Clips & BiographieDiscographie

Les clips


Biographie de Nicki Minaj

Nicki Minaj est LA rappeuse du moment. Entre sexy, exubérance et performance lyricale, elle prouve que les femmes aussi ont leur place dans le Hip-Hop.

Nicki est une enfant de la rue. Née à Trinidad et élevée dans le Queens à New York, elle a plus que connue la dureté de la vie.
Elle grandit dans un environnement violent et chaotique sur lequel elle n’a aucun contrôle.

C’est cette expérience qui lui donnera sa rage et sa force, mais aussi un moteur plus puissant que la célébrité ou l’argent :
« A côté de ceux qui voulaient le succès, j’avais l’impression de le vouloir plus fort car ce n’était ni une question de célébrité, ni d’argent.
Je voulais réussir dans la musique pour pouvoir aider ma mère et l’empêcher de retourner dans les bras de mon père.
Depuis mes 5 ans, c’était mon objectif. C’est ça qui m’a donné envie d’aller toujours plus loin. ».
Pour cela, elle s’essaie sur des mixtapes et des projets indépendants où elle forge son personnage et son flow.

Remarquée par les plus grands, elle fait rapidement ses preuves à leurs côtés.
Elle crée un véritable buzz à chacune de ses collaborations, et convint par son flow, ses textes et sa personnalité hors du commun.
Jay Z et Kanye West (Monster), Usher (Lil Freak), Trey Songz (Bottoms Up), ils tombent tous sous son charme.
Mais c’est Lil Wayne qui lui donne sa plus belle chance. Il la propulse sur ses collaborations et sur ses shows tout en lui donnant la liberté d’évoluer.
En tant que membre de l’équipe Young Money, la rappeuse prend sa place sur le devant de la scène à force de travail et de combats :
« La seule façon de l’impressionner était de travailler dur et c’est ce que j’ai fait. Je ne voulais pas qu’il me voit comme une fille mais comme une bête. ».
Et son mentor ne tarit pas d’éloges à son sujet : « Elle va changer la donne au sein du rap game, elle va ouvrir des portes pour les autres rappeuses : vous allez voir. ».

Et le monde a vu. C’est un véritable phénomène qui débarque avec « Pink Friday ».

Comme tout droit sortie d’un manga japonais, la rappeuse présente un univers coloré.
Changeant de teinte de cheveux comme elle passe du rap au chant, elle surprend et intrigue.
Et si son image sexy lui colle à la peau, Nicki Minaj est bien plus que ça. Comme ses textes le prouvent, elle est multiple ; romantique dans Your Love, conquérante dans Fly ou reconnaissante dans Moment 4 Life.
Après plus de 2 millions d’albums vendus, elle garde la tête sur les épaules et continue de travailler.
Elle assure les premières parties de Britney Spears et s’amuse en collectionnant les collaborations.
Si l’année 2011 est celle de la découverte du phénomène pour le public, elle est celle de la consécration pour Nicki Minaj.
Elle est nommée et récompensée par de nombreux prix : 1 MTV Music Awards, 2 American Music Awards, 2 Billboard Awards, 1 Soultrain Awards, 2 BET Awards….
Elle devient même la première rappeuse à afficher 7 titres dans le Hot 100 Billboard et devient, pour le fameux classement, « La Star montante de l’année 2011 ».

Année de tous les challenges, elle se voit prise dans un tourbillon qui exacerbe ses multiples personnalités.
Car plus qu’une artiste, Nicki Minaj est habitée par son personnage et ses créations.

Pour l’aider, elle crée son alter-ego : Roman Zolanski.
Déjà présent sur ces premières créations, notamment son duo avec Trey Songz, elle le présente comme son jumeau.
Elle explique qu’il est né en elle lors d’un accès de colère et qu’il prend la place pour exprimer sa rage.
Souvent comparé au Slim Shady d’Eminem (son double maléfique), Roman s’offrira un duo déjanté avec le personnage masqué.
En effet, sur « Roman’s Revenge », Eminem et Nicki officialisent les présentations de leurs personnages délurés.
« Roman aura une place prépondérante dans le nouvel album…Si vous n’êtes pas familier de Roman, vous allez l’être très bientôt.
C’est le garçon en moi, il est lunatique, gay et il prend de plus en plus de place » prévient la rappeuse.
Et Roman n’est pas seul, le nouvel album devrait nous offrir une présentation de toutes les personnalités de Nicki.
A commencer par la mère du jeune monstre, Martha Zolanski, qui s’avère être la marraine fée de « Moment 4 life » et pose son accent British sur « Roman’s Revenge ».
Une certaine Onika sera aussi de la partie pour servir de guide dans les méandres de l’imagination « Minajienne ».

Pas étonnant dans ce contexte que Nicki Minaj crée l’évènement aux Grammy Awards en présentant une prestation sur le thème de l’exorcisme.
Accompagnée d’un faux prêtre, la chanteuse affiche la couleur : elle va continue à surprendre.
Sur le titre « Roman in Moscow » elle laisse libre son personnage et affiche sa rage sur ce texte exutoire.
Elle réitère sur « Stupid Hoe » véritable déclaration de guerre au hip-hop féminin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *