Texas

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Texas

texasTexas voit le jour en 1986, à Glasgow, en Écosse. À l’origine, Johnny McElhone, déjà connu pour ses prestations dans les groupes Altered Images et surtout Hipsway. Son frère, Gerry, lui présente une jolie petite coiffeuse, dotée d’un non moins joli grain de voix, Sharleen Spiteri.

Gerry devient manager de cette nouvelle formation qui doit son nom au film Paris Texas et à son admiration pour le guitariste Ry Cooder. Le reste du groupe est formé d’Eddie Campbell aux claviers et Ally McErlaine à la guitare. Le batteur, Stuart Kerr, est remplacé par Richard Hynd dès le second album.

Soleil

Mais Sharleen ne se contente pas d’être belle. Elle écrit aussi ! Dans ses tiroirs, un morceau composé pour ses dix huit ans: I Don’t Want A Lover…

Un titre qui fait très vite le tour de l’Europe et qui vaut au premier album, Southside, de frôler les deux millions de ventes rien qu’en Angleterre ! Ce « côté sud » leur assure une place au soleil mais ce n’est pas encore l’Amérique.

C’est le cas deux ans plus tard, grâce à Mothers Heaven qui les consacre outre-Atlantique. Mais à la maison, les ventes chutent de moitié. Nul n’est prophète en son pays !

Texas a néanmoins acquis une grosse notoriété et son savant mélange de blues, de rock et de country connaît une certaine évolution tout en douceur. C’est ainsi qu’en 1992, la reprise de Tired Of Being Alone d’Al Green est une belle réussite.

Si Ricks Road, en 1993, peut déconcerter les fans des débuts, les Ecossais continuent de suivre leur route sans se préoccuper le moins du monde des retombées commerciales. Le succès est moindre mais le public reste fidèle.

Glamour

Pourtant, Texas connaît à nouveau les cimes des « charts » en 1997 avec White On Blonde, un quatrième album tiré par le single Say What You Want. Une Sharleen au look plus glamour fait la une des magazines de mode et le disque s’écoule à plus de quatre millions d’exemplaires…

Les tournées se font toujours à guichets fermés et The Hush, qui sort en 1999, nettement plus pop que les précédents, est un nouveau carton. Emmené par Summer Sun, il permet à Texas de fêter brillamment ses dix ans de carrière.

Le nouveau périple qui suit les amène à Paris et c’est à Bercy qu’est filmé le DVD Paris Texas. Tout un symbole…

La chanteuse, jeune maman de deux enfants, donne toujours de la voix et son côté sexy ne dénature en rien l’identité du groupe. Careful What You Wish For, publié en octobre 2003, n’est pourtant pas à la hauteur des attentes et est un gros échec commercial.

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Texas

Albums
2017 Jump on board
2013 The conversation
2005 Red Book
2003 Careful What You Wish For
2000 In Demand
1999 The Hush
1997 White On Blonde
1993 Ricks Road
1991 Mothers Heaven
1989 Southside

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.