Clips & BiographieDiscographie

Les clips


Biographie de Ray Charles

Ray CharlesLe Genius Ray Charles s’est éteint le jeudi 10 juin 2004, à son domicile américain de Beverly Hills, d’une maladie du foie. Avec sa disparition, c’est toute la musique soul qui est en deuil.

A lui seul, ce musicien de génie réunissait toutes les contradictions. Né pauvre, noir et très jeune devenu aveugle, il a renversé toutes les idées reçues et franchi tous les obstacles pour s’imposer comme l’un des plus grands artistes de son temps, et un prophète de la soul et du blues.

Aveugle à 7 ans

Né en Géorgie, dans la petite ville d’Albany, le 23 septembre 1930, Raymond Charles Robinson n’a pas la chance de grandir dans un milieu favorisé. Bien au contraire, le racisme quotidien de cette Amérique sudiste l’enfonce dans sa pauvreté et la misère la plus profonde.

Né d’une union illégitime, il est élevé par l’épouse de son père présumé. Des conditions extrêmement difficiles que vient compléter la mort de son petit frère George en 1935, noyé dans une lessiveuse. Quelques mois plus tard, Ray est atteint d’un glaucome qui le plonge définitivement dans l’obscurité. Il a cinq ans, et la vie charrie son lot de souffrances, comme un vieux blues né dans les plantations de coton.

Découverte de la musique

C’est dans la musique que le petit Ray trouve son réconfort. Tout d’abord en découvrant le piano avec son vieux voisin, qui lui fait pour la première fois caresser le clavier. Puis, entré à l’école pour aveugle de San Augustine à l’âge de sept ans, il y découvre les plus grands musiciens classiques et modernes, et y développe une oreille musicale parfaite.

Pendant des années, il apprend à vivre avec son handicap. Il perd successivement sa mère et son père, à quelques années d’intervalle. Orphelin, il n’a plus aucune raison de revenir dans sa Georgie natale. Il se plonge avec encore plus de frénésie dans l’apprentissage de la musique.

Quincy Jones

Sa cécité n’est plus un obstacle pour lui et il fonde, à seulement dix-sept ans, dans la ville de Seattle, sa première formation jazz, le Mc Son Trio, et compose ses premières chansons. Il fait aussi la connaissance de sa première compagne, Louise Mitchell, qui lui donnera un enfant (il en aura en tout treize avec de nombreuses femmes !) et, surtout, de celui qui allait devenir son meilleur ami et un grand producteur: Quincy Jones.

Puis Ray devient le musicien attitré de plusieurs artistes déjà reconnus, et en profite pour changer son véritable nom en Ray Charles, évitant ainsi l’homonymie d’une autre célébrité Ray “Sugar” Robinson.

C’est à Seattle que notre Ray Charles commence réellement sa carrière. De clubs en boîtes de nuit, tout le monde se presse pour écouter ce génie noir et aveugle, réinventer la musique noire américaine, à base d’un sublime cocktail de gospel, de jazz, de blues et de soul. Nous sommes au début des années 50 et la légende Ray Charles est en marche.

I’ve Got a Woman

Ses premiers succès ont un parfum de scandale, notamment le torride I’ve Got a Woman en 1954, qui choque les puritains et ravit les opprimés. Ces derniers trouvent en Ray Charles, une forme de rébellion contre le système, les injustices, et le racisme.

Si le musicien sombre lentement dans la drogue, sa musique, elle, a la force explosive du rock, et agite les années 50. Durant des années, son existence sulfureuse le conduit de défaites en divorces, de conquêtes en échecs, et le prend au piège de l’héroïne.

What I’d Say

La magie Ray Charles prend toutefois naissance au début des années 60 avec l’incontestable succès planétaire de plusieurs de ses tubes: Georgia on my Mind en 1960, Hit the Road Jack en 1961, puis le magique What I’d Say, devenu son titre phare et l’une des chansons les plus célèbres au monde.

Sa voix chaude est inimitable. Son succès auprès des jeunes et des femmes est gigantesque. Le petit enfant pauvre et aveugle d’Albany a pris sa revanche. Il conquiert ensuite l’Europe et chante pour la première fois à Paris en octobre 1961, où sa prestation fédère la jeunesse, la profession et les amateurs de musique soul.

Après une arrestation à Boston en 1964 en possession d’héroïne, le musicien s’engage à suivre une cure de désintoxication et se débarrasse enfin de la drogue en quelques mois. Sa carrière s’en trouve grandie, son état de santé lui autorisant plus aisément les interminables tournées, interviews et séances d’enregistrement.

10.000 concerts…

Il consacre le reste de sa carrière aux concerts, jusqu’à son 10.000e le 22 mai 2003. Durant des décennies, sa notoriété ne fléchira pas. Il continue de composer, d’enregistrer, de se produire en concerts dans le monde entier. Il enregistre pour le cinéma ou participe à la chanson We Are The World, pour laquelle nombre d’artistes américains chantent contre la famine en Afrique.

Sa notoriété est permanente et sans faille. Personne ne parvient jamais à égaler cet artiste hors-norme. Les plus grands artistes noirs, de Stevie Wonder à Quincy Jones, reconnaissent en lui The Genius et se rassemblent pour lui rendre hommage.

Sans égal, Ray Charles a su s’extirper de la misère à laquelle il était condamné. De ses handicaps sociaux, physiques, raciaux, il a fait une force et est devenu, en quelques années, un des plus grands musiciens noirs américains de tous les temps, l’égal d’une Ella Fitzgerald, d’un Miles Davis ou d’un Nat King Cole.

Il consacrera sa vie à la musique, sa seule réelle façon de “voir” le monde et d’exprimer son “âme”. Il s’est approprié le jazz, le blues, la soul, et même la country, pour inventer un style indéfinissable et inimitable. I’ve Got a Woman, What I’d Say, Unchain My Heart, Hit The Road Jack, Georgia On My Mind, sont autant de tubes interplanétaires qui resteront à jamais gravés en nous, et qui marquent définitivement le style Ray Charles sans jamais pouvoir l’expliquer.

zicactu.com

Discographie de Ray Charles

Albums
2004 Genius Loves Company
2003 Singin’ the Blues with Soul
2002 Thanks For Bringing Love Around Again
2001 The Definitive
2000 Ray Charles The very best of (Compilation)
1999 Ultimate Hits Collection
1996 Strong Love Affair
1994 The Very Best Of Ray Charles
1993 My World
1993 Hey Now !
1990 Would You Believe ?
1989 Anthology
1987 His Greatest Hits
1986 From The Pages Of My Mind
1985 The Spirit Of Christmas
1984 Friendship
1984 Do I Ever Cross Your Mind
1982 Wish You Were Here Tonight
1980 The Blues Brothers
1980 Brother Ray Is At It Again
1978 Love & Peace
1977 True To Life
1976 Porgy And Bess
1975 Renaissance
1974 Come Live With Me
1972 Through The Eyes Of Love
1972 A Message From The People
1971 Volcanic Action Of My Soul
1970 My Kind Of Jazz
1969 I’m All Yours Baby
1969 Doing His Thing
1968 A Portrait Of Ray
1967 Invites You to Listen
1967 A Man and His Soul
1966 Ray’s Mood
1966 Crying Time
1965 Country & Western Meets Rhythm & Blues
1964 Sweet & Sour Tears
1964 Have a Smile With Me
1963 Ingredients in a Recipe for Soul
1962 Spotlight On
1962 Modern Sounds in Country and Western Music Volume 2
1962 Modern Sounds in Country and Western Music
1961 The Genius Sings the Blues
1961 The Genius of Ray Charles
1961 The Genius After Hours
1961 Soul Meeting (avec Milt Jackson)
1961 Ray Charles and Betty Carter
1961 Ray Charles and Betty Carter
1961 Genius + Soul = Jazz
1961 Do the Twist With Ray Charles
1961 Dedicated to You
1960 The Genius Hits the Road
1959 What’d I Say
1959 The Genius of Ray Charles
1958 Yes Indeed!
1958 Soul Brothers (avec Milt Jackson)
1957 The Great Ray Charles
1957 Ray Charles (ou Hallelujah I Love Her So)

Сommentaires (16)

  1. aguenana a dit:

    bonjours je trouve ce chanteur hors du commun il faut beaucoup de courage seul et sans soutient des parent

  2. bernard a dit:

    bien ou mal il faut reconnaitre qu´il nous laisses de la tres belle musique .que je ne me lasse pas d´écoute.comme beaucoup d´autres on laisses aussi

  3. bernard a dit:

    pour moi ,le principal c´est qu´il soie sorti de la drogue ok ce n´est pas bien ,mais cela existe depuis longtemps.et ray a été un genie et reste toujours un genie cést ce qui faut garder de lui

  4. mehdi a dit:

    j’arrive peut être en retard mdr juste pour dire que
    le grand ray est un symbole de modestie et de réussite pour tous ceux qui a un moment de leur vie, perde pied.
    j’ai pleuré en regardant son film qui est juste énorme!
    le piano est mon meilleur ami mon confident celui qui sait tout sans rien savoir, merci “ray” et joli boulot “zicactu”

  5. François Robitaille a dit:

    Bonjour
    Je me souviens dans les années 50-60 ,quand on annonçait la venue de Ray Charles au Ed Sullivan Show;la pire punition que ma mère pouvait m’imposer, était de m’empêcher de regarder le programme.
    Sa musique et sa voie ainsi que son style nourissent mon âme.
    Merci M. Robinson d’avoir été là.

  6. Chloé a dit:

    Bonjour. J’ai vu que vous disiez qu’il avait eu onze enfants en tout, mais j’ai vu de nombreux sites où ils disent qu’il en a eu douze, et sur Wikipédia j’en ai compté treize, qui a raison ?

    1. serge a dit:

      Zicactu : on va dire wikipédia doit avoir raison 🙂 je modifie à 13, merci et bonnes fêtes

  7. carlam96 a dit:

    En cherchant des renseignements sur Ray Charles je suis tombée sur ce site et j’ai constaté que sous le nom du site (sur la page google) dans votre petit résumé il avait : “il est noir, pauvre, et aveugle” vous citez pauvre et aveugle ce sont des défaut ou bien des malheurs mais quand je vois noir cela pourrait faire penser à de la discrimination alors attention sinon je trouve les informations excellentes !!

    1. bonjour, merci pour votre commentaire, mais helas google fait ce qu’il veut ! c’est le moteur de recherche google qui a choisi cet extrait parmi un article.
      par ailleurs la phrase exacte dans google est :
      Né pauvre, noir et très jeune devenu aveugle, il a renversé toutes les idées reçues et franchi tous les obstacles pour s’imposer comme l’un …
      serge
      zicactu.fr

  8. latoff13 a dit:

    il chante trop bien,mais il c’est drogué et c’est pas bien .

  9. pti-loup a dit:

    c’était un grand Maître de la musique, le jazz et le blues j’adore, et beaucoup d’autres musiques!!! Heureusement ke ces gens là ont existé!!! Souvenirs… souvenirs…!!! Ray que du bonheur!!!

  10. kriss a dit:

    ce type m’a toujours passionné depuis que j’ai vu le film

  11. shaaliimàar a dit:

    brav0 !!! franchement il a été courageux il l’est toujours

  12. Alain a dit:

    Je l’ai découvert en 1960. Depuis je n’ai pas pu arrêter de l’aimer. Il est près de moi tous les jours comme mon père et ma mère eux aussi disparus. Je les aime pour toujours. Ray, you are on my mind for ever. I can’t stop lovin’ you.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *