Noir Désir

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »198″]

Biographie de Noir Desir

Noir DésirTout commence à Bordeaux en 1981, lorsque Bertrand Cantat et Serge Teyssot-Gay se rencontrent au lycée et se découvrent des goûts musicaux communs: les Who, Led Zeppelin et AC/DC. Ils font ensuite la connaissance de Denis Barthe avec qui ils forment un groupe rock aux multiples patronymes: Psychoz, 6.35, Station Désirs, Noirs Désirs et finalement Noir Désir.

Où veux-tu qu’je r’garde ?

Frédéric Vidalenc les rejoint ensuite pour former le groupe, avec Bertrand Cantat au chant, Serge Teyssot-Gay à la guitare, Denis Barthe à la batterie et Frédéric Vidalenc (remplacé en 1996 par Jean-Paul Roy) à la basse.

En 1987 sort leur premier album Où veux-tu qu’je r’garde ?, aux tonalités anglo-saxonnes et aux textes poétiques. Cet album rencontre un succès certain grâce auquel ils vont se faire connaître sur la scène rock française.

Veuillez rendre l’âme

Ils nous reviennent en 1989 avec un deuxième opus, Veuillez rendre l’âme (à qui elle appartient), et dont on retiendra des morceaux comme Aux sombres héros de l’amer ou encore Les Ecorchés. Cet album va leur apporter la célébrité, ce qui, à l’instar de beaucoup d’artistes, ne les enchante pas vraiment: ils refuseront de faire les promos à la télé et les interviews, d’où quelques tensions avec leur maison de disques.

En 1990 paraît l’album Du ciment sous les plaines, bien accueilli par le public mais pas par la critique. Il s’ensuit alors un an de silence complet pour le groupe qui a beaucoup de mal à vivre avec le succès.

Tostaky

En 1992, le groupe se retrouve pour enregistrer leur quatrième album, Tostaky, véritable bombe qui va initier tous les novices au style Noir Désir avec notamment les singles Tostaky et Marlène. Cet opus donnera lieu à une formidable tournée à travers l’Europe, qui alimentera les rumeurs sur les problèmes de voix de Bertrand Cantat, et à un double CD live en 1994: Dies Irae.

Mais, après cette tournée, les rumeurs prennent forme: Bertrand Cantat rentre à l’hôpital pour un problème aux cordes vocales. Suivra alors une nouvelle coupure pour le groupe durant laquelle le guitariste, Serge Tessot-Gay, en profite pour sortir un album solo: Silence Radio.

En 1996 sort 666.667 club, dans le plus pur style Noir Désir, et grâce auquel ils décrocheront deux Victoires de la Musique. Cet album sera fort plébiscité à cause du single L’homme pressé et du fabuleux clip à l’allure de manga.

On retrouve le groupe lors de la sortie de One Trip One Noise, un album de remix où se mêle une variété de styles musicaux (alternatif, techno, jazz). En décembre 2000, la compilation En route pour la joie envahit les bacs des disquaires. Elle retrace la carrière du groupe, agrémentée de quelques inédits.

fin novembre 2010, la séparation définitive du groupe est annoncé.
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Noir Desir

Albums
2005 En public
2001 Des visages et des figures
1997 One trip one noise
1996 666.667 club
1994 Dies irae
1993 tostaki
1991 Du ciment sous les plaines
1989 Veuillez rendre l’âme
1987 Ou veux tu que j’regarde

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.