NTM

[cherry_row type= »full-width » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll » parallax_speed= »1.5″ parallax_invert= »no » min_height= »300″ speed= »1.5″ invert= »no »]

[cherry_col size_md= »12″ size_xs= »none » size_sm= »none » size_lg= »none » offset_xs= »none » offset_sm= »none » offset_md= »none » offset_lg= »none » pull_xs= »none » pull_sm= »none » pull_md= »none » pull_lg= »none » push_xs= »none » push_sm= »none » push_md= »none » push_lg= »none » collapse= »no » bg_type= »none » bg_position= »center » bg_repeat= »no-repeat » bg_attachment= »scroll »]

[cherry_tabs style= »simple-4″ active= »1″ vertical= »no »]

[cherry_tab title= »Clips & Biographie »]

Les clips


Biographie de Ntm

NTM
Bruno Lopes et Didier Morville, alias Joey Starr et Kool Shen, grandissent ensemble dans la banlieue de Saint-Denis. Fascinés par la vague hip-hop venue des USA, ils se mettent au smurf et au tag, formes d’expression de la rue. Ils fondent ensuite le groupe Actuel Force avec lequel ils vont remporter plusieurs compétitions de break dance. Les deux rappeurs commencent alors à écrire leurs propres textes.

Je rappe

En 1989, invités par Dee Nasty sur Nova, le groupe, rebaptisé NTM (Nique Ta Mère), fait sa première prestation live à l’antenne et sort l’année suivante un premier titre Je rappe. En 1991, leur premier album, Authentik, arrive dans les bacs et dévoile le groupe au grand public. Un maxi inédit Boogie Man voit le jour en 1992.

En 1993, paraît leur deuxième album intitulé J’appuie sur la gâchette, qui leur vaudra quelques ennuis, en particulier à cause du titre Police, dans lequel ils règlent leurs comptes avec les forces de l’ordre. Une enquête judiciaire sera ouverte et de nombreuses radios les boycotteront. Dans la foulée, le maxi J’appuie sur la gâchette voit le jour. Il est accompagné d’un clip fabuleux, signé Seb Janiak.

Paris sous les bombes

Ils nous reviennent en février 1995 avec le single Tout n’est pas si facile. En mars, le groupe nous livre son troisième album, Paris sous les bombes, véritable bombe à l’origine de leur succès. Pour l’occasion, Seb Janiak réalise un court métrage mettant en scène trois morceaux de cet opus: Tout n’est pas si facile, Qu’est-ce qu’on attend ? et La fièvre.

En 1996, lors du Concert des Libertés, en réaction à la montée du Front National à Toulon, le groupe prend à parti les forces de l’ordre présentes dans la salle. En novembre, NTM est condamné à six mois de prison, dont trois ferme avec une interdiction de chanter pendant 6 mois pour « propos injurieux ». Cette sanction sera à l’origine d’une vive polémique à propos de la liberté d’expression.

Suprême NTM

En 1997, NTM s’associe avec le rappeur américain Nas pour le remix Affirmative Action Seine Saint-Denis Style Remix. Le groupe publie en 1998 son quatrième opus, Suprême NTM, écoulé le jour de sa sortie à près de 40.000 exemplaires. On peut y retrouver le morceau Laisse pas traîner ton fils et le fameux Ma Benz, qui sera censuré par le CSA et ne pourra être diffusé qu’à partir de 22h00. S’ensuivra alors une tournée affichant « sold-out » partout où elle passera.

Après de nombreuses années, le Suprême NTM est devenu le chef de file incontesté du mouvement hip-hop en France dans lequel se retrouvent de nombreuses minorités délaissées.

zicactu.com
[/cherry_tab]

[cherry_tab title= »Discographie »]

Discographie de Ntm


Albums
2008 On est encore là
2007 Best of
2001 Le Clash
2000 NTM Live
1998 Suprême NTM
1995 Paris sous les bombes
1993 J’appuie sur la gachette
1991 Authentik

[/cherry_tab]

[/cherry_tabs]

[/cherry_col]

[/cherry_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.