Clips & BiographieDiscographie

Les Clips


Biographie de Robert Charlebois

Robert Charlebois
C’est à Montréal, le 25 juin 1944, que naît Robert Charlebois. Issu d’une famille bourgeoise, il est placé dans une école religieuse et y apprend très vite le piano avant de se passionner pour le théâtre.

Revenu ensuite vers la chanson, il connaît un sacré baptême du feu en se produisant, à dix-huit ans, en première partie de Félix Leclerc, légende vivante de la chanson québécoise, au célèbre Cabaret La Butte !

Mouffe

Son premier album, Charlebois Volume 1, sort en 1965. Il le compose en grande partie avec sa compagne, Claudine Monfette, dite “Mouffe”, qu’il a rencontrée à l’Ecole nationale du théâtre.

Il reçoit le premier prix au Festival du Disque et Gilles Vigneault décide d’écrire pour lui. Il s’ensuit donc un second volume l’année suivante, qui l’amène en France et, plus particulièrement, à Paris.

Lindberg

Son humour et sa personnalité délirante en font l’une des nouvelles coqueluches de la scène québécoise. En 1968, il publie son quatrième album, composé de duos avec Louise Forestier. Il contient son premier grand tube, Lindberg.

Charlebois ouvre dans la foulée les concerts du groupe rock Steppenwolf au Canada. Le deuxième tube arrive en 1970 avec Ordinaire, écrit par Mouffe.

Devenu populaire en France, il tourne avec Léo Ferré en France mais son premier concert à l’Olympia tourne au vinaigre. Déçu par l’accueil, Charlebois jette de dépit sa batterie dans la salle ! Ambiance…

Très influencé par le rock psychédélique américain, il participe au “Festival Express”, un train qui traverse le Canada en 1970, avec à son bord, Janis Joplin, The Band et Ten Years After. Il organise des manifestations étonnantes comme sur la place des Arts, à Montréal, où il se déguise en chef indien !

Quand les hommes vivront d’amour

En 1971, il s’associe avec l’Orchestre symphonique de Montréal pour une oeuvre intitulée Quand je serai mort et sort un titre en anglais l’année suivante: The Greatest Idea. Il rend ensuite un bel hommage à sa ville natale avec la chanson Je reviendrai à Montréal.

En 1974, il participe au concert mémorable de la Plaine d’Abraham à Québec. Cent vingt-cinq mille personnes l’applaudissent aux côtés de Gilles Vigneault et Félix Leclerc. Il en résulte l’album Le loup, le renard et le lion et surtout un fameux trio sur Quand les hommes vivront d’amour, repris en 2003 par les Enfoirés.

Il enchaîne avec un petit rôle aux côtés de Miou Miou dans le film Un génie, deux associés, une cloche.

Amnesty International

Dans les années 80, après sa séparation d’avec Mouffe, Robert a moins de succès. Quelques tubes comme J’t’aime comme un fou et des collaborations avec Didier Barbelivien, Luc Plamondon, Jean-Loup Dabadie donnent une nouvelle orientation à sa carrière.

L’homme s’est assagi, espace nettement ses apparitions et s’engage dans diverses causes comme celle d’Amnesty International. Il est sensibilisé par sa nouvelle compagne, fervente écologiste et pacifiste.

Immensément

Il retrouve la flamme musicale à l’aube des années 90 avec l’album Dense. Il met ensuite en scène l’opéra consacré à Jacques Cartier en 1993, pour les trois cent cinquante ans de Montréal et le cinq centième anniversaire de la découverte de l’Amérique.

La même année, il publie Immensément et reçoit la Victoire du meilleur album francophone. Devenu actionnaire d’une entreprise de brasseries, Charlebois se reconvertit peu à peu dans les affaires.

Doux sauvage

En 1996 paraît toutefois Le chanteur masqué avec quelques textes signés par Lewis Furey et Jean Jacques Goldman. S’ensuit la création d’une tragédie musicale “Jean sans nom”, tirée d’un roman de Jules Verne, jouée à Paris dans le cadre du “Printemps du Québec” en 1999.

En 2000, c’est Doux sauvage, le premier album qu’il écrit entièrement seul depuis ses débuts, soit trente-cinq ans auparavant !

Depuis, Charlebois, sorte de “fou chantant” québécois, fait surtout parler de lui à l’occasion de divers festivals des deux côtés de l’Atlantique. Il participe aux vingt ans des Francofolies de la Rochelle en 2004, au cours d’une grande célébration de la chanson québécoise initiée par Jean-Jacques Goldman.

zicactu.com

Discographie de Robert Charlebois

Albums
2019 Et voilà
2010 Tout est bien
2001 Doux Sauvage
1996 Le Chanteur masqué
1992 Cartier (l’opérock) (avec Jo Lemaire, Pauline Martin)
1992 Immensément
1988 Dense
1987 Charlebois, volume un
1985 Super Position
1983 Robert Charlebois
1981 Heureux en amour ?
1979 Solide
1977 Swing Charlebois Swing
1976 Longue Distance
1974 Charlebois (aussi connu sous le titre Je rêve à Rio)
1973 Solidaritude
1972 Charlebois (aussi connu sous le titre Fu Man Chu)
1971 Robert Charlebois (aussi connu sous le titre Le Mont Athos)
1971 Un gars ben ordinaire (avec Mouffe)
1969 Québec Love
1968 Robert Charlebois avec Louise Forestier
1967 Robert Charlebois
1966 Vol. 2
1965 Vol. 1

Сommentaire

  1. Otozure a dit:

    Petite erreur dans le paragraphe “Quand les hommes vivront d’amour” : l’album s’appelle “Le loup, le renard et le lion” (la belette remplace le lion dans une comptine ancienne qui n’a rien à voir avec le concert du 12 août 1974 à Québec).
    Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *