Ice Cube War and Peace Vol2
War and Peace Vol.2
Ice Cube
Album CD – 2000 – Priority Records

Après une orientation vers la cinématographie et un album solo War and Peace (volume I) : The War Disc, pas vraiment convainquant, sorti en 1998, Ice Cube nous revient en mars 2000 avec sa suite logique War and Peace (volume II) : The Peace Disc. Alors que le mouvement gangsta rap connut un déclin en ce début de XXIème siècle après une apogée durant les années 90, Ice Cube voulut réaffirmer son appartenance à ce mouvement dont il a été l’un des précurseurs, en déclarant que le Gangsta Rap n’était pas mort (juste après qu’il eut déclaré le contraire en vue de la vague de rappeurs dits ‘rappeurs bling bling’).

Tout commence donc en trombe avec Hello, un morceau controversé où Cube est accompagné de ses deux anciens acolytes restant du N.W.A. que sont MC Ren et Dr.Dre (ce dernier produit ce titre fort explicite). L’entrée fracassante des parrains du Gangsta Rap ne fait qu’annoncer la couleur de l’album: sur ce titre, la substance rapologique y est méchante, sexiste, les écrits y sont tranchants, sans concession. Les tout premiers mots d’Ice Cube “The motherf*ckin world is a ghetto” (traduire par Le p*tain de monde est un ghetto) en disent beaucoup sur le style abordé tout au long de l’album. Les trois natifs de Compton revendiquent haut et fort leur statut de pionniers du mouvement Gangsta Rap sur le refrain “Hello, I started this Gangsta shit, and this the motherf*ckin thanks I get ?” (Salut, j’ai démarré ce son Gangsta, et c’est les p*tains de remerciements que j’ai ?) mais également le long de la chanson, avec frime et vantardise.

Après une ouverture d’album tout en délicatesse, une interlude relatant une scène de pimp vient apaiser les oreilles de l’auditeur. L’écoute reprend plus sérieusement avec You ain’t gotta lie (ta kick it) avec une bonne musique, une bonne cadence, où Chris Rock fait de la figuration.

L’autre bombe de cet album pourrait bien être The gutter sh*t avec les participations de Jayo Felony, Gangsta, puis Squeak Ru. Ayant du punch, de la rapidité, ce titre fait l’apologie du Gangsta Rap, à nouveau. Ice Cube y scande: “Keep it gangsta yo, I wanna thank you all. Keep it gangsta yo, keep it gangsta”. Un autre titre en solo est Supreme hustle: assez bien dans l’ensemble.

L’interlude Mental Warface vient ensuite casser le rythme soutenu de ce début d’opus. A l’audition de cette interlude, l’euphémisme est à son comble, l’effet de destruction est probablement la vision qu’a Ice Cube de la paix. Le rappeur californien repasse la première vitesse sur 24 mo’ hours mais malheureusement il n’arrive guère à embrayer en deuxième. Malgré une mélodie très discrète mais plutôt sympatique en fond, ce titre ne fait preuve d’aucun dynamisme; c’est le pire morceau de l’album.

Until we rich, le second single avec un featuring du rappeur Krayzie Bone (du groupe Bone Thugz N’ Harmony), est la ballade musicale de cet opus. L’atmosphère apaisante qui y règne vient décontracter le climat houleux de l’album, ceci grâce à la douceur de la mélodie et du ton employé par Krayzie Bone. Ice Cube y aborde comme thème principal la réussite, le travail, l’argent et la difficulté des jeunes des ghettos: “Forget about the fast buck, boy get you ass up. People use yo’ brain to gain. Do something that ain’t never been done” (Oublie l’argent rapide, garcon lève tes fesses. Les gens utilisent ton cerveau pour le gain. Fais quelque chose qui n’a jamais été fait). La chanson est incontournable, un titre phare de l’album.

You can do it, également disponible sur la bande originale du film Next Friday (écrit, produit et joué par Ice Cube), vient donner un côté plus dansant à War and Peace. Ms. Toi et le rappeur originaire d’Inglewood, Mack 10, viennent épauler le parrain.

Mackin’ and driving intervient en guise d’interlude. La magie opère alors de nouveau avec Gotta be insanity, typiquement West Coast, sur une excellente production funk de Puff Daddy, avec un refrain féminin entraînant. Une chanson qui rappelle le succès très funky de Bop gun (One Nation), paru en 1993, avec George Clinton qui épaulait le cube de glace.

S’ensuit Roll all day, une chanson fort sympathique, un peu funky, avec un instrumental moderne faisant penser à ceux utilisés aujourd’hui par Diam’s ou 50 Cent. Le titre suivant, Can you bounce ?, à base Old School, avec étrangement beaucoup de sonorités électroniques trop accentuées, souffre d’un manque conséquent de rapidité, d’un apport supplémentaire qui aurait pu faire tourner la roue de la réussite.

Quand on est dans le milieu Gangsta Rap, on parle aussi d’argent, on parle beaucoup d’argent. Démonstration sur l’interlude Dinner with the CEO, et l’auditeur apprendra ce que signifie le terme double-platine. Ice Cube dénonce explicitement à travers un discours assez engagé, le fait que les producteurs et dirigeants de labels musicaux profitent de l’envie et la passion des chanteurs pour amasser un gros tas de billets sur Record Company Pimpin’. Résolument West Coast, ce morceau calme, posé, est l’une des grandes réussites de l’opus. Big Fish (autre alias d’Ice Cube) renoue correctement avec le Rap Old School qu’il abordait durant plusieurs années après ses débuts.

Waitin’ ta hate est une sorte de retour au source: il retrouve un flow similaire à celui d’antan, avec rage et puissance, sur ce morceau très bien rythmé. Le guerrier est de retour. L’avant-dernier titre Ni**a of the Century, possède à la base un petit quelque chose en soi mais son défaut majeur est l’instrumental beaucoup trop répétitif qui crée un effet de lassitude. On boucle la boucle avec l’instrumental de You can do it.

Avec cet album comportant une majorité de titres dansants et modernistes, Ice Cube retrouve le succès et met une grosse claque à tous les détracteurs ayant déclaré que la Gangsta Rap était mort, et que le rappeur de Compton était en bout de chemin. Véritable hymne au Gangsta Rap moderne, War and Peace II, plus War que Peace en fin de compte, a relancé efficacement la carrière d’Ice Cube, et est désormais un classique introduisant ce mouvement réaliste dans le XXIème siècle.

zicactu.com

Liste des titres

:
Hello – Ice Cube & Dr. Dre/MC Ren
Pimp Homeo
You Ain’t Gotta Lie (Ta Kick It) – Ice Cube & Chris Rock
Gutter Shit – Ice Cube & Jayo Felony/Gangsta/Squeak RU
Supreme Hustle
Mental Warfare
24 Mo Hours
Until We Rich – Ice Cube & Krayzie Bone
You Can Do It – Ice Cube & Mack 10/Ms. Toi
Mackin’ And Driving
Gotta Be Insanity
Roll All Day
Can You Bounce
Dinner With The CEO
Record Company Pimpin’
Waitin’ Ta Hate
Nigga Of The Century
You Can Do It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *