Lofofora

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »843″]



Biographie de Lofofora


C’est par un beau jour de 1989 que la scène metal française voit naître l’un de ses représentants les plus prometteurs, à l’initiative de Reuno (chant) et Phil (basse). Le nom de ce groupe chantant en français ? Lofofora, vague réminiscence d’un cactée hallucinogène qui pousse dans les plaines désertiques et rocailleuses du Mexique.

Histoire de donner à la formation encore un peu plus de piquant, deux nouvelles têtes viennent s’y ajouter fin 1992: Pascal (guitare) et Edgar (batterie). Résultat: un groupe qui ne manie pas la langue de bois. En témoigne l’introduction sur leur site: « Une chose est sûre: nous ne serons jamais des stars, plutôt sucer un chien ! ».

Ce ne sont peut-être pas des stars mais ils ont quand même fait leur trou sur la scène française. Il est déjà loin le temps où le groupe donna son premier concert, en 1993, au Squat de la Moskowa, avec l’aide de Sriracha.

En octobre de la même année, Lofofora nous gratifie d’un premier disque autoproduit. Un 5-titres où figurent des morceaux comme L’oeuf et Baise ta vie.

C’est en décembre 94 que le groupe remporte un premier grand succès, aux Transmusicales de Rennes et dans le Monde, avec un article sur cinq colonnes !

Lofofora se fend en mars 1995 d’un second album, éponyme. On y retrouve des titres engagés et militants comme No Facho et Justice pour tous, le tout aménagé à la sauce Lofofora: un mélange d’influences musicales hardcore, rap et reggae. Bref, de la fusion dans toute sa splendeur. Le disque se vendra à environ 45.000 exemplaires. Le line-up se modifie aussi: Pascal cède sa place à Farid.

Notre quatuor enchaîne ensuite les tournées et sort en 1996 Peuh ! (40.000 copies vendues à ce jour). On y retrouve les ingrédients de base: chansons corrosives, voix rappées et rythmes rentre-dedans.

Dur comme fer

Le groupe repart sur scène et, après avoir enregistré deux titres avec Kabal, nous revient avec Dur comme fer, en mars 1999. Lofofora y atteint sa plénitude: la musique est plus stable, tout comme les voix d’ailleurs. C’est aussi cette année-là que le premier album est réédité.

Le 24 avril 2001 sort Double. Comme son nom le suggère, il est composé de deux CD: un live contenant des chansons des précédents albums et un recueil de reprises d’Arno, Gainsbourg, OTH et Bashung complété par des réorchestrations de Lofofora par Lofofora.

On ne peut que leur souhaiter de garder leur authenticité. Comme le dit si bien Reuno: « Nous n’avons pas de leçon à donner ni à recevoir de personne, juste des points de vue à échanger, des expériences à partager. »

Zicactu

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Lofofora

Albums
2014 L’épreuve du contraire
2011 Monstre Ordinaire
2007 Mémoire de singes
2005 Les choses qui nous dérangent
2003 Le fond et la forme
2001 Double
1999 Dur comme fer
1996 Peuh !
1995 Lofofora

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.