Seal

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »113″]

Biographie de Seal

seal
Seal est né le 19 février 1963 à Londres. De son vrai nom Sealhenry Samuel, il est d’origine nigériane et brésilienne. Adolescent, il entreprend des études d’architecture, couronnées par un diplôme.

Avant de poser les fondations de sa carrière musicale, il officie en tant qu’ingénieur et dessinateur de vêtements en cuir. C’est à ce moment-là que la fibre artistique le saisit et qu’il commence à donner de la voix dans divers clubs de la capitale britannique.

House

Seal rejoint au milieu des années 80 un groupe funk nommé Push et part avec eux en tournée au Japon. En Asie, il lâche Push pour rejoindre un groupe de blues thaïlandais… L’aventure tourne court et notre homme -sans doute en quête de spiritualité-, part faire le tour de l’Inde. De retour en Angleterre, il fait la rencontre d’Adamski, un producteur de house et de techno très en vogue outre-Manche.

Crazy

Avec lui, Seal enregistre Killer puis Crazy qui sont d’immenses succès en Grande-Bretagne puis dans toute l’Europe, en 1991. Produit par Trevor Horn (Frankie Goes To Hollywood, Buggles, Yes), un premier album éponyme sort dans la foulée et rallie aussi tous les suffrages. Plus de trois millions d’exemplaires sont ainsi vendus.

Seal prend alors tout son temps pour savourer sa réussite et participe en 1994 à Stone Free, un album en hommage à Jimi Hendrix, où il reprend Manic Depression avec Jeff Beck à la guitare…

Batman

Son second opus porte encore son nom et paraît en 1994. Un million de copies trouvent immédiatement preneurs mais c’est surtout à partir du moment où l’un de ses extraits, Kiss From A Rose, est inséré dans la bande originale du film Batman Forever, que la machine s’emballe. Les ventes sont alors multipliées par quatre ! Le titre reste trois mois en tête du Billboard américain et y reste classé quasiment toute l’année.

Mylène Farmer

Devenu résident de Los Angeles, Seal publie Human Being en 1998. Ce disque connaît un succès certes honorable, mais relativement moindre par rapport aux deux premiers albums. Cependant, de la chanson titre à Lost My Faith, c’est un pur bijou !

Le temps de réfléchir à de nouvelles compositions et de renouer avec ses racines londoniennes, le chanteur s’offre une parenthèse amicale avec Mylène Farmer. Ce duo, Les mots, le remet tout en haut de l’affiche en 2001. Un titre inédit extrait de la compilation de Mylène et que Seal se fera fort de programmer dans son best of paru en 2004 (version française).

Entre-temps, il y a la sortie, en 2003, de Seal IV, toujours produit par le fidèle Trevor Horn. Le premier simple Love’s Divine, est l’une des treize pépites qui est en issue. Jamais Seal n’avait aussi bien chanté…

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Seal

Albums
2011 Soul 2
2008 Soul
2005 Live In Paris
2003 Seal IV
1998 Human Being
1994 Seal (1994)
1990 Seal (1990)

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.