Will SmithC’est à Philadelphie que naît Will Smith le 25 septembre 1968. Il connaît ses premières expériences musicales à l’adolescence au sein de DJ Jazzy Jeff & The Fresh Prince, formation de rap qui se produit dans les clubs de sa ville natale. Ce grand gaillard attire immédiatement l’attention au point qu’on le surnomme rapidement “The Fresh Prince”. Un surnom qui lui vient de ses années de lycée où son attitude était plus proche de Buckingham Palace que de Harlem…

Le Prince de Bel Air

Le succès de DJ Jazzy Jeff & The Fresh Prince est tel qu’un Grammy Award vient couronner leur album Rock The House, en 1987. A l’âge de dix-huit ans, Will Smith n’est donc pas un inconnu lorsqu’il débute à la télévision dans la série Le Prince de Bel Air, dont il écrit les dialogues. Cette série, qui dure six ans, le fait néanmoins découvrir au reste de la planète. Et c’est aussi une belle carrière d’acteur qui s’ouvre à lui.

Men In Black

Dès 1991, il devient un des acteurs principaux de “Made in America”. Il enchaîne avec “Bad Boys” (1995) et “Independance Day” (1996). Puis survient le succès colossal avec “Men In Black” (1997), dont il signe en prime la bande originale. Ce dernier film le consacre définitivement en tant que star internationale.

L’année 1997 est décidément celle de tous les succès puisque son premier album solo, Big Willie Style cartonne avec, entre autres, le morceau titre de “Men In Black”, Gettin’ Jiggy With It, et la chanson Miami.

James West

En 1998, il joue dans “Ennemi d’état” et se penche ensuite sur l’adaptation cinématographique du feuilleton “Les Mystères de l’Ouest”. Dans les salles en 1999, il y joue James West et en compose une nouvelle fois la bande originale.

Toujours en 1999, Will Smith revient dans l’actualité des disquaires et publie Willenium qui se vend à plus de cinq millions d’exemplaires dans le monde ! Le jeune trentenaire continue d’alterner brillamment entre chant et septième art puisqu’il est à l’affiche de “Ali”, dans lequel il incarne le célèbre boxeur.

Born To Reign

En 2002, c’est la sortie de Born To Reign. Un album qui porte bien son nom (“Né pour régner”), entre hip hop et R&B savamment produit, que la gent féminine apprécie particulièrement. Mais les ventes sont décevantes ce qui lui vaut d’être remercié par sa maison de disques…

La même année, il est dans “Men In Black II”, dont il signe encore certains titres. En fin d’année, sort son premier Greatest Hits. En 2003, il renoue avec le cinéma pour les films “I Robot” et “Bad Boys II”.

En mars 2005, Will Smith se rappelle à notre bon souvenir avec Lost and Found, un opus toujours aussi éloigné du gangsta rap d’Eminem et de 50 Cent mais certainement plus mûr que lors des années “Fresh Prince of Bel Air”.

zicactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *