Clips & BiographieDiscographie

Les Clips


Biographie de Toto


Toto s’est formé en Californie en 1978, sous l’impulsion des frères Porcaro et de copains musiciens. Trois d’entre eux s’étaient déjà rencontrés à l’occasion de l’enregistrement du disque “Silk Degrees” de Boz Scaggs.

Le casting original était constitué de David Paich (claviériste et chanteur), Steve Porcaro (claviériste et chanteur), Jeff Porcaro (percussionniste), David Hungate (bassiste), Bobby Kimball (chanteur) et Steve Lukather (guitariste).

Plusieurs hypothèses circulent au sujet du nom du groupe. Il serait inspiré du film Le magicien d’Oz ou de l’orthographe du vrai nom de famille de Kimball (Toteaux)…

Hold The Line

Toto publie un premier album éponyme en 1978, dont sont extraits les succès Hold The Line et Georgy Porgy mais aussi l’hymne rock et symphonique Child’s Anthem. D’entrée, les Californiens impressionnent par leur technique musicale et leur grande maturité. On ne passe pas autant d’heures en studio à accompagner les plus grands sans en tirer les fruits… Plus de deux millions d’exemplaires sont ainsi vendus.

Néanmoins, les deux albums suivants de Toto ont moins de succès. Il s’agit de Hydra (1979), très sombre car composé en grande partie par David Paich suite au décès de son père, et de Turn Back en 1981. Certains des titres les composant sont cependant devenus des classiques de leur répertoire: Hydra, Mama, Gift With A Golden Gun, English Eyes.

Rosanna

Complètement hors mode, les Américains vont cependant prendre une éclatante revanche ! En 1982 sort Toto IV, qui comprend une demi-douzaine de singles et surtout deux énormes tubes: Africa et Rosanna. Ce dernier est dédié à l’actrice Rosanna Arquette, ancienne compagne de Lukather. Un fabuleux opus récompensé à six reprises aux Grammy Awards ! Cette année-là, seul Michael Jackson fait mieux avec Thriller, auquel participe d’ailleurs plusieurs musiciens de Toto ! Année faste…

Malgré toutes ces récompenses, Toto devient le groupe le plus détesté du paysage musical américain. Ils vont très vite se tourner vers d’autres cieux, plus cléments. C’est donc en Europe et au Japon que le groupe va gagner en popularité. Après quelques changements de line-up -les départs de Bobby Kimball et David Hungate remplacés respectivement par Fergie Frederiksen et Mike Porcaro, le frère de Jeff et Steve-, paraît l’album Isolation (1984).

Succès mitigé surtout pour Fergie qui ne fait qu’un petit tour puis s’en va… Toto accueille alors dans ses rangs le chanteur Joseph Williams, fils du compositeur John Williams.

Pamela

En 1985, les musiciens de Toto participent à l’enregistrement de la chanson caritative We Are The World et composent la musique du film Dune.

En 1988 sort l’un de leurs albums les plus aboutis de la décennie. The Seventh One, avec des arrangements parfaits et des orchestrations impeccables. Il comporte deux gros succès: Stop Loving You et Pamela.

Toto doit toutefois se trouver un nouveau vocaliste car Joseph Williams est à son tour confronté à des problèmes de drogue. Sous la pression de sa maison de disques, le groupe engage le sud-africain Jean-Michel Byron. Celui ci ne s’acclimatera jamais aux méthodes de travail de ce groupe si particulier et n’apparaît que sur quelques titres du Greatest Hits qui paraît en 1990.

Disparition de Jeff Porcaro

Steve Lukather sort son premier album solo à cette période et Toto décide de lui confier le micro à l’avenir. Un futur qui passe par un nouvel album, Kingdom Of Desire, en 1993. Une nouvelle tournée mondiale est programmée mais alors qu’elle doit débuter, Jeff Porcaro meurt foudroyé par une rupture d’anévrisme. Les autres membres pensent un instant à tout arrêter puis décident finalement de faire une dernière tournée en son hommage. Jeff est remplacé par Simon Phillips.

Après une légitime période de flottement, Toto poursuit finalement sa route et publie Tambu, en 1995, premier album depuis la mort de Jeff Porcaro, avec le single I Will Remember.

En 1998, Toto fête vingt ans de carrière avec une compilation d’inédits, Toto XX: 1977-1997, dont est extraite le titre Goin’ Home. Pour l’anecdote, celui-ci aurait dû figurer sur la bande originale de “Top Gun”, remplacé au dernier moment par Take My Breath Away.

L’année suivante arrive Mindfields suivi du live Livefields.

Trough The Looking Glass

A des années lumière de leurs petites ballades commerciales des débuts, les Californiens se font désormais plaisir et le rock est un maître mot dans une oeuvre majeure. Quitte à se faire du bien, autant saluer tous ceux qui les ont influencés ou qu’ils ont aimés. C’est ce qu’ils font en 2002 avec Trough The Looking Glass, un disque de reprises comme celle de Could You Be Loved de Bob Marley. La tournée qui suit est gravée sur le Live In Amsterdam, en CD et DVD.

Il faut ensuite patienter jusqu’au début de l’année 2006 pour faire connaissance avec Falling In Between, disque publié sur un petit label (!), sans véritable promotion, mais qui marque le retour de Joseph Williams sur un titre et de Steve Porcaro aux claviers.

Steve Lukather déclare en 2015 :

“On a été le groupe le plus haï des États-Unis, mais aujourd’hui ça va mieux. On a débuté en même temps que l’émergence du punk et les anciens journalistes, qui adoraient ça, nous détestaient. On a subi énormément de cruauté, certains ont écrit à l’époque que nos parents auraient dû être stérilisés, comme ça, on ne serait jamais nés pour faire cette musique de merde. Ce genre de trucs tellement vicieux et gratuit”

L’ex-bassiste de Toto, Mike Porcaro, frère des deux co-fondateurs du groupe Jeff et Steve, est mort dimanche 15 mars 2015. Le musicien était atteint de la maladie de Charcot depuis huit ans.

Le 20 octobre 2019, la formation assure un ultime concert à Philadelphie, et Steve Lukather annonce une probable dissolution du groupe sous sa forme actuelle.
Il déclare à ce propos :

“Je ne connais pas l’avenir, mais je sais que ce sera la fin de cette configuration de Toto”.
Le guitariste ajoute “qu’il a passé sa vie entière sur la route” que les membres du groupe sont “vraiment fatigués”.

zicactu.com

Discographie de Toto

Albums
2015 : Toto XIV
2006 : Falling in Between
2002 : Through the Looking Glass
1999 : Mindfields
1995 : Tambu
1992 : Kingdom of Desire
1988 : The Seventh One
1986 : Fahrenheit
1984 : Isolation
1984 : Dune
1982 : Toto IV
1981 : Turn Back
1979 : Hydra
1978 : Toto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *