Eddy Mitchell : Come back

Claude Moine célèbre son Come Back : faut pas pousser, son précédent opus (Grand Écran en 2009) n’étant pas si poussiéreux, on relèvera le second degré de l’intitulé, surligné par une iconographie pour mariachis d’opérette. En fait, ce trente-quatrième disque, nouvelle production franco-américaine du monsieur (on relève dans le casting les fidèles claviers de Jean-Yves D’Angelo, et l’incontournable Michel Gaucher au saxophone), surfe plutôt sur le principe élémentaire de la continuité.
Lire la suite