Clips & BiographieDiscographie

Les clips


Biographie de Bjork

BjörkBjörk voit le jour le 21 novembre 1965 à Reykjavik, en Islande. Dès son plus jeune âge, son beau-père l’aide à enrichir son don pour la chanson. Dès 3 ans, Björk chante déjà en pseudo-anglais. Deux ans plus tard, elle suit des cours de chant, de piano et de flûte. Elle baigne dans le folk, le jazz, la musique classique et écoute les tubes de Jimi Hendrix et Eric Clapton.

Ses talents de chanteuse sont rapidement repérés par une maison de production locale. Cette rencontre donne naissance à un album éponyme en 1977, écoulé à quelques 7000 exemplaires. Björk, devenue adolescente, forme ensuite un groupe de punk avec ses copines. Mais n’étant pas satisfaite, elle parcourt de nombreuses autres formations à la recherche d’un son plus personnel.

The Sugarcubes

C’est finalement le groupe Kukl qui lui donne l’occasion de s’exprimer: il sort deux albums édités en Grande-Bretagne. Au fil du temps, le line-up de Kukl évolue, les musiciens se croisent, le nom du groupe se transforme en The Sugarcubes et leur musique change de registre: moins révolté et plus pop. Entre-temps, Björk donne naissance à un petit garçon.

Le premier album de The Sugarcubes marche plutôt bien. Il n’en sera pas de même pour le second. Résultat: le groupe se dissout en 1992. Mais Björk pensait déjà à sa carrière solo. Elle s’exile avec son fils en Angleterre pour y produire son album solo. Elle y découvre une scène techno en pleine effervescence. L’album Debut sort en 1993, la critique l’accueille très positivement. C’est un album plutôt électronique où toutes les influences de l’islandaise se ressentent.

Post

Elle retourne ensuite dans son pays natal avec son compagnon, Tricky, histoire de prendre un peu de repos et de préparer son album suivant, Post, produit par Hooper et Howie B. Post sort en 1995. L’album est plus expérimental, trip hop et industriel. C’est un succès ! Björk devient une star planétaire. Ce qui lui vaut d’ailleurs quelques problèmes avec les journalistes qu’elle déteste cordialement… Vous avez dit un caractère difficile ?

En 1997 sort Homogenic, un album plus risqué, issu d’une collaboration avec le producteur anticonformiste Mark Bell. Cet album est difficilement accessible, plus expérimental, entre beats industriels et sons distordus. Björk y exprime le plus profond de son âme.

Dancer in the Dark

En 2000, Dancer in the Dark, une comédie musicale de Lars Von Trier, bouleverse les spectateurs du monde entier. Björk y interprète le personnage principal et en compose la bande originale: Selmasongs. Une BO qui ne se présente pas comme un nouvel album de Björk, loin de là, mais comme une série de chansons composées spécialement pour le film, même si la griffe Björk se ressent évidemment fort bien.

Mais c’est surtout grâce à sa performance d’actrice que Björk se fait remarquer dans ce film. A tel point qu’elle décroche le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes. Elle ne renie pas pour autant sa carrière musicale et insiste sur le fait qu’elle ne fera peut-être plus jamais de cinéma. La musique reste au centre de sa vie, pour le plus grand plaisir de ses fans.

zicactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *