Clips & BiographieDiscographie

Les clips


Biographie de Stereophonics


C’est à Cwmaman, au Pays de Galles, que le chanteur et guitariste Kelly Jones, le bassiste Richard Jones et le batteur Stuart Cable forment en 1992 les Stereophonics, initialement dénommés Tragic Love Company. Ce trio se connaît depuis l’enfance.

Férus de rock, les trois copains écoutent Nirvana, Police, U2 ou encore les Manic Street Preachers et bien entendu s’en inspirent en les reprenant lors de leurs innombrables concerts dans les pubs locaux…

Word Gets Around

Dès 1996, les Stereophonics migrent vers Londres où ils rencontrent le manager Jeremy Pearce avec qui ils signent un premier contrat sous le label V2 nouvellement créé par Richard Branson.

Dans la foulée, ils commencent à travailler sur des compositions amenées à figurer sur un premier album. C’est notamment le cas de More Life in a Tramp’s Vest qui fera office de single au même titre que Traffic ou Local Boy In The Photograph. Un opus baptisé Word Gets Around, qui sort en 1997.

Performance & Cocktails

Une tournée européenne est mise en place et le groupe est récompensé d’un Brit Award en tant que révélation pop-rock de l’année. Afin de ne pas décevoir tous les espoirs placés en eux, la formation se remet rapidement au travail et prépare l’album suivant. Performance & Cocktails paraît en 1999. Il est conçu entre loges et chambres d’hôtels au cours de leur tournée. Fait dans l’urgence mais pari gagnant.

Just Enough Education To Perform

La réussite est également au rendez-vous avec le troisième opus Just Enough Education To Perform, sorti en 2001. Certains de ces nouveaux morceaux avaient été testés par Kelly Jones au cours d’une mini-tournée en solo et l’ensemble est produit par Kelly Wallace. Un disque plus acoustique que les précédents mais d’une remarquable justesse.

L’année suivante, les Sterophonics participent à la bande originale du film I Am Sam. Ils y reprennent un titre des Beatles aux côtés de Ben Harper, Sheryl Crow et Heather Nova. Un DVD live sort à l’été 2002 après des premières parties de U2 aux États-Unis.

Rolling Stones

Sous la houlette de Kelly Jones, le groupe retourne en studio pour son quatrième album. Enregistré à Los Angeles, You Gotta Go There To Come Back sort début juin 2003.

Popularisé par le single Maybe Tomorrow, ce disque remporte un vif succès au point que les Stereophonics sont engagés pour se produire en ouverture de la tournée française des Rolling Stones ! Mais l’ambiance n’est pas forcément au beau fixe au sein du combo puisque Stuart Cable quitte le navire en fin d’année. Un an plus tard, un nouveau batteur, l’argentin Javier Weyler est recruté.

Le trio recomposé accouche d’un nouvelle galette en mars 2005. Son titre: Language. Sex. Violence. Other ?. Le titre s’inspire du code de classification anglo-saxon reproduit au verso des DVD.

zicactu.com

Discographie de Stereophonics

Albums
2019 : Kind
2017 : Scream Above the Sounds
2015 : Keep the Village Alive
2013 : Graffiti on the Train
2009 Keep Calm And Carry On
2006 Live From Dakota
2005 Language. Sex. Violence. Other?
2003 You Gotta Go There To Come Back
2001 Just Enough Education To Perform
1999 Performance And Cocktails
1997 Word Gets Around

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *