grandi dans une famille ouvrière établie à Houilles et s’est très vite passionné pour Jimi Hendrix. Il apprend la guitare, tout en s’initiant également à la batterie sur des fûts construits de bric et de broc. Ses parents lui avaient pourtant acheté un accordéon… Il monte ses premiers groupes au lycée.

Club Med

C’est avec l’un deux, L’origine, que Paul Personne enregistre en 1967 un premier 45 tours qui n’intéresse pas grand monde. Un CAP de mécanique en poche, Paul Personne se trouve un job de batteur au Club Med !

De retour en France, il travaille en usine puis rencontre une troupe de théâtre, le Liquid Theater, grâce à laquelle il forme un groupe d’une quinzaine de membres, La Folle Entreprise. Un titre, enregistré dans une ferme, près de Toulouse, sort en 1973: Pas des anges. C’est à ce moment là qu’il rencontre Colette qui lui donne une fille, Jessica, et rentre à Paris.

Backstage

De bars en bars, de groupes en groupes, Paul Personne continue de tenter sa chance en travaillant son style douze heures par jour ! Mais au moment où le punk est en vogue, son blues rock n’a pas la cote d’autant qu’il lui est souvent reproché de trop chanter en anglais. C’est ainsi que Fly away/some loving, une chanson qu’il signe avec Bracos Band n’a pas plus de réussite. Il se lance dans une nouvelle aventure avec Backstage, un trio qui tourne jusqu’en Angleterre mais splitte après deux albums, en 1979 et 1980.

Nicoletta

Paul Personne se dit alors qu’il est peut être effectivement temps de chanter en français et… en solo ! Arrive donc un album éponyme en 1982 qui passe encore inaperçu. Puis il fait une rencontre qui va changer sa vie. C’est Nicoletta qui l’invite à se produire lors d’une émission de télévision à laquelle assistent de nombreux responsables artistiques. Babette Jones, l’une d’elles accepte de le signer sans qu’il ne change sa façon de jouer !

Barjoland

Et ça marche ! L’album Exclusif, en 1983, le fait enfin sortir de l’ombre par le biais de titres tels que Ca va rouler ou Comme un étranger. Le pied est mis à l’étrier et à partir de là, Paul Personne fonce ! Rien ne pourra plus l’arrêter.

L’année suivante arrive Barjoland, qui reste comme l’un de ses plus grands succès commerciaux. Pourtant, il est écrit que rien ne sera jamais facile pour lui puisque c’est l’année au cours de laquelle il perd sa fille dans un accident.

Québec

Malgré une grande déprime, le guitariste retourne en studio pour mettre en route 24/24. La parution intervient en 1985 et elle comprend un morceau au titre lourd de symboles, Faut que j’me laisse aller.

Isolé dorénavant dans le Perche, il profite alors de la vie avec sa nouvelle compagne, Gloria et son fils Jeremy, né en 1976. Un break qui prend fin en 1987 au Québec. Il est complètement remis en selle par l’accueil du public du festival de Québec, fou de ce blues à la française.

La chance

Paul Personne retrouve goût à la scène et à l’inspiration. Il en résulte le superbe album de 1989, La chance, pour lequel il collabore sur deux titres avec le parolier Boris Bergman. Une longue tournée suit, relatée par le live La route de la chance et bouclée par la remise du « Bus d’acier », le grand prix du rock français en 1991.

Revenu au bercail, il y cisaille de nouveaux bijoux au coin du feu. C’est Comme à la maison en 1992, encore une fois bonifié par la présence de Bergman mais aussi de Jacno et de… Gérard Lanvin.

Johnny

Paul Personne repend la route, passe à l’Olympia puis est invité par Johnny Hallyday pour ses cinquante ans au Parc des Princes.

Toujours en 1993, il participe à Rio Grande, l’album d’Eddy Mitchell, et se voit célébrer lors d’une soirée spéciale aux Francofolies de la Rochelle. La roue tourne…

En 1994, c’est Rêve sidéral d’un naïf idéal, remarquablement tiré par Loco Loco et qui marque sa première collaboration avec un producteur anglais, Ian Taylor (Gary Moore, Bob Dylan, Eddy Mitchell). Une union qui se prolonge en 1996 avec Instantanés auquel Jean Louis Aubert et Richard Bohringer apportent leurs contributions. Le live Route 97 témoigne des concerts qui suivent cette sortie.

Patchwork électrique

Paul Personne a de la réserve puisque il prépare environ cinquante titres pour son Patchwork électrique en 2000. Seuls quatorze ressortent de ce choix cornélien et deux d’entre eux sont coécrits avec Hubert-Félix Thiéfaine. On note la présence d’un certain nombre de musiciens étrangers qui l’accompagnent pour sa grande rentrée scénique. Des concerts ouverts par un jeune chanteur, Manu Lanvin, fils de Gérard, et auteur d’un premier album cette année-là.

Il s’écoule ensuit trois ans avant que Paul Personne nous offre Demain il f’ra beau, un album composé de ballades acoustiques et, en fin d’année 2003, Coup de Blues Volume 2, fait de morceaux nettement plus enlevés.

Le périple hexagonal organisé dans la foulée l’amène au festival des Vieilles Charrues, en Bretagne, où est filmé le DVD 24 juillet 2004. Une prestation de grande classe complétée par un long documentaire sur ce personnage si attachant.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Paul Personne

Albums
2006 Il était une fois la route (live)
2003 Coup d’blues Vol. 2
2003 Demain il f’ra beau
2000 Patchwork acoustique
2000 Patchwork électrique
1997 Route 97 (live)
1996 Instantanés
1994 Rêve sidéral d’un naïf idéal
1992 Comme à la maison
1991 Master Série
1990 La route de la chance (live)
1989 La chance
1985 24/24
1984 Barjoland
1983 Exclusif
1982 Paul Personne

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]
[/cherry_col]

[/cherry_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.