Clips & BiographieDiscographie

Les clips






Biographie de Bruce Springsteen


Né le 23 septembre 1949, à Long Branch dans le New Jersey, Bruce Springsteen, est immensément populaire aux États-Unis. Toujours enclin à défendre “la veuve et l’orphelin”, il est particulièrement apprécié des couches moyennes de la société.

Sa carrière débute à l’âge de vingt-trois ans, lorsqu’il forme le E Street Band après avoir oeuvré dans différents groupes de la région. A ses côtés, le guitariste Steven Van Zandt (connu aussi sous le nom de Little Steven) et le saxophoniste Clarence Clemons.

Born To Run

Deux premiers albums passent inaperçus mais le troisième, Born To Run, en 1975, est un triomphe. Porté par le morceau titre, il délivre un rock basique et énergique. En 1980, The River transforme l’essai avec surtout le concours du tube Hungry Heart.

En 1982, Nebraska s’avère beaucoup plus intimiste et Springsteen y officie en solo. Un disque enregistré, telle une maquette, sur un appareil mini cassette portatif…

Born In The USA

Le rockeur revient toutefois à une artillerie plus lourde en 1984, pour les besoins de Born In The USA. Il y dénonce clairement la guerre du Viêt-nam et s’attaque violemment à la société américaine.

C’est son plus gros succès commercial avec une demi douzaine de singles qui sont autant de tubes: Born In The USA, I’m On Fire, Dancing In The Dark (avec une adolescente nommée Courtney Cox dans le clip). Résultat: plus de douze millions de ventes !

Après une participation au projet “USA For Africa” en 1985, il publie Tunnel Of Love, qui correspond à son divorce d’avec Julianne Phillips. Il se lie avec l’une de ses choristes, Patti Scialfa, appelée à devenir sa nouvelle femme.

Streets of Philadelphia

La quarantaine atteinte, il dissout le E Street Band et concocte deux albums qui sortent simultanément: Human Touch et Lucky Town (1992). Il y est notamment assisté de Jeff Porcaro, batteur du groupe Toto, dont c’est le dernier enregistrement.

Le succès est relatif mais notre homme a de la ressource ! Dès l’année suivante, il signe le morceau Streets of Philadelphia, écrit pour le film Philadelphia avec Tom Hanks et Denzel Washington. Ce titre lui vaut l’Oscar de la meilleure chanson de l’année !

La deuxième moitié des années 90 voit notamment la sortie de The Ghost Of Tom Joad, d’un Greatest Hits et d’une compilation d’inédits. Celui qui depuis longtemps est surnommé le “Boss” reforme son groupe de toujours pour une série de concerts au Madison Square Garden de New York (disponible en CD et DVD).

New York

Cette même ville est au coeur de son album suivant, The Rising, en 2002, et plus particulièrement à travers l’évocation des attentats du 11 septembre. Là encore il se fait le porte parole d’une grande majorité du pays, écoeurée par la politique du président Bush.

C’est donc tout naturellement que Springsteen s’engage dans une tournée intitulée “Vote For Change” en 2004, à quelques semaines des élections présidentielles américaines. Il y partage l’affiche avec le groupe R.E.M.

zicactu.com

Сommentaires (12)

  1. joelle a dit:

    Je le préfère largement a Johnny Halliday sur tous les plans

  2. akhos a dit:

    J’aime bcp le commentaire d’Olivier, il explique bien pourquoi le boss est aimé et respecté, homme exceptionnel (talent, convictions, engagement).

  3. Olivier a dit:

    Le Boss revient. Pour la sortie de son dernier album il s’est fait une excellente promotion en chantant en live durant la mi-temps du Superbowl. Des centaines de millions de téléspectateurs l’ont vu, dommage que l’on ait pas eu le droit à “Born in the USA”.

  4. Spaz'n'choco a dit:

    Le Boss c’est vraiment le meilleur ce mec. En plus sur scène il est trop fort il déchire tout!!! La musique, les paroles, sa voix me transporte à chaque écoute. Merci le boss!

  5. olivier ledroit a dit:

    ce type est fantastique!!! que voulez vous dire de plus, on a ici entre 10 et 75 piges et on l’aime, toi, moi, ptit frère, ptite sooeur, ancien flirt, ou flirt des rèves noctambules, mamie, papi, tous on t’aime, notre copain de longues nuits alcoolisées, on t’écoute gémir tes longues plaintes dont seulement toi et toi seul arrive à nous foutre la chair de poule, qu’on soit juif noir jaune arabe, chrétien islamiste moche beau célèbre sans le sous, tu nous ennivres de ta voix, de ta chaleur, de ta folie de ta fougue et ton panache, boss ou plutot mon ami, mon vieil ami de 30ans déja tu ne m’a jamais trahi, nous t’aimons et donne toujours cette flamme qui nous laisse avancer dans cete vie parfois si monotone, merci à toi bruce et longue vie à toi.

  6. Thunderroads a dit:

    Ses textes sons plein de romantisme, ce gars est le seul qui me donne autant de frissons!

  7. Calou04 a dit:

    Parc des Princes +Barcelone le 19 juillet je suis fan depuis 25 ans il est vraiment le chanteur qui me fait oublier tous mes soucis, je l’adore, concerts inoubliables !!!

  8. Mohammed a dit:

    Boss, ta poésie… m’a comblé… ta musique… m’a ensorcelé… ton chant… m’a exorcisé… à tous: Je vous félicite !

  9. sunnyday a dit:

    Quel charisme ce Bruce ! quelle bete de scene ! quelle communion avec son public qui le lui rend bien. Il y a ceux qui l’ont vus en concert et les autres… A ces derniers je leur recommande de ne pas rater le Parc des Princes le 27 juin ou San Sebastien le 15 Juillet le bonheur les y attend !

  10. thomas a dit:

    bruce bruce je n’ai que 16ans et je suis quand meme fan quand je vois les navets que l’on passe a la radio notre generation devrait plutot ecouter le bon vieux cd a papa que leur tektonik… bruce est un vrai artiste j’ai hate de le voir au parc des princes ça va etre inoubliable au moins. ses titres me donnent des frissons cette érnergie que cette persone dégage c’est abusé, ses titres vont du rock fort au folk mais sont tous aussi bien. remerciment a mon père qui étant fan m’a fait découvrir ce vrai artiste!! le jour ou BS aretera sa carriere la musique sera en deuil mais jespere qu’on en a pour un moment..

  11. BBA a dit:

    Pour répondre à Nibor: il est certain que les albums Rising et Magic ne resteront pas comme étant des références dans la discographie du Boss. En revanche, le Boss sur scène nous fait oublier la platitude de ses derniers albums d’où tes préférences pour les Live. Même si Magic m’a laissée dubitative, je n’ai pas hésité à aller le voir le 17/12/2007 car je sais qu’en concert le Boss reste ce qu’il a toujours été: une bête de scène.

  12. nibor a dit:

    je sais pas vous, mais l’album “magic” adoré d’entrée, me laisse, maintenant, un peu sur ma faim… trop propre peut-être, trop un gout de déja entendu… j’aime, mais je reviens toujours a “Rising” “the live + inédit” et “live in dublin” vous sauriez pourquoi ??? merci pour votre avis..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *