Ersatz
Julien Doré
Album CD – 2008 – Sony BMG

Le gagnant de Nouvelle Star 2007 aura pris son temps pour passer à l’acte d’un album solo. Voilà 1 an, et grâce au petit écran, ce performeur avait époustouflé son monde avec ses reprises décalées et enflammé les connexions YouTube et autre silos à images pour son Moi… Lolita.

Erzast ne sera jamais un album culte mais pour un début de carrière musical, on ne pouvait rêver mieux.

Contre toute attente, en introduction de l’album, Julien Doré impose une ambiance intimiste surprenante sur Acacias ou Les bords de mer. C’est là, sur des orchestrations simples à base de guitares que l’on sent chez ce garçon un paradoxe entre l’être et le paraître, ses cordes vocales qui baignent dans le folk blues ainsi qu’une atmosphère désabusée.

Comme il est nécessaire de faire plaisir à un public plus large arrive Les limites et son banjo de bistrot. Un petit single qui tranche avec le Bouche pute qui suit et capte l’attention par sa capacité à troubler l’auditeur dans un drôle de poème surréaliste.

Ensuite, vous trouverez beaucoup d’humour comme sur Dans tes rêves, quelques manifestations de pompage anglo-saxon à la mode gauloise via Pudding Morphina par exemple. Un second titre spot light avec Soirées parisiennes et toujours des évocations de sa véritable personnalité avec J’aime pas ou Los Angeles.

Le duo Des mots avec Arno est là pour combler les trous et comme le garçon n’a pas du tout l’intention de s’installer dans la reprise dérangée, son SS In Uruguay colle à l’univers de Gainsbourg sans trouver l’utilité d’être là, sauf pour le sujet provocateur… comme cet artiste Doré en plaqué or.

Ce disque a déjà été fait, et en mieux, mais personne ne lui demande d’être original. Espérons pour lui qu’il trouve le succès afin de se débarrasser des étiquettes pesantes et acquérir la marge de manoeuvre nécessaire pour vraiment nous étonner.

zicactu.com

Liste des titres

:
Acacia
Les bords de mer
Les limites
Bouche pute
Les figures imposées
Dans tes rêves
Pudding morphina
Piano lys
Soirées parisiennes
J’aime pas
First lady
SS in Uruguay
Los Angeles
De mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *