Mois : octobre 2005

Umberto Tozzi


C’est à Turin, le 4 mars 1952, que naît Umberto Tozzi. A la fin des années 60, encore adolescent, il forme son premier groupe Off Sound avec lequel il sillonne toute l’Italie. Très vite baigné dans la musique, il ne va pas mettre longtemps à se faire connaître auprès du grand public. Dès 1971, il remporte un premier gros succès avec la chanson Un Corpo Un’Anima.

Ti Amo

Mais il faut attendre pour découvrir le premier album de Umberto Tozzi qui n’arrive que cinq ans plus tard avec Donna Amante Mia. L’année suivante, c’est la consécration avec un bon vieux slow à l’italienne (Ti Amo) qui est un gros hit international. En France, Hervé Vilard se charge de reprendre ce titre et d’en faire un tube des deux côtés des Alpes. Dans la péninsule, il reste sept mois d’affilée en tête des hit-parades et bat des records de ventes !

Gloria

La fin des années 70 est pourtant plutôt propice à la vague punk rock ou à la déferlante disco. Mais cela n’empêche pas Umberto Tozzi de connaître son heure de gloire avec les fameux Tu (1978) et Gloria (1979).

Il enchaîne alors sur des albums baptisés Tozzi en 1980, Notte Rosa en 1981, Eva en 1982, et Hurrah en 1984. Les années 80 sont néanmoins beaucoup plus difficiles pour lui malgré une succession d’albums et de best of.

Un live enregistré au Royal Albert Hall de Londres sort en 1988. La décennie suivante ne lui permet pas plus de renouer avec ses fans.

Astérix et Obélix

Umberto Tozzi revient sous les feux de la rampe à l’aube de ses trente ans de carrière. C’est en effet en 2000 qu’il publie l’album Un’Altra Vita dont le morceau titre est un joli succès.

L’année suivante, il reprend Ti Amo en compagnie de l’actrice Monica Belluci pour les besoins du film Astérix et Obélix. Un tube décidément aussi intemporel qu’incontournable…

Rien que des mots

En 2002, Umberto Tozzi s’offre un duo inédit avec Lena Ka pour une version franco-italienne de cette chanson. Ti Amo rien que des mots fait partie d’un nouveau best of qui comprend aussi l’inédit E Non Volo. Cette nouvelle version s’écoule à un demi million d’exemplaires en France et lui vaut un sacré retour en grâce. De quoi aussi lui donner goût à l’exercice puisque quelques mois plus tard, c’est Tu (toi) qu’il adapte dans les deux langues, cette fois-ci avec la chanteuse Cerena.

Le Parole

Umberto Tozzi part ensuite aux États-Unis pour mettre en boîte son nouveau disque, Le Parole, dans les bacs au printemps 2005. Ses premiers enregistrements véritablement inédits depuis cinq ans, réalisés avec une équipe de musiciens basés à Los Angeles. Il avait déjà travaillé avec certains d’entre eux en 1999 pour Bagaglio A Mano, une collection de quinze chansons dont quelques-unes de ses plus connues dans des sonorités plus actuelles.

zicactu.com

ZZ Top

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de ZZ Top

ZZ TopZZ Top est un trio américain originaire du Texas. Ce groupe légendaire est formé par Billy Gibbons (guitariste et chanteur), Dusty Hill (bassiste et chanteur) et Frank Beard (batteur). Dans les années 60, le premier nommé -fils de chef d’orchestre-, officie au sein des Moving Sidewalks. Les deux autres font partie du groupe American Blues. Entre Houston et Dallas, la route est finalement courte et ces trois natifs de l’année 1949 se rejoignent en 1970.

L’origine exacte de leur nom de scène est incertaine: le groupe a pu s’inspirer de B.B. King . Il se pourrait aussi que leur nom provienne de l’association de deux marques de papier à cigarettes…

La Grange

Dès le premier album (ZZ Top’s First Album), en 1970, le groupe affiche une couleur radicalement blues. ZZ Top se révèle lors du festival de Memphis, là même où Elvis Presley donna son premier concert en 1955 !

Le trio enchaîne avec l’album Rio Grande Mud puis, en 1973, avec un titre devenu l’un des plus grands classiques du rock: La Grange. Celui ci tire son nom d’un bordel du Texas et apparaît sur l’album Tres Hombres. La formule guitare – basse – batterie est simple mais diablement efficace.

D’autres tubes suivent comme Jesus Just Left Chicago ou Beer Drinkers & Hell Raisers. A l’été 1974, quatre-vingt mille personnes les acclament au stade d’Austin ! En 1976, leur tournée Taking Texas To The People Tour est tout aussi triomphale, la scène représentant la forme du Texas…

Eliminator

Après plusieurs albums réussis et de longs mois sur scène, les trois barbus texans décident de prendre trois ans de réflexion. Une pause plutôt bénéfique puisqu’ils reviennent en force avec Deguello (1979) et El Loco (1981).

A l’aube des années 80, ZZ Top découvre l’Europe et apporte de nouvelles sonorités à sa musique avec force cuivres et synthétiseurs. C’est cette remarquable alchimie que l’on retrouve dans Eliminator, paru en 1983. C’est la révélation mondiale grâce notamment à l’énorme Gimme All Your Lovin’.

Rock, bières, bagnoles, jolies filles sont le credo du trio qui vend alors des millions d’albums dans le monde. Les vidéos des singles Gimme All Your Lovin’, Sharp Dressed Man ou encore Legs, deviennent des monuments du genre grâce à un art du second degré époustouflant.

ZZ Top Day

Pour l’album Afterburner, en 1985, la stratégie commerciale est la même, si bien que les singles Sleeping Bag ou Velcro Fly sont encore de gros tubes. Les clips font toujours autant parler et Gibbons, Hill et Beard sont déclarés citoyens d’honneur du Texas où le « ZZ Top Day » est désormais fixé chaque année au 27 août. On propose un million de dollars aux barbus pour qu’ils se rasent mais ils refusent avant de recueillir des fonds pour créer un musée du Blues, situé dans le Mississippi.

Déclin

En 1990, les ventes de ZZ top commencent cependant à décliner comme avec leur album Recycler qui est un gros échec commercial et artistique. Les Texans continuent néanmoins de remplir les salles comme à Bercy en 1990 où ils partagent l’affiche avec Bryan Adams.

Les caisses sont certes un peu renflouées par le Greatest Hits de 1992 -aussi disponible en vidéo et DVD-, mais les albums Antenna (1994) et XXX (1999), teinté de hip hop ou d’électro, ne déchaînent pas les passions.

En 2003, ZZ Top revient avec Mescalero, sans plus de réussite.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de ZZ Top

Albums
2012 : La Futura
2003 : Mescalero
1999 : XXX
1996 : Rhythmeen
1994 : Antenna
1990 : Recycler
1985 : Afterburner
1983 : Eliminator
1981 : El Loco
1979 : Degüello
1976 : Tejas
1975 : Fandango!
1973 : Tres Hombres
1972 : Rio Grande Mud
1971 : ZZ Top’s First Album

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Iggy Pop

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »337″]

Biographie de Iggy Pop

iggy-pop
C’est le 21 avril 1947 que naît Iggy Pop, de son vrai nom James Newell Osterberg, à Muskegon dans le Michigan, aux États-Unis. Il est élevé à une cinquantaine de kilomètres de Detroit et plus précisément dans une caravane ! Sa famille, établie dans la petite ville de Ypsilanti, en banlieue d’Ann Arbor, est constituée d’un père suédois d’adoption mais d’origine irlandaise et d’une mère scandinave.

L’Iguane

Féru de rock assez violent, Iggy Pop débute sa carrière au sein d’un petit groupe, The Iguanas, au début des années 60, ce qui explique qu’on le surnommera plus tard « l’iguane »…

Chanteur et batteur, il forme ensuite The Prime Movers en 1965, juste après avoir obtenu son diplôme d’école secondaire. Cela marque aussi la fin de ses études puisqu’il part dans la foulée pour Chicago. Il espère y jouer de la batterie aux côtés des plus grands bluesmen.

The Stooges

Une aventure qui tourne court cependant car notre homme a un goût immodéré pour le rock. Il retrouve un copain d’école, Ron Asheton et, avec le frère de ce dernier, Scott, et Dave Alexander, forme The Psychedelic Stooges en 1967. Un groupe de fous furieux qui se cherche un style avec des barils d’huile et des aspirateurs (!) avant de se rabattre plus logiquement sur les traditionnelles guitares, basses, batteries…

Devenue The Stooges, la formation se forge une solide réputation en même temps qu’Iggy Pop (qui adopte ce surnom à ce moment précis) devient une vraie bête de scène ! Leurs concerts déchaînent à tel point les passions qu’un premier album éponyme sort en 1969, suivi d’un second, Funhouse, en 1970. Ce ne sont pas d’immenses succès commerciaux mais ce sont les vrais précurseurs du punk rock !

David Bowie

Iggy Pop, en proie avec la drogue, décide de dissoudre The Stooges dans l’année mais c’est un fan qui va les relancer ! Et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de David Bowie… Celui-ci arrive à les convaincre de se reformer et ils publient Raw Power en 1973. Mais le résultat des ventes n’est pas probant. Chacun replonge dans ses fâcheuses manies et la séparation, définitive, intervient en 1974.

Iggy Pop retombe dans ses vieux démons, erre dans les rues d’Hollywood, tente sans succès de collaborer avec Ray Manzarek (The Doors) puis part se faire soigner dans un hôpital psychiatrique… C’est là que Bowie lui rend visite et lui propose de partir avec lui sur la tournée Station To Station.

Le contact est tellement bon que les deux compères s’établissent à Berlin en 1976 et David de prendre en main la carrière de son pote. Il le fait ainsi travailler sur les albums The Idiot et Lust For Life, en tête des charts américains en 1977. Iggy Pop obtient enfin la reconnaissance au moment où le punk connaît son heure de gloire.

Blah Blah Blah

Iggy Pop part en tournée avec « Ziggy Bowie » pour l’accompagner aux claviers, ce qui est perceptible dans l’album live TV Eye en 1978, puis décide enfin de voler de ses propres ailes. C’est ainsi qu’il publie quatre albums, un par an, entre 1979 et 1982 ! Dans l’ordre, New Values, Soldier, Party et Zombie Birdhouse. La sortie de ce dernier coïncide avec la parution d’une autobiographie, « I Need More », dans laquelle il évoque son passé pas toujours glorieux.

Après Zombie Birdhouse, Iggy Pop revient à ses premières amours et renoue avec son producteur préféré, David Bowie. Celui-ci sort d’un succès mondial sans précédent grâce à Let’s Dance et lui donne un nouveau coup de main pour l’album Blah Blah Blah. Il sort en 1986 et c’est un triomphe avec, entre autres, les singles Real Wild Child et Cry For Love. Les États-Unis découvrent enfin l’un des leurs.

Arizona Dream

En 1988, paraît Instinct dans lequel on relève la guitare de Steve Jones des The Sex Pistols, puis c’est Brick By Brick, en 1990, qui comprend notamment un duo avec Kate Pierson des B52’s (Candy).

Iggy Pop est devenu un modèle pour toute une génération et on le voit au cinéma dans « Cry Babies » de John Waters. Il publie l’excellent American Caesar en 1993 et, trois ans plus tard, Naughty Little Doggie. C’est également dans le milieu des années 90 que l’on découvre In The Death Car, tiré de la bande originale du film Arizona Dream. Nouveau tube mondial.

Le cinéma est d’ailleurs un fidèle allié de Iggy Pop puisque l’on peut entendre le fameux Lust For Life dans le film Trainspotting en 1996 et que l’artiste apparaît dans Cry-Baby, Dead Man ou The Crow II: City Of Angels au cours de la décennie. On le voit aussi de façon récurrente dans une série télévisée outre-Atlantique, The Adventures of Pete & Pete.

Skull Ring

En 1999, paraît une compilation de ballades enregistrée avec le trio jazz Medeski, Martin & Wood (Avenue B) tandis qu’Iggy Pop est la vedette de l’émission « Behind The Music » de la chaîne VH1.

Il revient dans les bacs en 2001 avec l’album Beat Em Up. Deux ans plus tard, c’est la reformation tant attendue des Stooges qui collaborent à son album Skull Ring avec Mike Watt en lieu et place du regretté Dave Alexander. Sum 41 et les Peaches sont aussi crédités.

Iggy Pop a définitivement gagné sa place au Panthéon du rock. Un poil « barge » mais tellement indispensable…

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Iggy Pop

Albums
2019: Free
2016: Post Pop Depression
2012: Après
2011: Pop Goes Bowie – The Dave Cash Collection (avec David Bowie)
2009: Préliminaires
2003: Skull Ring
2001: Beat ‘Em Up
1999: Avenue B
1996: Naughty Little Doggie
1993: American Caesar
1990: Live at the Channel Boston M.A. 1988 (en concert)
1990: Brick by Brick
1988: Instinct
1986: Blah Blah Blah
1982: Zombie Birdhouse
1981: Party
1980: Soldier
1979: New Values
1978: TV Eye Live 1977 (en concert)
1977: The Idiot
1977: Lust for Life
1977: Kill City (avec James Williamson)

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Aerosmith : Rockin’ The Joint








Rockin’ The Joint
Aerosmith
Album CD – 2005 – Columbia

Liste des titres

:
Good Evening Las Vegas
Beyond Beautiful
Same Old Song and Dance
No More No More
Seasons of Wither
Light Inside
Draw the Line
I Don’t Want To Miss a Thing
Big Ten Inch Record
Rattlesnake Shake
Walk This Way
Train Kept a Rollin’

Alicia Keys

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Alicia Keys

alicia-keysOriginaire de New York, Alicia Keys est née à Manhattan le 25 janvier 1981. La belle métisse passe sa jeunesse en banlieue, chante à l’église et apprend le piano alors qu’elle est encore toute petite.

Dès l’âge de 14 ans, elle écrit ses propres chansons composées au piano et on la compare rapidement à des pianistes de jazz comme Roberta Flack. Très imprégnée de soul mais aussi de rap, elle intègre la « Professionnal Performance Arts School » pour y travailler sa voix avec un professeur de chant. Elle y impressionne son monde puis rejoint l’Université de Columbia à l’âge de seize ans.

Shaft

Remarquée pour sa voix déjà très mûre, Alicia Keys signe un contrat en faveur du label de Prince et D’Angelo. Elle propose ses premiers morceaux sur les bandes originales des films « Men In Black II » et « Shaft » et collabore justement avec celui qui avait officié sur la première version de « Shaft », Isaac Hayes. La chanteuse se trouve ensuite un producteur en la personne de Clive Davies et prépare son premier album.

Fallin’

Pour celui-ci, Alicia Keys s’entoure de gens renommés comme Jermaine Dupri. Songs In A Minor sort en 2001. A base de R&B, il s’en vend plus de deux millions d’unités en quelques semaines aux États-Unis et ce disque la propulse directement au rang de superstar !

Les singles Fallin’ et Troubles la font connaître en Europe où le public est conquis par cette voix qui évoque les grandes prêtresses de la soul américaine. Véritable révélation de l’année, elle est d’ailleurs la grande triomphatrice des Grammy Awards avec pas moins de cinq statuettes pour six nominations !

Elle récidive en mars 2002 aux Soul Train Awards où elle remporte trois trophées. Le mois suivant, elle participe à un concert destiné à promouvoir la lutte contre le sida dans les communautés noires et hispaniques aux États-Unis. Trois cent mille New-yorkais y assistent. Elle s’offre aussi des jolis duos avec Christina Aguilera et Gwen Stefani.

Usher

Cette nouvelle reine de la Nu Soul doit maintenant confirmer son statut avec un second opus.The Diary Of Alicia Keys connaît également un accueil dithyrambique. Alicia Keys écrit, compose et produit un pur chef-d’oeuvre qui semble réunir tous les ingrédients de la musique qu’écoutaient ses parents… Mais son succès, ce disque le doit aussi au duo avec Usher, If I Ain’t Got You, qui est un carton mondial ! Elle retrouve d’ailleurs le rappeur sur son album Confessions en 2004, à l’occasion du titre My Boo.

Afrique

Toujours en 2004, Alicia Keys décroche son premier rôle au cinéma avec un film produit par Halle Berry dans lequel elle incarne la pianiste métisse Philippa Schuyler.

Le 25 septembre, elle participe à un concert gigantesque au pied de la muraille de Chine aux côtés de Sting, Cyndi Lauper et des Boyz II Men, afin de venir en aide aux enfants chinois défavorisés.

Au début de l’année 2005, un DVD baptisé du nom de son deuxième album, retrace ce parcours extraordinaire et notamment sa première rencontre avec l’Afrique. Emouvant.

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Alicia Keys


Albums
2020 : Alicia
2016 : Here
2012 Girl on fire
2011 Girls Night In
2009 The Element Of Freedom
2007 As I Am
2005 Unplugged
2003 The diary of Alicia Keys
2002 Touch My Soul – The Finest Ever
2001 Songs in a minor

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

The Prodigy : Their Law: The Singles 1990-2005

prodigy-their-law-singles-1990-2005-dvd-cover-art
Their Law: The Singles 1990-2005

The Prodigy

Compilation – 2005 – XL-Recordings

Liste des titres

:

Firestarter
Their Law
Breathe
Out Of Space
Smack My Bitch Up
Poison
Girls
Voodoo People
Charly
No Good (Start The Dance)
Spitfire
Jericho
Everybody In The Place
One Love
Hot Ride
Out Of Space (Audio Bullys Remix) (Bonus)

Tom Poisson fait des chansons – Tom 2

Tom Poisson fait des chansons - Tom 2Tom Poisson fait des chansons – Tom 2

Tom Poisson

Album CD – 2005 – Besides

Tom Poisson nous emmène tout en simplicité dans un univers unique. Il s’amuse dans ses compositions, se joue de la vie et prend comme alliés mots et rythmes enlacés. Ces tranches de destin que nous susurre l’artiste ne laisseront personne indifférent.

La matière de l’opus Tom Poisson fait des chansons volume 2 est très bien travaillée tant au niveau des textes que de l’accompagnement.

La vieille dame du quatrième nous entraîne sur des airs de musette. La femme âgée vient de rejoindre son mari. Elle a brisé le sablier, défait ses cheveux. Elle a bouclé le labyrinthe de la vie. Elle revoit enfin son fiancé… Cette chanson nous parle de la vieillesse et de la mort qui viennent se poser en obstacles dans le destin amoureux.

Le septième art est une chanson qui montre l’espoir dans les yeux d’une jeune fille abandonnée des fées. Elle aurait bien aimé changer de vie mais n’a pas encore vraiment compris comment atteindre le bonheur. Ce morceau est un hymne à la vie, une réponse à la question: « qu’est-ce que je deviens ». L’accompagnement au clavier est réussi avec brio.

A retenir également Petite, petite, une comptine qui nous raconte une histoire d’amour belle et simple que Tom écrivit dix ans plus tôt dans une station-service. Une chanson légère qui fait virevolter nos rêves et nous rend notre innocence, éléments indispensables au bonheur…

J’allais oublier la piste fantôme mais chuut… Je laisserai donc planer le mystère…

En conclusion, un opus minutieusement travaillé qui nous emmène dans les recoins de notre destin. Tout un art, tout un programme !

Anouck Flon

Liste des titres

:

J’sais pas quoi faire
L’ami, la belle, le président
La vieille dame du quatrième
Qu’est-ce que je deviens ?!
Le septième art
L’éléphant
Tu sens bon
Attendez-moi
C’est l’vent
Chanson pour Lolo
Petite, petite
Orangers en Chine
Mon village
6h50 (piste fantôme)

Bénabar : Reprise des négociations








Reprise des négociations
Bénabar
Album CD – 2005 – Jive Records

Liste des titres

:
Le dîner
Maritie et Gilbert Carpentier
Quatre murs et un toit
Bruxelles
Triste compagne
La berceuse
Les épices du souk du Caire
Qu’est-ce que tu voulais que je lui dise ?
Le méchant de James Bond
Le fou rire
Tu peux compter sur moi
Le cahier de solfège

Down in Albion

Down in AlbionDown in Albion

Babyshambles

Album CD – 2005 – Rough Trade

Liste des titres

:

La belle et la bête
Fuck Forever
A rebours
The 32 Of December
Pipedown
Sticks & Stones
Killamangiro
8 Dead Boys
In Love With A Feeling
Pentonville
What Katy Did Next
Albion
Back From The Dead
Loyalty Song
Up The Morning
Merry Go Round

Elton John

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »103″]



Biographie de Elton John

Elton JohnReginald Kenneth Dwight, dit Elton John, naît le 25 mars 1947, à Pinner, en Angleterre. C’est avec sa grand-mère qu’il apprend le piano à l’âge de quatre ans, obtenant sept ans plus tard une bourse pour l’Académie Royale de musique à Londres.

Il s’oriente définitivement vers la musique en 1964 et intègre divers groupes, frappant à la porte de formations telles que King Crimsom et Gentle Giant. Devant leur refus de l’adouber, il vit de petits boulots comme coursier ou accompagnateur.

Bernie Taupin

Le destin veut qu’il rencontre le parolier Bernie Taupin par le biais d’une petite annonce du New Musical Express en 1966. Ce tandem va devenir l’un des plus fameux de l’histoire de la pop mondiale malgré des débuts un peu laborieux. Une harmonie parfaite entre une plume pleine de finesse et un surdoué de la composition.

Reginald Kenneth Dwight prend son nom de scène en associant les prénoms du saxophoniste Elton Dean et du chanteur Long John Baldry. C’est le single paru en fin d’année 1968, I’ve Been Loving You Too Long, qui marque ses vrais débuts discographiques.

Your Song

Son premier album, Empty Sky, sort en 1969, mais il faut attendre l’année suivante et la parution de la chanson Your Song pour que le succès arrive. Une chanson qui sera réadaptée plus tard par Billy Paul et Rod Stewart.

Elton s’entoure d’un groupe de musiciens de talent avec lesquels il connaît ses premiers concerts à guichets fermés. Il enchaîne par quatre tournées en deux ans (!) puis vient en France enregistrer l’excellent Honky Château (1972). Mis en boîte au château d’Hérouville, à côté de Pontoise, il contient notamment le morceau Rocket Man.

Candle In The Wind

En 1973, le rêve devient américain grâce à des titres comme Crocodile Rock puis à l’album Goodbye Yellow Brick Road, dont le titre fait référence au film Le magicien d’Oz.

Candle In The Wind, en hommage à Marilyn Monroe, qu’il reprendra en 1997 pour le décès de la Princesse de Galles (Lady Diana) en fait partie, tout comme Bernie And The Jets. Entre variété, rock et symphonie, Elton John est la star la plus convoitée du moment mais c’est avant tout un homme de scène. Son charisme, son excentricité, ses extravagances le rendent populaire.

Blue Moves

En 1974, il peaufine Caribou dans les montagnes du Colorado puis publie Captain Fantastic And The Brown Dirt Cowboy (1975). A cette époque, son succès est tel qu’il réalise à lui seul 2% du chiffre d’affaires mondial du disque !

L’année suivante, sort le double album Blue Moves, dernière collaboration avec le producteur Gus Dudgeon (décédé en juillet 2002), duquel sont tirés Sorry Seems To Be The Hardest World, Cage The Songbird -dédié à Édith Piaf- et Tonight réalisé avec l’orchestre symphonique de Londres.

Kiki Dee

Toujours en 1976, Elton Johnn s’offre un nouveau tube mondial en duo avec la chanteuse américaine Kiki Dee, Don’t Go Breaking My Heart.

Deux ans plus tard, il connaît sa première grosse vente en France grâce à A Single Man et au tube Song For Guy, dédié à son coursier victime d’un accident de la circulation. Il accepte aussi la proposition de Michel Berger de chanter en duo avec France Gall (Donner pour donner, en 1980). C’est pourtant une période un peu creuse dans sa carrière.

Blue Eyes

Mais le répit est de courte durée et Elton John revient au premier plan en 1982 avec Blue Eyes. L’année suivante, paraît Too Low For Zero avec un hit au nom prédestiné: I’m Still Standing!.

Suivent de nouveaux duos, avec Georges Michael ou Aretha Franklin, et une participation au disque caritatif We Are The World en 1985. Malgré ses excès de drogue, d’alcool et de nourriture, en dépit d’une vie sexuelle ambiguë, il demeure l’un des fers de lance de l’industrie du disque.

Elton John Aids Fondation

Un homme de coeur également puisque il s’implique énormément dans la cause du Sida, dès l’apparition de la maladie. En 1987, il enregistre That’s What Friends Are For, dont tous les fonds vont à la recherche, avec Gladys Knight, Dionne Warwick et Stevie Wonder.

En 1992, il fonde la « Elton John Aids Fondation », qui recueille des dons pour venir en aide aux séropositifs. Il organise depuis cette date régulièrement des ventes de charités (objets personnels, voitures, costumes…). La première a rapporté dix millions de dollars !

Watford

Durant cette même période, il publie I Don’t Want Go On With You Like That puis produit un album de Olivia Newton John. Mais Elton a un autre talon d’Achille: l’alcool. Tombé dedans depuis près de quinze ans, il rend publique sa dépendance et la surmonte peu à peu à l’aide de cures de désintoxication. Sa carrière en pâtit néanmoins et ses bons disques se font rares. Jusqu’au milieu des années 90, on le voit surtout dans les tribunes du club de football de Watford dont il est président d’honneur.

Roi Lion

Ce fou du ballon rond signe toutefois un joli retour en 1994 avec la bande originale du dessin animé Le Roi Lion (Can You Feel The Love Tonight ?). Il se consacre ensuite à l’écriture d’une comédie musicale en 2000 (Aida, d’après l’oeuvre de Verdi) puis publie une compilation de ses plus grands succès sur scène: One Night Only, The Greatest Hits Live. En 2002, il revisite Your Song avec Alessandro Safina au profit de l’association Sport Relief.

Le groupe Blue

Pour fêter ses 40 ans de carrière, il publie un quarantième album Songs From The West Coast (2001), incluant notamment I Want Love, en hommage à George Harrison.

A l’automne, une triple compilation Greatest Hits est éditée. Dans la foulée, il se joint au groupe Blue pour une reprise de Sorry Seems To Be…, numéro 1 dans toute l’Europe. Une découverte pour les nouvelles générations.

En 2004, Elton John ajoute une ligne de plus à sa discographie avec Peachtree Road, du nom d’une rue d’Atlanta.

Sir Elton John

Elton John multiplie dorénavant les concerts de charité en formule piano solo, comme au Lido, à Paris, en février 2003 ou à l’Opéra Bastille en janvier 2005, au profit de la fondation de l’Enfance.

Homosexuel revendiqué, célèbre pour ses frasques en tout genre, collectionneur de luxueuses voitures, il a été le premier artiste occidental à se produire en Union Soviétique, a attiré quatre cent mille spectateurs lors d’un concert à Central Park et possède son étoile sur Hollywood Boulevard.

Deuxième plus gros vendeur de disques de tous les temps (plus de soixante millions d’unités !) parmi les chanteurs en solo, il compte avec les Beatles et les Rolling Stones parmi les plus célèbres sujets musicaux de sa gracieuse majesté. Il a été anobli par la reine d’Angleterre en 1998. Appelez le Sir… D’ailleurs, il a sa statue de cire au musée de Mme Tussaud, à Londres.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Elton John


Albums

2013 The Diving Board
2010 The Union
2007 Rocket Man
2006 The Captain And The Kid
2001 Songs From The West Coast
1995 Made In England
1992 The One The One
1990 Sleeping With the Past
1982 Jump Up
1981 The Fox
1980 21 At 33
1979 Victim Of Love
1975 Captain Fantastic & The Brown Dirt Cowboy
1974 Caribou
1973 Goodbye Yellow Brick Road
1973 Don’t Shoot Me I’m Only The Piano Player
1971 Tumbleweed Connection
1971 Madman Across the Water
1970 Elton John
1969 Empty Sky




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Weezer

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »471″]

Biographie de Weezer

WeezerC’est le chanteur Rivers Cuomo qui crée Weezer en 1992 à Los Angeles. A ses côtés, on retrouve le bassiste Matt Sharp, le guitariste Brian Bell et le batteur Patrick Wilson. Le leader du groupe, étudiant d’Harvard originaire du Massachusetts, emmène vite tout son monde en studio. Il en résulte un premier album éponyme qui voit le jour en 1994. Les singles Undone (The Sweater Song) et surtout Buddy Holly sont des succès. Le clip de ce dernier est réalisé par Spike Jonze et utilise les décors de la série Happy Days !

Pinkerton

Weezer s’accorde alors un break de deux ans durant lequel Matt Sharp et Patrick Wilson forment The Rentals et composent le single Friends Of P.. Pendant ce temps-là, Rivers Cuomo reprend ses études…

En 1996, Weezer revient avec Pinkerton, porté par les extraits El Scorcho et The Good Life. La vie serait belle si ce second album se vendait bien mais ce n’est pas le cas en dépit de très bonnes critiques.

Island In The Sun

Après le départ de Matt Sharp en 1998 (qui réclamera des royalties quatre ans plus tard !), le groupe publie un nouvel album en 2001. Il ne porte pas de nom mais va très vite devenir The Green Album. C’est un triomphe, notamment grâce à Island In The Sun. Une longue tournée est programmée et passe notamment par les nombreux campus américains. Rivers Cuomo est en terrain connu !

Muppet Show

C’est durant cette série de concerts que Weezer compose de nouvelles chansons. Ce quatrième disque, Maladroit, sort en mai 2002. Le tube précédent y est inclus ainsi que huit clips. Un album qui est d’abord mis en ligne sur internet puis commercialisé à la demande de leur label. Weezer tente de s’y opposer en proposant de télécharger d’autres compositions inédites via le web.

Les Californiens réalisent un nouveau rêve d’enfance en tournant le clip de Keep Fishin’ à Los Angeles avec les célèbres marionnettes du « Muppet Show »…

Beverly Hills

Mais Rivers Cuomo ne renonce pas pour autant à ses rêves d’étudiant et continue de retourner régulièrement à Harvard. C’est pourquoi leur projet de nouvel album prend beaucoup de temps et sa sortie est maintes fois ajournée. L’opus est toutefois finalisé en 2005 et s’intitule Make Believe. Il est annoncé par le single Beverly Hills.

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Weezer

Albums
2020 : Van Weezer
2019 : Weezer (The Black Album)
2019 : Weezer (The Teal Album)
2017 : Pacific Daydream
2016 The White Album
2014 Everything Will Be Alright In The End
2010 Death to False Metal
2010 Hurley
2009 Raditude
2008 The Red Album
2005 Make Believe
2002 Maladroit
2001 Weezer
1996 Pinkerton
1994 Weezer




[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Bob Sinclar

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Bob Sinclar


Né au début des années 70, Bob Sinclar de son vrai nom Christophe Le Friant a débuté comme DJ à l’âge de dix-huit ans. Féru de rap, il fait le tour des plus grands night-clubs parisiens en s’inspirant du film de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo, « Le Magnifique », pour se trouver un nom de scène, après avoir sévi au sein de The Mighty Bop.

Ses talents de mixeur l’amènent très vite à voyager et à se glisser derrière des platines à Londres, New York, Hong Kong et Ibiza !

Gym Tonic

En 1993, Bob Sinclar fonde Yellow Productions, une écurie qui comprend notamment Kid Loco et Dimitri From Paris puis EJM et Louise Vertigo. S’ensuit le single Gym Tonic qui s’appuie sur la voix de Jane Fonda et sur la collaboration de Thomas Bangalter (Daft Punk) qui lui apporte la notoriété auprès du grand public en 1998. L’album Paradise le reprend ainsi que le single My Only Love. Le clip de ce dernier est tourné au Japon, pays très friand de house à la française.

Champs Élysées

En 2000, c’est à Paris, sur la plus belle avenue du monde, que Bob Sinclar présente le bien nommé Champs Élysées. Un album présenté en « live » et grande pompe au Queen devant un parterre de célébrités comme Cerrone ou James « D » Train Williams.

Dès lors, Sinclar ne va plus chômer et enchaîner les albums. Il commence par remixer les grands classiques de Cerrone, légende francophone du disco, et choisit le nom d’un des albums de ce dernier pour sa prochaine livraison.

The Beat Goes On

En 2001, c’est donc Africanism dans lequel il réhabilite des titres jusque là disponibles uniquement en maxi vinyle. On y note les brillants Tourment d’amour avec Salomé de Bahia ou Edony de Martin Solveig mais aussi un inédit, Bisou sucré.

L’année suivante, il retrouve Salomé de Bahia dont il produit « Cabaret » puis peaufine III qui fait son apparition dans les bacs en février 2003. Porté par The Beat Goes On et Kiss My Eyes, ce nouvel opus s’avère plus électronique que les précédents et confirme le statut de Bob Sinclar dans l’élite de la « French Touch ». Il est aussi impliqué dans le nouveau projet de The Mighty Bop qui enregistre avec le jazzman Roy Duncan.

Africanism

Début 2004, Bob Sinclar donne une suite à son Africanism avec un volume II pour lequel il collabore encore avec Alain Ho, l’un de ses associés et co-fondateur de Yellow Productions. De nouveaux invités sont crédités comme Diva, Gwénael Louise ou Bibi, trois figures montantes du beat africain. Ils apportent leur touche d’afro à ce mix de funk et de house qui a fait la renommé de Bob « le magnifique » Sinclar…

Pour fêter ses dix ans de carrière, Bob Sinclar publie un double best of en 2004,Enjoy. Un DVD est inséré, reprenant tous ses clips et contenant un documentaire, des interviews et des images exclusives du DJ en pleine action, comme au festival Solidays.

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Bob Sinclar

Million Dollar Boy

Million Dollar BoyMillion Dollar Boy

K.Maro

Album CD – 2005 – Up Music

Liste des titres

:

K.M.A.R.O
Les frères existent encore
Histoire de luv
K.P.O.N.E. Inc
Gangsta party
Million Dollar Boy
Nice & slow
Juss shake
Dirty
Strip club
Nouveau millénaire
The greatest
Simple vie

Jimmy Somerville: Read My Lips

Read-My-Lips_cover_s200
Read My Lips

Jimmy Somerville

Album CD – 2005

Liste des titres

And You Never Thought This Could Happen To You
Rain
Control
My Heart Is In Your Hands
Read My Lips – Enough Is Enough
Adieu! Madame Tata Mix
Don’t Know What To Do – Without You
Heaven Here On Earth – With Your Love
Comment Te Dire Adieu
You Make Me Feel – Mighty Real
Perfect Day

Biographie de Mickey3d

Mickey3d est un groupe bien franchouillard, dans le bon sens du terme ! Originaire de Montbrison, un village près de Saint-Étienne, il voit le jour en 1997 lorsque Jojo, le batteur des Nopa Jam, rejoint Mickael dit Mickey, le chanteur et guitariste du groupe 3dk.

Les deux compères passent de très longues heures en studio à peaufiner leur style, font la tournée des bars de la région et finissent par être repérés par un label stéphanois. En 1996, ils sortent une première cassette démo, Le souffle court. Deux autres suivent en 1997 et 1998, Mickey3d et L’Amour.

La France a peur

Fruit de ce premier contrat, mais aussi de l’appui financier d’amis, l’album Mistigri Torture sort en 1999, sous le nom définitif de Mickey3d.

Avant même d’en connaître l’écho auprès du public, le duo signe pour une soixantaine de dates à travers la France. Ils se produisent alors sur scène en première partie de Dominique A et Louise Attaque.

Entre rock acoustique et électronique, Mickey3d attire l’attention grâce à des titres engagés comme La France a peur. L’album est réédité au plan national par une grande maison de disques. C’est un vrai vent de fraîcheur qui souffle sur le rock hexagonal ! Bien que disposant de peu de moyens, les deux comparses ont une vraie cote de sympathie auprès du public.

La trève

Notoriété amplifiée par La trêve en 2001. Mickey3d enfonce le clou et sa prestation remarquée aux Transmusicales de Rennes en fait une formation de plus en plus incontournable. Le duo est devenu trio avec l’arrivée de Najah aux claviers et à l’accordéon. Nouvelle tournée programmée et passage aux renommés Printemps de Bourges et festival des Vieilles Charrues.

Indochine

En 2002, Mickael prend sa plume pour écrire ce qui devient un immense tube d’Indochine ! Il s’agit de J’ai demandé à la lune. Mickey3d éclate par procuration… Et le troisième album du combo, Tu vas pas mourir de rire, les consacre.

Deux cent cinquante mille exemplaires sont vendus et le single Respire, hymne écolo-techno-rock est l’un des gros succès de l’année. Le groupe est nominé cinq fois aux Victoires de la Musique. 2003 est l’année de Mickey3d.

Live à Saint-Étienne

Une centaine de concerts plus tard, une nouvelle pièce enrichit la discographie des Stéphanois. L’album Live à Saint-Étienne est enregistré à domicile, au Palais des Spectacles, le 11 octobre 2003. Mickey3d y passe en revue une bonne partie de son répertoire, reprend les Beatles dans I Saw Her Standing There et enregistre un titre inédit en hommage à l’un des plus célèbres joueurs de foot à avoir porté le maillot vert: « Johnny Rep ».

En 2004, ils font partie de l’album de Jane Birkin « Rendez Vous », dans lequel ils composent Je m’appelle Jane.

zicactu.com

Hubert Felix Thiefaine : Scandale mélancolique

Les clips de Hubert Felix Thiefaine : Scandale mélancolique


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »494″]






Scandale mélancolique
Hubert-Félix Thiéfaine
Album CD – 2005 – Sony BMG Music Entertainment France

Artiste à part, véritable poète décalé, Hubert-Félix Thiéfaine vient d’une autre planète. Exigeant envers lui-même, il ne s’autorise jamais un projet mou, un disque fade. Impliqué sans concession dans le processus de création de l’artiste, Thiéfaine s’offre entièrement, c’est-à-dire brutalement et sans faux-fuyants.

Son univers, pas toujours évident à appréhender ou à intégrer, recèle une myriade de métaphores et de sons gais et glauques à la fois. Un désert pour ses détracteurs mais une forêt luxuriante pour ses inconditionnels. Son style engagé est indéfinissable mais, paradoxalement, reconnaissable entre tous.

Avec Scandale Mélancolique, Thiéfaine accouche enfin d’un successeur à Défloration 13 (2001), album avant-gardiste, élégamment balancé entre électronique et trip hop mais qui, par sa difficulté d’accès, ne connut qu’un succès mitigé.

Après une tournée acoustique en 2004, Thiéfaine, cinquante-sept ans au compteur, revient cette fois avec treize chansons d’une pop rock audacieuse, appuyée par des textes dont lui seul possède le secret. Derrière des accords souvent légers et entraînants, il maintient le cap en travaillant sa voix en profondeur. L’équilibre est donc fragile entre ombre et lumière, entre le ténébreux Thiéfaine acide et mordant et le Thiéfaine, coeur lourd et regard un chouïa moins catégorique sur la société actuelle.

Plus ouvert, notamment par le biais de collaborations discrètes ou plus apparentes mais toujours fructueuses (la ligne de banjo de M sur Libido Moriendi, le duo avec Cali sur Les Gynécées, l’apparition d’Elista sur Télégramme 2003, hommage appuyé à Bertrand Cantat), Scandale Mélancolique paraît plus accessible. Entre renoncement et apaisement, Thiéfaine s’applique comme dans Scandale Mélancolique, varie les ambiances et donne la leçon à la variété française.

Loin de la crainte qu’il inspire toujours un peu, Hubert-Félix finit par se lâcher et ne rappelle plus personne à l’ordre, laissant à chacun le soin de choisir sa route. La sienne ne sera jamais une longue ligne droite ni un long fleuve tranquille. Mais sa sincérité loufoque et ce goût pour la prose rejoignent finalement Bashung au panthéon de la chanson. Bel album et la promesse que le crépuscule du géant vaudra le détour.

zicactu.com

Liste des titres

:

Libido Moriendi
Scandale mélancolique
Gynécées
Confession d’un never been
Le jeu de la folie
Last Exit to Paradise
L’étranger dans la glace
Les jardins sauvages
Télégramme 2003
Loin des temples en marbre de lune
La nuit de la Samain
When Maurice Meets Alice
That Angry Man On The Pier

Yann Tiersen

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Yann Tiersen

yann-tiersenPur breton, Yann Tiersen est né à Brest le 23 juin 1970. Pas tellement passionné par l’école, il apprend le piano et le violon au conservatoire de Rennes dès l’âge de six ans. Une ville musicale par excellence qu’il quitte en 1993 pour Nantes, afin d’étudier la direction d’orchestre. Pourtant, il est plutôt attiré par le rock et des groupes comme Joy Division font partie de ses principales influences.

Transmusicales

Après avoir composé différentes oeuvres à destination du théâtre ou du cinéma, il sort son premier album, La valse des monstres. En 1995, il est révélé par les Transmusicales de Rennes, dans la ville qui l’a vu grandir, et mêle de nombreuses sonorités. La musique de Yann Tiersen est inclassable, mais on pourrait essayer de la décrire comme le chaînon manquant entre la musique traditionnelle bretonne, le rock et Erik Satie…

Festival d’Avignon

Ses représentations scéniques sont plus proches du théâtre et c’est presque tout naturellement que Yann Tiersen se produit dans le cadre du festival d’Avignon en 1996. Cette même année, arrive son second album, Rue des cascades, dont quelques titres s’appuient sur la voix cristalline de Claire Trichet. C’est le premier de ses disques dans lequel le chant s’invite, lui qui est avant tout musicien et certainement pas interprète.

Le phare

Cependant, malgré de bonnes critiques, ces deux premiers opus ne se vendent pas très bien. Il faut attendre l’année 1998 et la sortie de l’album Le phare pour qu’il se révèle pleinement au grand public. Il se lance à son tour au micro et y invite Dominique A. Il dévoile également ses talents d’homme-orchestre car il y joue de la marmite, des casseroles, du tam-tam, du violon, de la guitare, du banjo, du clavecin, de l’accordéon, de la mandoline, du piano, du mélodica… Inclassable !

Black Session

Une troisième livraison que l’on peut qualifier de bretonne puisqu’en partie enregistrée sur l’île de Ouessant, au large de Brest. Notre homme en profite pour revenir en vedette aux Transmusicales de Rennes, en fin d’année, avec une pléiade d’invités. Pour ne citer qu’eux, Dominique A, les Têtes Raides, Mathieu Boogaerts, Bertrand Cantat (Noir Désir) et Neil Hannon (Divine Comedy). Une soirée immortalisée dans le CD Black Session.

Sans papiers

Yann Tiersen est ensuite contacté par le cinéaste Erik Zonca pour la bande originale de « La vie rêvée des anges ». C’est son premier grand succès pour le septième art. Dans la foulée, il publie Tout est calme, enregistré dans son appartement parisien en 1999 avec les musiciens du groupe The Married Monk. C’est avec leur batteur et leur guitariste qu’il part en tournée européenne puis asiatique. Il participe ensuite à un disque en solidarité envers les « sans papiers » au sein du collectif GISTI.

Juliette Gréco

A la fin des années 90, il se consacre à divers projets, propose une compilation de divers artistes de son propre label, Ici d’ailleurs, puis collabore avec le groupe de hard rock Bästard et avec Francoiz Breut. Il attaque le nouveau millénaire avec une première partie de Juliette Gréco à Londres et repart en studio. Un cinquième album très attendu qui comporte encore de nombreux invités.

Amélie Poulain

L’absente sort en avril 2001 et on y note les présences de Dominique A, Neil Hannon, Lisa Germino et de la compagne de Yann Tiersen, l’actrice Natacha Régnier, rencontrée dans le film d’Erik Sonca en 1998.

C’est le grand écran qui va lui apporter la consécration. Il est en effet l’auteur des musiques du film de Jean-Pierre Jeunet « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » qui est le triomphe cinématographique de l’année. Cette bande originale s’est depuis écoulée à quasiment un million d’exemplaires et lui a valu une Victoire de la Musique puis le César du genre en 2002…

C’était ici

Yann Tiersen reprend alors le chemin de la scène, son exercice préféré, engageant notamment d’anciens musiciens de William Sheller. Il fait ainsi le tour des principaux festivals de France, du Printemps de Bourges aux Eurockéennes de Belfort et donne trois représentations à l’Olympia puis se produit au prestigieux Royal Albert Hall de Londres. De tous ces concerts, il reste une trace dans le double live C’était ici.

Good Bye Lenin !

En 2003, Yann Tiersen poursuit dans cette voie qui lui a tant réussi en signant le thème principal du film de Wolfang Becker sur la chute du mur de Berlin, « Good Bye Lenin ! ». L’année suivante, il décide de travailler avec la chanteuse Shannon Wright pour un album commun. Il paraît sous leurs propres noms et est le prolongement d’une rencontre qui s’était faite quelques mois plus tôt sur la scène du Café de la danse, à Paris.

La diversificationw/h2>
Yann Tiersen fonde aux côtés de Lionel Laquerrière et Thomas Poli un nouveau projet orienté musique électronique et synthé nommé ESB (pour Elektronische Staubband).
Le trio se produit lors de plusieurs festivals européens, notamment la Route du Rock à Saint-Malo en 2012, avant de sortir un album dans les conditions live en 2013, Thoré Single Club, et d’enregistrer un album l’année suivante pour une parution le 26 octobre 2015.

Pour les 100 ans des films Fantômas, la société de production Gaumont lui demande de composer une nouvelle bande originale qui accompagnera les films muets.
Le 31 octobre 2013, Yann Tiersen jouent en direct pendant 6 heures cette nouvelle bande originale au théâtre du Châtelet à Paris.

Le 19 mai 2014, Yann Tiersen sort un huitième album studio, Infinity, enregistré à Ouessant et en Islande.

Entre septembre 2015 et mars 2016, il suit une formation intensive pour l’apprentissage de la langue bretonne en six mois, dispensée par l’organisme Stumdi.
Cette maîtrise du breton lui permet notamment de comprendre les noms de lieux de l’île d’Ouessant où il vit et de lire des poèmes.
Ainsi, il réalise l’album-concept EUSA (nom breton de l’île), intimement lié à sa vie. Ce recueil de morceaux de piano rend hommage à dix lieux sur Ouessant, à travers des enregistrements de l’écosystème, les coordonnées GPS liées, les photos et la voix de sa femme (dans Eusa elle récite un texte de la poétesse bretonne Anjela Duval).

Le 16 octobre 2018, Yann Tiersen annonce la sortie de son prochain album, prévu le 15 février 2019 intitulé ALL, et enregistré dans son nouveau studio L’Eskal sur l’île d’Ouessant.
En 2019, il participe à la reprise d’une ancienne boîte de nuit de l’île transformée en salle de concert accompagnée de studios d’enregistrement.

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Yann Tiersen

Albums
2019 : ALL
2016 : EUSA
2016 : Ouragan, l’odyssée d’un vent
2014 : Infinity
2011 : Skyline
2010 : Dust Lane
2008 Tabarly
2006 On Tour
2005 Les Retrouvailles
2004 Yann Tiersen & Shannon Wright
2003 Good Bye Lenin ! (bande originale du film)
2002 C’était ici (Live)
2001 Le fabuleux destin d’Amélie Poulain
2001 L’absente
1999 Black Session
1999 Tout est calme
1998 Le phare
1996 Rue des cascades
1995 La valse des monstres

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Entretien »]




Yann TiersenYann Tiersen « On Tour », c’est de l’émotion à l’état brut. Sur CD ou DVD, il transmet un son, une certaine image nette et sans bavure de sa tournée à travers le monde. Quelques instantanés captés à l’arrachée dans un bled ou festival.

Zicactu: Peut-on dire que ce live est un disque totalement original ?

Yann Tiersen: Carrément ! Pour moi, c’est un nouvel album. Je pense qu’il est résolument rock sans que ce soit une volonté préméditée.

Zicactu: Ne vouliez-vous pas casser une marque de fabrique « Yann Tiersen » ?

Y. T.: Je n’aime pas casser les choses. J’aime bien m’en servir au contraire. Tout bêtement pour avancer, garder la créativité, je dois passer par ce changement.

Zicactu: Quand je vous ai vu sur scène, vous jouiez depuis déjà une bonne heure alors que quelques personnes dans la salle se demandaient encore quand vous alliez arriver car ils ne s’attendaient pas à entendre ce genre de concert ?

Y. T.: C’était au début de la tournée. J’espère que maintenant c’est terminé ! (rires).

Zicactu: Le son de ce disque est formidable, on s’y croirait ! Est-ce que ce fut dur à enregistrer ?

Y. T.: C’est F. Flor qui a enregistré l’album. Il est arrivé avec un petit portable et une carte son et voilà, c’est tout. Simple et léger. Prendre un maximum de concerts. Enfin je dis « simple » mais pour lui, ça ne devait pas l’être, mais ça n’avait rien à voir avec une énorme machinerie.

Zicactu: Vous avez enregistré sur toutes les dates ?

Y. T.: Non, une vingtaine.

Zicactu: Comment fait-on ensuite quand on se retrouve à la maison pour choisir entre toutes les prises ?

Y. T.: En fin de compte, j’ai laissé Fabrice choisir dans les souvenirs qu’on avait des concerts. Quand un concert est bon, on s’en souvient beaucoup mieux et on le sait (rires). Ce qui est rassurant, c’est qu’on a pris beaucoup de choses sur les dernières dates enregistrées. Il y a beaucoup dans ce disque des concerts de juillet 2006.

Zicactu: Contrairement à votre précédent live qui était pléthorique, dans celui-ci il n’y a « que » 10 titres ?

Y. T.: C’était une volonté. Dans le premier live, on avait eu l’occasion de faire une tournée avec un orchestre et je tenais à en rendre compte. On avait enregistré 3 soirs à la Cité de la musique. C’était bien d’en faire profiter les gens. C’était une sorte de témoignage. Je n’aurais pas pu faire cette expérience 10 fois, d’ailleurs je ne sais pas si je pourrais le refaire un jour. Celui-ci, on a vite senti que l’on s’épanouissait vachement en déplaçant les choses. Il y avait des émotions que je tenais à faire partager. Par exemple, c’est la première fois que je suis en tournée tout en ayant la possibilité d’écrire de nouveaux morceaux. D’habitude, je ne pouvais pas composer et jouer. Alors qu’avec « On Tour », j’étais porté par quelque chose de neuf. C’est un véritable album qui s’est construit au fil du temps et des dates. Sur la route.

Zicactu: Vous aviez donc le temps d’écrire et, comme on peut le voir sur le DVD, de jouer au badminton dix minutes avant de rentrer sur scène ?

Y. T.: Je ne suis jamais mieux que dans les festivals, par exemple, où je peux aller voir un concert avant. Le changement de plateau dure généralement un quart d’heure et j’ai donc largement le temps d’écouter le concert précédent sans vraiment stresser sur mon propre set. Je n’aime pas me préparer à l’avance.

Zicactu: C’est peut être un moyen d’éviter le trac ?

Y. T.: Ce qui me fout le trac, ce sont les prestations live à la radio. Sur scène, je me sens chez moi. Ce n’est pas prétentieux mais il y a une relation avec le public, un vrai plaisir. Ce qui est génial, quand on a un nouveau morceau, c’est justement de pouvoir le répéter l’après-midi et le jouer sur scène le soir et avoir tout de suite une réaction qu’elle soit positive ou négative. De toute manière, même dans mes albums, je ne crois pas au disque parfait. Je pense que c’est déjà beaucoup d’être sincère et de prendre du plaisir. Après, la perfection technique ou instrumentale, on s’en fout !

Zicactu: Ce disque était en préparation depuis longtemps ?

Y. T.: Quand on a commencé les répétitions, je me suis dit « on tient quelque chose de rare, il faut l’enregistrer ».

Zicactu: C’était une évidence pour vous et la maison de disques ou seulement pour vous ?

Y. T.: Pour moi et pour eux, on était d’accord. J’ai la chance de pouvoir faire ce que je veux, de toute façon, si ce n’était pas le cas, je me barrerais ! (rires). Surtout maintenant, j’ai envie de sortir des disques quand artistiquement c’est le moment. Pas attendre une période. Je ne crois pas qu’il faille attendre un cycle de 4 ans pour être dans le coup. Je pense que ce n’est pas vrai, on ne fait pas un disque parce que c’est le meilleur moment dans une date où il n’y a pas d’autres sorties, etc. On fait un disque parce qu’on a besoin de le faire.

Zicactu: Auriez-vous sorti l’album live en CD si le DVD parallèlement n’avait pas été fait ?

Y. T.: Ce sont deux choses complémentaires. Indépendantes et à part entière. Aurélie du Boys qui a réalisé le DVD, avait carte blanche pour faire un film musical, en toute liberté. Son approche visuelle, sans unité de temps et de lieu, cette espèce de grand chantier se rejoint avec ce que je voulais faire avec les sons.

Zicactu: Vous aviez déjà fait appel à elle pour « La traversée » ?

Y. T.: « La traversée », on l’a faite principalement ensemble. Pour celui-ci, elle savait où elle voulait aller. J’étais en tournée à m’occuper de ma musique et elle était une cinéaste qui faisait un film sur la tournée d’un artiste. Il y a des moments, notamment le passage avec Elisabeth Fraser, qui m’ont sidéré. C’est vachement beau.

Zicactu: La politique des maisons de disques, c’est de sortir un CD live et un mois plus tard un DVD de la même prestation alors que vous, les deux sortent en même temps ?

Y. T.: Oui, ce sont deux choses différentes qui se ressemblent sans s’annuler; l’un ne prend pas le pas sur l’autre. Le CD est court avec 10 titres alors que sur le DVD, il y en a une trentaine. Je voulais les sortir en même temps car c’est complémentaire. Au départ, je voulais même que les deux sortent dans un ensemble CD-DVD, ce qui n’était pas possible financièrement.

Zicactu: Est-ce que vous êtes, comme les réalisateurs et les acteurs de cinéma pour les entrées, à l’affût des premiers chiffres de ventes ?

Y. T.: J’ai envie de savoir, surtout en ce moment où l’industrie du disque n’est pas très rose. Mais en même temps, je vais pas me prendre trop la tête avec ça.

Zicactu: Que ce soit sur l’un ou l’autre des supports, on voit que vous prenez du plaisir à chanter, c’est presque une nouveauté ?

Y. T.: De plus en plus. En ce moment, on fait des sessions acoustiques à la radio avec deux guitares et je prends un réel pied.

Zicactu: Votre timbre de voix se rapproche de Dominique A ?

Y. T.: Ha bon ! C’est gênant cette comparaison pour la voix de Dominique (rires). Vous avez entendu la mienne ? (rires). Tout ce que je peux dire, c’est que je chante de plus en plus dans l’aigu. J’ai longtemps été dans le grave mais ce changement à l’air de me plaire.

Zicactu: Et vous offrez aux gens un duo d’enfer: une belle prestation avec Diam’s ?

Y. T.: On a entendu ce morceau « La France à moi » dans le bus et le texte était mortel. C’était pertinent poétiquement. Je trouve que Diam’s est très intègre et très rock ‘n’ roll en fin de compte. Du coup, quand le Printemps de Bourges nous a demandé d’inviter quelqu’un, je leur ai demandé Diam’s. Ce fut une super rencontre. J’écoute beaucoup de rap. Je trouve qu’il y a dans le rap un vrai discours social et politique. Ce n’est pas une obligation mais les valeurs, l’esprit « rock », et cette espèce de contre-culture, je les ressent, tout du moins en France, dans le rap. Les gens du rock s’expriment plus dans les grands magasins, en s’achetant des fringues, plus que dans le discours et dans le texte.

Zicactu: Vous avez sillonné le monde. Qu’est-ce qui vous attire hors de nos frontières ?

Y. T.: En fin de compte, le public français c’est le cliché du français: il se regarde trop le nombril. Surtout depuis que le climat politique et social s’envenime. Il y a une espèce de chape de plomb qui plane sous forme de nuage de mauvaise augure. Dès qu’on passe les frontières, il y a un premier degré, une énergie et une communion beaucoup plus forte.

Zicactu: J’ai une question totalement bizarre mais, pourquoi sur le livret, certaines dates sont encadrées en rouge et d’autres non ?

Y. T.: Ce sont les lieux où nous avons capté les images et les sons qui sont sur le CD et le DVD. Mais je trouvais important de mettre par contre toutes les dates de la tournée.

Zicactu: Je voudrais en arriver à Katel qui est un peu votre petite protégée ?

Y. T.: Je ne la connaissais pas du tout et je l’ai découverte sur scène à Saint-Lô. Elle a un univers super fort, quelqu’un qui écrit des textes incroyables, qui a une voix super belle, qui est sans concession. Ca m’est rarement arrivé de découvrir quelqu’un qui puisse avoir un univers présent immédiatement. Je vous assure qu’elle va beaucoup compter dans le paysage musical français.

Zicactu: Où serez-vous dans les mois qui viennent ?

Y. T.: Lundi prochain, nous partons pour l’Australie, l’Indonésie et ensuite la Chine. Et après, on revient au Bataclan juste avant les fêtes.

Propos recueillis par Pierre Derensy, novembre 2008

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Biographie de Macy Gray

Macy Gray

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= » Clips & Biographie »]

Les Clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »1075″]

Biographie de Macy Gray

Macy Gray
Macy Gray, pour l’état civil Natalie McIntyre, est née le 6 septembre 1967 à Canton, dans l’Ohio, aux États-Unis. Elle apprend le piano dès sa plus tendre enfance. Fan de grandes voix comme Tina Turner, Billie Holiday ou Nina Simone, elle voue un vrai culte à la soul et au jazz. Adolescente, elle s’inscrit à l’USC Film School de Los Angeles où elle apprend à écrire des scénarios.

Bien que férue de cinéma, Macy Gray n’oublie pas la musique et compose des textes pour ses amis musiciens. Des paroles qu’elle finit par interpréter elle-même pour ce qui marque ses vrais débuts de chanteuse. Elle intègre ensuite un groupe de jazz local dont elle remplace le chanteur principal, ce qui lui permet d’être repérée et de signer un premier contrat d’artiste interprète.

I Try

Macy Gray enregistre son premier album en 1999, On How Life Is. Le single I Try, extrait de l’album, la révèle comme l’une des nouvelles vedettes de la scène R&B américaine. Elle se place en digne héritière des artistes précitées, malgré son tempérament nonchalant qui ne saurait cacher un réel talent.

Succès confirmé dès l’opus suivant en 2001, The Id, dans lequel sa voix éraillée fait à nouveau merveille. Elle ne renie rien de ses influences, proposant encore une fois un savant mix de soul, de blues, de jazz et de funk, avec un zeste de rock qui convient à toutes les générations. Le titre Blowin’ Up Your Speakers se détache toutefois de cette ambiance résolument seventies par son côté électro.

Spider-Man

En 2002, après être apparue dans les bandes originales des films « Chicago » et « Spider-Man » avec My Nutmeg Phantasy, Macy Gray tourne avec David Bowie, enregistre avec Carlos Santana et participe à la bande son de « 8 Mile », relatant sur grand écran la vie du rappeur Eminem. Elle est au demeurant toujours autant attirée par le septième art puisqu’on l’a vue dans « Scary Movie 3 » et « Training Day ».

Troisième opus en 2003 avec The Trouble With Being Myself. Ce nouveau disque renferme douze nouvelles chansons portées par sa voix chaude et des mélodies parfaites. La jeune trentenaire à la vie sulfureuse, qui donne des concerts avec Prince et chante en duo avec Erykah Badu, fait ici appel au rappeur Pharoah Monch (It Ain’t The Money et When I See You) ou encore à Beck.

Dessin animé

C’est en 2003 également que Macy Gray signe un important contrat avec Warner Bros pour réaliser un dessin animé retraçant son enfance (A Pretty Good Life). Elle prête sa voix au personnage principal et interprète le générique. Parallèlement, elle s’implique aussi dans la lutte contre le sida en participant à un concert au profit de la fondation initiée par Elton John, à Londres. Elle y fait sensation en arrivant nue sur scène !

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Macy Gray

Albums
2018 : Ruby9
2016 : Stripped
2014 : The Way
2012 : Talking Book (réinterprétation de l’album Talking Book de Stevie Wonder sorti en 1972)
2012 : Covered (album composé de reprises)
2010 : The Sellout
2007 : Big
2003 : The Trouble with Being Myself
2001 : The Id
1999 : On How Life Is

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Rod Stewart

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


[fwduvp preset_id= »13″ playlist_id= »409″]

Biographie de Rod Stewart

De son vrai nom Roderick David Stewart, Rod Stewart est d’origine écossaise mais est né le 10 janvier 1945 à Londres. Féru de football, il a failli faire de ce sport son métier mais s’est finalement tourné vers la musique à l’âge de dix-sept ans.

C’est à ce moment-là qu’il intègre le groupe Jimmy Powell and The Five Dimensions dans lequel il joue de l’harmonica. Il rejoint par après Hoochie Coochie Men avant d’intégrer la revue Steampacket. Il sévit ensuite au sein de Shotgun Express aux côtés du futur fondateur de Fleetwood Mac.

Jeff Beck

C’est dans ce dernier groupe que Rod Stewart se familiarise avec le chant. Mais c’est avec le Jeff Beck Group que sa renommée prend véritablement forme. Sa voix rauque et la puissante guitare de Beck lui offrent ses premiers succès et deux albums restent en guise de testament: Truth en 1968 et Cosa Nostra Beck Ola en 1969. Il continue néanmoins de collaborer avec d’autres musiciens, notamment Ron Wood (Rolling Stones) au sein de The Faces, avant de se lancer en solo au début des années 70.

Maggie May

Un premier album, An Old Raincoat Won’t Ever Let You Down passe complètement inaperçu, ce qui n’est pas le cas du suivant, Gasoline Alley, éclairé par le tube Lady Lay. Rod Stewart transforme l’essai dès 1971 avec Every Picture Tells A Story qui comprend notamment Maggie May.

Le blond rocailleux devient une superstar et défraie aussi la chronique par ses nombreuses frasques et ses incessantes conquêtes féminines. Parallèlement, il tourne toujours avec The Faces mais les quitte en 1975.

Pop et disco

Milieu des années 70: c’est l’époque du disque Atlantic Crossing, avec Sailing -repris par Christopher Cross-, bientôt suivi de A Night On The Town. Du rock, il glisse doucement vers la pop et même la musique disco, comme en témoigne l’énorme tube Da Ya Think I’m Sexy, extrait de l’album Blondes Have More Fun.

Rod Stewart enchaîne les succès et ses disques se vendent par dizaines de millions ! L’inspiration semble toutefois lui manquer et le chanteur va connaître une décennie beaucoup plus difficile sur le plan commercial malgré de jolis tubes comme Passion ou Baby Jane.

Unplugged

Un succès qui revient en 1993 grâce à la bande originale des « Trois Mousquetaires » (All For Love) qu’il interprète conjointement avec Sting et Bryan Adams. Dans la foulée, Rod Stewart publie un excellent Unplugged, collection de ses grands succès en version acoustique, dans lequel il retrouve Ron Wood.

L’année 1998 marque la parution de When We Were The New Boys. Trois ans plus tard, c’est Human, très coloré R&B, qui est dans les bacs. Un double best of, The Story So Far, paraît après la tournée de 2001.

Années 30 et 40

En 2002, Rod Stewart se plonge dans l’Amérique d’avant-guerre en reprenant des grands standards des années 30/40 dans The Great American Songbook. C’était l’époque du cinéma de Fred Astaire et l’âge d’or de Billie Holiday. Des interprétations pleines de finesse…

zicactu.com

[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Rod Stewart

2018 : Blood Red Roses
2015 : Another Country
2013 : Time
2012 : Merry Christmas Baby
2010 : Fly Me to the Moon… The Great American Songbook Volume V
2009 : Soulbook
2006 : Still the Same… Great Rock Classics of Our Time
2005 : Thanks for the Memory: The Great American Songbook, Volume IV
2004 : Stardust: The Great American Songbook, Volume III
2003 : As Time Goes By: The Great American Songbook, Volume II
2002 : It Had to Be You: The Great American Songbook
2001 : Human (Atlantic)
1998 : When We Were the New Boys
1995 : A Spanner in the Works
1991 : Vagabond Heart
1988 : Out of Order
1986 : Every Beat of My Heart
1984 : Camouflage
1983 : Body Wishes
1981 : Tonight I’m Yours
1980 : Foolish Behaviour
1978 : Blondes Have More Fun
1977 : Foot Loose & Fancy Free
1976 : A Night on the Town
1975 : Atlantic Crossing
1974 : Smiler
1972 : Never a Dull Moment
1971 : Every Picture Tells a Story
1970 : Gasoline Alley
1969 : An Old Raincoat Won’t Ever Let You Down

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Celine Dion : On ne change pas








On ne change pas
Céline Dion
Compilation – 2005 – Sony

Liste des titres

:
CD1 :
Je ne vous oublie pas (inédit)
Tous les secrets (inédit)
Pour que tu m’aimes encore
S’il suffisait d’aimer
Sous le vent (avec Garou)
Tout l’or des hommes
Je sais pas
On ne change pas
Dans un autre monde
Ziggy (un garçon pas comme les autres)
L’amour existe encore
J’irai où tu iras (avec Jean-Jacques Goldman)
Et je t’aime encore
Vole
Je lui dirai
Quand on n’a que l’amour
I Believe In You

CD2 :
Le ballet
Contre nature
Je danse dans ma tête
Le blues du businessman
Le loup, la biche et le chevalier (une chanson douce)
D’amour ou d’amitié
Mon ami m’a quittée
Les chemins de ma maison
Ne partez pas sans moi (Grand prix Eurovision 1988)
Je ne veux pas
Zora sourit
Destin
Tellement j’ai d’amour pour toi
Ma nouvelle France (inédit)
Les derniers seront les premiers (avec Jean-Jacques Goldman)
Ce n’était qu’un rêve

Depeche Mode : Playing The Angel







Playing-The-Angel_cover_s200
Playing The Angel
Depeche Mode
Album CD – 2005 – Mute Records

Liste des titres

:
A Pain That I’m Used To
John The Revelator
Suffer Well
The Sinner In Me
Precious
Macro
I Want It All
Nothing’s Impossible
Introspectre
Damaged People
Lilian
The Darkest Star

Robbie Williams : Intensive Care


Intensive Care

Robbie Williams

Album CD – 2005 – Chrysalis Records Ltd

Liste des titres

:

Ghosts
Tripping
Make Me Pure
Spread Your Wings
Advertising Space
Please Don’t Die
Your Gay Friend
Sin Sin Sin
Random Acts Of Kindness
The Trouble With Me
A Place To Crash
King Of Bloke And Bird

Thomas Fersen: Le pavillon des fous

Le pavillon des fous
Thomas Fersen
Album CD – 2005 – WEA

Liste des titres

:
Hyacinthe
Zaza
Pégase
Mon iguanodon
Le tournis
Je n’ai pas la gale
Mon macabre
Maudie
La chapelle de la joie
Ma rêveuse
Cosmos

Julien Clerc : Double enfance


Double enfance

Julien Clerc

Album CD – 2005 – Virgin France

Liste des titres

:

Une vie de rien
Rio Negro
Double enfance
Réfugié
Quel jeu elle joue
Marie-Louise
Rester
Place Clichy
Docteur
Donne-moi de tes nouvelles
Ma sirène

Dionysos : Monsters In Love

Monsters-In-Love
Monsters In Love

Dionysos

Album CD – 2005

Liste des titres

:

La Métamorphose De Mister Chat
Old Child
Giant John Et Le Sanglophone
Lips Story In A Chocolate River
Miss Acacia
I Love Liou
Mon Ombre Est Personne
Le Retour De Bloody Betty
Midnight Letter
Neige
Monsters In Love
Broken Bird
L’homme Qui Pondait Des Oeufs
Giant Jack
Giant Jack’s Theme

Martin Solveig : Hedonist

Hedonist
Hedonist

Martin Solveig

Album CD – 2005

Liste des titres

:

Everybody
Something Better
If You Tell Me More
Black Voices
Rejection
Blind Rendez-Vous
Dry
Something About You
Jealousy
Requiem Pour Un Con
Don’t Waste Another Day

Simply Red : Simplified

SimplifiedSimplified

Simply Red

Album CD – 2005 – V2 Records

C’est le retour du grand rouquin aux cheveux bouclés. Mick Hucknall, alias Simply Red, signe un dixième album intitulé Simplified. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que le bougre n’a pas menti.

D’ailleurs, peut-on vraiment parler d’innovation ? Pas vraiment. Car hormis le single Perfect Love, aucun autre inédit n’est à signaler. Bizarre pour un nouvel album. En l’occurrence, il s’agit simplement de versions revues et corrigées de quelques-uns des grands succès du groupe.

Des remises au goût du jour où les influences de la musique latine se font sentir. Des guitares style Santana sur Perfect Love, à Gloria Estefan sur le très latino Something Got Me Started, sans oublier une ressemblance avec le ton d’Elton John sur A Song For You, pâle copie de Song For A Guy.

Holding Back The Years se voit proposé en version bossa nova tandis que l’acoustique Your Mirror est transformé en ballade sirupeuse avec des cordes envahissantes. Plus loin, l’ambiance balance encore entre jazz (la trompette) et soul (les choeurs) sur Fairground et My Perfect Love où on frôle l’assoupissement.

Petit à petit, le sentiment d’avoir été floué se dégage à l’écoute de ces chansons remises à la sauce d’aujourd’hui. Quand l’imagination fait défaut, le pilotage automatique prend le relais et nous offre un recyclage aussi opportuniste que regrettable de la musique d’un homme en panne d’inspiration.

Le bonhomme simplifie tellement l’ensemble qu’il ne propose au total qu’un seul nouveau titre sur un exercice purement alimentaire effectué sans conviction. Reste que la production soignée et la voix chaude de Mick Hucknall pourraient encore faire mouche auprès des fans de la première heure et des amateurs de rythmes nonchalants.

Nicolas Gillet

Liste des titres

:

Perfect Love
Something Got Me Started
Holding Back The Years
More
A Song For You
Your Mirror
Fairground
My Perfect Love
Smile
Sad Old Red
For Your Babies
Every Time We Say Goodbye

Natalie Imbruglia : Counting Down The Days

Counting-Down-The-Days
Counting Down The Days

Natalie Imbruglia

Album CD – 2005

Liste des titres

:

Shiver
Counting down the days
On The Run
Perfectly
Sanctuary
Slow Down
I Won’t Be Lost
Satisfied
Starting Today
Come On Home
When You’re Sleeping
Honeycomb Child

Franz Ferdinand : You Could Have It So Much Better







You-Could-Have-It-So-Much-Better
You Could Have It So Much Better
Franz Ferdinand
Album CD – 2005 – Sony

Liste des titres

:
The Fallen
Do You Want To
This Boy
Walk Away
Evil And A Heathen
You’re The Reason I’m Leaving
Eleanor, Put Your Boots Back On
Well, That Was Easy
What You Meant
I’m Your Villain
You Could Have It So Much Better
Fade Together
Outsiders