C’est en 1982 que Shane MacGowan forme The Pogues à Londres. Accompagné de Spider Stacy, Andrew David Ranken, Cait O’Riordan, Jem Finer et James Fearnley, le chanteur appelle tout d’abord son groupe Pogue Mahone ce qui signifie très poétiquement “embrasse mon postérieur” en langue gaélique ! Rebaptisé de façon moins choquante The Pogues, cette formation réhabilite la musique traditionnelle irlandaise.

Dark Streets Of London

Le premier single de The Pogues arrive en 1984 avec Dark Streets Of London, bientôt inséré dans l’album Red Roses For Me. Le succès est tel que les Irlandais sont invités à jouer en 1ère partie de The Clash durant l’été !

Shane & Co. semblent prendre la relève de The Dubliners, un groupe folklorique de Dublin en vogue jusque là. L’année suivante, un nouveau membre intègre le groupe, en l’occurrence le guitariste Philip Chevron. Tout ce beau monde s’enferme en studio.

Dirty Old Town

Fruit de ce travail de composition, l’excellent Rum Sodomy And The Lash, produit par Elvis Costello et enregistré à New York. Il contient le célèbre Dirty Old Town qui fait découvrir les sonorités rock celtiques à toute l’Europe et aux États-Unis. La pochette genre “radeau de la méduse” vaut à The Pogues et à l’édenté Shane MacGowan une grande cote de popularité dans leur patrie natale.

C’est d’autant plus leur heure de gloire quand le groupe est convié à participer au film d’Alex Cox, “Straight To Hell”, en 1987. Les Irlandais sont au sommet de leur carrière.

Fairytale Of New York

En 1988, troisième opus avec If I Should Fall From Grace With God mis en exergue par Fairytale Of New York. Darryl Hunt remplace Cait O’Riordan pour ce disque que d’aucuns considèrent comme étant le plus abouti.

Suivent Peace & Love (1989) et Hell’s Ditch (1990) plutôt inégaux et délaissant les mélodies originelles au profit d’un style plus commercial. Ils sont surtout marqués par la dépendance de Shane MacGowan à l’alcool et à la drogue. Le chanteur à la voix éraillée donne une image tellement pathétique qu’il est remplacé à partir de 1991 par Spider Stacy.

Terminus ?

Ce dernier officie donc sur Waiting For Herb en 1993 et Pogue Mahone trois ans plus tard. Mais, malgré ces deux nouveaux albums, l’aventure de The Pogues semble toucher à sa fin et, avec le départ de son emblématique chanteur qui était sa véritable âme, le groupe se sépare en 1996.

Triste fin pour ceux qui ont ouvert la voie à bien d’autres comme The Corrs. Mais c’est pour mieux se reformer en 2002 à l’occasion d’une courte tournée au Royaume-Uni. La même année paraît un live, Streams Of Whiskey, enregistré au cours d’un festival en 1991, à Leysin, en Suisse.

En 1994, Shane MacGowan a lancé un nouveau groupe, The Popes (!), avec qui il a enregistré les albums The Snake et The Crock Of Gold. Spider Stacy, Andrew Ranken et Darryl Hunt ont quant à eux formé The Wisemen à la fin des années 90.

Accidenté à la suite d’une chute en 2015, Shane MacGowan se déplace en chaise roulante.

Un concert est organisé à Dublin le 15 janvier 2018 à l’occasion de son 60ème anniversaire, en présence de nombreux invités,
notamment Bono, Carl Barat, Nick Cave ou Magda Davitt (précédemment connue sous le nom de Sinéad O’Connor).

zicactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *