Les choses qui nous dérangent

Lofofora

Album CD – 2005 – Sriracha Sauce

Je parie que ça va en faire tiquer plus d’un mais je ne connaissais absolument pas Lofofora avant d’écouter leur nouvel album. Un moment, j’ai même confondu le groupe avec Litfiba, c’est tout dire.

A la première écoute, je lisais un livre de James Ellroy en même temps: j’aime faire plusieurs choses à la fois. Et là, ce fut la baffe. Bizarrement, le style littéraire du Dog trouvait un écho particulier dans la musique qui sortait des baffles. J’avais de l’énervement dans les oreilles et de l’énervement sur papier. Très curieux.

Cependant, décrire Lofofora comme un groupe “énervé” serait très réducteur (ils le disent eux-mêmes dans Rock’n’roll class affair: “J’prends l’air énervé mais on s’en bat les couilles”). Avant tout, Lofofora est un groupe totalement cohérent. Je n’ai jamais ressenti une telle adéquation entre le son et les paroles.

Bien sûr, il faut aimer les guitares rugueuses, les batteries à double pédale et le rapcore. Il faut aimer les textes bouillonnants, à vif, râpeux comme une cigarette après un verre de whisky (pour ensuite se passer en boucle la dernière plage, le très Ludwig von 88 Buvez du cul).

Il paraît que Lofofora évolue dans un style appelé fusion; je dirais que Lofofora a son propre style et que ce style est tellement évident que je me demande où j’étais passé quand les Parisiens sortaient leurs galettes.

L’album est une merveille de réalisation. La voix du chanteur se marie avec grâce avec le mur du son des musiciens. Les paroles sont du velours. Dans le genre, il est très facile de tomber dans le ridicule. Pas de ça ici, Les choses qui nous dérangent est un album homogène et parfait.

A relire ma chronique, j’ai l’impression d’être une véritable midinette voire une groupie. J’assume. Je vous laisse, j’ai des albums de Lofofora à découvrir.

zicactu.com

Liste des titres

:
Les choses qui nous dérangent
Rien au monde
Accélère
Enfant du chaos
La peur du vide
Le pire
Rock’n’roll class affair
Mea culpa
Humide Song
Quelqu’un de bien
L’éclipse
Aveugle et sourd
Mondiale paranoïa
Buvez du cul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *