Clips & BiographieDiscographie

Les clips


Biographie de Rage Against The Machine

Rage Against The MachineRage Against The Machine, c’est un quatuor composé de Zack de la Rocha, Tom Morello, Tim Bob et Brad Wilk. Ils se rencontrent en 1991 dans le comté d’Orange, aux États-Unis, et donnent leur premier concert trois semaines plus tard. Une formule énergique, faite de rock, de punk avec un soupçon de hip hop et une série d’enregistrements effectués dans la foulée.

Douze morceaux qui prennent place sur une cassette qui s’arrache immédiatement bien que seulement diffusée à cinq mille exemplaires ! Suffisant toutefois pour attirer l’attention des plus grands labels du pays et publier un véritable album en 1992.

Rebelles

Le chanteur, Zack de la Rocha, né le 12 janvier 1970, à Long Beach, en Californie, est issu d’une famille d’ascendance hispanique. Il est donc bien placé pour connaître les injustices et ses textes engagés font constamment référence à l’oppression du système américain.

Le guitariste, Tom Morello, est quant à lui un métis dont le père a combattu les Britanniques dans son pays d’origine, le Kenya. Il est diplômé d’Harvard en sciences sociales.

Le bassiste Timmy Commerford, alias Tim Bob ou Tim C., est le plus jeune d’une famille de cinq enfants. Sa mère meurt d’un cancer quand il n’a que sept ans. Et il déteste la police !

Enfin, Brad Wilk apporte sa grosse force de frappe derrière les fûts.

Censure

Ce casting de choc permet à Rage Against The Machine de faire passer ses idées auprès d’adolescents frondeurs et de vendre des millions des disques. Les singles Killing In The Name et Bomb Track font de leur premier album éponyme en 1992 l’un des best-sellers de l’année.

Pourtant, la polémique est vive quant au discours de ce nouveau groupe. C’est ainsi que Bullet in the Head est interdit sur les ondes américaines et que le texte de Killing In The Name est retiré de la pochette du disque. Rage Against The Machine en profite pour accréditer sa thèse de l’oppression.

Evil Empire

En 1996, Rage Against The Machine sort Evil Empire qui est un nouveau triomphe aux États-Unis. Pourtant les fans s’accordent à dire que celui-ci n’a pas la valeur du précédent et qu’il s’avère décevant. Le groupe multiplie donc les apparitions, que ce soit en concert ou en s’impliquant dans de nobles causes comme l’aide financière aux écoles des quartiers défavorisés de Los Angeles. Mais c’est dans les bacs que les quatre gaillards sont attendus au tournant !

Sleep Now In The Fire

Ils renouent avec la réussite en 1999 grâce à The Battle Of Los Angeles et au clip sulfureux de Sleep Now In The Fire, filmé devant Wall Street. Un tournage qui donne lieu à une telle émeute que la bourse américaine est obligée de fermer une heure plus tôt qu’à l’accoutumée. Cela n’était pas arrivé depuis le “jeudi noir” de 1929 !

L’année suivante, l’ambiance s’est fortement dégradée au sein de Rage Against The Machine et Zack de la Rocha quitte le navire juste après la parution de Renegades. Un album constitué notamment de reprises des Rolling Stones et de Cypress Hill.

Audioslave

Rage Against The Machine se cherche alors un nouveau vocaliste. Il le trouve en la personne de Chris Cornell de Soundgarden et publie un DVD en mars 2002. Il comprend des performances live, datant essentiellement de la période 1994/1996, et leurs clips en version non censurées. A signaler aussi une reprise de Bruce Springsteen, The Ghost Of Tom Joad.

Le dernier enregistrement du groupe est Live at the Grand Olympic Auditorium, paru en 2003 et enregistré à Los Angeles en septembre 2000. Depuis, le groupe s’est rebaptisé Audioslave et a sorti un premier album éponyme en 2002.

zicactu.com

Discographie de Rage Against The Machine

Albums
2000 Renegades
1999 The Battle Of Los Angeles
1996 Evil Empire
1992 Rage Against The Machine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *