The Sex Pistols

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »375″]

Biographie de The Sex Pistols

The Sex PistolsThe Sex Pistols est un quatuor britannique né avec le courant punk des années 70, dont il est rapidement devenu une des plus importantes figures de proue.

Le groupe, remarqué grâce aux excès et aux personnalités de Johnny Rotten (chanteur) et Sid Vicious (bassiste), soignera particulièrement bien son image provocatrice et révolutionnaire pendant son parcours-éclair de 3 ans, de 1975 à 1978. Le morceau Anarchy in the UK résume à lui seul l’histoire de tout un mouvement.

Formé initialement de Steve Jones (guitariste), Paul Cook (batteur), Glen Matlock (bassiste) et John Joseph Lydon alias Johnny Rotten (chanteur), The Sex Pistols a considérablement influencé la musique de la fin des années 70, malgré un parcours plus que chaotique. Le groupe s’est notamment fait virer par son label EMI, avant de modifier son line up: exit Glen Matlock, remplacé par le charismatique et instable Sid Vicious.

Après avoir transité par le label A&M, les Sex Pistols aboutissent finalement chez Virgin qui accepte de sortir le très controversé single God Save the Queen. Le groupe enfonce le clou avec les deux singles Pretty Vacant et Holidays In The Sun, et surtout, ce qui restera son premier et unique album: Never Mind The Bollocks, Here’s The Sex Pistols en octobre 1977. Le disque se classe numéro un du hit-parade britannique.

Johnny Rotten décide alors de claquer la porte et part fonder dans son coin Public Image Limited. Le manager Malcolm Mclaren tentera vainement de convaincre les trois membres restant de continuer. Rien n’y fera, les Sex Pistols s’arrêtent. Et la mort de Sid Vicious le 2 février 1979 par overdose d’héroïne n’arrangera évidemment pas les choses.

Cependant, à la surprise générale, le groupe ressuscite dans les années 90 avec Glen Matlock de retour à la basse. Avec nettement moins de succès, il faut en convenir.

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie des Sex Pistols

Albums
1977 : Never Mind The Bollocks, Here’s the Sex Pistols

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.